AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Dim 15 Nov - 18:44

DEKERGUEN; Elias
30 ans
Chasseur de vampires. Un goût amer de vengeance.

« Il n'est aucune sorte de sensation qui soit plus vive que celle de la douleur ;
ses impressions sont sûres, elles ne trompent point comme celles du plaisir.
»

Human





Keys & Elias

.


Dernière édition par Elias Dekerguen le Lun 16 Nov - 0:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Dim 15 Nov - 18:44

I. Story left behind & still haunted you
      1er Janvier 1943; Baalbeck, Liban.


    1957
    « - Elias! Des bruits assourdissant de pas, un enthousiasme authentique, la voix candide du cadet aux trousses de son aîné : 'Lias! Complicité éternelle, rires acolytes, sourires innocents : Maman t'appelles, Elias, chuchota un jeune Eze âge d'à peine neuf ans, jeté par une soudaine frénésie sur son frère, les bras serrés ardemment autour de la taille dudit Elias. »
    [/size]

    Les doigts du premier Dekerguen glissait dans une sombre chevelure à hauteur de ses avant bras. Un sourire presque serein se dessinait sur le coin de ses lèvres tandis que deux billes translucides vinrent se poser sur ce petit être qu'était son frère. « J'crois qu'il faut que tu dises bonjour à une nouvelle Madame, et sa nièce, Keys ». Elias ne se fit pas attendre, se détachant à contre coeur de son petit frère : « Dis à maman que j'arrive, gamin » L'aîné ne cherchait pas à provoquer Eze, c'était devenu une habitude. "Gamin" la plupart du temps, "Eze" de temps à autre, "Zec" aux rares instants d'absences, "Ezechiel" quand le besoin de son petit frère était sa seule drogue. Le seul remède. Elias s'éclipsait déjà dans sa chambre tandis que son frère, déjà têtue, s'assit en silence au pas de la porte de chambre fermée, attentif aux petits bruits de discrétion émis par son frère. Quelques minutes à peine suffirent et Zec bondit, les pattes vives pour se terrer derrière un meuble rapporté du Liban par les parents Dekerguen après la naissance de leur premier fils. « Allez, sors de là j't'ai vu Eze articula le jeune adolescent rattrapé par la rapidité vive de son frère qui tentait de lui échapper » : deux rires juvéniles raisonnaient dans ce nouveau manoir, tandis que deux corps se heurtaient contre les murs des étroits couloirs, insouciants et indifférents aux nouveaux arrivant. « Elias, Ezechiel, venez dire bonjour à vos nouvelles voisines » Les paires de yeux claires stoppèrent net leur course, tandis que l'un fixait incrédule la silhouette d'une des deux voisines, la plus jeune. L'attitude sûre et sans aucune timidité apparente elle s'approchait déjà et, vint se présenter. Eze lui rappelait encore aujourd'hui cet instant là : Elias n'avait prononcé le moindre mot, leur mère s'était chargé de la présenter à sa place. Une scène des plus ridicule, la première fois que le trio était réuni, sans même que le Prodige, l'Imprévisible ou la Malicieuse ne se doute de l'unique et l'authentique trinité qu'ils venaient de former.
    Inséparables, Apathiques, Facétieux.


    1963 Ou la perte d'une innocence

    Une phrase écorchée avait traquée Elias jusqu'à mettre fin à ses menaces : Les chasseurs, eux, ne sont pas éternels. Il se font à un moment donné piéger dans leur propre jeu. Âgés de 20 ans, Keys 19ans, leurs doigts entremêlés dansaient silencieusement, traçant des arabesques fictives, accompagnés de sourires enivrés. Elias s'était enfin lancé, sous la pression exaltante et l'excitation de son cadet : Keys acceptait amoureusement la demande. Elias imaginait alors Ezechiel face à cette nouvelle, ayant soigneusement préparé un alibi, l'éloignant de ses parents, pour lui annoncer pareille nouvelle : Zech était alors plus joyeux encore que le couple dans cette rêverie.
    " Eze, tu viens ? On va ramasser des noix! Criait Keys de sa voix familière et douce ". Le couple arrivait à hauteur de la porte d'entrée, revenant d'une discrète promenade, scrutant l'intérieur du manoir Dukerguen, insouciants. Elias rattrapait son jeune frère alors que ce dernier disparaissait déjà de l'encadrement de la porte. Le premier Dekerguen stoppa instinctivement Keys, sourcils froncés. Ses pas tentaient d'accélérer la cadences mais ses jambes semblaient lourdes en quelques secondes à peine. Ses doigts s'enfoncèrent dans un bois meurtri à la vue d'un spectacle sauvage et sanguinaire. Ses yeux lui brouillaient alors la vue, seule l'image retenue quelques minutes plutôt le guidait : ses brase s'entouraient du corps de son protégé, inconscient, l'arrachant de deux corps inertes et familiers. Des larmes perlaient lentement le long d'un visage soudainement froid, en quelques secondes à peine ses traits se tiraient : sa peau se déchirait sous des hurlements sans grande significations. L’appel meurtri d’une personne, un seul mot, toujours le même : « Zech ! ». Un gamin inconscient, plus choquée qu’attristé, une réaction en total contradiction et un frère à la hauteur de ses promesses. Elias aimait ses parents plus que jamais, il était prêt à sacrifier sa vie pour Keys. Mais ce dont il était capable pour son petit frère, cet amour unique qu’il lui vouait était tout autre chose. On aurait pu croire que jamais Elias ne se remettrait de la perte de ses parents. Mais le pire était encore à venir.
    Ce soir là le plus vieux Dekerguen se déchirait de l’intérieur, implorant le soutien de son petit frère. Il n’avait qu’une seule envie, prononcer ce mot qui demandait son seul remède possible : Ezechiel. Mais ce soir là rien ne sorti, les rôles étaient, comme le voulait une certaine logique admise de tous, inversés.


    1966



    23 ans. Le prodige veillait sur la meute, maigre troupe et pourtant si fidèle. Elias cherchait les mots, fin sourire aux lèvres, le regard brillant de nouveau ravivé par un fait qu’il désirait partager avec son cadet. « Hey gamin, hum- hésitation accentuée par un geste de la main passé dans une épaisse chevelure sombre et soyeuse. Je… Qu’est ce que c’est ? » Sourcils froncés à la vue d’un fin papier rectangulaire : un télégramme. Le regard vide de son frère, l’odeur amer de la mort : Elias reconnaissait là l’atmosphère familière de deux êtres inertes. Et toujours ce chiffre, toujours ces personnes auxquelles on confie une partie de soit qui nous échappe en même temps qu’elles. "Décédée... STOP... hier... STOP... toutes nos condoléances... STOP" Cherchez, allez trouvez les mots, ceux qui vous rendait si heureux de vivre avant d’apprendre à quel point tout peut changer à tout moment. Le corps d’Elias se laissa tomber au sol, incapable d’admettre une réalité qu’il désirait plus illusoire que possible. Aucune réaction, aucune larme, aucun mot ne fut prononcé. Jamais plus Elias ne parlait, seules quelques phrases écorchées pour son frère. Seul être capable de le maintenir parmi cette atmosphère humaine. Son sourire s’effaça, il était mort avec elle. Une partie de lui n’était plus. Il ne restait que celle entièrement dévouée à son frère. Dans un souffle, Elias laissa échapper un mot, le seul qui ait encore un sens : « Ezechiel ». Des larmes, des cris, et un désir animal de vengeance. Un but ultime : une soif incongrue d’exterminer la race intouchable qu’était les vampires, et plus particulièrement ladite Catherine S. Eliseievna, celle qui a fait de sa vie un véritable trou miteux et funeste. Elias n’était plus qu’une coquille vide et sa première convive y était solliciter.
    Le prodige écrasa le premier télégramme qui était l’objet de sa nouvelle : « Nous formerons bientôt un quatuor… STOP… Fais-moi part de la réaction du futur oncle… STOP… Je vous aime… STOP »


    1968


    Je me désintéressais complètement de ce que d’autres auraient pu qualifier ce qui m’entourait de la « célèbre forêt de Killarney ». Nous n’étions là que pour une seule chose. Eze et moi parvenions enfin à déterrer la tanière de nos plus fins ennemis et Catherine était de la partie. Encore une fois je repoussais les limites tentant de percevoir une fine pointe de frayeur, vous savez cette peur qu’un humain peut ressentir pour telle et telle personne qu’il aime ou encore pour sa propre sécurité. A mesure que les chasses s’accumulaient, j’oubliais tout sentiment de haine, tout plaisir à tuer, la peur de les défier. Plus rien m’atteignait, et étrangement, sans même avoir à en parler à mon frère, ce dernier semblait me comprendre mieux que jamais. J’étais tout ce dont un humain pouvait détester, tout ce dont un vampire raffolait. Je n’avais plus ma place de l’un, et n’en aurait jamais pour l’autre. Et laissez-moi vous confier quelque chose : je ne parvenais pas à ressentir la moindre tristesse face à ce spectacle. De la pitié autant pour l’un que pour l’autre. Mon regard veillait sur Zech sans le lâcher une seconde, j’étais prêt à rattraper la moindre erreur, le moindre faux pas guettant les sens que l’on serait susceptible d’éveiller, le silence était notre seul allier. Mais il semblerait que j’en oubliais presque l’être humain que j’étais. Un homme, rien d’autre. Nous étions deux jeunes hommes et j’embarquais l’être, le seul qui comptait à mes yeux, aveuglé par un désir de vengeance insoutenable. Eze disparaissait, on me l’arrachait. Deux griffes plantées dans sa chair me narguaient, tandis que deux autres paires prenaient possession de moi me retenant sauvagement. J’hurlais son nom, je me jetais de toute la force humainement possible pour l’en empêcher mais je ne pouvais être que spectateur prisonnier par ce désir irrévocable d’agir. J’avais là sous les yeux, la pire des tortures que l’on pouvait me servir sur un plateau d’argent. Le crie d’Eze me broyait le cœur et plus aucun souffle ne circulait en moi en l’espace de quelques secondes. Mon pouls me quittait à mesure que ceux de mon frère s’effaçait. Des larmes longtemps scellées sans aucune échappatoire possible furent enfin négligés perlant le long d’un visage aisément confondu à ceux de ces morts vivants. Ma tête se laissait tomber ne supportant plus d’assister à un tel spectacle : la femelle jouissait sous de semblables souffrances, tandis que la torture se poursuivait. Très vite mes cheveux furent piteusement tirés vers l’arrière de sorte à me contraindre d’observer : j’étais un spectateur insatisfait. Alors j’émis enfin ce que personne n’aurait jamais imaginé entendre un jour de ma part :

    « Catherine, arrêtes ça… Je- Une seconde d’hésitation, puis un seul crie déchirant un silence mortel : Je t’en supplie arrêtes ça ! »

    Rire démoniaque pour seule réponse. Catherine venait de faire non pas d’Ezechiel un monstre, mais de deux frères inséparables deux immortels vides de tout scrupule : et toujours se chiffre deux qui dansait narguant ses captifs, ses monstres déchirés par la rage.



[/size]
II. Secret words
    ▬ Elias ne vit que pour son frère, à travers le souvenir de la défunte Keys, et le reste d'un souvenir lointain de ses deux géniteurs.
    ▬ Il ne connait plus ni tristesse ni désespoir, il ne se nourrit que de haine et de soif inlassable de vengeance.
    ▬ Il voue une haine insoutenable envers les vampires, les femelles en particulier et n'a jamais cherché à remplacer Keys.
    ▬ Il éprouve un profond dégoût pour les femmes, et n'a jamais retoucher à ces créatures depuis.
    ▬ Redoute la transformation de son frère et de l'emprise qu'elle aurait sur ce dernier. Il cachera d'ailleurs à son frère ce sentiment impuissant de ne plus pouvoir veiller sur lui, se sentant presque inutile.
    ▬ Il sera prêt à risquer sa vie pour venger Keys et ses parents en tuant le maximum de vampires qu'il traquera et usera de son frère pour s'inviter dans leur propre tanière.
    ▬ Il ne se mêle jamais à la foule, insociable et écœuré par un tel spectacle humainement lamentable.
    ▬ Elias est sans scrupule, presque indifférent pour ne pas dire vide de tout sentiment. Vulnérable, ne l'irritez pas, au risque de subir sa violence plus verbale que physique.
    ▬ Elias est plus une âme perdue dans un souvenir profond qu'un être vivant. Vous n'avez qu'à lui proposer un échange : il vous lèguerait bien volontiers son existence.
    Mais il sait trop bien qu'elle n'est arrachée qu'à ceux qui respire la vie, sinon où serait tout le plaisir de jouir d'une torture silencieuse et abjecte, mh ?
    ▬ Elias ne fume pas, il ne boit pas : autrement dit, il évite de perde son temps.


III. Open your mind
    Quelle est votre vision d'avril 1973 ?
      Elias ne se mêle pas ni dans un monde qui est supposé être le sien, ni dans celui semblerait le traquer inlassablement. Sa vision du monde se répercute dans tout ce que ce monde entreprend, il n’a d’avis précis sur ce qui peut bien gouverner tel ou tel peuple. En vérité, le solitaire n’en n’a que faire. Il suit un but répétitif et précis, et seul son frère lui suffit à ne pas fuir un monde qu’il déteste. Sa politique, ses lois, ses propres limites sont les seuls maîtres mots de sa propre société. Il les défie, les nargue à sa manière.


    Quelle est votre vision de la situation actuelle ?
      Tout dépend de quelle situation vous voulez parler. Et comme je n’aime pas me répéter, passons à une tout autre situation : un trio où le troisième personnage n’est pas convié. La situation est telle qu’Elias est condamné à rester le seul vivant d’une dynastie aujourd’hui effacée. Il est le seul pion encore en jeu chargé de protégé un roi transformé. Déchiré entre se battre pour garder le peu d’humanité encore parfaite ou le laisser se consumer. Après tout on ne peut aller à l’encontre de ce que l’on est ou de ce que l’on devient. Ezechiel était plus libre que jamais de choisir, Elias est malheureusement bien trop vide et las pour chercher à protéger un être devenu plus habile encore que sa propre génitrice. L’inutilité, une chose oubliée, vous savez ce que c’est ? Certes, maintenant demandons le autrement : l’avez-vous déjà ressenti ? Le remord, l’envie de sombrer sous des canines destructrices et venimeuses. Une âme perturbée et détestable qu’il serait préférable de ne pas imaginer sous une autre nature. Ajoutez-y un second Dekerguen sanguinaire : faites place au duo funeste et haïssable qu’est ‘Lias et Eze.


Dernière édition par Elias Dekerguen le Mar 17 Nov - 19:22, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Dim 15 Nov - 18:44

IV. What are you hiding?
    Prénom : Alex ;
    Age : 18 ans ;
    F/G ? Garçon ;
    Célébrité :Alex O'loughlin ;
    Code du Règlement ; code ok.
    Où avez-vous connu le forum ? Via Ezechiel
Revenir en haut Aller en bas
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Dim 15 Nov - 19:00

Et voilà le frérot. Laughing
Bienvenue.
Excellent choix de vava.
Bon courage pour la fiche.
Code ok.

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Dim 15 Nov - 19:06

Les Dekerguen au grand complet,
J'appréhendais une autre feinte de la part du code, sait-on jamais, vous auriez très bien pu fixer un degré de flemmards Rolling Eyes

Je retourne rédiger ma fiche What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Dim 15 Nov - 19:25

Laughing On n'est pas aussi vicieux. Quoi que ... attends de rencontrer Declan.

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Dim 15 Nov - 19:28

    :sarc:
    En effet sublimeuuh vava. Zbaf Rolling Eyes
    C'est ça retourne à ta fiche, t'impose pas dès tes premiers posts... What a Face
    Tu sais le bénéfice du doute. Uhm.
    Les DeKerguen ne sont pas vicieux chère celle du dessus.
    Ils sont détestablement sadiques et font preuve d'une suave précision dans ce qu'ils exécutent.
    Rezbaf
    What a Face


Dernière édition par Ezechiel DeKerguen le Lun 16 Nov - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Dim 15 Nov - 19:39

Elle parlait pas de l'avatar mais de la célébrité, Eze Rolling Eyes
Garde leur un peu de suspens, on va pas tout leur dévoiler quand même What a Face

Il me tarde de rencontrer ce dit "Declan" :sarc:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Dim 15 Nov - 19:42

    Et le fait qu'elle parle de la célébrité m'empéchait il une mise en abîme sur ton avatar ? Rolling Eyes
    ZBAF T'as raison, j'en ai déja bien trop dit. What a Face
    Quoi que je doute que nous puissions nous résumer en quelques mots.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander P. MacDraw

avatar

Masculin Nombre de messages : 921

Age : 30
Votre Prénom/Pseudo : Chris.
Nourriture : Si seulement ils étaient comestibles.
Humeur : Insatiable, jamais rassasié de la peau froide de son ennemie.
Date d'inscription : 06/12/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: vingt-cinq ans.
● Citation: Il y a une extase qui marque le sommet de la vie, et au-delà de laquelle la vie ne peut pas s'élever. Et le paradoxe de la vie est tel que cette extase vient lorsque l'on est le plus vivant, et elle consiste à oublier totalement que l'on est vivant.
● Relations:

MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Dim 15 Nov - 19:51

    Bienvenue sur Prelude. (;
    Bon courage pour la suite de ta fiche.

    What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Dim 15 Nov - 21:46

Chris ,)
Tss, mais c'est un véritable plaisir d'écrire la fiche du premier Dekerguen What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Lun 16 Nov - 1:17

    Et bien moi je le dis, ton avatar est vraiment sublime i'm in love with you
    ( J'ai l'impression qu'il y en a un au-dessus qui prend le melon xD )
    En tout cas, bienvenue au frérot =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Lun 16 Nov - 2:44

Tu vas faire un heureux Emma Rolling Eyes


La fameuse Eliseievna What a Face
J'ai presque envie de dire que c'est honneur :sarc:
*baslesdents What a Face *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Lun 16 Nov - 18:33

    Je n'ai réalisé qu'après coup que tant de compliments pourraient le rendre plus hâbleur encore ( si tant est que ce soit possible ) Rolling Eyes
    *pas frapper* xD

    Oui donc, je m'attendais au moins à ce que tu te prosterne mais bon...
    je vais tenter de m'en remettre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Lun 16 Nov - 23:19

Mh, je ne partage pas le même comportement que mon petit frère pour ce qui est de me prosterner devant toi Rolling Eyes
*pastaperEze What a Face*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Lun 16 Nov - 23:28

    Faut bien qu'on se complète frérot ;
    Tu sais genre le bon et le mauvais flic...
    Et au final c'est le bon qui s'avère le plus vicelard...
    A se prosterner devant elle, l'idole s'endort. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Mar 17 Nov - 1:31

Présentation terminée, je la posterai demain si l'accord avec mon frère tient toujours Rolling Eyes

Il va de soit qu'il n'y a jamais eu de bon, l'image extérieure est parfois bien trop trompeuse What a Face
Demain 16h, mate ,)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Mar 17 Nov - 18:26

    J AIME MON FRERE et son chien


EDIT : Zech déconnecte toi de mon compte Rolling Eyes


Dernière édition par Elias Dekerguen le Mar 17 Nov - 18:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Mar 17 Nov - 18:54

    Bienvenue :p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Mar 17 Nov - 19:03

Présentation terminée :jap:

Conrad ,)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Mar 17 Nov - 19:13

    Rolling Eyes J'vois asa de quoi tu parle.
    Du reste, j'adhère! What a Face
    Tu avs pouvoir te consacrer entièrement à ta réponse Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Mar 17 Nov - 19:23

Pas tant que je suis pas validé What a Face
A ce propos tu sais qui s'en charge ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Mar 17 Nov - 19:26

    Nop.
    Na pas pouvoir posté ne t'empèche pas de ne pas préparer...
    Ou pas :sarc:
Revenir en haut Aller en bas
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Mar 17 Nov - 19:45

C'est moiiiiii. Laughing
Très bonne fiche même si bouuuuuh Beth (et vive Coraline).
Je valide.
Et si t'as besoin d'aide pour tuer Catherine, je serai ravie de tenter une nouvelle fois. (genre Livia a besoin de cette excuse)

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   Mar 17 Nov - 19:52

Ravi que la fiche te plaise What a Face

Et dire que je critiquais le bleu Rolling Eyes

Anyway, hâte de commencer :jap:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne te contiens donc point, nargue tes lois | L'aîné Dekerguen, Elias.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Point de caractéristique
» Livre des lois
» Chartes, codes, livre de lois
» Lois en vigueur dans notre pays
» Commande vocale .Point rouge clignotant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: ▬ Anciens membres; présentations-
Sauter vers: