AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Contexte - mars 1974

Aller en bas 
AuteurMessage
Babylon

avatar

Nombre de messages : 164

Votre Prénom/Pseudo : Le grand méchant maître du jeu.
Nourriture : Vampire. Loups-Garous. & Humains bien évidemment.
Humeur : Machiavélique.
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Contexte - mars 1974   Mer 17 Fév - 22:55


Contexte
Lire l'ancien contexte ici avant de se pencher sur celui-là


    « A t’entendre on croirait qu’elles existent réellement, je crois qu’il ne faut pas se faire d’illusion, ça ne vaut pas plus que ces contes stupides qu’on nous racontait quand nous étions enfants, des fables censées nous faire croire que tout finissait toujours bien mais c’est faux. Le vampire est l’archétype de la monstruosité, du manque d’humanité de quelqu’un qui ne trouvera jamais le repos et vole des vies pour garder l’illusion qu’il n’est pas mort. Je ne crois pas que ce soit un sort enviable. »
      - O.HALLORAN.

    « Chut. Je ne te veux pas de mal, je suis végétarien. Regarde mes prunelles, regarde. Elles sont dorées. Je n'ai pas l'intention de te tuer. »
      - L.ALTAR.

    « On peut dire qu’on fait office de parias en quelque sorte. La majorité des vampires considère le fait de se nourrir exclusivement d’animaux comme contre nature. Ils sont plus forts que nous, l’élixir humain offrant des bienfaits comme nul autre, mais ils sont moins civilisés. Ils n’ont aucune conscience du bien et du mal, en ceci ils se rapprochent des bêtes sauvages. »
      - L.HAGEBAK.

    L'Irlande. Paisible et douce île. Berceau du clan des sangs noirs. Oui, elle lui manquait également. Tant de souvenirs se rattachait à ce petit bout de terre. Cela faisait bien longtemps que le clan n'y avaient pas remis les pieds, les fondateurs du clan y avaient fait trop de dégâts. Et ils avaient migré vers Babylon, eldorado de tout vampire, le berceau de leur espèce. Babylon n'avait pas la même grandeur que l'Irlande pour Declan, mais cela représentait beaucoup pour leur espèce et si Babylon était leur, le monde serait à leurs pieds.

    La tension régnait en maitre dans ce petit village de montagne, et la guerre s'annonçait sanglante. Oui, ils étaient sur le point de se battre. Leurs ennemis seraient tués jusqu'aux derniers. Declan ne pensait même pas à une éventuelle défaite de son clan. Il avait confiance en chacun des sanguinaires qui peuplaient les rangs du clan, et il avait des avantages non négligeables. Peut être un peu trop confiant, mais Declan le savait. Au fond de lui, il savait parfaitement comment cette bataille allait se dérouler. Il ne restait plus qu'à fixer une date et un lieu.

      - REFLEXIONS DE D.BOWDEN.

    « Je n’ai plus de souvenirs de ce qu’il s’est passé hier … Je me suis réveillée dans une chambre sombre et froide et la seule personne que j’ai croisé est un vampire qui n’était pas d’humeur à m’expliquer quoi que ce soit.. »
      - A.PIERSON.

    Elle revoyait cette scène au motel, ou un ami de son père décédé les avait trouvé Natenska et elle, les informant du drame qui allait survenir dans les jours qui suivraient, et qu'elles ne devaient pas s'y rendre sous aucun prétexte. Beaucoup trop dangereux, David n'auraient jamais souhaité sa pour sa descendance. Alors elles avaient eu peur. Elles étaient restées sans agir, tenant leur promesse, mais la pression céda, et quand elle décidèrent de se montrer, ils était tard, beaucoup trop tard. Personne n'avait rien fait, laissant des innocents mourir, les chasseurs avaient préféré sauver leur peau plutôt que de secourir les autres. Ils étaient accourus des jours après, afin de monter qu'ils avaient tout de même fait quelque chose. Du vent en somme. Elle regrettait, chaque jour, elle regrettait sa lâcheté et souhaitait retourner en arrière pour tout effacer.
      - REFLEXIONS DE V.TAYLOR.

    « Il a aboli la mise à mort des humains. Chaque vampire a le droit à un esclave qui lui sert de réserve à sang. Mike fait parti du bétail. C'est un peu comme une vache que l'on trait chaque jour. De cette façon, plus besoin de tuer. C'est toi qui parlait de violence gratuite, il me semble, même si tu ne l'as pas avoué aussi directement ... Seulement, Declan ferait mieux de fermer sa bouche de temps à autre, et de passer la main à des plus compétents. Il faut réguler la population des humains de sorte qu'ils craignent notre autorité. Tortures publiques ou chasses sauvages, peu importe le procédé. L'important c'est la peur. Vous êtes finis car vous n'inspirez aucune phobie à personne. C'est à peine si votre nom nous fait sourire. Vous inspirez la pitié. Tu ne pourras jamais renier ta nature carnassière. Tes semblables non plus. J'assume entièrement la mienne. Ce type est mon repas, comme je les faisais avant en les traquant sur des kilomètres, en les épuisant et en leur terrorisant. Me nourrir de sacs de sang me rappelle la connerie monumentale de Declan. Je chasse qui je veux, où je le veux. Nourris-toi de cet ours, et bouche tes oreilles. Il a perdu toute sa saveur de toute façon, par ta faute. Il va falloir que je le terrifie encore. Qu'il hurle un bon coup... »
      - A.GALLAGHAN.


      « La récréation est terminée. A aucun moment, je ne vous ai autorisé à régner sur ces terres qui sont miennes. A nul instant, je ne vous ai autorisé à faire de ces humains des êtres dénués de raison et de volonté. Et jamais, je ne vous ai accordé de vivre. Je suis Makkapitew. Et je ne tolèrerai pas une minute de plus les déviances que mon engeance a engendré parmi les mortels. Peu d'entre vous mérite le statut d'immortel qui leur a été accordé sans ma bénédiction. Je m'engage à réparer ces erreurs sur le champs. »
        - MAKKAPITEW.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Contexte - mars 1974
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: PREAMBULE. :: ▬ Context-
Sauter vers: