AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FLY ME TO THE MOON.PV CALEB

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: FLY ME TO THE MOON.PV CALEB   Lun 13 Avr - 18:42


    Fly me to the moon

    && PV CALEB


    La température était douce. Une chaleur régulière entourait la ville et le soleil déclinait lentement à l‘horizon. Il allait bientôt faire nuit et alors que tous les habitants de Babylon s’apprêtaient à rentrer chez eux pour diner et dormir, les créatures nocturnes étaient de sortis. Pour ce qui est des vampires, on ne pouvait pas réellement parler de créatures nocturnes. Ce soir là, Calypso décida de continuer sa visite de la ville et ses environs. Cela ne faisait que très peu de temps qu’elle était arrivée dans cette ville et depuis son arrivée, elle mettait tous son temps libre dans la découverte de chaque endroit de cette ville. Alors que hier, elle était allée au lac, aujourd’hui, elle avait eut une irrésistible envie d’aller se balader dans la montagne. Oui, s’asseoir sur un rocher, regarder les étoiles et la lune, et les falaises pour ça étaient tout à fait appropriées. La belle jeune vampire avait envie de solitude et de calme. Elle voulait réfléchir et regarder le paysage tout en étant bercée par le bruissement des feuilles se frottant aux rythmes du vent.

    Beaucoup de choses avaient changées depuis qu’elle était vampire, comme certaines qualités physique assez avantageuse et d’autres choses beaucoup moins avantageuse. La jeune femme pouvait faire des choses, qui de son vivant, elle n’aurait jamais pus faire, comme courir à une vitesse impressionnante sans être essoufflé, ne plus respirer pendant un temps incalculable, être doté d’une force incroyable et je vous en passe les meilleurs. Mais tous ceci importé des inconvénients. Calypso ne pouvait pas arriver à se fondre dans la foule comme quelqu’un d’ordinaire, elle ne pouvait pas côtoyer des humains sans sentir une brûlure atroce dans la gorge. Calypso, elle, qui adorait avant le contact humain et être près des gens, lui était désormais impossible, de risque de céder à cette affreuse tentation. Elle n’avait pas envie de tuer des gens innocents pour assouvir sa soif même si la plupart du temps, elle n’avait pas le choix pour « survivre ». La chasse était pour elle une bonne solution pour éviter de tuer des humains. Une activité déstressant, délassante et très distrayante, il faut bien l’avouer.

    Elle parcourut la forêt d’un pas assez lent pour un vampire. La belle vampire n’était pas pressée, elle avait toute la nuit alors pourquoi ne pas prendre son temps ? Le temps était quelques choses dont Calypso disposait pour toujours depuis maintenant six ans alors à quoi bon se dépêcher ? Personne ne l’attendait pour rentrer. Le seul bruit que l’on pouvait entendre était le craquement des brindilles et des feuilles morts sous les pieds de Calypso. Les hululements des chouettes et hiboux se faisaient de plus en plus bruyant et le soleil commençait à descendre progressivement jusqu’à ce qu’une fine lumière vienne éclairer la partie de la forêt où se trouver la jeune vampire. Au bout de plusieurs longues et silencieuses minutes, les falaises se dessinèrent devant le regard rouges de Calypso. Elle posa une main sur la falaise face à elle pour voire sa stabilité, puis elle décida de se hisser et de poser ses pieds dessus. L’ascension fut relativement courtes et elle apprécia le fait de grimper, ça faisait tellement longtemps qu’elle ne s’était pas remise à l’escalade. Si elle avait été encore humaine, elle n’aurait jamais osé pensé à grimper de la sorte sur une falaise, sans outils, avec le manque croissant de luminosité pour se repérer et puis surtout, elle aurait très certainement eu le vertige à cette altitude. En regardant la falaise de loin, on ne pouvait s’imaginer à quel point ça pouvait être haut.

    Une fois être arrivée à bout de sa montée, elle admira la vue que lui offrait sa position au sommet de la falaise. Regarder l’horizon et le soleil couchant. Elle alla s’installer sur un gros rocher et contempla avec émerveillement les couleurs orangée et rougeâtre coloraient le ciel qui se préparait doucement à la nuit. Alors qu’elle regardait l’horizon assise sur rocher, elle entendit un léger bruit dans son dos. Un bruit inaudible pour l’oreille humaine mais facilement détectable pour l’oreille d’un vampire. Calypso se retourna avec grâce et chercha du regard la source de ce petit bruit.

    « Qui est là ? »


Dernière édition par Calypso K. Harper le Dim 17 Mai - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FLY ME TO THE MOON.PV CALEB   Lun 13 Avr - 20:19

    « Je vais faire un tour microbe, je n’ai pas besoin que tu me suives » lui signala Caleb d’un ton ne souffrant d’aucune contestation. Encore un soir où le passé le rattrapait et où il avait besoin de s’isoler. Il s’excuserait plus tard, peut-être ; Après tout, ils n’étaient pas mariés, il pouvait faire ce qu’il voulait. Vilde tenta de l’arrêter pour qu’il s’excuse auprès de la vampire mais il la regarda droit dans les yeux. Non, définitivement, ce soir, il n’était pas d’humeur à faire des concessions. Le vampire franchit alors la porte du manoir, s’élançant le plus vite possible. Durant plus de deux heures, il courut un peu au hasard, l’obscurité gagnant peu à peu les terres qu’il foulait. Ce n’est qu’une fois calmé et apaisé qu’il s’arrêta. « Tu me manques tellement » murmura-t-il en regardant les étoiles briller dans le ciel. Näina, plus de sept cent ans qu’elle avait disparu et elle lui manquait toujours avec la même force. Et les regrets qui y vont. Est-ce que son manque de réaction avait changé quelque chose ? Aurait-il pu la sauver ou du moins, faire en sorte qu’ils ne soient jamais séparés pour l’éternité ? Ses souvenirs les plus lointains commençaient à s’effacer de sa mémoire. Ses traits étaient flous, sa voix presque inaudible. Qu’il aurait aimé être mort avec elle, ne pas être ce monstre sans âme.

    « Cela ne sert à rien de ressasser le passé Rohan, avance ! Nous bâtirons notre futur, fait de conquête, de pouvoir » résonna la voix cristalline d’Oxana. Une voix qu’il avait autant chéri que hait.
    Il se rappelait avec force toutes les guerres qui avaient suivi, les humains qu’ils avaient sacrifiés au nom de la survie. Il pouvait presque encore sentir le gout de ce liquide si précieux. Un grognement sinistre s’échappa de ses lèvres alors qu’il frappait un grand coup dans un rocher, l’explosant. Pourquoi après 600 ans, il continuait d’être poursuivit par ce fantôme ? Il se haïssait d’être ainsi faible, de se souvenir de ce monstre. Une part de lui ne cessait de lui souffler qu’elle avait été son mentor avant Vilde. Là s’arrêtait la comparaison entre les deux vampires. Elles étaient aussi dissociables que la nuit et le jour, que le sucre et le sel. Deux enseignements, deux vies. « Tu avais tort Oxana ! On peut lutter contre sa nature, on a toujours le choix » prononça-t-il dans une grimace, alors qu’il luttait contre sa nature profonde. Caleb avait besoin de violence pour survivre, de sentir cette adrénaline, de retrouver des repères stables. En lui ôtant ce passé, Vilde l’avait déstabilisé. Et toutes ses questions sans réponse qui assaillaient son esprit. Son regard balaya le paysage, un peu hagard. La crise était passée, Caleb retrouvait la quiétude qui l’habitait depuis trois siècles. Penser à son mentor, à cette femme qu’il estimait avait toujours eu le mérite de l’apaiser. « J’accepte. » , il se remémorait les mots qu’il lui avait prononcés. Depuis ce jour, il n’avait eu de cesse de combattre ses instincts. Et cela avait plus ou moins réussit.

    Caleb reprit alors ses esprits, se retirant de ses souvenirs. Cela ne servait à rien de regarder derrière soi, il fallait avancer. C’est sans surprise qu’il remarqua qu’il se trouvait près de la falaise de CATSKILL MOUNT. Pourquoi pas après tout ?! Le vampire commença alors à gravir la falaise, appréciant cette liberté de mouvement que lui offrait sa tenue. Un simple jean. Pieds et torse nus, il ressemblait à un Mexicas de l’ancien temps. Ce qu’il n’avait jamais cessé d’être malgré la transformation, malgré tout. « Live ans let die » fit la voix amusée d’une ancienne amie dans sa tête. Caleb venait de finir son ascension quand il remarqua une silhouette qui commençait à lui être familière. Calypso. Un nouveau né qu’il avait pris sous son aile, un peu au hasard. Le vampire désirait lui offrir la chance qu’il n’ait pas eu, de lui offrir le choix d’une autre vie, loin de la folie meurtrière de certains vampires assoiffés de puissance et de pouvoir. « Qui est là ? » demanda-t-elle en scrutant l’obscurité. « C’est moi, Caleb » répondit-il en s’avança vers elle. « Comment vas-tu ce soir ? »

    De temps à autre, ils se rencontraient clandestinement pour parler, pour s’entrainer. La guerre allait bientôt éclater entre eux. Trois clans, trois points de vue différents. Du moins, Caleb hésitait à statuer sur les Cruor. Pouvait-on vraiment cerner un nouveau né ? Ils naissaient dans un monde totalement inconnus, les erreurs pouvaient fréquentes. Dans le cas de Calypso, il lui donnait le bénéfice du doute. « Toujours pas craqué ? » la railla-t-il gentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FLY ME TO THE MOON.PV CALEB   Lun 13 Avr - 22:05


    Une légère brise de vent vint s’engouffrer dans les arbres et ébouriffa ses cheveux châtains dans tous les sens. Elle passa sa main dans ses cheveux pour les remettre à leur place. Il ne faisait pas froid mais même si c’était le cas, elle ne l’aurait surement jamais su. Etant doté d’une peau particulièrement froide, elle n’aurait pas vue la différence. Alors quand la brise se fit ressentir, ce fut à peine si elle le sentit sur sa peau. En parlant de sentir, elle se trouva très honteuse lorsqu’elle remarqua la présence de Caleb. Quel sacré vampire, elle faisait! Calypso aurait surement du reconnaître la présence du beau vampire. Curieuse et distraite, elle avait fais abstraction du monde qui l’entouré pour se focaliser sur la lune apparente dés à présent sur la toison argentée. Elle était tellement magnifique. Calypso pensa en l’observant qu’elle devait se sentir bien seule dans ce grand ciel avec pour seule compagnie les étoiles. La lune était de loin l’astre préférée de Calypso. La jeune vampire pouvait rester assise à la regarder comme ça pendant des heures et des heures sans réussir à s’ennuyer. La contemplation du ciel était une passion qui lui était venus lorsqu’elle était toute petite. Quand Calypso avait sept ou huit ans elle aimait ouvrir sa fenêtre tard dans la nuit, lorsque ses parents tombaient endormis, pour contempler le ciel étoilé et dévorait complètement les livres parlant de ça, trouvant l‘espace étonnant et magnifique. Ce ciel lui rappelait de vague et flou souvenir qu’elle n’arrivait pas à se remettre en mémoire, pour son plus grand désarroi.

    Calypso s’était retournée prestement pour ne pas être prise au dépourvus de toute attaque. Ce dont elle pouvait être sûr est que cette mystérieuse présence, encore inconnus à ce moment là, n’était pas humaine sinon sa gorge lui aurait déjà brûlé. Puis, au bout de plusieurs secondes, une voix familière vint lui chatouiller les oreilles. Une voix douce mais masculine, pourtant, qui la fit sourire toute seule. Alors que son visage était neutre lors de sa contemplation du ciel, maintenant un sourire sincère se fendit sur son visage angélique et adolescent, et prit un air détaché. Oui, elle ne voulait pas non plus lui montrer qu’elle était trop contente de sa présence même s’il paraissait, en apparence, en « paix ».

    « C’est moi, Caleb …Comment vas-tu ce soir ? »
    « Oh, Caleb! Tout va pour le mieux et toi, comment vas-tu ? »

    La jolie vampire lui remarqua un air nostalgique et légèrement mélancolique que, bien sûr, ne comprenant pas. * Surement des souvenirs *. Elle comprenait. A elle aussi, ça lui arrivait couramment, même s’il n’était pas aussi net et clair qu’elle le souhaiterait. Calypso savait qu’elle n’en serait pas plus, c’est pour ça qu’elle ne lui posa aucune question à propos de ça, elle n’aurait certainement jamais eu de réponse, ils n’étaient pas assez proches pour ça. Elle sauta du rocher sur ses pieds et se plaça à quelques mètres de Caleb pour se rapprocher un peu plus de lui.

    « Toujours pas craqué ? »
    « Non, pas depuis la dernière fois que l’on s’est vus… C’est à dire il y a trois jours mais je t’avoue que c’est quand même dur. Je ne peux même pas l’avouer aux autres vampires de mon clan… »

    Elle baissa légèrement les yeux. C’est vrai que Calypso avait déjà chasser les animaux et moralement, elle préférait faire ça pour se nourrir plutôt que tuer de pauvres innocent mais elle ne pouvait nier le fait que le sang humain était plus que délicieux. Le sevrage allait être très dur et sans soutient, calypso n’y arriverait surement pas et avait déjà abandonné la partie.


Dernière édition par Calypso K. Harper le Dim 17 Mai - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FLY ME TO THE MOON.PV CALEB   Mar 14 Avr - 20:12

Cruel twist of fate keepin' me awake ;
« When i need to sleep to take away the hurtin'»



    Caleb venait de gravir la falaise à même les mains, sans assurance ; Ce n’est pas comme s’il craignait de se rompre le cou en chutant. Un autre avantage à sa condition. Au sommet, alors qu’il se pensait seul, il remarqua la présence d’un congénère. Il allait donc faire demi-tour, voulant à tout prix ne pas entacher cette journée par un combat singulier quand il se rendit compte à qui, il avait à faire. Calypso. Un nouveau né qu’il affectionnait quelque peu. Un fait rare chez lui, surtout qu’il ne supportait personne à part lui-même dans sa forteresse de solitude. Il avait fait sa rencontre il y a quelques jours. Quelque chose dans son attitude, dans sa façon de penser l’avait touché et il avait décidé de faire un effort. Pour elle, pour lui. Peut-être qu’en l’aidant, il s’aidait également. Quoiqu’il en soit, l’envie de déserter s’évapora de son esprit. Caleb n’était pas contre l’idée de parler à Calypso, de voir comment elle allait. Un peu sentimental mais ce soir, n’était pas un soir ordinaire. Trop de souvenirs, trop de sentiments en jeu. « Un peu de compagnie ne me ferait pas de mal, en fin de compte. » pensa-t-il. Par ailleurs, ils n’avaient pas souvent l’occasion de se voir, les relations de leurs clans respectifs restaient tendues. « La guerre appelle la guerre dans le cœur des hommes. » poursuivit-il intérieurement. Il connaissait très bien la guerre, la violence qui allait avec ainsi que les victimes qu’elles laissaient derrière. Est-ce que leur fragile lien survivrait malgré le conflit qui croissait ces derniers jours ?

    Le vampire se manifesta alors, Calypso l’accueillant avec le sourire. Pour une raison obscure, Caleb se montrait moins sarcastique et désagréable avec elle. Peut-être parce qu’il voulait l’aider et que la douceur pouvait être un plus, non négligeable. « Je vais bien. La nuit est claire, comme je l’aime » lui répondit le vampire suite à sa question sur sa santé. Ce soir, il était vraiment d’humeur badine, qu’elle en profite. Est-ce du au fait qu’il était passé par une colère sans nom ? Le calme après la tempête. Il apprécia toutefois qu’elle ne cherche pas à en savoir plus. Une certaine distance était toujours appréciable quand on tissait un lien de mentor/élève. Si les sentiments s’en mêlaient, il ne pouvait dire si cela serait bénéfique ou non. Néanmoins, malgré ses bonnes intentions envers la vampire, il ne put empêcher une petite touche de raillerie. « Non, pas depuis la dernière fois que l’on s’est vus… C’est à dire il y a trois jours mais je t’avoue que c’est quand même dur. Je ne peux même pas l’avouer aux autres vampires de mon clan… » Lui répondit Calypso en baissant la tête. Caleb combla alors la distance les séparant pour lui relever son visage, de ses doigts. « Tu es plus courageuse que je ne le pensais. Sache que si tu as besoin de parler, tu pourras toujours venir me voir. Je ne fais pas partie de ton clan, mais je sais par quoi tu es en train de passer. »

    Un peu gêné d’être si proche d’elle, il remit une certaine distance, en s’approchant un peu du bord de la falaise, observant la vue qu’elle offrait. La nuit était calme, et la lune les éclairait de sa lueur, les rendant presque fantomatique. « Il te faudra du temps Calypso mais si tu gardes en tête ce même état d’esprit, tu y arriveras. Tu fauteras sans nul doute, nous passons tous par là. Je ne te le souhaite pas non plus. » Reprit-il, en lui tournant le dos. Caleb leva son visage au ciel. Il suffisait qu’elle trouve une raison plus forte que cette tentation. La sienne était morte depuis tellement d’années. Le vampire se demandait parfois ce qui le poussait ainsi à tenir. Les fantômes du passé peuvent se montrer très vivaces. « As-tu repensé à notre conversation ? Je t’avais demandé de réfléchir sur tes motivations. Quelles sont-elles ? » La questionna Caleb en se retournant vers elle, pour observer ses traits délicats.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FLY ME TO THE MOON.PV CALEB   Dim 17 Mai - 18:52



    « Tu es plus courageuse que je ne le pensais. Sache que si tu as besoin de parler, tu pourras toujours venir me voir. Je ne fais pas partie de ton clan, mais je sais par quoi tu es en train de passer. »

    Calypso ne le regarda pas. C’est vrai que la jeune vampire était énormément gêné de ne pas pouvoir en parler à ses camarades de clan. La guerre approchait à grand pas et la belle vampire savait très bien que si un jour, elle venait à parler à un membre des cruor ac corpus, il prendrait ça pour de la trahison. Cette dernière se gardait donc bien de ne rien révéler de ses escapades et de ses discussions avec le Ragnarök. La dernière chose dont elle avait envie soit un conflit dans le clan. Même si les conseils de Cambe lui était très précieux et qu’elle appréciait vraiment le vampire, elle aimait bien trop son clan pour le quitter. Perdue dans ses pensées, elle fut surprise lors que Caleb posa sa main sur sa joue afin qu’elle lève les yeux vers lui. Elle aurait certainement rosie si ça lui était encore permis mais encore sous la surprise, elle le laissa mettre une distance entre eux. Normalement, Calypso adorait le contact avec les autres mais avec le Ragnaröck, ça avait quelque chose de gênant pour la jeune femme. Plutôt lunatique et se laissant facilement aller à ses sentiments, elle se contrôla pour ne pas le frapper. Sachant qu’elle était plus forte que lui, même si elle n’avait pas forcément l’entrainement pour le battre, elle décida de se relaxer en se mettant en tête qu’il n’avait pas fais exprès. Oui, Calypso détestait que les gens la touche sans qu’elle ne s’y attende ou s’en qu’elle le veuille. Une fois que le calme revint dans son esprit, elle releva la tête et parla de sa voix neutre, presque timide.

    « Merci, Caleb… »

    Alors qu’il regarda autours de lui, Calypso lui tourna le dos et regarda à l’opposé. Les rayons de la lune éclairaient énormément bien le paysage, si bien qu’elle se laissa distraire par le paysage jusqu’à en oublier la présence de Caleb à ses côtés. La jeune vampire se laissa transporter par ce paysage endormie lorsque la voix de Caleb la ramena sur terre.

    « Il te faudra du temps Calypso mais si tu gardes en tête ce même état d’esprit, tu y arriveras. Tu fauteras sans nul doute, nous passons tous par là. Je ne te le souhaite pas non plus. »

    Calypso ne se retourna pas vers lui. Ses paupières s’étaient refermés en essayant en vain de ne pas se remémorer la dernière fois qu’elle avait tuée un humain. Le sang humain étai tellement plus délicieux que le sang animale, que l’appel en était souvent insoutenable. Elle essayait de se contrôler mais souvent, elle n’y arrivait pas et s’en voulait énormément. Bien sûre, ça elle ne l’avait jamais dis à Caleb. Un trait de torture traversa son visage faussement angélique et elle décida de ne pas répondre à Caleb.

    « As-tu repensé à notre conversation ? Je t’avais demandé de réfléchir sur tes motivations. Quelles sont-elles ? »

    La jeune vampire ouvrit ses yeux rouges et se retourna vers Caleb. Elle avait au préalable balayer toute traces d’angoisse et de doutes sur son visage. Neutre, comme à son habitude pour ne jamais se trahir, elle prit un air songeur avant de lui répondre.

    « Je ne veux pas tuer des humains, je ne veux pas semer et voire la terreur dans leurs yeux avant que je me nourrisse de leur sang… Je ne veux pas être un monstre… Je n’ai jamais demandé à en être un… Mais... Je dois surement être conçus pour ça puisque je ne peux pas m'en empêcher... Et toi, comment as-tu décidé de te ranger vers ce régime "végétarien" ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FLY ME TO THE MOON.PV CALEB   Dim 17 Mai - 20:04

    Boire ou ne pas boire du sang humain. C’était une décision qu’il était réservée à la personne concernée. Caleb ne désirait pas lui donner des leçons. Calypso devait savoir ce qui était bon pour elle ou pas. Tout était une question d’état d’esprit même si elle affichait clairement une nette proportion à rejoindre les R. Du moins, leur façon de penser, d’agir. Il espérait grandement pouvoir protéger la jeune vampire. C’était très rare qu’il s’approche des nouveaux nés. Tous plus bestiaux les uns que les autres, indomptables et surtout incontrôlables Il possédait certes, des siècles d’expérience en matière de combat mais il n’en restait pas moins, qu’ils avaient la force de leur côté. « Je ne veux pas tuer des humains, je ne veux pas semer et voire la terreur dans leurs yeux avant que je me nourrisse de leur sang… Je ne veux pas être un monstre… Je n’ai jamais demandé à en être un… Mais... Je dois sûrement être conçus pour ça puisque je ne peux pas m'en empêcher... Et toi, comment as-tu décidé de te ranger vers ce régime "végétarien" ? » lui répondit-il en terminant par une question dont il s’attendait à ce qu’elle sorte, un jour ou l’autre. Durant de longues minutes, il conserva le silence. On aurait pu penser qu’il n’allait pas lui répondre mais il finit par s’asseoir de nouveau sur le rocher. « C’est une très longue histoire Calypso. Pas forcement un conte de fée, loin de là. »

    Perdu dans ses pensées, il garda un silence pour la seconde fois avant de s’étendre de tout son long, observant le ciel étoilé au-dessus d’eux. « Je suis né il y a plus de sept siècles dans une mythique citée inca. Ma créatrice se nommait Oxana. Elle était une sanguinaire et je n’ai pas eu le choix. J’ignorais qu’il existait des vampires végétarien. Ma voix était donc toute tracée. Durant un siècle, elle m’initia aux plaisirs de boire du sang humain. Un peu comme j’essaie de le faire avec toi, dans le sens contraire. Elle a été tué par mon clan. Les Ragnarôk. Je ne les remercierai jamais assez pour cet acte qui m’a rendu la liberté. » débuta-t-il avant de lui jeter un petit regard où on voyait les traces de son passé. Étrangement, il ne voulait rien lui cacher. C’était très rare qu’il parle de son passé mais il voulait lui donner une preuve de confiance pour gagner la sienne en retour. « Ils m’ont proposé de me joindre à eux mais j’ai décliné l’offre. J’étais trop ancré dans la violence, le sang humain. Durant trois siècles, j’ai mené une vie sanguinaire, faites de conquêtes, de guerre. Je ne compte plus les victimes humaines derrière moi. Je voyais leur peur, leur colère face à la mort et cela ne me faisait ni chaud ni froid. Je voulais survivre. Tout simplement. » poursuivit-il.

    Caleb se replongea dans son passé. Il lui semblait encore entendre les cris d’agonie ou de colère. La rougeur des champs de bataille. Quatre cent ans de tuerie. Comment en est-il arrivé à choisir cette voix? Telle était la question de sa protégée. « Il y a trois cent ans, ma route a croisé de nouveau celle de Vilde et du reste du clan. J’ai su que c’était le bon moment. J’étais lasse de cette violence, je désirais me reposer. Me nourrir d’animal en était le prix à payer. Je suis devenu Ragnarök avant tout par loyauté et par respect. Puis, au fil des années, c’est devenu une façon de vivre comme une autre. J’ai fauté une seule fois mais c’était une faiblesse que je ne me pardonnerais jamais. Tu vivras avec tes erreurs Calypso mais si tu trouves une personne pour te soutenir, pour te faire avancer, alors tu y arriveras. Je serais cette personne mais je ne pourrais que te montrer la voie ou te rattraper en cas de chute. Tu devras faire ce long chemin seule. N’oublis jamais ta motivation. Et tu t’en sortiras. Tu es bien la seule à pouvoir choisir ton régime alimentaire. Sache toutefois que si tu te décides à te nourrir d’animaux, alors tu seras beaucoup plus faible. Leur sang est beaucoup moins nourrissant. » termina-t-il. Caleb n’était plus habitué à parler autant à une personne, sans l’insulter ou sans se montrer désagréable. Toutefois, il n’ignorait pas que tout ceci était purement stratégique. S’il la prenait à rebrousse poil, elle se braquerait. « Et toi? Qui étais-tu avant d’être transformée? Si tu veux être ma protégée, autant que j’en sache autant à ton service. A moins que tu ais changé d’avis? » lui demanda-t-il en se redressa, dardant sur elle, son regard mordoré. Qu’importe sa réponse, il la respecterait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FLY ME TO THE MOON.PV CALEB   Dim 17 Mai - 21:52


    Caleb ? Non, Calypso ne le connaissait pas tant que ça. Ils avaient juste appris à faire connaissance depuis un petit moment, dans la plus grande discrétion, bien entendus. Même si Calypso appréciait vraiment le vampire, elle ne connaissait rien de sa vie et malgré tout, ce vampire dégageait une aura apaisante et étrange qui donnait à Calypso confiance en ce dernier, même si néanmoins elle restait sur ses réserves. C’est alors lorsqu’elle lui demanda comment il avait choisis ce régime presque contre leur nature, qu’un long silence s’installa entre eux. Cherchant le regard du Ragnarök, Calypso remarqua que ce dernier cherchait quoi lui répondre. Patiente, la jolie blonde lui laissa le temps de lui répondre et resta debout, face à lui.

    « C’est une très longue histoire Calypso. Pas forcement un conte de fée, loin de là. »
    « Il paraîtrais que nous avons tous notre temps. Je ne t’interromprais pas… Promis ! »

    Elle le regarda avec une telle sincérité et telle innocence qu’il était impossible de ne pas la croire. Elle alla le rejoindre sur le rocher pour qu’il puisse commencer son récit en sachant qu’une oreille attentive était à l’écoute. D’un saut léger et presque irréel, elle sauta sur le rocher pour venir se placer près de Caleb tout en gardant ses distances. Avec un regard encourageant de la part de la jeune cruor ac corpus, Caleb se lança dans son histoire.

    « Je suis né il y a plus de sept siècles dans une mythique citée inca. Ma créatrice se nommait Oxana. Elle était une sanguinaire et je n’ai pas eu le choix. J’ignorais qu’il existait des vampires végétarien. Ma voix était donc toute tracée. Durant un siècle, elle m’initia aux plaisirs de boire du sang humain. Un peu comme j’essaie de le faire avec toi, dans le sens contraire. Elle a été tué par mon clan. Les Ragnarôk. Je ne les remercierai jamais assez pour cet acte qui m’a rendu la liberté. »

    Sept siècles ? Citée Inca ? La jeune vampire écoutait avec attention chaque mots et paroles qu’il prononçait. Elle n’aurait jamais soupçonné que le vampire à ses côtés soit aussi… Aussi vieux ! Calypso ne put empêcher ses yeux de briller de curiosité et d’émerveillement mais même si ses lèvres brûlaient d’envie de lui poser des tas de questions, elle lui avait promis de ne pas l’interrompre et le laissa finir. De toute façon, elle n’était même pas sûr qu’il veuille bien répondre à ses question, alors…

    « Ils m’ont proposé de me joindre à eux mais j’ai décliné l’offre. J’étais trop ancré dans la violence, le sang humain. Durant trois siècles, j’ai mené une vie sanguinaire, faites de conquêtes, de guerre. Je ne compte plus les victimes humaines derrière moi. Je voyais leur peur, leur colère face à la mort et cela ne me faisait ni chaud ni froid. Je voulais survivre. Tout simplement. »

    Toujours muette comme une tombe, Calypso était très surprise. Même si la majeur partie des vampires sont dans le même cas que Caleb, elle avait comme du mal à croire qu’il est pus être ainsi. Quand il lui raconta tous ça, elle se rendit compte qu’il serait certainement la personne la mieux passé pour la comprendre et l’aider dans son ‘sevrage’.

    « Il y a trois cent ans, ma route a croisé de nouveau celle de Vilde et du reste du clan. J’ai su que c’était le bon moment. J’étais lasse de cette violence, je désirais me reposer. Me nourrir d’animaux en était le prix à payer. Je suis devenu Ragnarök avant tout par loyauté et par respect. Puis, au fil des années, c’est devenu une façon de vivre comme une autre. J’ai fauté une seule fois mais c’était une faiblesse que je ne me pardonnerais jamais. Tu vivras avec tes erreurs Calypso mais si tu trouves une personne pour te soutenir, pour te faire avancer, alors tu y arriveras. Je serais cette personne mais je ne pourrais que te montrer la voie ou te rattraper en cas de chute. Tu devras faire ce long chemin seule. N’oublis jamais ta motivation. Et tu t’en sortiras. Tu es bien la seule à pouvoir choisir ton régime alimentaire. Sache toutefois que si tu te décides à te nourrir d’animaux, alors tu seras beaucoup plus faible. Leur sang est beaucoup moins nourrissant. »

    A la dernière phrase, Calypso sentit tous de suite que c’était la fin de ses explications. Méditant ce qu’il venait de lui avouer sur sa vie, la jeune cruor ac corpus ne remarqua pas instantanément qu’elle fixait impoliment. Quand elle le remarqua, elle détourna la tête et fit un sourire gêné. Ses conseils et le faits qu’il se soit confié à elle, aidait énormément Calypso, même si elle ne comprenait pas ce soudain besoin de tous lui raconter sur sa vie.

    « Et bien, quelle histoire ! Tu as vraiment plus de sept cent ans ? Enfin je veux dire, bien sur que tu les as mais… Wahh… »

    Elle ressemblait un peu à une adolescente en disant ça et cette comparaison qui lui vint en tête la fit rire. Qu’es-ce qu’elle pouvait paraître enfantin à ce moment là ! Dire qu’elle avait faillis le frapper et que maintenant, elle rigolait : une vraie girouette ! Une fois qu’elle reprit son calme et son sérieux, elle le regarda en espérant qu’il ne se soit pas fâché ou qu’il est pensé qu’elle se moquait de lui.

    « Je suis vraiment stupide. C’est juste que… je trouve ton histoire passionnante ! Je suis trop curieuse, excuse moi… »

    Elle le regarda un instant, puis laissa son regard se perdre dans les étoiles, lança ses yeux briller de mille feux.

    « Et toi ? Qui étais-tu avant d’être transformée ? Si tu veux être ma protégée, autant que j’en sache autant à ton service. A moins que tu ais changé d’avis ? »
    « Pour être honnête, je n’ai que de très vague souvenir de mon ancienne vie. Tout est très flou et il faut vraiment que je me concentre pour essayer de me souvenir de certaines bribes de mon passé… Et… Je n’ai nulle besoin d’être protégée, j’ai seulement besoin d’un conseiller, quelqu’un qui puisse me guider même si je dois faire la route seule… Donc, je crois qu’on se limitera à conseiller, parce que, sans vouloir te vexer, je crois que je peux te battre à plate couture. Sans rancune, Papy ? »

    Un sourire taquin et espiègle fendit son visage angélique lorsqu’elle prononça le mot : « Papy ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FLY ME TO THE MOON.PV CALEB   Lun 18 Mai - 19:31

    « Et bien, quelle histoire ! Tu as vraiment plus de sept cent ans ? Enfin je veux dire, bien sur que tu les as mais… Wahh… » S’exclama Calypso. Caleb la regarda plus qu’amusé. Il est vrai qu’il faisait partie des plus vieux vampires de son clan. Sept cent ans de vie éternelle et elle n’était pas encore prête à s’arrêter, du moins, il l’espérait. Sa protégée éclata de rire, lui arrachant quant à lui, un rictus. Il aimait la voir aussi souriante. Pour un peu, il pourrait la voir comme sa seconde fille. Décidément, à force de fréquenter toutes ses personnes, pleine de bons sentiments, il devenait tout ramollo. Néanmoins, la Cruor était différente. De une parce qu’il s’était mis en tête de la guider vers une voie plus végétarienne et de deux, parce qu’elle était agréable à côtoyer. Tout son contraire en somme. « Je suis vraiment stupide. C’est juste que… je trouve ton histoire passionnante ! Je suis trop curieuse, excuse moi… » Acheva-t-elle en s’excusant. Le vampire balaya ses excuses d’un revers de la main. « Si tu veux savoir une chose, poise moi la question, on gagnera du temps. Je verrais si j’y réponds. Il en va de même en ce qui te concerne. Si ma curiosité me dérange fais le moi savoir. » Dit-il, sur un ton toujours autant amusé. C’est vrai qu’avec le recul, on ne pouvait que trouver son histoire passionnante. N’était-il pas lui-même un adorateur de tout ce qui touchait de près ou de loin à l’histoire ? Aux fouilles archéologiques ? Alors lui parler d’inca, de cité perdue, de conquête de l’Or. Elle avait du apprendre cela dans ses livres d’histoires alors qu’ils les avaient vécu en vrai. C’était le propre des vampires. Certains ayant côtoyé les plus grands. Des Rois, des inventeurs. Tous les progrès que la civilisation humaine faisait quotidiennement et qui nous paraitra désuet le surlendemain. Les humains se montraient intéressants une fois morts. Il pensait ainsi et personne ne le fera changer d’avis.

    « Pour être honnête, je n’ai que de très vague souvenir de mon ancienne vie. Tout est très flou et il faut vraiment que je me concentre pour essayer de me souvenir de certaines bribes de mon passé… Et… Je n’ai nulle besoin d’être protégée, j’ai seulement besoin d’un conseiller, quelqu’un qui puisse me guider même si je dois faire la route seule… Donc, je crois qu’on se limitera à conseiller, parce que, sans vouloir te vexer, je crois que je peux te battre à plate couture. Sans rancune, Papy ? » Lui répondit-elle en retour à sa question. Fidèle à lui-même, Caleb arqua un sourcil. Venait-elle de l’appeler papy ? « Dis moi, tu tiens à ta vie ? » la questionna-t-il froidement. « Alors évites de m’appeler ainsi razmoquette » ajouta-t-il, une lueur malicieuse au fond du regard. Il avait adoré prendre le ton sérieux et cassant avant de finir sur une touche d’humour. Cela faisait longtemps qu’on ne l’avait pas charrié sur son âge. Les jeunes, plus aucun respect pour leurs ainés. « Et ne paries pas trop là-dessus. Vous les nouveau-nés, vous avez l’avantage de la force physique mais il y a tellement de façon de faire plier un adversaire sans grand effort. J’ai mené bien plus de guerres que tu n’en verras certainement. Je me souviens même de la bataille contre les Espagnols. La conquête de l’Or, tu te souviens ? Ahh j’en ai dévoré des centaines et des centaines de ces conquistadors. Malheureusement, mon peuple s’est fait battre. » Caleb eut un sourire d’autodérision. Il n’avait pas honte de parler de son passé. Il était un guerrier avant tout et puis, à l’époque, il fallait bien survivre. A quoi bon se voiler la face ? « Savais-tu que j’ai rencontré Christophe Colomb ? J’ai toujours eu du respect pour sa soif de conquête, et d’exploration. »

    Caleb afficha un sourire, le sourire d’un enfant qui a fait une grosse bêtise. « Et je te parle pas de ses maîtresses » lança-t-il sur un ton, on ne peut plus malicieux. « Etre vampire est une vie faites d’aventure si on y repense. J’ai longtemps pensé que j’étais un monstre. Dans un sens, je le suis toujours mais je me suis fait à cette vie. Aimes-tu l’histoire ? A quelle époque aurais-tu voulu naître ? » La questionna-t-il curieux. b] « Je suis désolé, il va falloir écourter notre rencontre. Un de mon clan me cherche.. Prends soin de toi Calypso, nous nous retrouverons bien assez vite. »[/b] ajourna-t-il avant de la saluer d'un signe de la main pour mieux sauter en bas de la falaise, rejoignant ainsi le vampire qui avait osé venir le chercher. Il ne pouvait s'agir que d'une chose : Vilde désirait lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FLY ME TO THE MOON.PV CALEB   Ven 22 Mai - 22:56

TOPIC CLOS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FLY ME TO THE MOON.PV CALEB   

Revenir en haut Aller en bas
 
FLY ME TO THE MOON.PV CALEB
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le moon est dans Wakfu :p
» In the jungle, the mighty jungle... [Jungle de Moon]
» Moon City ? Une petite guilde, de grands projets
» Fee-Lhay, pandalette air dagues marteau de moon
» Changement des sorts marteau de moon et boomrang perfide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: GO TO THE PAST. :: FLASHBACK :: ▬ Saison Une & Deux; RP-
Sauter vers: