AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rachelle (u.c)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 12:04



ELLIOTT; Rachelle Lou
Vingt-et-un ans
Musicienne à ses heures.
« j'ai tenté de voler loin de toi. »

HUMAIN


II. Secret words
    ▬Rachelle joue du piano depuis l'âge de trois ans,
    ▬Elle est très sensible et très fragile,
    ▬Toujours souriante, même quand elle ne va pas bien,
    ▬Elle réfléchie toujours beaucoup trop,
    ▬Elle a toujours cru en les créatures tel que les vampires, anges ou loups-garous.
    ▬Rachelle n'a pas confiance en elle,
    ▬Elle est incapable de faire du mal à une mouche,
    ▬Elle adore les pattes italiennes,
    ▬Elle refuse d'admettre qu'elle est paranoïaque.
    ▬Sa maladie la ronge bien plus qu'il ne paraît.


Dernière édition par Rachelle L. Elliott le Mer 21 Avr - 12:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 12:04

I. Story left behind
      un dix-huit novembre à Babylon;


j'ai demandé à la lune si tu voulais encore de moi. elle m'a dit j'ai pas l'habitude de m'occuper des cas comme ça.

[justify]
    «Xeroderma pigmentosum ou la lune comme seul soleil. C'est un nom bien compliqué, c'est surement pour cela que l'on surnomme cette maladie XP ou les malades comme enfant de la lune. Le xeroderma pigmentosum est une maladie génétique rare. Avec une espérance de vie qui ne dépasse pas l'adolescence si rien n'est entrepris, ces manifestations sont une illustration malheureusement tragique de l'omniprésence des rayons ultra-violets dans le quotidien de chacun. Je suis née tel un papillon de nuit, aussi fragile que ses ailes et aussi éphémère que lui. Ma vie se limitait recouvrir ma peau blanche de crème, de porter des lunettes de soleil et de regarder le soleil sur les photos que mon frère me ramener. J'avais l'impression d'être un véritable vampire. Le sang et les canines en moins. »

      médecin – je suis désolé, madame. il n'y a aucun traitement existant.
      madame elliott – c'est...c'est une maladie incurable ?
      médecin – il faut protéger votre fille du soleil. et des autres. elle pourrait bien être considérée comme un démon.
      madame elliott – mon dieu...mais pourquoi ?
      médecin – la différence, madame.


    Je ne pourrais vous dire l'heure qu'il était, je l'ignore encore. Ce qui était certain, c'est que c'était la journée. Une belle journée même, parfaite pour aller jouer dehors, avec ses amis. Dans un quartier retiré de Babylon, une jolie petite brune de dix ans à peine s'ennuyait terriblement, enfermée chez elle : il n'y avait rien de plaisant dans la vie de malade, surtout lorsqu'on est allergique aux ultra-violets -mais encore fallait-il le savoir-. Passer sa vie devant un piano ne lui apporterait rien, lire encore une fois ses leçons ne lui apprendra pas à mieux réciter la comptine. Rachelle, puisque c'était son nom, voulait savoir pourquoi les autres enfants de son âge s'amusait dehors alors qu'elle était enfermée dans sa jolie maison. « C'est parce que maman t'aime trop pour te laisser partir, ma chérie. ». Mais la petite fille en avait marre d'être réduite au même statut que ses poupées de porcelaine. Pourquoi ne pouvait-elle pas sortir, elle ? L'interdiction injustifée brisait le coeur de la fillette. C'est surement pour cette raison qu'elle décida de prendre son joli manteau blanc, enfila des chaussures accordées puis ouvrit avec grand bonheur la porte sombre de la maison.
    Emerveillée, Rachelle se précipita de sortir. Le soleil, le ciel bleu...; que c'était beau. Peut-être même trop. Seulement quelques secondes après sa sortie, la jeune malade se mit à hurler et cacha son visage avec ses bras chétifs. Le soleil brulait sa peau si blanche. Unique réflexe, elle se jeta au sol pour protéger son visage. Une douleur affreuse courrait sur sa peau. Et personne ne semblait entendre le cri de l'enfant en détresse qui semblait fondre sous les rares rayons de Babylon... Puis un bracard, une enfant au teint vampirique couvert de linge blanc, des cris et des larmes. Xeroderma pigmentosum; où comment risquer sa vie en s'exposant aux ultra-violets...

certes, tu passes comme de l'air dans un monde sans musique.

    « J'ai toujours été une enfant sage, calme, ou ce que vous voulez. Je ne jouais pas à la poupée et refusait d'en être une, de porter des petites robes roses et d'adorables chaussures qui faisaient jalouser les autres. J'étais une enfant calme. Je préférai laisser courir mes doigts sur un piano que de m'amuser avec des jouets ridicules. Que pouvais-je faire d'autre de mes longues journées seule ? Je détestais déjà la solitude, et je passais le plus clair de mon temps seule. J'aurai voulu être comme mon frère: quelqu'un de libre et qui refusait les règles, un rebelle en somme. Mais j'étais tout son contraire, et je crois que mes parents bénissaient le seigneur pour cela. Oh, ils étaient très croyants. Je l'étais aussi, mais c'était sous l'influence de mes parents. Je n'allais pas à l'église, mes parents avaient peur de l'image de diable que je pouvais rejeter. Le soleil détruisait toute ma vie. »

    Quinze ans. L'âge critique, comme beaucoup le pense. C'est vrai, la vie est dure, a quinze ans. Notre belle malade le savait, et s'en plaignait déjà. C'était une adolescente maintenant. Une jolie plante, cette Rachelle. Elle avait un franc succès auprès des hommes, mais elle était trop modeste et timide pour s'en rendre compte. C'était le portrait de sa mère. Mystérieuse, charmante, une beauté étrange. Et puis ses yeux. Elle n'était pas très grande et pas très épaisse; un mètre soixante-trois pour une quarantaine de kilos. Pour tout vous dire, Rachelle n'a pas jamais changé. Non, elle est restée la même. Un visage fin, doux, au teint clair et habité par d'adorables petites taches de rousseurs. De jolis yeux, près à foudroyer quiconque la cherchera. Des yeux en amande, plus clairs encore que ceux de sa mère. Une couleur bleue, si intense qu'on peinerait à croire qu'ils sont vrais ! Un poil coquette, Rachelle aimait se recourbait les cils avec un peu de mascara; effet yeux de biche assuré. Ses yeux étaient la fierté de ses parents, tout comme son talent au piano. Et il y avait ses lèvres, légèrement pulpeuses et rosées comme les poupons, qui étaient un atout de choc pour séduire les beaux garçons. Les beaux garçons, comme Derek. Derek avait été le premier grand amour de sa vie. La brune était folle amoureuse. Mais vous devez le savoir aussi bien que moi; les amourettes d'adolescents ne sont pas si roses qu'ils le croient. Surtout quand on ne peut sortir que la nuit.

    Elle avait rencontré Derek dans un bar où elle traînait souvent pour jouer du piano, de temps à autres. Et lui, était là, à une table seul. Derek, un garçon a la beauté frappante. Un jeune homme grand, fier et droit. Sous ses vêtements, on devinait sa musculature, et les heures de travail pour avoir un tel résultat. Il avait un regard profond, mystérieux, sombre. Ses yeux auraient pu hypnotisé et faire fondre la personne la plus dure qu'il soit. Sa peau était étrangement blanche pour un homme. On aurait presque cru qu'il se blanchissait la peau avec un quelconque fond de teint, ou autre poudre de ce genre. Il y avait pourtant beaucoup de filles dans la salle, toutes plus jolies les unes que les autres. Mais ce soir, Rachelle les avait battues; c'était elle qu'il regardait. Il la fixait même, sans gène, d'un regard profond et presque amoureux. De loin, la brune lui aurait donné son âge. Mais elle apprit par la suite qu'il avait dix ans de plus. Il l'avait attendu, à la sortie. Et tel un parfait embobineur, il lui avait dit des mots les plus agréables qu'ils soient, afin de la charmée. C'était gagné pour lui. La jeune femme céda rapidement à ses avances, malgré sa timidité maladive, et le suivit chez lui. Elle avait quinze ans, et ne savait pas que certains hommes étaient de véritables manipulateurs. L'adolescente s'installa dans le canapé, suivit du beau ténébreux qui l'avait invité. Un peu plus tard, au coeur d'une conversation, Derek rapprocha son visage de la belle, prit son menton entre deux doigts et captura ses lèvres pour l'embrasser. Rachelle fut surprise, puis fut prise d'une sensation qu'elle n'avait jamais connu auparavant. Elle avait une vague impression d'avoir des papillons dans le ventre. Après un moment, le jeune homme détacha ses lèvres de celle de sa prisonnière. Il fallait se rendre a l'évidence; Rachelle auraient donné cher pour prolonger ce moment magique et immortel. Le brun semblait amuser de la réaction de l'adolescente. Il en profita pour passer une main sur une ses cuisses, puis de l'allonger dans le canapé en capturant à nouveau le fruit de son plaisir. Le coeur de la jeune femme s'emballe, ses mains deviennent moites, et son corps tout entier se décontracte sous celui de Derek. A ce moment-là, Rachelle était sûre d'une chose; cette soirée là resterait a jamais gravé dans sa mémoire.


Dernière édition par Rachelle L. Elliott le Mer 21 Avr - 14:44, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 12:06


dors, le mal est passé.

    rachelle – deux jours que je n'ai plus de nouvelles de lui. Je trouve ça...inquiétant, idiot, méchant et puéril. Il aurait quand même pu passer au bar pour qu'on se retrouve... il me laisse, comme ça. Mais il reviendra. Non et puis, avec la soirée que j'ai passé, j'suis pas prête de l'oublier. Lui non plus, d'ailleurs. C'est sûr que c'était pas David. Non, Derek est vraiment, vraiment différent...
    cassy – t'es amoureuse toi...
    rachelle – arrête, Cassy ! Je suis pas amoureuse, jte dis.
    cassy – Alors, pourquoi tu essaies de le revoir ?


    « Si vous vous posez la question, non, je n'ai jamais revu Derek. C'est de l'histoire ancienne, tout ça. Maintenant, l'actualité est à autre chose. Des histoires de meurtres, bien plus étranges les unes que les autres. Certains parlent de serials killers, d'autres de vampires. Des vampires. Moi j'y ai toujours cru. Je ne sais pas vraiment pourquoi, surement parce que mes parents me parler sans cesse des anges. Et des démons aussi; simplement tirés de la bible. Alors je me suis toujours convaincue que si les anges existaient, le reste existait aussi. Mes amis n'y croient pas; avec tous ces changements, une amie a même fait une hypothèse complètement surprenante : Et si Derek était un vampire ? Ce serait trop étrange... Matt lui, m'a affirmé qu'il avait vu des bêtes bizarres dans le champ. J'ai quand même du vrai doute... »

    C'était pourtant vrai. Matt avait vu un vampire se nourrir, les crocs plantaient dans le cou d'un jeune femme, dans les champs. Bien sûr, personne ne l'avait cru. Tout le monde l'avait traité de fou, d'inconscient, de menteur. Sa famille même ne voulait plus de lui. Quelques jours plus tard, Matt disparu du village. Des mauvaises langues disaient qu'il était parti à l'étranger, d'autre qu'il s'était suicidé. La dernière hypothèse avait sa part de vrai. Le jeune garçon aurait dû garder le secret pour lui; dès lors qu'il eut quitter le village, un vampire le prit pour proie, et lui fit amèrement regretter d'avoir été aussi bavard. Il mourut dans la souffrance et la haine envers cette espèce si barbare. 

    « Matt est parti. Vraiment parti. J'ai entendu ses parents dirent qu'ils l'avaient retrouvé mort près du lac. Il avait été apparemment dévoré par un truc. On dit qu'il avait le ventre ouvert, et qu'il était presque vidé de ses entrailles. Son cou était criblé de morsures et griffures, tout comme le reste de son corps. Une découverte macabre. Pauvre Matt, lui qui était si gentil... Heureusement que ce n'est pas moi qui ait trouvé le corps. J'aurai été capable de mourir sur place ! Ce qui aurait été regrettable... Il faut avouer que cette histoire de vampire me glaçait le sang. Je persiste a croire à une histoire d'ours ou de loups, pour me rassurer... »

    La musique était forte, cris et rires presque forcés présents, tout autant que les verres d'alcool et la fumée de cigarette. Le bar était plein, ce soir. Comme beaucoup de soir. Rachette était derrière le piano, et s'amusait à faire courir ses longs doigts sur le clavier bicolore. Un peu de douceur qu'elle ne pouvait pratiquement pas entendre. Elle s'était habituée à ce brouhaha désagréable, et pouvait jouer en toute sérénité. Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres; dans quelques heures, le bar serait à elle seule, et elle pourra ainsi laisser s'échapper sa folie sur l'ancien piano noir. D'un geste machinal, elle releva la tête et chercha un serveur des yeux. Pas n'importe quel serveur; elle cherchait Mark, son ami de toujours. Il avait toujours été là pour elle, et avait toujours été clean. Jamais lui ne lui avait fait de propositions déplacées, comme la plupart des hommes du bar. Non. Mark était différent. Aussitôt que son regard croisa le sien, il partit derrière le bar, puis, après deux ou trois minutes, se plaça à ses côtés en déposant délicatement un verre d'alcool doux sur le piano.


      mark – et voilà ma belle, comme d'habitude. Si ce n'était que de moi, je te ferai boi-...
      rachelle – un jus d'orange. Je sais, Mark. Mais je préfère cette boisson là.
      mark – encore entrain de composer ?
      rachelle – non, je m'amuse juste avec les touches...Et puis, il est impossible de se concentrer dans un boucan pareil !


    Mark se me rit à rire. Elle avait raison, au fond. Mais lui savait que la musique qui sortait du vieil instrument n'était pas du vent. Les notes étaient juste, et formaient une mélodie mystérieuse, triste et profonde. Cette gamine était bien étrange et mystérieuse, parfois. Après avoir ébouriffé sa chevelure brun, le serveur repartit à sa tâche. Comme toujours, Rachelle soupira en riant un peu, puis passa rapidement une main dans ses cheveux. Il est vrai qu'elle n'était pas vraiment pas coiffée, mais ce n'était pas une raison pour les mettre dans un tel état.

    Quelques heures plus tard, le bar était désert. Les hommes avaient retrouvé leur amante, les employés leur famille. Rachelle était enfin seule. Enfin. La belle ferma les yeux un moment, soupira, puis fit à nouveau courir ses doigts sur le clavier musical. Quelque chose de doux, lent, tel une berceuse. Puis le rythme s'accéléra, pour devenir plus sombre, plus triste. La jeune femme interrompit soudainement de jouer. Les yeux fixés sur la fenêtre, les yeux aussi ronds que des billes, la bouche légèrement entrouvertes. Non, elle devait rêver. Rachelle se leva brusquement, puis se précipita vers la fenêtre. 

      rachelle – Derek ?! Derek, c'est toi ?! 


    Pas de réponse. Le coeur battant la chamade, les yeux scrutant les environs, la belle continua a crié son nom.

      rachelle – Derek, montre-toi !


    Une ombre se glissa derrière elle, et lui glaça le sang. La jeune femme se retourna aussitôt. Personne. Pourtant, elle sentait sa présence. Elle savait qu'il était là. Elle l'aurait reconnu entre mille. Persévérante, Rachelle avança de quelques pas. Une silhouette semblait se dessiner non loin d'elle. Pleine d'espoir, les yeux brillants de larmes, elle courut vers ce qui semblait être un homme.

      rachelle – Derek!


    Rien. Une ombre, rien de plus. Déçue et brisée, la jeune femme fit quelques pas en arrière, avant de retourner en courant dans le bar, effondrée. Elle n'était pas folle. Elle l'avait vu, elle l'avait senti. Alors qu'elle était effondrée sur une table a pleuré toutes les larmes de son corps, une silhouette se dressa derrière la fenêtre. Un jeune homme grand, fier et droit. Sous ses vêtements, on devinait sa musculature, et les heures de travail pour avoir un tel résultat. Il avait un regard profond, mystérieux, sombre. Ses yeux auraient pu hypnotisé et faire fondre la personne la plus dure qu'il soit. Sa peau était étrangement blanche pour un homme. On aurait presque cru qu'il se blanchissait la peau avec un quelconque fond de teint, ou autre poudre de ce genre. Derek.

    « Je deviens folle. J'ai cru voir Derek hier. Encore une fois. Ce n'est pas la première fois. Je suis sûre que c'est lui. Ce ne peut être quelqu'un autre. Mais alors pourquoi se cache t- il ? Je sais qu'il est là. Il m'observe surement. Je l'attendrais. Non, je ne l'attendrais pas. Je le chercherai. Quoi qu'il m'en coute. Je le chercherai le jour comme la nuit. Et je saurai pourquoi, cette nuit du huit septembre a été sans lendemain. Je découvrirais ton secret, Derek. Quoi qu'il m'en coute. »


Dernière édition par Rachelle L. Elliott le Mer 21 Avr - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 12:06

III. Open your mind
    Quelle est votre vision d'avril 1973 ?
      votre réponse ici

    Quelle est votre vision de la situation actuelle ?
      votre réponse ici
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 12:06

IV. What are you hiding?
    Pseudonyme/Prénom ; Anna; Annabelle
    Âge ; 19ans
    Fille ou Garçon ; Fille.
    Célébrité ; Alexis Bledel
    Code du Règlement ; code ok.
    Comment avez-vous découvert le forum ?: par Gabriel =D


Dernière édition par Rachelle L. Elliott le Mer 21 Avr - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 13:42

    OUAIS ELLE EST VENUE :'D
    mon anna banana <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 13:55

Il fallait pas me tenter, morue !! =D
Revenir en haut Aller en bas
Lisbeth B. O'Connor
Admin |A woman's face is her work of fiction.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2743

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Margaux
Nourriture : Rhésus positif.
Humeur : A jouer à pile ou face.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 25 ans. En parait 17.
● Citation: When other little girls wanted to be ballet dancers I kind of wanted to be a vampire.
● Relations:

MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 15:24

Bienvenue parmi nous Anna : )
Bonne chance pour ta fiche !

_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude-to-dawn.forumactif.org
Leandre H. Altar
I used to be someone happy...
avatar

Féminin Nombre de messages : 231

Age : 28
Votre Prénom/Pseudo : Lee
Multi-Comptes : Norman Fitzpatrick

Nourriture : Lapins, chevreuils, pumas à l'occasion
Humeur : Troublé, étrangement...
Date d'inscription : 28/01/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 143 ans. J'avoue, je ne les fais pas...
● Citation: Si j'avais su que j'aurais autant de peine, si j'avais su, je t'aurais aimée quand même...
● Relations:

MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 18:15

Bienvenue ici!

Très joli début de fiche Wink

_______________________________



    @ bloomyicons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 21:03

    Merci à vous deux !
Revenir en haut Aller en bas
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 21:21

Bienvenue ici Anna. =)
Bon courage pour la fin de ta fiche.

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blodwyn V. Graham

HOWL I held it in but now it seems you've set it running free

avatar

Féminin Nombre de messages : 168

Age : 28
Votre Prénom/Pseudo : PURPLE RAIN
Nourriture : gibier.
Humeur : hantée.
Date d'inscription : 27/10/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 ans
● Citation: Le monde lèvera les yeux et criera « Sauvez-nous ! », et dans un murmure je dirais « Non. »
● Relations:

MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 21:51

HA ALEXIS i'm in love with you
Bienvenue sur le forum ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Mer 21 Avr - 22:06

    Merci à vous ! Et oui, Alexis ! Ca m'a surprise qu'elle ne soit pas déjà prise x)
Revenir en haut Aller en bas
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Jeu 22 Avr - 21:23

Bienvenue !!

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   Jeu 22 Avr - 21:47

    Merci à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rachelle (u.c)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rachelle (u.c)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: ▬ Anciens membres; présentations-
Sauter vers: