AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Sam 21 Nov - 19:35


●●● Alister D. Moses
Feat Ben Barnes
« Solitude is the only way i know »



Je ne suis qu'un rien, et un néant.

Biographie



Date & Lieu de Naissance ;Il est né en mai 1852, dans la grande Capitale Britannique qu'est Londres.
Date & Lieu de Décès ; Il est mort en 1875, à Varsovie.
Age : 161 ans, en réalité il en aurait 23.
Groupe : WILD CHILD
Profession : Vagabond en grande partie, il cherche avidement un nouveau clan d'adoption.
Pouvoir/ force : Il a un goût assez développé pour la musique et la culture générale. Très intelligent, il sait calculer la moindre petite chose en un temps record.
Caractère : Calculateur - Intransigeant - Indifférent - Rusé - Intelligent - Sauvage - Rebelle - Romantique - Fidèle - Incroyablement robuste malgré sa taille fine - Défaitiste - Parfois pessimiste - Parfois nonchalant
Ses faiblesses : Sa grande faiblesse réside dans le fait qu'il vit toujours au passé, collectionnant les objets de cette époque si lointaine et celle qui avait jadis été la meilleure. Mais, également, le bellâtre a du mal à se frayer un chemin parmi toute cette discorde, ce qui le rend quelque peu vulnérable face aux clans déjà établis dans la ville.


IV : WHAT ARE YOU HIDING?



    Pseudonyme/Prénom ; Je porte comme pseudo Malicious ( Du moins récemment ) Et précedemment c'était Gorgeousmali. Je suis plutôt ( légèrement ) connue pour mes Avatars. Je me prénomme Malika - Amélie. J'ai deux prénoms et l'un comme l'autre sont souvent empruntés alors c'est comme vous voulez ^^
    Âge ; J'ai eu 22 ans en août dernier. Ouais je me fais vieille =_=
    Fille ou garçon : Je suis une fille. M'enfin « femme » !
    Groupe : WILD CHILD
    Célébrité : Ben Barnes <3
    Code du règlement : code ok.
    Comment avez-vous découvert le forum ? Ça fait très longtemps que j'ai un oeil sur PTD Mais j'ai jamais eu le courage de m'inscrire. Maintenant que j'y suis, je crois bien que je vais y rester <3 Mais ça dit toujours pas comment j'ai connu PTD par une recherche sur l'annuaire de forumactif.


Dernière édition par Alister D. Moses le Lun 23 Nov - 20:12, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Sam 21 Nov - 19:35



I : STORY LEFT BEHIND


    Le temps était aux averses. Quoi de plus normal, me dites-vous, lorsque l'on se trouve à Londres? Printemps mille huit cent douze. Année de ma naissance. Je fus le premier Moses à naitre en ces terres. Ma famille vivait dans une modeste demeure située en plein coeur du quartier « rude » de la capitale britannique. Mon père était un simple ouvrier, et gagnait un salaire de misère. Ma mère, elle, était comme toutes les femmes de l'époque : épouse et femme de foyer. Ils étaient tous deux merveilleux. D'excellents parents. Ils se dévouaient corps et âme afin de m'apporter une vie paisible, malgré la pauvreté évidente de nos vies. La richesse était un bien rarissime à l'époque. Quelques familles londoniennes possédaient beaucoup, mais les autres, comme je me plaisais si bien à nommer de la sorte, étaient tous et chacun des ouvriers de bas étage, ayant du mal à s'offrir un bout de pain rassis pour leur famille. Nous étions dans le bas de la hiérarchie et pourtant, le malheur ne nous frappait point. Il était évident que l'argent et les biens ne faisaient pas forcément le bonheur à l'époque, mais il était également difficile de vivre dans des conditions pareilles. Il m'arrivait parfois de ne pas manger des jours durant, de ne pas manger une vraie soupe avant des mois. De mon jeune âge, je ne pouvais me plaindre de vive voix. J'étais beaucoup trop innocent pour comprendre. Trop innocent pour m'y objecter. Je grandis donc dans l'insuffisance, dans la ration, dans la prudence. Mais rien ne pouvait dissiper mon bonheur. J'étais un petit homme comblé et cela me suffisait largement. Alors que j'atteignis ma quatrième année de vie, ma soeur se joignit à notre belle famille. Elle s'appelait Elizabeth. Et c'était une petite fillette des plus adorables. Je me plaisais à comparer les deux périodes de ma vie, celle d'avant et celle d'après sa venue. C'était la nuit, puis le jour. Je me croyais heureux et comblé, mais quand elle fit partie de notre monde, plus rien ne pouvait me combler davantage. Elle était mon soleil ou ma lune, elle était ma soeur de sang. Elizabeth ne me ressemblait pas beaucoup, en fait, c'était le portrait de ma magnifique mère. Quand elle grandit, ses longs cheveux blonds de blé valsaient dans les bourrasses de vent. Elle avait un magnifique sourire et des yeux plus qu'envoûtant, d'un bleu azur, avec une pointe d'émeraude, comme ma mère. Quand à moi, je ressemblais plutôt à mon père. Des traits plus durs et une ligne sur le menton, des cheveux chocolat presque noirs, ondulant légèrement. J'étais la copie conforme de mon père. Tout comme ma sour l'était de ma mère. Et pour tout vous dire, cela faisait de nous la famille parfaite.. ou presque.

    Lors de mon sixième anniversaire, ma mère et mon père me firent un cadeau des plus inattendus : Un piano. Il était à queue, de couleur noir de jais, incroyablement bien entretenu. Un piano? Vous vous rendez compte? J'avais du bondir sur mes pieds un millier de fois pour démontrer ma joie immense. Mais tout ceci ne dura que quelques secondes seulement, bien vite je compris toute l'ampleur de la chose. Et des questions fusèrent alors dans mon esprit enfantin : Comment avaient-ils pu acheter cette merveille? Avaient-ils travaillé plus fort qu'à l'habitude ? Est-ce que je rêve? Je ne croyais tout simplement pas à ce que je voyais et pourtant, lorsque ma mère m'incita à m'assoir sur le tabouret tout juste en face de l'instrument, et lorsque je posai mes doigts pour la première fois sur les touches froides de ce dernier, je ne pus croire à nouveau que ce n'était là qu'une illusion. Ce piano allait définitivement rester ici, et ça me rendait terriblement heureux. Vous savez, je me souviens de chaque moments , de chaque minutes où j'ai pratiqué. Et un bon jour, je devins assez bon pour recevoir les commentaires positifs de voisins et amis de mes parents. Ma mère me disait souvent « Tu deviendras une célébrité, une sorte de Mozzart du 17ième siècle! » Je n'y croyais pas tellement, jusqu'à ce que je ne rencontre un homme qui me propulsa droit vers ma popularité. Cet homme se nommait Alfred Burton. Et il était réputé dans le monde musical. Une rencontre, une fatalité. À peine si je me rendis compte de ma soudaine ascension. La semaine d'après, je faisais parti du plus grand spectacle de la capitale, accompagné des meilleurs, de la crème de la crème. Le mois suivant, je me retrouvais en tournée internationale. Et ma richesse personnelle augmentait. Je n'avais que 15 ans lorsque je fus célèbre. Quinze maigre années de vie. Cultivé, courtois , et admiré par tous, j'étais devenu un tout autre jeune homme. Je ne manquais plus de rien, je profitais de chaque instant. À l'instar de mes parents, je courrais les jupons. J'étais soulagé qu'ils ne voient pas mon attitude, parce qu'ils étaient soumis aux lois protestants, ces mêmes lois qu'ils m'avaient toujours inculquées, et que j'avais désormais bafouées pour mes propres priorités. Si j'avais su ce qui allait m'arriver, je n'aurais pas désobéi aux lois de Dieu. Mais j'étais jeune, et j'aimais les femmes. Il m'était même inconcevable de m'en priver.

    [...]

    « M'accorderiez-vous cette danse, jolie demoiselle ? »

    Avais-je répondu d'un ton sensuel, de mon charme attractif. La salle était bondée. On y donnait un bal masqué. J'avais précédemment donné un magnifique spectacle en Varsovie et j'avais tout de suite repéré cette jolie blonde parmi les danseuses de l'endroit. Elle était magnifique, d'une pâleur extrême, mais aux traits angéliques. Je ne compris pas exactement pourquoi j'étais si attiré par son odeur, ou par ses courbes. De taille fine, aux jambes allongées, de ce sourire enchanteur, je ne pus me résoudre à refuser une nuit en sa compagnie. J'en avais fait mon obsession. J'avais profité de l'occasion, et je me fichais d'essuyer un refus de sa part, j'étais obnubilé par son regard, incroyablement attiré par sa bouche de feu. J'étais un abruti, mais il était inconcevable de la laisser filer entre mes doigts. À mon grand soulagement, elle me tendit sa douce main. Elle avait accepté mon invitation à danser. D'un sourire, nous valsâmes ensemble jusqu'à ce que la nuit soit véritablement commencée. Ma chambre se trouvait à l'étage, deuxième porte, et je ne brûlais que d'un désir, ardant qui me consumait jusque dans ma chair : partager mon lit avec ce bel ange. Doucement, nous montâmes les escaliers, le temps semblait être figé. Jamais je n'avais ressenti une telle pulsion dans ma vie, rien ne valait cet instant, mon tout dernier instant. La belle russe ne parlait pas beaucoup, elle se contentait de rire à mes phrases. Son ton cristallin parvenait à me faire frissonner de toute part. Je ne comprenais pas, je devais me ressaisir. Impossible. Il était déjà trop tard. Ma fin était proche, imminente, mais je n'en avais rien ressenti. La suite m'a tout simplement pris au dépourvu. À mon insu, j'étais tombé dans un piège dont je ne me ressortirai plus jamais. Triste destinée, oui...La mort. C'était quelque chose de bien éphémère.Rapide ou lente, Inattendue ou acceptée, Souffrante ou indolore, la mort n'est pas heureuse. La mort c'est l'obscurité, l'absence de soleil, la fin d'une vie paisible, le début d'un renouveau. J'ai toujours pensé que mourir était le début d'une nouvelle page, que je tournerais avec plaisir lorsque je me ferai vieux et inactif. Je me voyais âgé, invalide, immobile, des milliers de petits enfants sautant sur mes genoux qui me feront mal à en hurler. C'était là le seul scénario qui me plaisait. Mourir en paix avec moi même : ma fin devait être merveilleuse, incroyable. Je devais dire à ceux que j'aimais à quel point je tenais à eux, et jusqu'à mon dernier souffle, les couvrir de paroles des plus réconfortantes, pour les apaiser dans leur deuil prochain. Je ne devais pas partir rapidement pas plus que dans la plus grande des souffrances : je voulais mourir simplement, comme si Dieu m'aurait tendu la main pour que je vienne à lui. Je n'avais en rien deviné la suite des évènements. Mourir en si jeune âge, était quelque chose d'absolument inusité.

    Nos souffles unis dans une harmonie parfaite, je me trouvais par dessus ma nouvelle conquête. Soudain consumé par une fièvre soudaine, je n'avais jamais vécu un tel désir de ne faire qu'un. Je contemplai son visage. Engourdi par mon plaisir, je ne remarquai pas immédiatement les traits crispés de la délicieuse jeune dame. Dans mes draps de soie, je gémis de bonheur. Mais soudainement, la dame changea de position, ce qui me fit gronder d'extase. Je remarquai enfin son regard et il me glaça le sang, à peine ai-je eu le temps de comprendre qu'elle se retrouvait déjà canines sur mon cou. J'entendais déchirer ma chair comme un craquement infernal et le bruit de succion était insupportable, mais la douleur que m'apportait ce contact animal l'était d'autant plus. Je sentais mon âme s'évanouir, je sentais mes forces se dissiper, puis plus rien, une obscurité totale voila alors mes yeux. Ma transformation en cette créature de la nuit fut brutale, souffrante, j'en avais une grande conviction, mais je ne me rappelais de rien du tout. Pas même aujourd'hui. La seule chose qui demeurait dans mon esprit éternellement meurtri était la sensation d'avoir voulu exploser et sombrer à jamais dans le monde des morts. Jamais je n'avais cru ressentir pareil douleur. C'était indescriptible et immoral. Plus tard je réalisai que ma transformation avait durée trois longues nuits et à mon réveil, je me souvins d'avoir vu la jeune femme russe partir rapidement comme si elle me fuyait. Avait-elle véritablement honte de ce qu'elle avait fait ou était-ce par pur égoïsme qu'elle partit sans dire mots? Seul, j'étais égaré. Un sans-âme solitaire qui ne connaissait rien de ce tout nouveau monde. Combien de temps marchais-je avec inquiétude sur le long sentier de cette nouvelle promenade? Des siècles, je dirais..

    La chambre dans laquelle j'avais été installé était petite, mais douillette. Une petite lanterne en guise de lumière tamisée reposait sagement sur la petite table de chevet. Je mis peu de temps à me lever de mon lit et à sortir dehors pour admirer les alentours. À en juger par le paysage environnant , je pouvais difficilement me tromper. Je me trouvais encore à Varsovie, loin de tous ceux que j'aimais, loin de mon ancienne vie. Le paysage était enchanteur. Des arbres enneigés, des vallées à perte de vue, c'était indéniable j'étais encore en Pologne. Je me rendis compte de ce que j'étais devenu lorsque le soleil me frappa de plein fouet. Abasourdi de voir mes mains briller sous l'éclat de l'astre de magnificence, je ne compris toutefois pas immédiatement que j'allais être éternel. C'est en croisant un humain que je dus me rendre à l'évidence que j'étais devenu un monstre. L'odeur de son sang, si exquise, alléchante me parvint alors aux narines et sans que je sois à même de me contrôler, je m'étais déjà élancé sur le jeune homme et le vidait alors de son sang. Le corps inerte de ce même homme dans mes bras, je pris une expression horrifiée. Comment était-ce possible? Les vampires existaient donc réellement? Et j'en étais devenu un ? Des souvenirs remontèrent à la surface. La morsure brûlante de la jolie danseuse me revint en mémoire, et j'assimilai lentement la chose d'un air effaré. Je devais, après tout, dire adieu à tous les gens que j'aime sans jamais les revoir à nouveau. Allais-je sombrer dans l'oubli, allais-je être un effacé, un être disparu à tout jamais ? Allais-je vivre à travers le souvenir des gens qui m'ont vu grandir? Les années ont su faire leur travail et petit à petit, j'avais tout oublié. C'était là la plus grande faiblesse d'un vampire : La mémoire. J'avais cette impression que plus les années avançaient, plus l'époque de mon humanité me semblait inaccessible.

    [...]

    Les années ont défilé à un rythme ahurissant. La Pologne s'était avérée de plus en plus fade et bien rapidement je fus nostalgique de mon pays. Dans la semaine qui suivit, je plia bagage et dit adieu au pays qui m'avait adopté pendant de nombreuses années. Il était temps, grand temps de partir... Je pris donc une calèche et me dirigeai droit vers l'Angleterre. Le voyage dura un mois en tout et pour tout. Je me rappelle vaguement du profond sentiment d'avoir tout laissé derrière moi lorsque je mis enfin pieds dans Londres. Je ne mis pas beaucoup de temps à bien m'établir dans la vide, n'hésitant aucunement à me nourrir de chair fraiche dès que j'en ressentais le besoin. Ma culpabilité débutante n'étant plus, j'étais devenu ce monstre que je méprisais tant. Presque deux mois s'étaient écoulés avant que ma vie change définitivement. C'était la première fois que je rencontrais quelqu'un de ma race, et c'était la première fois que je m'étais fait, en quelque sorte, un lien d'amitié. Norman était quelqu'un de complémentaire, je dirais même d'élémentaire pour mon humeur. Avec lui, la solitude était bien loin et nous étions inséparables. Le pire était commis, mon affection pour lui était sans frontière. Je le percevais comme mon frère, comme un membre de ma famille. Il me permettait d'oublier, de vivre pleinement ma condition, de faire des folies, et de parler.. Parce que s'il y avait bien une chose que je n'avais pas fait à Varsovie, c'était bien le fait dialoguer avec quelqu'un, de se confier. J'avais sans doute oublié combien il était bon de pouvoir rire de tout et rien, en omettant bien évidemment la partie obscur de son être.. Mais tout changea au nom d'une femme et bien que je n'ai aucun regret d'aimer, j'aurais voulu que les choses prennent un tout autre tournant. Comme quoi la vie n'est jamais simple, même si elle nous est éternelle.

    [...]

    Iles d'Aland. Été 1916. Je ne compris pas pourquoi Norman tenait temps à faire ce voyage. Il disait « Allez Ali' , un peu de soleil ne nous fera pas de mal et puis.. nous serons tranquille ». J'étais réticent à l'idée mais comme toujours, Norman avait réussi à me convaincre. Nous fûmes donc parti en mer, dans l'excursion qui fut la plus belle de toute ma vie. Près d'une semaine s'était écoulée depuis notre arrivée et nous avions profité du coucher du soleil pour nous ballader à travers les différents sentiers de l'ile, afin de connaitre un peu l'endroit. Je n'étais pas habitué à ce climat, mais j'appréciais l'ambiance légère et calme qui émanait de ce lieu. Les humains avaient sans aucun doute raison, la nature avait une influence certaine même sur un mort. À cette seule pensée, j'avais esquissé un sourire. J'étais mort et pourtant je marchais, respirais , parlais. C'était somme toute assez étrange de voir les années défilées devant soi sans jamais vieillir. C'était quelque chose d'effrayant aussi, mais je ne désirais pas en faire part à quiquonque, j'avais beaucoup trop de fierté. Puis, Norman se figea net devant une maison en bois rond, la maison typique des touristes du coin. Je ne mis pas de temps à comprendre cette réaction si vive, l'odeur délicieuse presque trop aguichante du sang me parvint sans peine aux narines et je regardai Norman arborant un sourire des plus sadiques. Nous étions assoiffés, et mon odorat finement développé parvint à humer l'odeur d'une abondante dose de sang. C'est donc en toute prudence que nous nous étions avancés avec précaution. Quelle surprise nous eûmes lorsque nous avions vu le corps d'une ravissante jeune femme en proie à des spasmes incontrôlables et des cris stridents : La transformation d'un vampire. Nous nous étions approchés davantage pour veiller à ce qu'elle ne bouge pas trop. Regardant par de fait même mon vieil ami, je parlai d'un ton bas pour ne pas brusque la jeune femme.

    « C'est bien la première fois que j'assiste à une transformation. Elle va s'en sortir tu crois ? »
    « Elle me semble plutôt fragile, restons ici jusqu'à ce que tout soit fini. »

    Trois jours plus tard, la jeune femme se réveilla affolée. Elle s'appelait Livia. Et elle allait devenir la partie du puzzle qui manquait à notre vie, à moi et à Norman. Ensemble nous avions formé un trio des plus explosifs. Elle avait même réussi à faire de nous des vampires végétariens. Mais la situation ne dura qu'un temps. Un bon soir alors que nous revenions d'une chasse bestiale, nous avions convoqué notre dulcinée au salon. Quarante ans avait passé, quarante belles années qui allaient bientôt partir en fumée...

    « Livia, tu dois choisir, la situation ne peut plus durer »
    Avais-je répliqué le premier. Je racla ensuite ma gorge mais Norman m'avait devancé.
    « Il a raison.. Il faut que tu choisisses.. Je souffre et il souffre. Il te faudra faire un choix tôt ou tard. Tu ne peux prétendre d'avoir deux compagnons de vie, Livia, tu ne le peux pas.. »

    Je pouvais me souvenir de chaque moments , de chaque minutes, de chaque seconde de cette soirée où toutes traces de bonheur s'étaient envolées avec amertume. Je vis le visage attristé de Livia s'assombrir puis se fermer aux nôtres, amoureux et passionnés. Si elle avait pu pleurer ce soir-là, elle aurait sans doute pleurer des rivières, tellement elle nous avait semblé, à tous deux, complètement désemparé. Le matin suivant, elle était partie sans un mot sans un aurevoir. Derrière elle, elle avait laissé un tas de souvenirs les plus cocasses les uns les autres. Elle avait aussi laissé ma toute dernière trace de gentillesse. Le bon vieux Alister n'était plus. Et l'amitié que Norman et moi avions entretenu toutes ses années avait elle aussi plié bagages pour une destination inconnue. Résultat : je me retrouvais seul comme au début. Mais cette fois, je m'y plaisais. Car je ne voulais plus de sentiments, plus de liens. Je ne voulais plus souffrir et par pur égoïsme je me fermais au monde comme une coquille. C'était là signe d'une grande protestation, je n'avais pourtant pas dis mon dernier mot....



Dernière édition par Alister D. Moses le Lun 23 Nov - 19:45, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Sam 21 Nov - 19:35

II : SECRET WORDS

    ▬ Je collectionne des objets de mon passé. Des trucs et bidules qui me rappellent ma vie antérieure et me donnent la nostalgie, ce sentiment fataliste qui ne s'efface qu'avec une certaine volonté. Ça a dabord commencé par le piano de mes parents que j'ai désiré gardé avec moi. Bien évidemment, il était resté dans ma demeure natale, je n'eus aucun mal à pénétrer dans la maison lorsqu'ils furent tous morts pour venir le récupérer. C'était là un bien énorme de repenser à ceux qui m'avaient vu grandir. J'ai aussi garder avec moi un balle de baseball, que Norman m'avait donné par pur plaisanterie, prétextant que je ne savais pas viser alors que j'étais bien meilleur que lui à ce jeu. Ça me permettait entre autre, de me remémorer qu'il y a 16 ans, nous étions comme des frères. Puis pour terminer, bien que j'aie beaucoup de choses appartenant à mon passé, le collier de diamant que j'avais voulu offrir à Livia et que je n'avais jamais pu lui donner. Cela peut sembler quelque peu déluré, mais ça me permettait de savoir à quel monde j'appartenais autrefois.
    ▬ Je peux plonger dans une colère monstre si on ose toucher aux gens que j'aime. Je deviens alors incontrôlable et effrayant. Alors que je suis de nature calme, posée.
    ▬ Je suis un grand fan de musique classique Beethoven, Mozzart, etc.. Cette musique a bercée mon enfance et c'est sur ses airs que j'ai touché pour la première fois à un piano. La musique est une grande partie de ma vie. Et à ce jour, elle me manque beaucoup.
    ▬ Je suis quelqu'un de cultivé et de respectable. J'adore lire des bouquins en tout genre et apprendre des choses d'actualité. Ainsi un humain qui oserait m'aborder, se rendrait tout de suite compte que j'ai un quotient légèrement plus élevée que la moyenne, ce qui est somme toute, plutôt une belle qualité.
    ▬ Je suis indécis quant au clan que je devrai adopté tôt ou tard. C'est une chose qui me tracasse considérablement et comme je suis solitaire, personne n'est au courant.
    ▬ Les nouveaux-nés de la troupe ne sont aucunement conscience que je ne suis pas née de la dernière pluie. Mais je ne préfère par leur partager le fait que je sois âgé de plus d'un siècle, sinon je risquerais ma peau à coup sûre.
    ▬ J'ai un tic nerveux : celui de passer et de repasser la main dans ma chevelure sans arrêt lorsque je suis en état de stress. Avis aux intéressés !
    ▬ Je n'ai aimé qu'une seule personne dans ma vie et c'est Livia. Dans mon humanité ancestrale, je n'ai fait que la cours aux demoiselles sans jamais ressentir un quelconque sentiment pour elles. Livia est donc, sans aucun doute, la seule femme que je n'ai jamais aimé vivante.. ou morte.
    ▬ Je n'aime pas vraiment la solitude. Je préférais l'époque où nous étions tous les trois, Norman, Livia et moi-même. Je suis forcé de rester seul car il s'agit là de ma seule sécurité.



III : OPEN YOUR MIND


    Quelle est votre vision d'avril 1973 ?

    Lorsque je suis arrivé à Babylone, je ne me doutais aucunement qu'une grande guerre allait éclaté. Je venais juste en pélerinage, comme tous les vampires. Pour comprendre en quelque sorte pourquoi j'étais devenu ainsi, trouver des réponses à mes questions, enlever le doute dans mon esprit. Arrivé à Babylon, je pris la décision de me lier au clan des vampires nouveaux-nés. Après tout ce qui s'était passé durant les dernières décennies, j'avais eu un ultime besoin de tout effacer, et de repartir à zéro. J'avais pris connaissance qu'il y avait d'ores et déjà des clans vampiriques établis dans la ville beaucoup plus puissants et dangereux, je n'étais toutefois pas désireux de m'allier à de pareilles vermines.Jamais Ô grand jamais je n'avais prédit ce qui était arrivé. La plus grande des batailles du monde vampirique m'a laissé de marbre. Je n'avais pris aucun parti et j'étais indifférent à leurs conflits, je n'appartenais à aucun monde, alors comment vouliez-vous que je prenne un quelconque parti dans l'affaire? Par la suite, lorsque mon clan a appris que j'avais aidé volontairement une Ragnarok ( En l'occurrence ma belle et douce Livia ) , J'ai été forcé par la suite de me cacher dans la forêt afin de préserver ma vie, je les avais trahi. Aujourd'hui je me demande encore quelle sera ma destinée. Toutefois si les choses sont parfois floues lorsqu'il s'agit de ma personne, j'ai une certitude que mon esprit si solitaire sera bientôt comblé. Trouver un nouveau clan d'adoption est désormais ma nouvelle devise, à suivre...

    P.S j'écris toujours au « JE » et je trouve ça dommage d'interdir cette forme de naration. Toutefois comme c'est écrit dans le règlement , je vais m'y plier je tenais tout simplement à le dire =) Et désolée de cette fiche merdique.. J'fais beaucoup mieux en RP



Dernière édition par Alister D. Moses le Lun 23 Nov - 20:12, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lisbeth B. O'Connor
Admin |A woman's face is her work of fiction.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2743

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Margaux
Nourriture : Rhésus positif.
Humeur : A jouer à pile ou face.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 25 ans. En parait 17.
● Citation: When other little girls wanted to be ballet dancers I kind of wanted to be a vampire.
● Relations:

MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Sam 21 Nov - 21:35

Bienvenue parmi nous Smile
On va avoir une heureuse Wink
Good luck pour ta fiche !

_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude-to-dawn.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 3:49

Hey merci beaucoup! J'espère être à la hauteur de ce personnage ^^
Revenir en haut Aller en bas
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 13:22

HAAAAAAAAAN GORGEOUSMALI, enfin même si c'est plus ce pseudo. i'm in love with you
En plus qui prend Alister. Ca fait trop plaisir.
Bienvenue parmi nous.
Bon courage pour la fiche.

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 18:23

Nepy, c'est bien toi (a) ?
Ah bah on va pouvoir RP ensemble il me semble bien UNE PREMIÈRE xDD
Revenir en haut Aller en bas
Alexander P. MacDraw

avatar

Masculin Nombre de messages : 921

Age : 30
Votre Prénom/Pseudo : Chris.
Nourriture : Si seulement ils étaient comestibles.
Humeur : Insatiable, jamais rassasié de la peau froide de son ennemie.
Date d'inscription : 06/12/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: vingt-cinq ans.
● Citation: Il y a une extase qui marque le sommet de la vie, et au-delà de laquelle la vie ne peut pas s'élever. Et le paradoxe de la vie est tel que cette extase vient lorsque l'on est le plus vivant, et elle consiste à oublier totalement que l'on est vivant.
● Relations:

MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 18:49

    Plus que légèrement connue pour tes avatars, non ? (: *dixitlefan*
    Bienvenue sur Prelude. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 19:16

En regardant celui que tu portes, ça fait chaud au coeur ^^
Merci à toi , pour l'accueil What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Alexander P. MacDraw

avatar

Masculin Nombre de messages : 921

Age : 30
Votre Prénom/Pseudo : Chris.
Nourriture : Si seulement ils étaient comestibles.
Humeur : Insatiable, jamais rassasié de la peau froide de son ennemie.
Date d'inscription : 06/12/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: vingt-cinq ans.
● Citation: Il y a une extase qui marque le sommet de la vie, et au-delà de laquelle la vie ne peut pas s'élever. Et le paradoxe de la vie est tel que cette extase vient lorsque l'on est le plus vivant, et elle consiste à oublier totalement que l'on est vivant.
● Relations:

MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 19:21

    Ah oui ? Je fais très souvent cet effet-là, tu sais. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 19:23

Ptdr. Alors là * NO COMMENT *
Faudrait que j'arrête de flooder moi T.T sinon je vais me faire jeter dehors directement...
Revenir en haut Aller en bas
Alexander P. MacDraw

avatar

Masculin Nombre de messages : 921

Age : 30
Votre Prénom/Pseudo : Chris.
Nourriture : Si seulement ils étaient comestibles.
Humeur : Insatiable, jamais rassasié de la peau froide de son ennemie.
Date d'inscription : 06/12/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: vingt-cinq ans.
● Citation: Il y a une extase qui marque le sommet de la vie, et au-delà de laquelle la vie ne peut pas s'élever. Et le paradoxe de la vie est tel que cette extase vient lorsque l'on est le plus vivant, et elle consiste à oublier totalement que l'on est vivant.
● Relations:

MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 19:27

    Non, toi ça va. C'est moi qui risque de me faire taper sur les doigts pour incitation au flood. What a Face Mais ne t'inquiète pas, j'ai une admin dans la poche.

    Et là, c'est le drame. Je vais me faire tuer.


    J'arrête. Bienvenue encore. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth B. O'Connor
Admin |A woman's face is her work of fiction.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2743

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Margaux
Nourriture : Rhésus positif.
Humeur : A jouer à pile ou face.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 25 ans. En parait 17.
● Citation: When other little girls wanted to be ballet dancers I kind of wanted to be a vampire.
● Relations:

MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 19:30

Abruti.

_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude-to-dawn.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 19:33

* Sors le popcorn *
What a Face Oui ça va => Je poursuis la rédaction de ma fiche... (a)
Revenir en haut Aller en bas
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 20:44

Alister D. Moses a écrit:
Nepy, c'est bien toi (a) ?
Ah bah on va pouvoir RP ensemble il me semble bien UNE PREMIÈRE xDD

Ouiiii, c'est moi.
Trop ça en plus. J'ai hâte mais à un point inimaginable.
Vu comment j'adore déjà le début de la fiche en plus.

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 22:04


    Me demande si pour 22piges serai toujours drogué de rp...
    ...Uhm assurément Rolling Eyes

    Malicious uhm.
    Enchanté
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 22:17

Te pose pas trop de question Eze,
'lcome Moses ,)

Tss, tu seras bien entouré va, que des vampires Rolling Eyes
Pas si "seul" finalement What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 22:21

    Niarf c'est la masse qui crée le sentiment d'individualité...
    Et la solitude y est bien plus entêtante What a Face
    Ceci dit, t'a raison, va falloir penser à recruter de la chair fraiche et soumise...
    Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Norman Fitzpatrick
Infréquentable non-négociable.
avatar

Féminin Nombre de messages : 611

Age : 28
Votre Prénom/Pseudo : Lee
Multi-Comptes : Léandre H. Altar

Nourriture : Toute chair tendre et odorante...
Humeur : Enragé!
Date d'inscription : 20/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 ans, ou 162, au choix
● Citation: On tient, on étreint la vie comme une maîtresse, on se fout de tout brûler pour une caresse...
● Relations:

MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 22:30

Arf, te voila toi...

Bienvenue quand même. J'espère qu'ENFIN ce Alister là va nous rester, s'il vous plait!!! Very Happy

Même pas validé que t'as déjà un sujet en cours qu'on avait commencé avec un alister qui n'a jamais posté dedans... (Je crois qu'on te mpottera Nep et moi pour te tenir au courant. C'est ça ou je démolis la jolie petite face de mon vieil ennemi ^^)

_______________________________



      @ melcappa


    Mais je sais qu'un jour elle viendra
    Alors je ne baisserai pas les bras.
    En attendant je fais les cent pas
    Et finis par me dire tout bas:
    « Laisse courir la rumeur... »

    La rumeur - Christophe Maé

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 22:32

Ezechiel tu connais mon pseudo (a) ?
M'enfin merci pour ce charmant * KEUF KEUF * accueil

Norman =O faut pas démolir mon si joli visage , ce serait trop injuste et en plus je suis pas certaine que Nepy appréciera..
Revenir en haut Aller en bas
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 22:34

Laughing La Lili elle a décidé qu'elle en aura plus rien à faire de l'un ou de l'autre. La Livia, elle va les bouder tous les deux, na !! Stupide testostérone.

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Dim 22 Nov - 22:47

Nannn tu m'as choisi Suspect T'a pas le droit xDD
Revenir en haut Aller en bas
Norman Fitzpatrick
Infréquentable non-négociable.
avatar

Féminin Nombre de messages : 611

Age : 28
Votre Prénom/Pseudo : Lee
Multi-Comptes : Léandre H. Altar

Nourriture : Toute chair tendre et odorante...
Humeur : Enragé!
Date d'inscription : 20/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 ans, ou 162, au choix
● Citation: On tient, on étreint la vie comme une maîtresse, on se fout de tout brûler pour une caresse...
● Relations:

MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Lun 23 Nov - 15:23

Oui mais elle n'avait pas toute sa tête xD

_______________________________



      @ melcappa


    Mais je sais qu'un jour elle viendra
    Alors je ne baisserai pas les bras.
    En attendant je fais les cent pas
    Et finis par me dire tout bas:
    « Laisse courir la rumeur... »

    La rumeur - Christophe Maé

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Lun 23 Nov - 16:56

Je n'ai qu'une chose à répondre à ton sarcasme :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   Lun 23 Nov - 20:13

Désolée du DP. J'ai terminé! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alister D. Moses « Lonelyness is my way in this life » ( END )
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» WIP - deck de Alister
» [Suisse] Alister
» LES MUFFLED NECKS ≈ famille Moses
» Joyeux anniversaire Alister.
» [JOUTE] Stark mestre à la Alister

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: ▬ Anciens membres; présentations-
Sauter vers: