AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promise of lifetime | Ginger

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Promise of lifetime | Ginger   Sam 5 Déc - 22:27


« Tout est noir, et mes yeux se ferment. Je succombe, au même titre que ce monde... »


    La lune était pleine ce soir-là. Et les rayons de l’astre jouaient avec les branches des arbres centenaires pour éclairer le sol de leur lueur blafarde. Tout était calme, seul le léger bruit du vent sifflait dans la nuit. Une respiration lente et profonde se fit entendre lorsque la brise s’abaissa, Sidney ne bougeait pas. Allongé sur le dos à même le sol, calé entre deux racines, il attendait. Attendre quoi ? Rien de particulier. Juste que le temps passe. Ou peut être la mort si elle était assez clémente pour l’emporter ce soir. Mais Sid savait qu’ils n’étaient pas loin, et à son grand regret, il serait toujours de ce monde lorsque le soleil percerait.

    La vie n’était plus la même. Rien n’était plus pareil. Et Sidney ne s’y retrouvait plus. Il commençait à saturer complètement face à la situation. Comment tout avait pu basculer ? Comment une existence paisible avait-elle pu virer au cauchemar en l’espace d’un jour ? Sid n’y comprenait rien.

    Les mois avaient passés, semblables à des années, et malgré toute la bonne volonté des « protecteurs » pour lui expliquer, Sidney était perdu. Il ne voulait tout simplement pas comprendre. Rester dans le flou était une manière comme une autre de se protéger. Se voiler la face avait toujours été l’une des choses les plus facile à faire pour lui. Et malgré qu’il se soit plus affirmé depuis avril 1973, se reposer sur ses anciens démons avait du bon.

      « Sidney… »


    L’intéressé ouvrit grand les yeux en se redressant mais rien dans la pénombre ne lui indiquait qu’il y avait quelqu’un. Il soupira longuement. Sid avait bien cru que sa mère se tenait là. Il était persuadé d’avoir entendu sa voix. Ce timbre si particulier, doux et grave malgré sa pointe de tristesse permanente. Car sa mère avait toujours était triste et lasse. Elle souriait rarement malgré les efforts de Sid pour la divertir. Et aujourd’hui, son sourire ne réapparaitrait plus jamais. Ils en avaient fait une esclave.

    Il les haïssait.

    Quelque soit leur camp, qu’ils se disent protecteurs ou ennemis, il les détestait. Et les chiens n’étaient pas mieux. Dieu n’existait pas. Sidney en était à présent sûr. Il n’y avait jamais vraiment cru mais il était tout à coup persuadé que Dieu n’aurait pas permis une telle abomination.

    Sang chaud ou froid, tous dans le même sac.

    Sidney bouillonnait. Une colère sourde s’immisçait en lui, s’infiltrant dans chaque parcelle de son corps, infectant chacune des cellules qui le composait. Ses membres se mirent à trembler tout à coup, comme s’il ressentait à nouveau le froid intense. Son corps se réveillait après quelques heures de torpeur. Se levant, il fouilla frénétiquement dans ses poches à la recherche du paquet contenant son poison personnel. Seule la nicotine pouvait réellement le calmer dans ces moments. Il empoigna un tube qu’il coinça entre ses lèvres avant de sortir sa boîte d’allumettes.

    La flamme jaillit dans l’obscurité, éclairant son visage d’une lumière dansante, et il l’abrita de sa main pour éviter qu’elle ne s’éteigne avant d’allumer sa cigarette. Un petit sourire se forma sur ses lèvres desséchées et lorsqu’il sentit la fumée pénétrer en son être, il se détendit.



(NB: j'intégrerais l'intrigue du moment à la suite du rp... =))
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promise of lifetime | Ginger   Dim 6 Déc - 23:31

« Tout ne se résume qu'à une chose : gagner ou mourir. »


    Ou peut-être pas.
    Ginger en était la preuve vivante, ainsi que tous ces semblables cachés dans la forêt – ou coincés ici, tout dépendait du point de vue. Ce n'était pas leur bataille, cela n'a jamais été la leur, pourtant ils s'y sont retrouvés au coeur même. Ils avaient perdus. C'était impossible qu'ils gagnent de toute façon, la race humaine était bien inférieure à ceux qui s'étaient combattus au sein de leur ville. Et ils n'étaient pas morts, c'était un fait. Aux dernières nouvelles, lorsqu'on respire, lorsque l'on sent la moindre douleur, c'est qu'on est vivant. Alors la Mort n'était qu'une trouillarde. À moins qu'elle ne jouait avec eux, comme toujours, ce qui était plus probable. Elle qui avait prit un malsain plaisir à participer dans cette bataille, voilà qu'elle se délectait à regarder ces misérables humains devenir fous. Le monde, la vie, tout était injuste. Tout. Ginger l'avait bien saisi à présent : tu nais, puis tu meurs. Mais entre temps, tu souffres.

    Ginger leva la tête vers l'astre lunaire et se perdit dans sa contemplation, le saphir de ses prunelles reflétant les rayons de la lune dans lesquels baignait son être. Elle aurait pu se sentir vulnérable, petit être humain frêle au milieu de cette étendue d'arbres, sauf qu'elle n'était pas seule. Ils ne se montraient pas mais ils étaient bien là, elle le savait. Ils surveillaient chacun de ses faits et gestes, elle ne pouvait s'éloigner loin sans être suivie. La jeune fille s'était déjà éloignée dans la forêt, elle ne supportait pas cette impression de se trouver en captivité et, bien sûr, elle avait déjà senti une menace rôdait autour d'elle. Néanmoins, elle était toujours là, entière. Peut-être était-elle la petite protégée de la Mort ? Après tout, la faucheuse n'était pas venu la prendre ce jour d'avril 1973 lorsqu'elle avait fuit dans la forêt.

    La jeune fille s'aventura dans la forêt, comme elle le faisait si souvent sans pour autant s'éloigner trop loin. De toute manière, ils étaient là. Les sang-froids. Ginger ne les portait pas dans son coeur, elle qui méprisait autrefois beaucoup trop de personnes, elle avait à présent jeté son dévolu sur eux – les lycans dans le même lot. Car, après tout, ceux qui avaient brisé son insouciance, ceux qui l'avaient arraché à sa vie tout simplement, ce n'était qu'une seule et unique race. Et bien qu'un groupe de celle-ci les protègent, elle et les rescapés, elle leur en voulait. Bien sûr, elle se rendait compte de la chance qu'elle avait de ne pas avoir finie entre les mains des autres vampires. Ginger regrettait sa vie d'avant. Non pas que son passé de peste superficielle et incontestée lui manquait réellement, mais le fait qu'elle ait eu des amis, oui. Sans oublier le fait qu'elle était sans nouvelles de ses parents, eux-même sans nouvelles de leur fille. Peut-être la pensaient-ils morte ? Des 'peut-être', Ginger en avait plein la tête. Des remords, des doutes ... Cette situation la frustrait au plus profond de son être et, tête de mule qu'elle était, tant qu'elle ne maîtrisait pas quelque chose, rien n'allait. La Reine avait perdu de son éclat, sa splendeur s'étant définitivement envolée. Elle avait chuté de trop haut pour se relever sans dommage.

    Une faible lumière dans l'obscurité attira son regard et tel un aimant Ginger se dirigea vers cette lueur. Elle découvrit Sidney, un sourire en coin et une cigarette aux lèvres. À la vue du jeune homme qui était partiellement éclairé par la lumière de l'astre lunaire à travers les branches d'arbres, elle ne put s'empêcher de sourire. La jeune fille vint à sa rencontre, tout en prenant un ton faussement hautain.

      « Alors, Brancato, on rêvasse ? »


    Sidney Brancato, jeune homme qu'autrefois elle méprisait. Il faut dire que les temps avaient changé, Ginger n'était plus totalement ce qu'elle avait été. De plus, si elle était toujours vivante, c'était en partie grâce à lui. Il s'était occupé d'elle alors qu'elle ne lui avait jamais dédaigné un regard bienveillant auparavant, elle ne s'était jamais montré sympathique envers lui. Et pourtant. Pourtant, il l'avait aidé. Cela, Ginger ne pourra jamais l'oublier. À la vue de la cigarette de Sid, la jeune fille en sortie une de sa propre réserve, sans pour autant l'allumer toute de suite. Songeuse, elle fit rouler le bâton de nicotine entre ses doigts. Plus d'une fois, Ginger avait songé à cette journée d'avril. Plus d'une fois, elle avait voulu que la mort l'emporte ce jour-là. Mais plus d'une fois, le visage de Sid s'était imposé en elle.

    Ginger plongea son regard bleuté dans celui de Sidney. Il y a quelques mois, elle s'était retrouvé toute seule, ses anciens amis lui ayant tourné le dos ou étant morts. Alors elle s'était tourné vers lui et avait apprit à le connaître. Sa vision des choses avait changé et Ginger avait l'impression de redécouvrir le jeune homme. À vrai dire, il l'attirait, mais elle le niait. La jeune humaine reporta ensuite son regard vers la lune, s'adressant à Sid d'un ton tout naturel cette fois-ci.

      « Ils t'exaspèrent, n'est-ce pas ? »


    La signification du Ils, le fait que cela désigne les êtres du surnaturel desquels ils étaient soit disant sous la protection était assez évident. Leur présence en insupportait plus d'un chez leurs petits protégés, chose normale après tout dans une situation de ce genre. Ginger se décida enfin à porter son tube de nicotine à ses lèvres, avant de se rendre compte qu'elle n'avait plus de feu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promise of lifetime | Ginger   Lun 7 Déc - 20:47


« i want to reconcile the violence in your heart »


    Sid ne prit même pas la peine de répondre, Ginger connaissait déjà la réponse. Ce n’était pas dans ses habitudes de poser des questions stupides, elle était plutôt du genre à mépriser ce qui le faisait. Mais Ginger n’était plus la même. Elle avait changé, comme la vie. Et même si elle continuait à faire sa garce la plupart du temps, après tout la véritable nature des gens ne pourra jamais totalement changer, la jeune fille s’était adoucie. Elle n’avait de toute façon plus vraiment moyen de faire pression sur Sid, ce dernier l’ayant vu dans des moments de faiblesse totale.

      « Attends… » Dit-il en s’approchant d’elle.


    Leur addiction à la cigarette était un point plus que commun, un moyen de se détendre mais également de se tuer à petit feu. Sid garda sa propre cigarette entre les lèvres avant de craquer de nouveau une allumette pour Ginger. Il dut s’approcher un peu trop près car le regard de la jeune fille changea quelques secondes et devint plus sombre, Sidney ne s’en formalisa pas, il avait l’habitude. Ginger était versatile et plutôt instable. Une fois cela fait, le blond se détourna d’elle en s’asseyant par terre dans la terre humide.

    Silence.

    Il dura quelques minutes sans qu’aucune gêne ne s’installe, juste un profond mutisme commun. Et Ginger finit par s’asseoir à côté de lui. Sidney la regarda en coin, détaillant son profil avec discrétion. Elle était belle. Principalement quand elle ne devenait pas chieuse où elle se transformait en véritable harpie. Il fit un petit sourire avant de tirer sur sa cigarette et de souffler la fumée par le nez.

      « Ils ne m’exaspèrent pas, je les hais… Là tout est la nuance. » Finit-il par dire d’une voix profonde en regardant les voluptes de fumée blanche disparaitrent dans la nuit.


    Sidney observait et se taisait mais n’oubliait pas. Il finissait toujours par exploser, et son seuil de tolérance était à la limite d’être atteint. Toute cette supériorité qui se dégageait de ses êtres le rendait malade, malgré l’aide qu’ils apportaient en termes de sécurité, les humains passaient au second plan. Ils étaient frêles et inintéressant aux yeux des vampires végétariens, et les lycans, qui étaient déjà plus humains, étaient trop occupés dans leur compétition pour quoi que se soit. Le malaise se ressentait de plus en plus.

    Et Sidney remerciait les chasseurs.

    Oh, ils n’étaient pas au sommet, mais n’était déjà pas pire. Au moins, ils étaient humains. Et puis, Verona lui était bien utile. Avec le temps, il avait même appris à la considérer comme une amie, elle était bien la seule à s’intéresser vraiment à lui et à lui apprendre des choses. Il y avait Windell également, mais là Sid était plus réservé. Plutôt gêné par une telle soudaine affection de la part de l’ancien barman. Encore une des choses que Sid ne comprenait pas. Ok, Windell avait plus d'une fois parler avec Sidney pour lui demander de venir chercher son père mais rien de bien transcendant.

    « Allez-vous en ! » éclata soudain Sidney en écrasant le restant de sa cigarette sur le sol d’un geste brusque, sortant par la même occasion de sa torpeur.

    Ils s’étaient rapprochés, Sidney pouvait les sentir. Le froid s’était fait plus intense. Et ils avaient l’ouïe fine. Ce n’était pas les loups qui étaient de garde ce soir-là.

    « J’en ai vraiment plein le cul de vous voir en permanence ! Vous allez tellement vite que vous serez là en à peine une seconde s’il arrive un truc alors reculez ! »



(NB = Je tiens quand même à te dire que c'est mon premier rp depuis juin dernier donc je suis très rouillée. Désolée mais j'ai un peu d'mal à remettre dans le bain. Cela dit, cela viendra en reprenant et j'ferais des rp plus top. Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promise of lifetime | Ginger   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promise of lifetime | Ginger
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: GO TO THE PAST. :: FLASHBACK-
Sauter vers: