AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side   Ven 30 Oct - 15:12

O'SHEEN; Slevin
32 ans
Prêtre


PARANOID RECUMBENT



IV. What are you hiding?
    Pseudonyme/Prénom ; Jay
    Âge ; 20 ans.
    Fille ou Garçon ; Garçon
    Célébrité ; Johnny Depp
    Code du Règlement ; code ok.
    Comment avez-vous découvert le forum ? J'avais déjà crée ce perso' il y a un p'tit moment. Maintenant, je reviens en force. What a Face


Dernière édition par Slevin O'Sheen le Jeu 19 Nov - 13:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side   Ven 30 Oct - 15:14

I. Story left behind
      Date & Lieu de Naissance ;

    Il me plaisait souvent de comparer la vie à une pièce de théâtre. Une pièce dans laquelle nous serions le metteur en scène, dans laquelle nous inventerions le scénario dans ses moindres détails, et dans laquelle les protagonistes seraient scrupuleusement choisis, et agiraient à notre guise. Seulement, parfois, l’histoire ne se déroulait pas comme on l’aurait ardemment souhaité, le scénario nous filait entre les doigts, les personnages principaux ne respectaient pas le script, et le rideau se fermait alors inévitablement, nous laissant ce sentiment amer d’inachevé sur la conscience, pour toujours.
    Une chaleur accablante semblait avoir plongée la pièce dans une totale inertie. Pas le moindre mouvement n’était désormais perceptible, si ce n’est peut-être l’hélice du ventilateur central, surplombant le corps de la belle Inaya. Mon regard vitreux avisait sa silhouette gracile, partiellement démasqué, laissant son intimité dissimulée sous la blancheur des draps. Ses cheveux ébènes et lisses s’accordaient avec harmonie à ses prunelles noisettes légèrement bridés, et au teint cuivré de ses joues, cette fois-ci exceptionnellement rougissantes. Ma paume parcourait ses frêles épaules, laissant sur son passage le souvenir d’un frisson exquis. Une créature que l’on croirait irréelle, toute droite descendue du ciel. Néanmoins, une question me taraudait alors : Pourquoi Dieu aurait-il envoyé sa plus belle création, à mes yeux, dans pareil enfer ? Et, bon sang, pourquoi l’avoir attiré dans les bras d’un monstre tel que moi ? Une incohérence de plus, que l’on ne pouvait expliquer.

    Notre rencontre restera un souvenir éternellement ancré, aussi longtemps éveillé que le tumulte de mon pauvre cœur. Rencontré dans les faubourgs de Saigon, sur le sol, presque entièrement nue, les stigmates douloureux d’une violence inouïe parsemant sa peau délicate. Les soldats qui m’accompagnaient m’avaient conseillés de l’éliminer. Chose que j’avais entrepris de faire, à l’instant même où mes yeux croisèrent les siens. Pourtant poussé par les braillements de mes congénères, je n’avais pas trouvé la force de resserrer la gâchette. Je n’avais jamais ressenti de plaisir à tuer, loin de là, mais ça ne m’avais cependant jamais posé de problème auparavant. Je m’efforçais juste de suivre les ordres, aussi injuste soit-il. Mais là, tout avait sembler différent. Ses prunelles avaient fixer les miennes, immobilisant promptement mon palpitant. Je n’avais pas pu. J’étais un soldat, pas un meurtrier. Même si la nuance s’avérait particulièrement complexe à saisir, parfois. Je l’ai ramené, soigner, protéger, aimer. Je n’ai jamais su quelle était la provenance de ses blessures, par ailleurs. La barrière des langues résumait nos conversations à l’utilisation pure et simple d’onomatopées, la plupart du temps. Et à vrai dire, cela suffisait amplement. Pour le reste, nous nous contentions de lire chacun dans le regard de l’autre. Le plus merveilleux, et traître des langages.

    Elle n’avait plus de famille, moi, il ne me restait plus que l’armée comme seul repère. On m’avait consigné dans cet hôtel miteux de la ville Vietnamienne, jugeant mon comportement trop instable, ces derniers temps. Une aubaine pour moi, pour elle, pour nous. Complètement coupés du monde, nous ne sortions pratiquement jamais de cette chambre aux murs ternes et fissurés. Nous vivions notre amour impossible, en sachant pertinemment que l’aventure s’échouera un jour, dramatiquement ou pas.
    Je vis alors ses paupières devenir frémissantes, et son sourire mutin prendre doucement forme sur ses lèvres, que je contemplais avec une avidité certaine. Mon visage habituellement fermé, vit naître alors une expression toute particulière. Je semblais heureux. Je crois.



    " Faites ce que vous voulez,
    a décidé le dieu,
    mais faites taire ce vacarme de guerre
    qui m'empêche de rêver. "



    Le temps était devenu électrique. Des trombes d’eau s’abattaient frénétiquement sur ce maudit paysage tropicale, qui nous encerclait, moi et mes hommes. Le brouhaha de nos canons avait cependant cessé. Enfin. Laissant comme seul souvenir une émanation sulfureuse de poudre mêlée à l’humidité ambiante. L’odeur d’un carnage, d’un véritable massacre. Mon visage terreux, lui, était enseveli de liquide. Un étrange mélange d’eau de pluie, de transpiration, de sang, et de larmes. Complètement éreinté, je reposai sur le bord d’un tronc d’arbre déchaussé, contemplant les atrocités d’un regard cafardeux, et vide d’émotion. Pourtant, ça n’était pas la première fois que j’assistais à ce genre de tableau macabre. Bien au contraire. J’avais même déjà vu « pire » au cours de ces dix derniers mois, laissant mon cœur se serrer avec intensité et aigreur devant telle horreur. Chaque vie ôtée était un fardeau supplémentaire à porter, lourdement. Puis, avec le temps, terriblement, on s’y faisait. Par acquis de conscience, on essayait de se trouver toutes sortes d’excuses, histoire de se convaincre qu’on n’était pas cet espèce de salopard sanguinaire que beaucoup imaginaient. En vérité, nous étions, pour la plupart, juste des hommes, dont l’esprit s’enlisait chaque jour un peu plus dans une spirale de folie obscure. Une spirale incontrôlable.

    J’étais finalement devenu fou allié, je crois. Ses prunelles béantes fixaient les miennes avec insistance. J’avais beau cherché à détacher mon attention d’elle, je sentais son regard noisette qui s’appuyait sur moi, m’imprégnant d’une culpabilité plus profonde que jamais. Une ébauche de sanglot me montait aux yeux, sans que je ne puisse la refréner. Le cœur d’Inaya ne battait plus, et ne battra plus jamais. Tout comme le mien, désormais. Inerte depuis un bon moment, elle gisait au sein d’une foule de corps sans vie, son doux visage parsemé d’une fine couche morbide. Sa chevelure noirâtre éclatante n’était plus qu’un vague souvenir, maintenant. La jeune autochtone était morte, par ma faute.

    La pointe glacial de mon arme caressait nonchalamment ma tempe droite. Mon index, lui, flirtait dangereusement aux abords de la gâchette. Je m’apprêtais à rejoindre ma douce, lorsque je sentis une main s’agripper à mon épaule, m’extirpant de mes songes nébuleux.

    Caleb ; « Lieutenant. Venez, on rentre. »
    Slevin ; « … J’arrive. »



    " Le malheur, en s'attachant à moi,
    m'enseigna peu à peu une autre religion
    que la religion enseignée par les hommes. "




    Slevin ; « … Bénis l’esprit humilié de ceux
    Qui sont oppressés par la souffrance,
    La solitude pesante des âmes profondes,
    L’être inquiet des hommes
    Et la souffrance qu’une âme
    N’ose confier à aucune âme sœur.
    Et bénis cette bande d’exaltés ténébreux
    Qui ne craignent pas le fantôme de chemins inconnus.
    Bénis la détresse des hommes qui meurent en cette heure
    Donne-leur, Dieu de bonté, une fin paisible, bienheureuse.
    Bénis tous les cœurs; surtout les cœurs affligés, Seigneur,
    Aux malades donne soulagement; aux tourmentés, la paix.
    À ceux qui emportent leur amour dans la tombe, apprends-leur à oublier.
    Ne laisse aucun cœur dans la peine du péché sur toute la terre … »

    Je finissais mon discours d’une voix rauque et portante, soumis aux nombreux fidèles qui peuplaient le lieu saint. En ces temps tumultueux, le taux de pratiquant avait considérablement augmenté ; désabusés par l’inefficacité des forces de l’ordre, ils avaient vraisemblablement préférés confiés leur sort au main du tout puissant. Ce choix était également le mien, mais fut prit bien avant les premiers actes de barbaries qui avait frapper Babylon. J’avais choisi la voix du seigneur pour m’acquitter de mes pêchés, vivre sous sa bénédiction éternelle, dans la justice et la sagesse. Une sorte de protection ancestrale qui pourrait absoudre mes vices et mes erreurs. Quoi que je fasse, je savais que Dieu serait là, à brandir son pardon sur mon âme désolée. Certain croyant me considérait comme un misérable traître. Un opportuniste, un partisan du diable venu corrompre la vertu des êtres purs. Ces imbéciles ne comprenaient donc rien. Fort heureusement, mon éloquence et ma raison parvenait à convaincre la plupart des habitants, vivant sous l’aile protectrice du seigneur. Les autres, les hérétiques, je ne m’en occupais pas. C’était ça, la religion …

    23h22. Un son Jazzy lénifiant planait dans l’atmosphère. J’avisais mon verre de bourbon avec un air des plus indifférent. J’en étais rendu à mon septième, je crois. Ou, peut-être bien le huitième. Je ne savais plus. Pour savoir, il aurait fallut interroger le barman derrière son comptoir, qui essuyait ses verres avec une lassitude flagrante. Cet ignare me reluquait avec insistance depuis mon entrée dans son rade miteux. Quoi ? Il n’avait donc jamais vu un prêtre boire du whisky ? Je répondais à son regard perplexe par de fins sourires acerbes. Qu’il aille se faire foutre, cet athée de mes deux …

    Quelques minutes plus tard, je sentis le souffle chaud d’un homme qui vînt s’asseoir à mes côtés. Inspecteur Kerrington. Un flic, qui, d’après divers échos, ne me portait pas dans son estime. C’était réciproque. Encore un qu’il fallait convaincre que la voix du seigneur était impénétrable …

    Kerrington ; « Mon père. S’il vous plaît, je vous demande de ne pas vous occuper du travail de la police. Ces affaires de meurtres sont déjà assez préoccupantes comme cela …
    Slevin ; « Monsieur Kerrington … » Rétorquais-je d’une voix faussement affable « … Comment allez-vous ? … Votre femme e t-elle cessée ses parties de jambes en l’air avec votre jardinier ? » L’alcool commençait visiblement à faire son effet. Alors qu’un mince rictus s’immisça aux commissures de mes lèvres.
    Kerrington ; « Vous ne devriez pas boire. »
    Slevin ; « Et vous, mon fils, vous ne devriez pas me dire ce que je dois faire, ou pas … Vous n’êtes qu’une bande d’incapable empoté jusqu’au cou. Vous et vos hommes. Babylon à le temps de crever avec vous … Dieu m’a investi d’une mission. Je vais retrouvé les mécréants, et les punir. »
    L’homme de loi réprima un soupir non retenu, avant de reprendre, l’air las.
    Kerrington ; « Qu’allez vous faire de plus ? Hormis affolé la population, et ne la rendre encore plus craintive qu’elle ne l’ai déjà …
    Mon sourire se dissimula enfin. J’ingurgita le contenue de mon verre, avant de me relever, face à l’agent. Mon visage s’avérait moins sarcastique qu’auparavant, mais plus hautain, plus menaçant.
    Slevin ; « Je vais prier, mon fils. Et vous devriez en faire autant. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side   Ven 30 Oct - 15:16

II. Secret words


    ▬ Vétéran du Vietnam, Slevin garde des séquelles terriblement lancinantes de cette période. Depuis, devenu prêtre, il tente de s'absoudre de tout ces pêchés qui le hantent. Paradoxe même, lorsque l'on sait que l'homme est loin d'être un chrétien idéal ...
    ▬ C'est lorsque l'on a tout perdu, qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut. Ca paraît simple, comme ça. Mais la réalité est bien différente, c'est évident. Se reconstruire s'avère être un exercice bien plus complexe qu'il n'y paraît, et, même si O'Sheen tente par tout les moyens de s'y prêter en prêchant la bonne parole, il n'en reste pas moins un homme complètement détruit.
    ▬ L'événement d'avril '73 eut un impact dévastateur sur lui. Convaincu d'agir en bon homme de foi, il nia en premier lieu l'existence de ces créatures maléfiques. C'était impossible, inimaginable, inconcevable ... Pourtant, il fallait se faire une raison. Les vampires n'étaient désormais plus un mythe. De quoi remettre sérieusement en cause ses convictions religieuses, et ses valeurs morales.
    ▬ Aujourd'hui, Slevin se sent perdu, et rejeté, et ne parvient décidément plus à trouver sa place au sein de cette mascarade horrifique qui règne sur Babylon …
    ▬ Depuis, entre deux prières, il noie son désarroi dans l'alcool. Un peu, beaucoup. Dans l'espoir, sûrement, de se redonner l'éphémère sentiment de se sentir utile. Inutile de préciser, qu'au final, cette forte consommation ne lui apporte rien de bon.
    ▬ Relativement cultivé, il lit énormément. Amoureux des mots, il s'intéresse à toutes sortes de littératures.
    ▬ Bien qu'il donne sans cesse de lui l'image d'un homme bougonnant, sarcastique et peu enclin aux rapports sociaux, Slevin est, au fond, juste un personnage tourmenté et démoli par la vie.
    ▬ Pourtant, lorsqu'il se sent porter par les turbulences de l'alcool, il se laisse parfois aller, et se surprend même à apprécier le moment présent. Des instants trop rares, en ces temps, malheureusement.



III. Open your mind
    Quelle est votre vision d'avril 1973 ?
      votre réponse ici

    Quelle est votre vision de la situation actuelle ?
      votre réponse ici


Dernière édition par Slevin O'Sheen le Sam 31 Oct - 19:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side   Ven 30 Oct - 18:32

Reeeeeeeeeeeeeeeeeeee. i'm in love with you
Contente de te retrouver parmi nous.
Faudra maintenir notre lien si je m'en souviens bien. Razz
Bon courage pour la suite de la fiche.

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side   Ven 30 Oct - 18:51

Merci. i'm in love with you
Pour ce qui est du lien, carrément qu'il faut le maintenir.
Par contre, j'ai modifier Christian Bale par Depp. En espérant que ça n'dérange pas. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side   Lun 2 Nov - 20:23

Bien sûr que ça ne dérange pas.
Johnny est très bien également. <3

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Norman Fitzpatrick
Infréquentable non-négociable.
avatar

Féminin Nombre de messages : 611

Age : 28
Votre Prénom/Pseudo : Lee
Multi-Comptes : Léandre H. Altar

Nourriture : Toute chair tendre et odorante...
Humeur : Enragé!
Date d'inscription : 20/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 ans, ou 162, au choix
● Citation: On tient, on étreint la vie comme une maîtresse, on se fout de tout brûler pour une caresse...
● Relations:

MessageSujet: Re: « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side   Sam 5 Déc - 1:41

Dear God, si Johnny Depp était un prêtre, il briserait le rêve de millions de jeunes femmes. Dont moi.

Rebienvenue en tout cas.

_______________________________



      @ melcappa


    Mais je sais qu'un jour elle viendra
    Alors je ne baisserai pas les bras.
    En attendant je fais les cent pas
    Et finis par me dire tout bas:
    « Laisse courir la rumeur... »

    La rumeur - Christophe Maé

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side   Mer 16 Déc - 19:36

Le délai est dépassé depuis un moment, se serait bien de terminer cela. =)

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth B. O'Connor
Admin |A woman's face is her work of fiction.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2743

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Margaux
Nourriture : Rhésus positif.
Humeur : A jouer à pile ou face.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 25 ans. En parait 17.
● Citation: When other little girls wanted to be ballet dancers I kind of wanted to be a vampire.
● Relations:

MessageSujet: Re: « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side   Mar 29 Déc - 19:26

Il faut penser à terminer cette fiche sous peine de suppression.

_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude-to-dawn.forumactif.org
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side   Mer 6 Jan - 20:12

Up. ^^
Surtout que tu passes régulièrement.

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side   

Revenir en haut Aller en bas
 
« SLEVIN » ____ Take a walk on the wild side
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: ▬ Anciens membres; présentations-
Sauter vers: