AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 They're gonna rip it off

Aller en bas 
AuteurMessage
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: They're gonna rip it off   Mer 2 Déc - 21:29

« Taking their time right behind my back. »


Enfin l’heure de la vengeance étai venue. Cela faisait tellement longtemps qu’elle attendait ça. Enfin, le temps était une notion somme toute relative pour les membres de son espèce. Mais pendant toutes ces années, pendant ces décennies, elle avait toujours réfléchi en terme humain. Elle était toujours restée la petite Livia, celle qui avait assisté au massacre de sa famille sans comprendre ce qu’il se passait, sans pouvoir empêcher quoi ce soit. Cette même et seule Livia qui avait dû tirer un trait sur son passé et tout ce qu’elle aimait dedans. Les personnes qu’elle aimait et qu’elle avait dû quitter sans explication mais seulement un mystère inexplicable. Et une angoisse latente. Sa famille éloignée, ses voisins, ses amis et surtout son fiancé. Ils avaient pu imaginer le pire toutes ces années. Peut être l’imaginaient-ils encore. Mais si elle venait enfin leur donner une explication, ils n’en réchapperaient pas. Leur cœur leur ferait défaut de la voir inchangée, fantôme d’un passé qui ne les avaient pas épargnés. Non, elle devait garder ses distances. Elle avait dû enterrer ce passé en même temps que ses proches avaient descendu le cercueil vide de son corps dans le caveau familial où elle aurait dû reposer avec sa famille. Des vies gâchées, des destins frustrés, et toute cette souffrance éternelle pour l’appétit d’un seul. D’un monstre que le courroux de Livia poursuivrait inlassablement jusqu’à ce qu’elle puisse obtenir vengeance. Maintenant qu’elle approchait du but, elle sentait la liberté au bout de ses doigts. Volubile et malléable, elle ne se laissait pourtant pas approcher. Mais plus qu’un pas et elle serait suffisamment proche pour l’attraper et la maintenir tout contre elle.

« Je sais ... » débuta-t-elle. La vampire posa son regard autour d’elle. L’endroit était animé d’une chaleur suffocante si elle n’était pas glacée jusqu’aux os. L’animosité entre les personnes présentes étaient grandes et si elle avait décidé de respirer comme tous ceux présents dans cette pièce, elle aurait certainement senti une odeur bestiale – et pas seulement en raison de la présence de Conrad en ces lieux – une odeur d’animaux prêt à s’entretuer. « Je sais qu’aucun d’entre nous ne nous apprécions beaucoup. » L’euphémisme était de rigueur dans une telle phrase eu égard aux individus auxquels elle était adressée. Elle n’avait rien contre les humains de cette pièce, d’une certaine manière, elle les admirait même. Si on n’exceptait leur côté assassin de ses proches. Et s’agissant du loup-garou, si leurs relations avaient été tendues à l’origine, ce n’était plus réellement le cas aujourd’hui. Certes, on leur avait forcé la main pour qu’ils travaillent ensemble. Certes ils s’étaient trouvé un but commun à savoir délivrer Mayra des griffes des sanguinaires. Mais curieusement, la vampire commençait à l’apprécier malgré ses manières brusques et son odeur nauséabonde, sans parler des réactions épidermiques qu’il provoquait chez elle dès qu’il entrait dans la pièce où elle se trouvait et qui lui donnait envie de lui sauter à la gorge. Même avec toute la bonne volonté du monde, on ne pouvait jamais faire totalement taire les instincts primaires. Le goût du sang humain dans sa bouche, depuis longtemps avalé, était toutefois ben encore présent à son souvenir douloureux. « Toutefois, il nous faut travailler ensemble. »

C’était elle qui avait organisé cette petite réunion au sommet. Le choix du lieu avait été des plus faciles et était même logique. Aurait-elle proposé ailleurs que le terrain des Cazadores, ils auraient refusé, pensant à un piège. Et ce quant bien même qu’ils soient parfaitement au courant du régime strict des végétariens. Ca ne changeait pas pour eux : ils demeuraient des vampires, des monstres assoiffés de sang. Comment pourrait-elle le leur reprocher. Et même si Conrad n’était pas particulièrement enchanté de les rencontrer, celle qui était le plus en danger, c’était incontestablement elle. Entourée de tant d’ennemis ne laissait rien figurer de bon. Et pourtant … Elle passa une mèche de ses longs cheveux blonds derrière l’oreille et reprit : « Si je suis venue vers vous, c’est pour vous demander votre aide. » Elle échangea un regard avec Conrad. Elle ne lui avait pas totalement révélé ce qu’elle voulait faire. Tout juste savait-il que cela avait rapport avec les sanguinaires, qui d’autre. Elle eut un instant d’hésitation. De quel droit les emmenait-elle dans une vendetta personnelle ? C’était son histoire, son cauchemar. Mais il était devenu celui de trop de personnes pour laisser perdurer la situation. « Ce qui se passe à Babylon est intolérable. Les Black Bloods ont toujours su démontrer leur cruauté sans borne mais jusqu’à présent, elle n’avait encore été aussi loin. La situation ne peut pas continuer ainsi. » son regard dériva vers le feu dans l’âtre de la cheminée qui crépitait doucement. Elle était comme hypnotisée par cet unique moyen d’acquérir enfin la mort pour quelqu’un de son espèce. N’était-ce pas ce vers quoi elle se dirigeait méthodiquement ? Entraînant très certainement dans sa perte, quelques autres de cette assemblée ? Elle espérait que non. « J’ai obtenu l’aide d’un d’eux. Il va nous amener le bras droit du chef des sanguinaires. Il nous restera à le tuer pour que cesse enfin cette folie. » Jolie promesse. Elle ne savait pas comment les autres allaient réagir. Allaient-ils croire un seul instant que cette trahison amènerait plus de raison chez ces êtres brutaux ? Mais la mort était parfois préférable à la torture. « Mais aussi forte que je sois, Draven est un adversaire des plus puissants. C’est pour ça que je viens demander votre aide. A vous les Cazadores. Et à vous les loups par ton intermédiaire Conrad. » Elle secoua la tête d’un air triste. « Peut être est-ce trop tard pour sauver les habitants de Babylon, les victimes passées de ce monstre. Mais en unissant nos forces, nous pourrons éviter qu’il ne continue son périple sanguinaire. » Elle évitait soigneusement leur regard. Elle était enfermée dans cette journée glaciale où tout avait basculé il y avait prêt de 60 ans. Elle ne voulait plus seulement l’affronter, elle voulait le tuer désormais.

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
 
They're gonna rip it off
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» what's it gonna be cause i can't pretend anymore
» How sweet the end is gonna be | Robynn
» [famille Whealer] you're gonna be my favourite game.
» who's gonna be there at the end? [pv]
» Ma playlist du moment !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: GO TO THE PAST. :: FLASHBACK-
Sauter vers: