AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Dim 13 Déc - 2:00


©️ opium
« autodestruction & depression »

dewèn eethaniel
...........................................lysandre.
NOM Dewèn
PRENOM Eethaniel Lysandre
AGE 26 ans
GROUPE paranoid recumbrent
OCCUPATION fumer.boire.se geler.dormir . . . répéter autant de fois que nécéssaire.

all these things we haven't said secret words
ancien idéaliste aux idéaux brisés par la réalité, il est rare que l'on ne l'aperçoive sans l'éternel halo de fumée qui l'entoure.
adepte inconditionnel de baudelaire, il lui arrive souvent de le citer, souvent sans que les gens autour ne s'en aperçoivent.
sévère auto-critique, les gens ne savent jamais comment le prendre, le traiter ; il ne laisse personne indifférent, et plusieurs en sont encore à essayer de l'apprécier. Parce qu'il devine tout à l'avance. Parce qu'il saisit toujours les nuances les plus subtiles.
malgré les impressions qu'il donne, il y a bien en lui un coeur qui bat, et une conscience dont la voix faiblit avec le temps.
il peut être aussi loyal que fourbe, aussi doux que dur. charmeur invétéré au charisme étonnant, il s'attache difficilement aux autres.
de nature cynique, malgré ses avis sur la situation actuelle, s'il peut aider un vampire à se dissimuler d'un chasseur, il le fera.
artiste dans l'âme et appréciant la beauté, son oeil ne rate aucun détail et il a l'oreille absolue. il reprend du Mozart au piano.


Spoiler:
 


Dernière édition par E. Lysandre Dewèn le Lun 21 Déc - 16:40, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Dim 13 Déc - 2:00

i can't see clearly now open your mind

Quelle est votre vision d'avril 1973 ?

Il faut dire que lorsque les batailles si sanglantes débutèrent, Lysandre avait déjà commencé à sombrer dans la folie, ce qu'il appellerait lui-même avec un sourire cynique son « théâtre de marionnettes », son monde d'illusions toutes plus douloureuses les unes que les autres qui le mèneraient finalement à cette nuit, à cet acte, à cette vision et à sa rédemption. Aussi Lysandre ne fut-il jamais pleinement conscient de ce qu'il se passait à Babylon. Depuis longtemps s'était-il réfugié en forêt, errant en silence, disparaissant dans son propre cauchemar alors que celui des habitants de la ville prenait vie, inconscient de ce qui se tramait, sans savoir que les hurlements qu'il entendait ne provenaient pas seulement de son âme mais bien aussi de l'extérieur. Ce qu'il sait d'Avril 1973, il l'a appris par la suite. Et cette série d'événements, malgré ce masque impassible qu'il s'est dressé, qui fut toujours présent mais maintenant renforcé par la réalité, le fait frissonner d'horreur. Parce que Lucè habitait elle aussi à Babylon, parce qu'elle a essayé de l'aider avant qu'il ne sombre, parce que les dernières paroles qu'il lui ait adressées furent des paroles de haine. Les conséquences inconnues par rapport à sa meilleure amie le terrifient. Il veut savoir si elle est encore en vie, et reste encore un peu méfiant vis-à-vis des vampires qui le protègent, même s'ils sont végétariens. Enfin a-t-il compris quelle était la nature des "animaux" qui ont décimé sa famille.
Quelle est votre vision de la situation actuelle ?

Avoir une vision d'une situation implique savoir ce qu'il se passe, ce qui ne s'applique pas à Lysandre. Ce qu'il sait, il le devine, car il est plutôt évident que la ville dans laquelle il a grandi a bien changé depuis son enfance. Prisonnier, retenu contre son gré dans la forêt où on l'a longtemps nourri de force, il en est venu à hair ses "sauveurs". Sauf une. Sauf elle. Il avait tenté de se donner la mort, et avait échoué. À son réveil, choqué, Lysandre avait été incapable de prononcer un mot. Paniqué, il l'avait repoussée de ses bras faibles aux poignets entourés de bandages alors qu'elle se penchait sur lui pour tenter de le nourrir comme elle l'avait fait au cours des jours précédents. Heureux, malheureux, de ne pas être mort, d'avoir eu droit à une deuxième chance à la vie à présent qu'il avait compris que cette mort n'avait pas été de sa faute? Il ne saurait le dire lui-même. Vivant dans une espèce d'indifférence latente, deux choses semblent encore pouvoir attirer son attention, rallumer cette flamme dans son regard: le dessin et son regard. Il vivait déjà en forêt depuis quelques semaines lorsque les attaques commencèrent, ou plutot, il errait comme un animal hagard. Pourtant, il se hérisse toujours autant à l'idée qu'on veuille le maintenir contre son gré tapi dans la forêt. Aussi ne dit-il rien, silencieux de nature et rempli d'une compassion sans bornes qu'il n'exprime cependant jamais. Il veut partir. Il veut savoir si Lucè est vivante. C'est son seul souhait, savoir si elle est vivante et, si c'est le cas ... que peut-il faire, vraiment? Rien, en vérité. Mais rester ainsi, impuissant, finira par le rendre fou.


Dernière édition par E. Lysandre Dewèn le Lun 21 Déc - 17:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Dim 13 Déc - 2:01

as i'm burning the pages story left behind

13 AVRIL, BABYLON.

    LUCÈ - « Eeth' ! Attends! Tu cours beaucoup trop vite!»
    EETHANIEL - « Je cours même pas, c'est toi qui es lente! »
    LUCÈ - « Mais je fais pas exprès Eeth', attends un peu! »
    EETHANIEL - « De toute façon c'est normal, t'es une fille! »
    LUCÈ - « Eethaniel Lysandre Dewèn, retire ça tout de suite!! »
Eethaniel rit de bon coeur en s'enfuyant, regardant derrière lui pour être bien certain que Lucè le suivait. L'adolescent dégingandé allait parvenir le premier à rejoindre le manoir familial, mais une racine le fit malencontreusement trébucher. Pestant contre sa maladresse, il était à peine debout qu'un poids lui tomba dessus: Lucè, sa meilleure amie, qui essayait tant bien que mal de le maintenir au sol à l'aide de ses bras maigrelets et de son poids plume. Hurlant de rire, il se retourna sous elle et la chatouilla impitoyablement au niveau des côtes alors que celle-ci se tortillait comme un ver, le suppliant en suffoquant presque de rire d'arrêter. Et Eethaniel ne faisait que la chatouiller de plus belle, avant de s'arrêter pour la regarder de ses yeux sombres. Partant à la course, il atteignit la barrière en fer forgé le premier, hurlant à la pleine capacité de ses poumons sa victoire, levant les poings au ciel. Maugréant et couverte d'herbe, les cheveux en bataille, Lucè le rejoignit rapidement, lui jetant un regard noir qui, comme toujours, fondit devant l'air ensoleillé de son meilleur ami. Il aurait voulu que ce moment dure éternellement, tout était si simple: elle était son univers et lui le sien. Ils s'étaient pratiquement élevés mutuellement, et étaient l'un pour l'autre la famille plus ou moins normale qui leur faisait à tous deux défaut. Si seulement cela avait pu durer ... Par dessus les éclats de rire, ils entendirent tous deux le hurlement de Hanna, la bonne qui s'occupait de Eethaniel dans l'immense manoir Dewèn.

extrait du journal de Eethaniel Dewèn, 13 ans.

« Si seulement cette journée, cet instant, avait pu continuer éternellement ... Si seulement j'avais pu avoir le pouvoir de figer le temps afin de rester avec elle à jamais. Si j'avais pu ... Avec des si on mettrait Londres en bouteille et on lancerait cette bouteille loin dans l'océan ... Ma famille entière est morte ce jour-là, et cette course que j'ai faite avec Lucè m'a apparemment sauvé ... Je ne sais pas comment ç'a pu se produire. Le fait est qu'alors que je courais avec elle, j'étais plus heureux que je ne le serai jamais. Je courais, j'étais avec ma meilleure amie, j'avais une famille (elle était étrange, cette famille, elle était complètement anormale, d'accord. mais c'était la mienne quand même, pas celle de quelqu'un d'autre.) et je savais que peu importe où je serais, j'aurais toujours cette famille un peu déjantée pour m'attendre dans ce manoir si immense que l'on ne chauffait jamais toutes les pièces en hiver, puisque cela représentait une fortune considérable que mes parents préféraient dépenser en articles de collection. Désormais seul héritier des Dewèn, je ne sais pas ce qu'il va advenir de moi, et ... j'ai peur. Peur du monde dans lequel je me trouve. Peur de ce qui va m'arriver. Que va-t-on donc faire de moi? Les gens n'adoptent pas des adolescents de 13 ans ... »

● ● ●


Et c'est qu'il avait raison, cet adolescent trop clairvoyant. Jusqu'à l'âge de seize ans demeura-t-il à l'orphelinat. Non pas parce qu'il ne présentait pas un cas intéressant, mais bien parce qu'à cette époque, au cours de ces trois ans, les adoptions s'étaient raréfiées. Aussi sortit-il, déboussolé. Il découvrit sa nouvelle passion, le dessin, mais ce n'était jamais suffisant. Il ne vivait pas, ne vécut jamais. Non. Tout ce temps, il ne fit que survivre. Jusqu'à ce qu'il la rencontre, Elle. Et qu'il la perde.


Dernière édition par E. Lysandre Dewèn le Lun 21 Déc - 16:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Dim 13 Déc - 2:03


« Du Dvorak », s'entendit-il dire, reconnaissant le son de sa propre voix rieuse et euphorique. « Tu vas jouer du Dvorak avec l'Orchestre Symphonique! Mekarski, te voilà devenue une vedette! » La jeune femme eut un petit rire nerveux. « Arrête ça, Lysandre... C'est seulement à la Place du Parc. En plein air, avec un match de baseball comme bruit de fond. Plus loin que le deuxième rang, on n'entendra rien. » Le son de sa voix, le son de sa voix si pure, si douce qu'il aurait pu mourir à l'instant même heureux comme nul autre homme ne l'était ...

« Bob entendra. Bob t'adore déjà. » Il rit de bon coeur, une main sur le volant de sa voiture, l'autre qui caressait avec douceur la main fine de Aleksandra Mekarski, elle-même riant et rougissant de la manière la plus exquise qui soit. « Ah, oui? Et depuis quand Robert Warrens et toi êtes-vous devenus de si bons amis? » Sa voix, si douce ... « Mais depuis le récital, chère amie. Depuis la critique qu'il en a fait. C'est mon meilleur pote, maintenant, Bob. » Elle avait eu tous les prix, gagné tous les coeurs. Elle avait ébloui tout le monde. Les trois journaux avaient envoyé des journalistes parce que le bruit courait déjà de ce qu'elle était. On n'avait jamais rien vu de tel pour un récital d'examen. Le second mouvement, avait écrit Warrens, n'aurait pu être joué de façon plus splendide. Elle avait raflé tous les prix. Avait éclipsé tous les violoncellistes jamais sorti de la faculté de musique. Et aujourd'hui, l'Orchestre Symphonique l'avait appelée. Pour jouer le concerto pour violoncelle de Dvorak. Inoui. Ils étaient allés au restaurant le plus huppé en ville pour fêter cela.

« Il va pleuvoir pendant tout le concert », dit-elle. Les essuie-glace jouaient leur rythme saccadé sur le pare-brise. C'était toute une averse. « La scène est couverte », répliqua-t-il d'un ton léger. « Et les dix premières rangées aussi. Et puis, s'il pleut, tu n'auras pas à te battre contre l'équipe de baseball. Tu gagnes sur tout. » Il souriait. Peut-être avait-il l'air idiot, qui sait? Il se sentait plus heureux que jamais, simplement à l'abri dans cette auto, avec celle qu'il aimait. « Eh bien, tu es drôlement euphorique ce soir. » Elle ne le regardait plus, à présent. « Oui, effectivement. Plutôt euphorique. Extrêmement euphorique. » Il doubla une Chevy qui peinait. « Oh, merde », dit Aleksandra. Je vous en prie, dit sa voix perdue dans le néant, sur la civière qui l'emmenait d'urgence? Il ne le savait pas. Oh, je vous en prie. Mais il était là, maintenant, il s'était obligé à revenir là. Il était sans pitié. Comment aurait-il pu en être autrement? Tellement ouvert ... la pluie pouvait, semblait-il, tomber à travers.

« Oh, merde », dit-elle encore une fois. « Quoi? » s'entendit-il dire, étonné par ce juron. Et il vit tout commencer, là, exactement là. Le moment exact. Les essuie-glace au sommet de leur arc. Il venait de doubler une Chevrolet bleue. Elle se taisait. Il lui jeta un coup d'oeil et vit ses mains fines qui s'étreignaient sur ses genoux. Elle avait la tête baissée. Que se passait-il? « J'ai quelque chose à te dire. » Silence. « De toute évidence. » Oh, ciel, il était si vite sur la défensive. Elle le regarda, alors. Des yeux noirs, comme personne d'autre. « J'ai promis. J'ai promis que je te parlerais ce soir. » Promis? Il essaya de dire- en se regardant essayer: « Aleksandra, qu'est-ce qu'il y a? » Ses yeux, fixés droit devant elle, à nouveau. Ses mains. « Tu es parti un mois, Lysandre. » Sèchement, sur la défensive. « Je suis parti un mois, oui. Tu sais pourquoi. » Il était parti quatre semaines avant son récital. S'était convaincu et l'avait convaincue que c'était raisonnable. Était parti faire un "road trip" avec sa meilleure amie de toujours, Lucè. Cette période était trop importante pour elle. Trop lourde de conséquences. Elle répétait huit heures par jour, il voulait la laisser se concentrer. Il était parti, et lui avait téléphoné trois fois par semaine. « Tu sais pourquoi », s'entendit-il répéter. Voilà, c'était enclenché. « Eh bien, j'ai réfléchi. » Pause. « On devrait toujours réfléchir. » « Lysandre, ne sois pas si ... » Coupe. « Qu'est-ce que tu me veux? Qu'essaies-tu de me dire, Aleksandra? » Et alors, alors ...

« Mark m'a demandé de l'épouser. » Mark? Mark Rodgers, son accompagnateur. Il étudiait le piano: joli garçon, gentil, un peu efféminé. Ça n'allait pas. Lysandre ne comprenait pas. « Bon, ça peut arriver. Ça peut arriver quand on a un but commun pendant quelque temps. Idylle de théâtre. Il est tombé amoureux. Aleks, c'est facile de tomber amoureux de toi. Mais pourquoi me le dis-tu ainsi? » Long silence. « Parce que je vais dire oui. » Aucun avertissement. À bout portant. Rien ne l'avait jamais préparé à ce coup. Une nuit d'été, mais par le ciel, il avait tellement froid! Tellement froid, tout d'un coup. « Comme ça, tout simplement? » Réponse réflexe. « Non, pas comme ça tout simplement. Ne sois pas si froid, Lysandre. » Il s'entendit émettre un son. Entre rire et exclamation inarticulée. Il frissonnait bel et bien. Ne sois pas si froid, Lysandre. « C'est le genre de chose qui arrive, c'est tout. » dit-elle en se tordant les mains. « Tu te contrôles toujours tellement, tu es toujours en train de réfléchir, de planifier. Planifier que j'avais besoin d'être seule pendant un mois. Expliquer pourquoi Mark est devenu amoureux de moi. Il a besoin de moi, Je peux voir comme il a besoin de moi, Il est capable de pleurer, Lysandre. » De pleurer? Tout s'en allait en lambeaux. Qu'est-ce que les larmes avaient à y voir?

« Si j'avais su que tu aimais les numéros à la Niobé ... » Cesser de frissonner, à tout prix. « Ce n'est pas que j'aime les larmes! Ne sois pas méchant, je t'en prie. Je ne pourrais pas le supporter ... Lysandre, c'est que tu ne t'es jamais laissé aller, tu ne m'as jamais fait sentir que j'étais indispensable. Je suppose que je ne le suis pas. Mais Mark ... Mark pose sa tête sur ma poitrine, quelque fois, après. » Clac. Tiré. One man down. « Oh, de grâce, Aleks, non! » Exclamation. « C'est vrai! » La pluis tombait plus drue. Il avait du mal à respirer, à présent. Pas la force de la regarder, celle qui lui avait dit qu'il était un harpiste, et son coeur à elle la corde qu'il faisait vibrer. « Alors il joue aussi de la harpe? Doué le gars, non? » Dieu du ciel, un tel coup. Il avait tellement froid. Elle pleurait. « Je ne voulais pas que ça se passe ainsi ... » Elle ne voulait pas que ça se passe ainsi. Comment avait-elle voulu que ce soit? Oh, Dieu du ciel ... « Ça va. » se prit-il à dire. Incroyable. D'où lui venait ce sang-froid? Toujours du mal à respirer. La pluie sur le toit, sur le pare-brise. « Ça ira. » Et ses larmes, à elle ... « Non... Quelquefois, ça ne peut pas aller. » Pas bête, pas bête, la demoiselle. Autrefois, il aurait tendu la main pour la toucher. Autrefois? Dix minutes plus tôt. Avant, avant ce froid. L'amour, la plus profonde des discontinuités.

La plus profonde? Non, pas tout à fait.

● ● ●

Car ce fut à ce moment-là qu'éclata l'un des pneus de la Mazda qui les précédait. Flash. Exclamation. Peur ... Il manquait d'espace pour freiner. Il allait emboutir les deux voitures, Sauf qu'il y avait assez de place, avec la largeur d'un bras en plus s'il passait à gauche. Il y avait eu la place, il le savait, il avait vu le film au ralenti tant de fois dans sa tête. Un bras, trente centimètres. Pas impossible. Douteux avec la pluie, mais ... Il essaya. Il évita de justesse la Mazda qui tournoyait, heurta le garde-fou, dérapa en travers de la route et emboutit la Ford qui continuait à patiner. Sa ceinture était bouclée. Celle de Aleksandra, non. Tout était dit, sauf la vérité. Car en vérité, il y avait bien eu trente centimètres de dégagement, peut-être vingt, mais plutôt quarante. Assez, s'ilavait agi aussitôt la brèche aperçue. Mais il ne l'avait pas fait, non? Quand il avait enfin essayé, il ne restait que dix ou quinze centimètres, pas assez, surtout la nuit, sous la pluie, à soixante-dix à l'heure. Vraiment pas assez. « C'aurait dû être moi. » avait-il dit, les seuls mots qu'il prononcerait jamais à propos de sa mort. Il n'avait certainement pas le droit de pleurer. Trop hypocrite, pleurer. Une partie du prix à payer, donc; pas de larmes, pas d'abandon.


Dernière édition par E. Lysandre Dewèn le Sam 19 Déc - 18:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leandre H. Altar
I used to be someone happy...
avatar

Féminin Nombre de messages : 231

Age : 28
Votre Prénom/Pseudo : Lee
Multi-Comptes : Norman Fitzpatrick

Nourriture : Lapins, chevreuils, pumas à l'occasion
Humeur : Troublé, étrangement...
Date d'inscription : 28/01/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 143 ans. J'avoue, je ne les fais pas...
● Citation: Si j'avais su que j'aurais autant de peine, si j'avais su, je t'aurais aimée quand même...
● Relations:

MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Dim 13 Déc - 3:29

Oh my damn god... Je suis choquée de voir quelqu'un prendre ce môsieur en avatar (je le déteste juste dans Brothers and Sisters ^^ Pourtant, il est supra mignon dans la dernière saison Razz)

Juste pour dire que... bon y'a pleins de prénoms, celui là est sans doute l'un des plus originaux possible et ... c'est le prénom du fils perdu de Léandre. Pas de bol xD Ils ont pas intérêt à se croiser je pense... Ou pourquoi pas.

Pardon, tu vas me prendre pour une psychotique. Bienvenue. Smile

_______________________________



    @ bloomyicons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Dim 13 Déc - 3:34

Mdrr une psychotique? C'est quoi une psychotique? *BAF*
Tinrlintintin moi en tout cas j'suis pas folle c'est tous les autres qui le sont, du moins c'est ce que la voix de ma cheminée prétend!
*BAF*

Mdrr en plus j'ai failli l'appeler Léandre, ce pauvre enfant qui ^pleurniche tout le temps!
Et merci! =)


Dernière édition par E. Lysandre Dewèn le Dim 13 Déc - 3:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leandre H. Altar
I used to be someone happy...
avatar

Féminin Nombre de messages : 231

Age : 28
Votre Prénom/Pseudo : Lee
Multi-Comptes : Norman Fitzpatrick

Nourriture : Lapins, chevreuils, pumas à l'occasion
Humeur : Troublé, étrangement...
Date d'inscription : 28/01/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 143 ans. J'avoue, je ne les fais pas...
● Citation: Si j'avais su que j'aurais autant de peine, si j'avais su, je t'aurais aimée quand même...
● Relations:

MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Dim 13 Déc - 3:36

Une tarée, une bipolaire, une schizophrène... En gros, ça me définit presque xD
Je pense que ta cheminée a raison ^^

Mince, ça aurait été problématique là. Deux mêmes prénoms grecs hors du commun sur le même fow... Laughing

Bon, je te laisse tranquille faire ta fichette! Smile

_______________________________



    @ bloomyicons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander P. MacDraw

avatar

Masculin Nombre de messages : 921

Age : 30
Votre Prénom/Pseudo : Chris.
Nourriture : Si seulement ils étaient comestibles.
Humeur : Insatiable, jamais rassasié de la peau froide de son ennemie.
Date d'inscription : 06/12/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: vingt-cinq ans.
● Citation: Il y a une extase qui marque le sommet de la vie, et au-delà de laquelle la vie ne peut pas s'élever. Et le paradoxe de la vie est tel que cette extase vient lorsque l'on est le plus vivant, et elle consiste à oublier totalement que l'on est vivant.
● Relations:

MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Dim 13 Déc - 12:19

    Voix de cheminée... Rolling Eyes Razz Il va falloir me confier ce que tu prends. Ç'a l'air efficace. What a Face

    En tout cas, bienvenue sur le forum.
    Bon courage pour ta fiche. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Dim 13 Déc - 16:37

C'est le plus triste (ou le plus heureux) dans tout ça ; je carbure, la plupart du temps *BAF*, à l'état naturel ... =)

Merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Dim 13 Déc - 16:56

    "Adepte inconditionnel de Baudelaire..."
    Son cas est peut être moins déséspéré qu'il n'y paraît.
    What a Face Welcome!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Dim 13 Déc - 17:23

Bienvenue ici. =)

Bon courage pour la fiche. Par contre, je vais te demander de remettre la couleur bleue, ça nous permet de nous repèrer plus facilement par rapport aux groupes. =)
Merci par avance.
Revenir en haut Aller en bas
Blodwyn V. Graham

HOWL I held it in but now it seems you've set it running free

avatar

Féminin Nombre de messages : 168

Age : 28
Votre Prénom/Pseudo : PURPLE RAIN
Nourriture : gibier.
Humeur : hantée.
Date d'inscription : 27/10/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 ans
● Citation: Le monde lèvera les yeux et criera « Sauvez-nous ! », et dans un murmure je dirais « Non. »
● Relations:

MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Lun 14 Déc - 12:13

Un humain ! Bienvenue <3 ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Mer 16 Déc - 21:33

Bienvenue.
Bon courage pour la fiche. =)

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Lun 21 Déc - 16:26

[pardon, je croyais que l'histoire serait plus courte!]

Niobé, avait-il dit. Un numéro à la Niobé. Quel esprit, les défenses toujours dressées si vite. La ceinture bouclée. Il avait eu si froid, pourtant, il avait eu tellement froid. Les larmes, semblait-il, avaient beaucoup à y voir. Il faisait jouer la bande, comme le film intérieur, comme la voiture qui dérapait, la bande du récital. Et il écoutait, toujours, jusqu'au second mouvement, pour essayer d'entendre le mensonge. Son mouvement, pour lui, elle l'avait dit. Parce qu'elle l'aimait. Donc ce devait être un mensonge. On devait pouvoir l'entendre, malgré Robert Warrens et tout les autres. Sûrement, on devait pouvoir l'entendre, le mensonge? Mais non. Il n'y avait que l'amour qu'elle portait dans cette musique, dans cette musique parfaite. Incandescente. Et cela le dépassait. Aussi, chaque fois, il en arrivait à ne plus pouvoir écouter la bande sans pleurer. Et il n'avait pas le droit de pleurer. Voilà. Elle l'avait quitté et il l'avait tuée, et on n'a pas le droit de pleurer quand on a fait une chose pareille. On paie le prix, c'est tout. Ce qu'il faisait, à présent. Les veines ouvertes, sombrant de plus en plus rapidement dans l'inconscience. Et encore la musique de son récital. Brahms, toujours. Fin de la leçon. Il était temps de mourir.

Il y avait eu l'obscurité. La sensation d'un mouvement, d'être déplacé. Les étoiles, très proches, puis à une impossible distance, et qui s'estompaient. Tout s'était estompé. L'impression suivante arriva brouillée: il vit, comme à travers la pluie sur une vitre, des bougies aux flammes vacillantes et des silhouettes grises se mouvant obscurément au-delà de leur lumière. Il était calme à présent mais il se sentit bientôt emporté de nouveau, comme une marée qui se retire dans la mer obscure et sans discontinuité. Sauf qu'il était là. Vivant. Lysandre ouvrit les yeux: il revenait de loin. Et après avoir parcouru tout ce chemin, il semblait se trouver sur un lit, ou plutôt un brancard de fortune, dans une pièce où, de fait, des bougies brûlaient. Il était très faible. Pourtant, la souffrance physique était étonamment atténuée. Quant à l'autre sorte de souffrance, se la permettre était si nouveau pour lui que c'en était presque un luxe. Il prit une lente inspiration, pour signifier la vie, et une autre pour accueillir le chagrin.

« Oh, Aleksandra. » souffla-t-il, c'était à peine un son. Autrefois interdit, le plus interdit de tous les noms. Mais avant la mort, il y avait eu l'intervention, et l'absolution qui lui permettait enfin de pleurer. Mais il n'était pas mort. Il était en vie, et les yeux remplis de douceur de celle qui s'occupait de lui le ramenèrent au royaume des vivants, chassant au loin les ombres grises. Le jeune homme tenta de parler, mais ses lèvres sèches s'ouvrirent sur de l'air, un air qui sentait la mort, le sang. Lysandre n'eut pas le courage de faire sortir quelques mots, il se contenta de fixer la paroi sombre. De longues minutes lui furent nécéssaires, mais il finit par parvenir à fixer son regard et à déchiffrer le mois. Avril 1973.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Lun 21 Déc - 17:05

Désolée du double post, mais je crois avoir terminé!
Revenir en haut Aller en bas
Lisbeth B. O'Connor
Admin |A woman's face is her work of fiction.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2743

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Margaux
Nourriture : Rhésus positif.
Humeur : A jouer à pile ou face.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 25 ans. En parait 17.
● Citation: When other little girls wanted to be ballet dancers I kind of wanted to be a vampire.
● Relations:

MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Lun 21 Déc - 22:32

Smile
Bonne fiche, et bienvenue parmi nous !
Tu es validé.

_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude-to-dawn.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Lun 21 Déc - 22:38

Merci beaucoup! =D
Revenir en haut Aller en bas
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   Mar 22 Déc - 20:10

Magnifique fiche pour un perso du même accabit. i'm in love with you

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre   

Revenir en haut Aller en bas
 
and you should know seduction is the only true violence ●● lysandre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Mystère de la Jambe de Bois
» [Mêlée] Stark Ombre Hiver. Avec Bran en vedette, parce qu'il est amusant.
» fuis moi je te suis, suis moi je te fuis (pryce)
» Carson's house | « secret and seduction »
» William, coach en séduction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: ▬ Anciens membres; présentations-
Sauter vers: