AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douloureuses réminiscences

Aller en bas 
AuteurMessage
Blodwyn V. Graham

HOWL I held it in but now it seems you've set it running free

avatar

Féminin Nombre de messages : 168

Age : 28
Votre Prénom/Pseudo : PURPLE RAIN
Nourriture : gibier.
Humeur : hantée.
Date d'inscription : 27/10/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 ans
● Citation: Le monde lèvera les yeux et criera « Sauvez-nous ! », et dans un murmure je dirais « Non. »
● Relations:

MessageSujet: Douloureuses réminiscences   Dim 11 Avr - 23:22

Abîme, bordel, confusion, débâcle, mêlée, désordre général… Le chaos vous connaissez ? Pour vous en faire une idée, imaginez une grande bataille qui a lieu au milieu d’une clairière isolée pendant un orage des plus violents opposants vampires contre vampires mais aussi vampires contre loups-garou. Imaginez des grognements se tapir sourdement dans les gorges, la couleur rouge et éclatante du sang se détachant du vert de l’herbe folle et les cris de douleur déchirant votre ouïe. Sentez monter en vous la haine, la peur, la folie, l’envie de faire couler le sang de vos ennemis mais aussi le désespoir, l’impression que tout échappe à votre contrôle… Puis la fin. Elle revivait la bataille d’avril 1973. Et ce n’était pas la première fois. Non, toutes les nuits ou presque depuis, c’était le même cauchemar qui revenait. Sans cesse, ne lui laissant aucun répit. Blodwyn courrait, bondissait, mordait, arrachait, grognait. Elle défendait sa vie, celle de ses amis et celle des habitants de Babylon. Elle aurait souhaité se trouver à des années lumières de ce lieu, n’avoir jamais été une louve et ignorer l’existence de la part fantastique du monde. Mais elle était un loup-garou, elle avait les moyens de lutter, d’empêcher l’irréparable. C’était son devoir et si elle l’avait rejeté, elle n’aurait pu par la suite se regarder dans un miroir. La jeune femme se trouvait donc au milieu de la clairière, sa fourrure couverte de sang, entourait de deux vampires furieux. L’un avait particulièrement une dent contre elle ayant perdu un bras par sa faute. Si la situation n’avait pas été aussi tragique, Blodwyn se serait bien abandonnée au rire hystérique produit par le stresse, la peur et l’adrénaline. Elle resta cependant concentrée et évita l’attaque sur son flanc droit. Elle sentit, comme si elle y était vraiment, ses griffes gratter la terre alors qu’elle se tassait sur elle-même, prête à bondir quand il le faudrait. Soudain la scène s’évapora pour laisser place à une autre. La jeune femme se crispa, elle redoutait ce moment qui était sans doute le pire de ses souvenirs. Blodwyn était sous sa forme humaine, la bataille avait pris fin, les perdants se retiraient pendant que d’autres faisaient le tour pour vérifier que personne ne restait en arrière. Elle allait tourner les talons quand la silhouette figée d’Alexander attira son attention. La jeune femme s’approcha, doucement, un pressentiment atroce lui nouant les entrailles. Alexander se releva et se tourna vivement vers elle, son expression était indéchiffrable, mais son regard… Oh seigneur ! Son regard parlait pour lui. Celui de Blodwyn descendit et se posa sur des jambes nues et blanches, immobiles dans l’herbe. Il lui fallut quelques minutes pour comprendre et quand ce fut le cas, un son étrange sortit de sa bouche sans qu’elle en ait conscience. « Non. » un simple murmure. Elle fit un pas, puis deux, manqua de s’effondrer mais les bras de son chef la retinrent. Blodwyn aperçut alors le visage de celle qui ne bougeait plus. Phyllis. « NOON » un hurlement. « Non, non, non, non… » Elle ne pouvait plus s’arrêter, le mot lui revenait et sortait encore, et encore, toujours, inlassablement. Les larmes inondèrent ses joues, elle voulue la prendre dans ses bras, la serrait contre son cœur, la sauver. Qui sait, avec un massage cardiaque elle pourrait peut être revenir ? Il n’était pas encore trop tard. « Non, non, non, non… » Elle se débattit avec force mais les bras d’Alexander la retenaient, l’emprisonnant dans un étau. Elle se débattit encore, comme une furie, le frappant de ses poing serrés. Sa voix lui parvenait de très loin mais Blodwyn s’en fichait, de toute manière elle ne comprenait pas, son esprit était ailleurs. Finalement, épuisée, elle rendit les armes et s’effondra en pleurant contre le torse du jeune homme.

« Non, non, non, non… » La jeune femme réveillée par ses propres cris sursauta. Elle se redressa vivement, le souffle saccadé, des gouttes de sueurs recouvrant son front. Blodwyn les balaya d’un geste brusque, se leva et sortie à toute allure de la grotte sans se soucier des regards qui se posaient sur elle. Elle ignora Conrad qui était de garde et criait son nom. La jeune femme accéléra le pas et finit par se mettre à courir, évitant les arbres et leurs racines que grâce à ses reflexes qu’un humain normal n’aurait pas. Sa course folle lui éclaircit les idées chassant le brouillard de ses pensées, elle s’arrêta se rendant compte qu’elle s’éloignait trop du camp. Si les Black Blood quittaient très rarement la ville, les Wild Child, eux, parcouraient la forêt. Son regard se posa sur la lune, ronde et pleine puis s’emplit à nouveau de larmes. La jeune femme n’arrivait pas à faire son deuil, ne le voulait pas. Un bruit attira son attention sur sa droite. Elle retint instinctivement sa respiration, se figea et tendit l’oreille. Nouveau craquement, plus proche. Blodwyn renifla mais ses muscles contractés ne se détendirent pas. Il s’agissait d’un Crusaders, ce qui augmenta la mauvaise humeur de la jeune femme. Ne pouvait-elle donc pas être seule un instant ? « Leandre. » Sa voix était neutre mais le vampire ne s’y trompa pas, il savait que sa présence n’était pas désirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Douloureuses réminiscences
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: GO TO THE PAST. :: FLASHBACK-
Sauter vers: