AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Together, we will live forever (PV)

Aller en bas 
AuteurMessage
Isobel Llobera

avatar

Nombre de messages : 314

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Lou
Multi-Comptes : - Mayra Robinson {Human}

Nourriture : Des bons petits humains bien juteux ..
Humeur : Tourmentée.
Date d'inscription : 08/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Together, we will live forever (PV)   Sam 16 Mai - 18:08

    Hiver 1835.

    La neige tombait à gros flocons, qu'on ne distinguaient pas à travers le brouillard épais, Il régnait un froid hivernal, celui qui paralyse et invite les souvenirs douloureux a se loger dans nos pensées. A nous rendre vulnérable, brulant la moindre parcelle de notre peau, si glacée qu'elle finit par nous brûler, si douloureuse qu'elle finit par nous tuer. En cet Hiver 1835, il n'y avait que lui. Qui effaçait la terreur de la guerre, la rendait plus douce, si impossible soit-il. Ils s'étaient enfuis, Norman et elle, avait fuis la civilisation, devenus immortel, plus rien de les effrayait. Si ce n'est leur sentiments. La seule chose qui leur faisait peur, la douceur des mains de Norman sur la peau glacée de Bella, et pourtant... Etait-ce de l'amour ? Une profonde amitié ? Nul ne saura donner la réponse, du moins, personne n'a pu la donner jusqu'a présent. Leur statut vampirique ne leur permettait pas de sentir le froid sur leur peau, eux même étant déjà glacial. Cependant, ils étaient blottit l'un contre l'autre, la tête de Bella arrivant sous le menton de Norman, comme s'il se protegeait mutuellement de la vie immortelle qui les attendaient. Inutile de se leurrer, ils ne la passeront pas ensemble, pas durant tout ces année, cette éternité, ce serait trop beau, et en même temps tellement lassant. L'amour est beau lorsqu'il est éphémère, c'est si malheureux, et pourtant si vrai. L'amour ne dure pas éternellement, l'amitié non plus . A force de se cotoyer, au fil des années, ils finiraient par se détester. Par se haïr.

    Leur caractère mutuels étaient si indéfinis. Mais dans le cas présent, en cette soirée glacée ou le jour déclinait lentement, aucun des deux ne semblait vouloir regarder la vérité qui s'étalait sous leur yeux. Aucun ne semblait vouloir être lucide. La guerre faisait rage, Alonzo était sans doute déjà en chemin, mais Isobel ne voyait rien venir. Elle filait une fuite tranquille avec Norman, et rien ne semblait pouvoir briser ces jours heureux. Vampires solitaires, une fois le stade de la douleur passée, ils ne se quittaient plus, parcourant le monde, a leur façon. Et pourtant ... Un seul être, vint briser leur utopie. Alonzo vint tout arracher, tout briser. Leur cœurs furent déchirée, ils furent séparés, Rien ne fut aussi douloureux que de rester immobile face a l'homme qui pleurait les larmes de son corps, qui hurle votre nom, vous demande de revenir, et vous, sous les ordres d'un tyran, restez immobile. Elle était resté de pierre au dessous de l'être au côté duquel elle avait passé des années de bonheur vampirique. Ne pas pouvoir bouger était une torture, cependant le moindre de ses mouvement, la moindre paupières entrouverte, et Norman finirait mort. Alors, dans la tête de Bella, les mots étaient clairs, ils se retrouveront, une fois qu'il sera mort, que ce monstre sera achevé, je viendrais te rejoindre, viendrais a tes côtés, lorsque tout sera terminé, cela sera bientôt terminé, ta douleur ne sera éphémère, je reviendrais bientôt...

    ----------

    Isobel fixait l'eau du lac, immobile, neutre. Une nouvelle ère avait commencée. C'était difficile, de faire comme si rien ne s'était passé, comme si Elle n'en possédait pas de passé. Norman n'avait pas disparu, ni de ses souvenir, ni de son coeur, ce coeur déchiré pendant toutes ces longues années. Les black Blood. voilà où il se trouvait, elle s'y était intégrer, tout en prenant le plus grand soin a ne pas croiser celui qui fit battre son cœur, mais qui néanmoins n'était pas de l'amour. C'était indéfinissable. Ni un amour, ni une amitié. Pour se satisfaire, elle était devenue volage, intransigeante. Son coeur ne battait plus pour personne, elle se fondait aux hommes, le plaisir charnel n'avait pas besoin d'âmes. Et Bella pratiquait cela dans aucun état d'âme. Elle refusait de a donner a qui que ce soit, si c'était pour souffrir de nouveau, il eut les blessures physique avec son mari, les souvenir du fouet qui claque, de la bouteille qui se brise, puis vint la douleur morale, celle de Norman souffrant devant le corps faussement mort de Bella. De la douleur pour chaque décennie. A présent, elle provenait des souvenirs, Bella culpabilisait, affreusement, une douleur lancinante, qui n'avait pas de fin. Elle en était arriver a vouloir mettre fin a tout. Sa vie n'avait plus de sens, plus rien. Puis elle arriva ici, a Babylon, pris place au Black Blood, avant d'apercevoir Norman. Son coeur fit deux tours complet dans sa poitrine, sa vue se troubla, sa tête lui tourna, le voici, après toutes ces années. Le revoir était comme une ressurection, un renouveau, un nouvel objectif. ..

    Et entre les lignes, il y avait Blake. Le roi de ses amants. Elle en avait tant eu, mais jamais aucun de lui avait donné autant de plaisir, seulement charnel, bien sur. C'était au delà de toute espérance. Blake était un homme mauvais, froid sociopathe. Il l'a considerait comme on considère un animal, et elle de même. La haine entre les deux vampire rejoignait l'amour. Impossible de se passer l'un de l'autre, la chair de l'un finissait par manquer a l'autre, les baiser de Blake était brulant malgré l'épiderme glacé du vampire. C'était Malsain, mais Bella s'en fichait. C'était une façon de passer le temps, avant de retrouver l'être cher. Son coeur souffrait, livia, seul prénom qui résonnait dans sa poitrine. Norman avait finit par se trouver un but dans la vie, aimé cette Livia, l'amitié pour Bella avait été oublié, son nom effacé de sa mémoire. Bella, se prit la tête entre les mains, fermant ses yeux, une façon de ne plus voir ce monde cruel qui l'entourait. Elle la virerait. L'effacerais de la mémoire de Norman, comme elle l'avait effacé de la sienne. Elle était possessive, et cette Livia lui faisait mal au coeur. Elle avait juste envie de lui tordre le cou, de la jeter au fond d'un puit. Elle se leva. Il était temps, elle devait se présenter a Norman, le montrer qu'elle était de retour, il devait tout cesser. Les années l'avait rendue poussière, plus rien ne lui signifiait qu'elle était encore dans les souvenirs de Norman, rien.

    Alors il arriva. Tel qu'il était, énervé, hors de lui, violent. Sa violence se ressentait a des kilomètres. Bella le reconnaissait entre mille, elle n'était qu'a quelque mètre, elle sentait sa fureur, son désir, sa froideur qui lui glacait le sang. Blake. Reconnaissable entre mille. Bella connaissait sa voix, son odeur, le gout de sa chair. Elle leva la tête, rouvrit les yeux, fixant l'immensité du lac. Ignorant le fou qui se dressait derrière elle, prêt a s'emparer de la Reine. Elle savait ce qu'il l'attendait, Blake allait faire disparaitre ses souvenir pour quelque instants. Pourtant ils se haïssaient. Mais leurs corps s'appelaient, le désir qu'il ressentait l'un pour l'autre était immense, malgré la haine qui les rongeaient. Elle ne parviens qu'un dire, d'une voix sûre et froide..

    Blake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Together, we will live forever (PV)   Dim 17 Mai - 18:01



Isobel && Blake

Là-bas, quand, parmi les ombres qui se menacent,
Au clair acier des eaux, un glaive d'or surgit
Vers les rages qui vont et les haines qui passent.


    La nuit s'éveillait sous leurs sourires inertes, les vampires des tombeaux pouvaient errer sans crainte de quelques rayons de ce soleil traître qui lèverait le secret de leur véritable condition. Mais la vie d'un buveur de sang n'avait rien de très palpitant, en vérité ; quel amusement trouver lorsque déjà vous vous saviez condamné à une vie immortelle sur Terre, et que les êtres humains se ressemblaient à s'y méprendre de génération en génération... Nombre de fois, le vampire s'était posé la question, cherchant bien souvent comment occuper son temps libre sans tomber dans la routine quotidienne et lassante. Se nourrir, traquer, s'adonner aux pires vices des bas-fonds... Un amusement dont on se lassait bien vite si l'on n'ajoutait pas cette pointe de piquant en plus qui changeait la donne. C'est ainsi que Blake souhaiter s'adonner à un jeu bien plus aléatoire ; celui de jouer avec ses proies, tel le chat cruel devant la souris apeurée. Il ne lui suffisait qu'à en choisir une ou deux, bétail de premier choix, mouton blanc parmi le troupeau insouciant, s'empêchant alors de la mordre de suite et préférant au préalable s'amuser avec, quitte à la faire mourir de peur de par un palpitant fatigué de battre trop vite sous l'effroi de l'ombre du vampire... malheureusement pour lui, ses pulsions assassines et meurtrières autant que ses gestes violents et agressifs, le rappelaient à sa condition de créature amatrice de sang qui ne parvenait pas à se contrôler en présence d'un humain. Ce soir encore donc, il tuerait sauvagement et dans la plus grande bestialité sa proie, sans avoir le loisir de s'amuser avec. Et pourtant, dieu qu'elle était désirable, cette rouquine aux longues jambes, tant et si bien que des pensées perverses et peu chastes traversèrent l'esprit de Blake alors qu'il l'avisait au loin, lové dans l'ombre de la ruelle déserte, loin du centre ville et en bordure de forêt. La silhouette se dessinant dans l'obscurité grandissante, gracile et appétissante demeurerait son repas du soir, car épiée par son traqueur à la beauté parfaite, la belle rouquine ne passerait pas l'aube. Les prunelles vives et observatrices de Blake ne quittèrent dès lors plus la demoiselle du regard, emboitant son pas jusqu'à la suivre de loin dans une de ces fameuses ruelles. Un sourire sombre se dessina en coin sur les lèvres du vampire, alors satisfait de voir sa future victime plonger d'elle même dans la gueule du loup. La silhouette vaporeuse et délicate se stoppa alors dans la ruelle étroite et déserte, se sentant sans doute suivie. Néanmoins cette dernière n'eut pas le temps de se retourner que déjà Blake la saisit avec vivacité et d'un geste non dépourvu d'une certaine brutalité. Plaquant sa proie contre le mur, une main sur les lèvres de la demoiselle afin d'étouffer le moindre cri, le vampire s'approcha dans un souffle glacé du cou délicat de la jeune fille...

    BLAKE - « Je te veux pour cette nuit. Prie tous les dieux païens si tu le souhaites, belle impure. »

    Ah, s'il pouvait passer outre sa bestialité sanglante et s'amuser avec elle avant d'y planter les crocs, afin de s'adonner avec sa proie à la luxure forcée... Mais il n'y parviendrait pas, trop jeune vampire impulsif, il sentait déjà son côté animal prendre le dessus sur son raffinement, effaçant ce sourire pourtant divin de ses lèvres parfaites alors que la rouquine le toisait dans un effroi sans nom. La peur soudaine la figea sur place, comme tétanisée dans le marbre elle ne parvenait guère à détacher son regard de ce visage si beau, se laissant envoûter par la voix suave et sensuelle de cet homme pourtant diablement menaçant. Les paroles vicieuses de Blake précédèrent ses gestes, car si l'une de ses mains s'était plaquée sur les lèvres vermeilles de la douce, la seconde remontait lentement de ses cuisses à ses hanches, dans une caresse morbide arrachant un frisson d'effroi à sa proie. Son message n'en était que plus explicite ; il ne la voulait pas que pour son sang. Sans doute finirait-elle vidée de son flux vital et violentée, perdant sa dignité volée et souillée entre deux souffles d'agonie... Une idée qui semblait plaire à Blake dont le regard sérieux et ténébreux faisait dès lors froid dans le dos, malheureusement sa faim le tenaillant eut raison de lui. Le vampire se pencha d'un geste sec, lorsqu'une voix familière se fit entendre.

    « Mary... »

    Blake, ténébreux et sombre, se redressa alors, se tournant vers cette voix qui ne lui était pas inconnue. Non loin de lui, trois vampires se tenaient droit, le visage grave et toisant de leur regard inquisiteur le Cruor qui leur rendit une oeillade glacée. Sentant l'étreinte de son bourreau se desserrer, la rouquine se dégagea des griffes du vampire, mais la petite proie trop envoûtée par la beauté de Blake resta de nouveau de marbre, bien que libre, devant un tel visage frôlant la perfection. Ce ne fut que lorsque la voix d'un des trois intrus prononça de nouveau son nom que la jeune fille se précipita vers ses sauveurs faisant face à Blake. Dans l'ombre de la ruelle se dessinaient les silhouettes imposantes d'un vampire faisant face à trois autres, droits et arrogants comme des paons. Widow avisa Duncan, un de ses congénères appartenant aux Ragnarök et qui, visiblement, s'était lié d'affection excessive avec un ou deux humains de la ville, et ladite Mary en faisait partie. Pathétique en somme. Blake toisa alors la jolie rouquine dans un regard perçant, lui faisant comprendre qu'elle n'aurait pas toujours ses protecteurs pour elle, et la belle frissonna dans les bras de Duncan dont la voix ferme résonna alors.

    « Je te conseille de partir, tout seul tu ne pourras rien. Si ce n'est que retarder l'heure de ta mort. Ce n'est pas votre territoire, ici. »
    BLAKE - « Ni même le vôtre. » siffla-t-il de sa voix suave. « Mais la donne changera bientôt. »

    La petite Mary trembla d'avantage, ne comprenant absolument rien aux élucubrations de ces hommes au regard soudain si assassin. Les histoires de clan n'avaient pas de fin, et bien que Blake n'avait pour lui nullement l'esprit de groupe, il ne pouvait que soutenir les Cruors, tout en exécrant les autres. Inconsciemement, il les rendait tous responsables de sa vampirisation, eux les Anciens, bien qu'ils n'y étaient pour rien. Mais n'en pouvant plus de supporter ce venin lui rongeant le coeur, et n'acceptant guère sa condition de vampire, il avait eu besoin d'exorciser sa haine en la déversant sur ses congénères. Un silence s'installa, glacial, alors que les créatures se toisèrent avec arrogance sous une tension trop palpable. Rester et combattre pour leur faire ravaler leurs mots absurdes, quitte à fortement y laisser la vie, ou partir et leur laisser satisfaction. Le regard de Blake s'illumina d'une colère farouche sous les yeux trop sereins de ses adversaires, et finalement, le jeune vampire tourna les talons, résigné mais haineux. Dieu que cela aurait pu l'amuser de lire en son regard terrorisé les peurs et les craintes que sa victime aurait eu pour elle, lorsqu'il lui aurait offert son dernier souffle dans une balade bucolique sous les rayons de la pleine lune.... Mais pas au point de laisser sa vie entre les mains de vampires trop lâches pour ne se montrer qu'à plusieurs face à lui... Aussi, mué dans une colère violente et dévastatrice, le vampire que l'on disait fou sortit de la ville d'un pas assuré et vif, s'il avait eu un coeur battant encore, ce dernier se serait sans nul doute agité sous les effluves de la haine et de son impulsion bestiales. L'air était noirci, plombé d'une odeur pestilentielle, faisant pâlir les ombres s'agitant sous le parfum âpre de la mort planant au dessus de lui. Ce soir encore, Blake était d'humeur macabrement sauvage, sa balade nocturne et forcée ne trouvant pas remède à la sérénité qu'il recherchait. Il passa donc en bordure de la forêt, ses pas le menant donc jusqu'au lac, lorsqu'un parfum subtil et vaporeux parvint jusqu'à lui. Elle était là. Elle, reine des damnées aux courbes si délicates et appétissantes, à la peau de la blancheur des tombeaux et au regard miroitant le ciel d'encre. Elle avait pour elle des lèvres au bord desquelles ses volutes s'évanouissaient, une bouche parfumée des plus langoureuses caresses. Car elle était l'une de ses amantes. Sa plus sauvage et envoûtante amante. Blake s'approcha de cette dernière à pas vifs et pourtant d'une discrétion de félin. Il avait pour lui l'acide des poisons rongeant les coeurs les plus graves, et la couleur des parfums qui vous chamboulent, dardant le monde comme on le caresse, s'amusant à être un miroir diaphane des âmes des plus noires. Car ce soir, sa colère et sa haine se déverseraient sur Isobel ; elle paierait malgré elle d'appartenir à la race qu'il exécrait. Blake la haïrait cette nuit, avant de la désirer violemment et de s'éprendre sauvagement de ses courbes. Et alors qu'elle murmura son nom, le jeune vampire trop impulsif l'empoigna par le bras, la retournant alors sans délicatesse avant de la plaquer contre un arbre endormi au coin du lac. Plaquant son corps glacé contre le sien, il plongea ses yeux plein de colère dans les siens, trop apaisés.

    BLAKE - « Je vous hais. Vous tous, les vampires trop arrogants. Je te hais. Donne-moi ce qui m'est dû avant que je ne réponde plus de moi. »

    Sa voix d'abord atrocement glaciale et tranchante, insufflant son venin violent, se mua alors au fil de sa tirade haineuse en un murmure suave et désireux. Le vampire approcha ses lèvres de l'oreille de la douce reine des damnées, son souffle glacial glissant sur sa peau tout aussi froide, alors que son impulsivité sauvage et avide de sang se transformait en une envie brûlante envers son amante. S'il ne pouvait la tuer maintenant, qu'elle fasse en sorte qu'il n'assouvisse son désir ici et maintenant : qu'il la possède cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Isobel Llobera

avatar

Nombre de messages : 314

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Lou
Multi-Comptes : - Mayra Robinson {Human}

Nourriture : Des bons petits humains bien juteux ..
Humeur : Tourmentée.
Date d'inscription : 08/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Together, we will live forever (PV)   Dim 17 Mai - 18:50

    Chaque échiquier possède un fou, ainsi qu'une reine. Lui, dans ses ébats fougueux, la folie s'emparant de son être, jusque dans les moindres soupirs, elle, majestueuse, répondant à ses violentes caresses, oubliant jusque même son nom, qui elle était, s'enfonçant dans un tourbillon de désir. Voilà qui résumait les jeux dangereux d'Isobel et Blake, Une passion reliant haine et amour, sur un fond de sociopathie prononcé. Nulle besoin de paroles, de sons, sa simple présence suffisait a l'avertir. Son coeur pervers battant chaque coup dans sa poitrine, son regard désireux de s'emparer de son corps, la haine se deversant dans ses veines, Blake était là, a quelques mètre d'elle, et déjà, Isobel sentait la douleur s'emparer de ses membres. Cette douleur sourde mais néanmoins agréable, synonyme de plaisir & de désir. C'était du pur masochisme. Isobel était jusque là calme, malgré la présence du bourreau, son coeur ne s'affola pas, trop habitué a subir. Il était hors de lui, furieux, elle ressentait sa colère jusque dans son corps. Elle sentait la haine qui se tenait a quelques pas d'elle, et qui ne tarderais pas a l'attraper, pour se fondre , sans se soucier de la douceur, ni de l'amour. Leur relation ne tenait pas a cela, c'était purement physique. Le désir émanant de chacun des deux être était tel que le manque devenait douloureux.

    Alors il se rapprocha. Isobel demeurait calme, attendait la sentence qu'elle ne méritait pas. Pourquoi était il venu jusqu'ici, afin de la faire payer, payer une erreur que d'autre avait commis. Elle était son amante, la plus douce et sauvage de ses amantes, et malheureusement celle qui subissait ses plus violents courroux. Blake ne ressentait rien, si ce n'est le plaisir que lui procurait la jeune vampire, sa sociopathie le rendait vide d'émotion, de toute douceur. Isobel se sentit violemment projeté contre un arbre, une douleur sourde se manifesta dans son bras.Il la tenait fermement, plaqué contre le tronc, son corps glacé serré contre le sien. Son coeur commenca a s'affoler, a battre a vitesse démesurée, le souffle se réduisait, elle ne parvenait plus a respirer, la douleur augmentait. Elle ferma les yeux, gémissant de douleur, ce qu'il dut prendre pour du plaisir, étant donné qu'il resserra son étreinte.
    Lorsqu'elle rouvrit les yeux, découvrant douleur mais peu de surprise, elle croisa son regard, ce regard haineux, donc chaque pupille semblait vouloir brûler les siens.

    BLAKE - « Je vous hais. Vous tous, les vampires trop arrogants. Je te hais. Donne-moi ce qui m'est dû avant que je ne réponde plus de moi. »

    Relevant les yeux, Isobel croisa ses yeux, lui lancant son regard le plus haineux, avant de tenter de se défaire de son étreintes. C'était ainsi, habituel, elle payerait pour les erreur des vampires qui avait mis son fou dans cet état. Désormais, fou de rage, il chercherait un moyen de se défaire, de s'apaiser, et rien n'était plus éfficace a ses yeux que le corps d'Isobel. Blake était un pervers atteint de grave folie. Chaque parcelle d'épiderme de la jeune femme l'appelait, le rendait encore plus fou qu'il ne l'était. Il faisait partie des Cruor, ce clan menacant imcapable de se contrôler. A cet instant, et c'était bien inabituel, Isobel regrettait d'être là, bloqué contre le corps de glace de Blake, elle aurait voulu s'enfuir, retrouver sa liberté, retrouver Norman. Que penserait il, s'il apprenait une telle chose ? q'il apprenait que Bella prenait un plaisir violent avec un fou a lier, du clan adverse ? Unitile de penser a la rage qu'il s'emparerait de lui. Le défaut de Norman avait toujours été de pas arriver a contrôler sa colère, il entrerais dans une rage violente, et il vaudrait mieux pour Isobel qu'elle ne fussent pas dans les parages. Cependant, il ignorait encore que la jeune femme était de retour. Et isobel retardait ces instant de face à face, craignant les retrouvailles, les explications, parvenir a lui faire comprendre qu'elle lui avait mentit pour le sauver. Il ne comprendrait pas, il s'enervenait, elle prendrais cher. Ce soir, Isobel subirait une fois encore la colère dévastatrice de Blake, car elle appartenait a la race qu'il détestait. Les vampires. Malgré le fait qu'il fasse partie lui même de cette race, Blake ne parvenait pas à s'accepter en tant que buveur de sang.

    ISOBEL- Je savais que tu te haissais, . Je n'ai pas pour habitude d'obeir au ordres, Blake, tu es un être sans douceur, la violence fait partie de toi. Ma haine envers toi atteint ses sommets, malgré le désir que tu me procure. Tes autres amantes était en balade, ce soir, pour que tu vienne a moi ? Tu as besoin de cette drogue qu'est ma chair, pour assouvir tes désirs les plus violent ?


    Isobel savait qu'elle allait dans le mauvais sens. Qu'il allait devenir violent, elle connaissais la maladie de Blake, a force de le fréquenter, elle savait pertinemment qu'elle ne sortirais pas indemne de ce duel. C'était infernal, elle ne cessait de penser a Norman, et ces pensée devenait de plus en plus persistante en fil des jours, désormais, elle n'arrivait pas a le chasser de son esprit, même lors de violents ébat avec un quelquonque vampire ou humains, humain, qui finissait sans vie, après qu'elle se soit repus de sa chair et de son sang. Elle frissonna malgré elle, sous le souffle glacée de Blake qui parcourait sa peau, descendant de son oreille jusqu'à son cou, elle ferma les yeux, le désir était immense, mais Norman était toujours présent. Elle se donnait a Blake afin de faire disparaitre ce visage si doux de son esprit, cependant, il commençait à devenir impossible de s'en séparer. Isobel savait que Blake avait besoin de sa chair, de son odeur, du plaisir qu'il avait en lui faisant l'amour, aussi violent que ce soit.

    Au fil des années, sans Norman, sous la botte d'Alonzo, le caractère d'Isobel s'était forgée. Elle était devenu insatiable, Noire et froide. Son âmes avait disparue en même temps que ses vertue. Seul Norman possedait le pouvoir de faire revenir ses plus grande qualité, sa douceur et sa joie de vivre, qu'elle n'avait plus. Bien qu'il fut le plus cruel et dangereux des vampire qu'elle connaissait, Isobel aimait Blake. Elle l'aimait, tout comme elle le detestait. Il était son pire ennemi, celui qu'elle haïssait de tout son être, et pourtant, jamais elle ne pourrait le voir tomber. Lui était dépendant a elle, et malheureuse, elle était de même. Elle ne pouvait se passer de sa chair glacée, de ses baisers brulant, ainsi que ses violentes caresses. Il était sa drogue, comme elle était la sienne, il se completaient, se haissaient et s'aimaient a la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Together, we will live forever (PV)   Lun 25 Mai - 19:19

Le topic peut-il être adapté à la saison 2 ou souhaitez-vous le continuer dans le passé, ou bien l'abandonner ?
Suivant la réponse, le topic sera déplacé dans la partie adéquate et les messages effacés.

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayra Robinson

avatar

Féminin Nombre de messages : 533

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Lou
Multi-Comptes : Isobel Llobera

Nourriture : nourriture humaine.
Humeur : N'est plus que l'ombre d'elle même...
Date d'inscription : 29/01/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 18 ans.
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Together, we will live forever (PV)   Mar 26 Mai - 18:49

je vois ça avec Tanya & je te dis ça Maëva <3 (bon considère que c'est sous Isobel XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Together, we will live forever (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Together, we will live forever (PV)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Live Hattrick saison 44
» HT LIVE version flash
» Live Hattrick saison 46
» live de la 6eme journée contre le LR
» Votre Nabz compatible Live Messenger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: GO TO THE PAST. :: FLASHBACK :: ▬ Saison Une & Deux; RP-
Sauter vers: