AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lying with eyes wide open [S.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Lying with eyes wide open [S.]   Mar 24 Aoû - 23:22


Tout avait changé. Livia n’était plus la même depuis l’arrivée de Makkapitew. Elle avait déjà changé durablement suite à la bataille d’avril 73. Elle avait même tenté de s’enfermer et de se laisser mourir durant des siècles. Mais une fois de plus, elle avait failli. Chaque décision qu’elle avait prise s’était avéré une voie sans issue. Se fiancer et subir une infamie pire que la mort. Suivre des inconnus et briser l’alliance puissante qu’ils avaient établie entre eux. Partir pour les préserver et causer encore plus de mal autour d’elle. Transformer Judd et déchoir. Prendre part à la bataille et entraîner la mort éternelle de son plus proche ami. Se venger et permettre à un tyran de s’effondrer à la place d’un tyran mille fois pire. Elle finissait par croire qu’elle n’était définitivement pas faite pour les relations sociales et que malgré ses presque 80 ans, elle n’était toujours pas aussi mature qu’elle aurait dû l’être. Mais cette fois-ci, elle se cantonnerait à sa décision. Elle abandonnerait les siens, se retournerait même contre eux et n’hésiterait plus à faire taire sa conscience. Et tant pis si elle devait voir l’ensemble de ce qu’elle connaissait jusqu’à présent disparaître à tout jamais. Tant pis si elle devait en payer les conséquences. De toute manière, elle aurait dû en subir les frais un jour ou l’autre. Elle avait alors décidé de rejoindre Makkapitew.

La délicate immortelle pénétra à l’intérieur de Babylon, le regard intrigué et distant des végétariens, n’hésitant pas à snober de la manière la plus méprisante qui soit les éventuels Sang Noirs qu’elle était amenée à rencontrer. Ces derniers, étrangement, ne l’attaquaient pas. Du moins pour le moment. Les choses avaient évolués par chez eux également et l’ennemi n’était plus vraiment les clans adverses. Angus avait hérité d’un clan puissant et redouté, certes, mais il n’était pas facile de s’y imposer alors qu’il avait été dirigé d’une main de fer pendant des siècles par un autre. Même s’ils lui avaient prêté allégeance, ils demeuraient comme des orphelins en quête d’une figure paternelle qui pourrait leur indiquer que faire, que dire, qui être. Livia ne les craignait pas. Il était difficile d’avoir peur d’un membre de son espèce lorsque la vie et la mort n’étaient que des concepts ineptes et inintéressants. La raison pour laquelle la Ragnarök était présente était inconnue d’elle-même. Avait-elle envie de tuer un vampire pour plaire à leur Ancêtre ? Souhaitait-elle recontacter Angus afin de lui proposer un marché dont elle ignorait encore la teneur ? Avait-elle décidé de revenir sur ses pas à l’époque où les humains vivaient en harmonie avec les membres de son clan, encore ignorant des créatures dangereuses qui traînaient autour d’eux ? Ou alors …

Son regard se posa sur l’immense bâtisse qui avait été sienne et qu’elle savait possédée dorénavant par Norman. Une fois de plus, nulle émotion ne vint troubler le mordoré de son regard. Il était toujours de la couleur de ces vampires contre nature qui refusait de porter atteinte aux humains qu’ils avaient un jour été et se nourrissaient en conséquence de sang animal. Mais il avait acquis une profondeur terrifiante et une férocité sous-jacente et inhérente aux sbires de Makkapitew, de ceux qui massacraient sans remords les membres de leur propre espèce et ne s’en portaient pas plus mal. Ses longs cheveux blonds immaculés remuèrent légèrement emporté par une brise douce et agréable qu’elle ressentit à peine. Sa présence en ces lieux était une énigme qu’elle n’avait pas le cœur de résoudre.

Elle reconnut immédiatement particulière de celui qui avait constitué pendant un temps la moitié de son univers et dont elle avait dû apprendre à vivre sans. C’était un parfum mélancolique mais agréable. Mêlé à du sang humain, à de la violence toute bestiale et parfois confinant à la terreur mais qui dans un sens étrange la rassurait jusqu’au plus profond de son être. Et pourtant, elle avait déjà été confrontée à lui. Il avait tenté de lui faire profondément mal. Malgré tout, sa présence la réconfortait, la renvoyant à cette journée où tout avait commencé. Ses talons sur le bois offrirent un grincement lugubre et permettaient à quiconque se trouvant en ces lieux de deviner sa présence. Si tant est qu’il s’agissait d’humain. Un vampire aurait déjà su sa présence. Elle délaissa rapidement le rez-de-chaussée et monta à l’étage, laissant ses pas la guider où bon leur semblerait. Alors qu’elle passait près de son ancienne chambre, elle remarqua la lumière d’un feu crépitant provenant d’une des plus grandes pièces de la demeure. Elle n’accordera pas la moindre importance aux chaînes et aux nombreuses mares de sang alentours. Elle était comme hypnotisée par la lumière vacillante qu’elle devinait.

Pénétrant dans la chambre, elle fronça légèrement les sourcils en découvrant le lit défait, les draps encore froissés d’une présence. Et ce qu’elle ressentit en pénétrant plus avant sembla la déranger sans qu’elle n’en connaisse véritablement la source. Quelque chose la gênait mais quoi ? Soudain, elle sentit une brise sur son dos ; cependant, elle se retourna à vitesse humaine. Une silhouette gracile et sauvage l’observait. La femme était belle, incroyablement séduisante, de celles qui connaissent leur potentielle séducteur et en joue sans compter. Livia aurait parfois aimé avoir une telle assurance mais elle ne faisait pas le poids. Ses longs cheveux blonds et lisses contre les boucles brunes sauvages. Ses lèvres minces contre celles charnues et invitant au baiser. Son corps frêle à peine sorti de l’adolescence contre la sensualité charnelle et tout en courbe d’une véritable femme.

Malgré tout, la jeune vampire salua la nouvelle arrivante d’un sourire tandis qu’elle détaillait la silhouette peu vêtue de cette dernière. Elle avait l’intention d’engager la conversation mais sur quel sujet ? Elle aurait pu se présenter, parler du temps, demander des comptes sur les Sang Noirs, l’interroger sur ses origine ou la tenue de cette maison mais tout ce qu’elle trouva à dire fut :

« Sale temps pour les sangsues. »

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
 
Lying with eyes wide open [S.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: BABYLON, VA. :: LOGEMENTS :: ▬ North Wind Manor :: ▬ Etages-
Sauter vers: