AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 3:31

TAYLOR; Natenska Deleah


© RANDOM
24 ans
Chasseur de Vampires

« Tuer les vampires ? C'est une vielle passion liée à des souvenirs d'enfance;
depuis qu'ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis.
Certes, il y en a de très charmants, voir très sexy, mais il y en a aussi qui abusent.
Ceux-là, je les elimine. Rien de tel pour garder la forme,
ça vous fouette le sang»
Plaisirs Coupables, quatrième de couverture - Laurell K. Hamilton





CAZADORES DE SOMBRA



Dernière édition par Natenska D. Taylor le Mer 9 Sep - 22:22, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 3:33

I. Story left behind
      Date & Lieu de Naissance ; un douze août particulièrement éprouvant à Babylon City; elle n'a jamais été baptisée mais reste très croyante


    Là où tout a commencé...

    « La moindre des qualités que doit posséder un homme d'honneur consiste à garder un secret.
    La plus grande consiste à oublier ce secret. »

    Al Muhallab


    J'ai toujours su que Papa nous cachait quelque chose, à moi et à ma sœur. Pour Maman, il n'avait pas de secrets, et je l'ai toujours soupçonner d'avoir toujours su mais d'avoir eu peur de nous mettre dans la confidence. Ces deux-là étaient tellement complices, que parfois j'en étais jalouse. Jalouse qu'une part de Papa n'appartienne qu'à Maman. Je ne parle pas de l'amour qu'un homme porte à une femme, et vice versa. C'était autre chose. Et j'étais persuadé que c'était la raison pour laquelle mon père disparaissait subitement, au beau milieu de la nuit, quand nous prenions le petit-déjeuner, quand nous étions en famille. Je savais aussi d'intuition que c'était un secret qu'il ne révèlerait pas, ou du moins qu'il révèlerait en temps voulu. Je sentais déjà beaucoup de choses à l'époque. Mais je n'aurai jamais cru qu'il aurait fallu que Maman meurt pour qu'il nous dise enfin la vérité.

    La première chose que j'avais senti, c'était le sang. Je déteste l'odeur du sang; beaucoup n'ont cesse de me répéter que le sang n'a pas d'odeur. Je leur réponds que si les vampires arrivent à y trouver une quelconque saveur, alors il décèle forcément une odeur. Je la connais, un mélange de métal rouillé et de sel. Tout particulièrement infecte, surtout pour quelqu'un comme moi. Ce soir-là, l'air empestait cette odeur, tellement qu'à chaque pas j'avais eu envie de vomir. Mais il m'avait fallu continuer, parce que Maman m'avait interdit de m'attarder sur les chemins. St Louis, où nous habitions à l'époque, était alors ce que Babylon est aujourd'hui : un véritable nid de vampires. En ce temps-là pourtant, ni moi ni ma sœur n'en savions quelque chose. Papa nous avait parlé d'une série de meurtres sanglants sur lesquels il était chargé d'enquêter, mais les détails sur le sujet s'arrêtaient là. Quant aux vampires, ils ne trouvaient alors dans ma vie que leur place quand nous nous racontions Verona et moi des histoires pour nous faire peur. C'était notre habitude; j'avais appris à lire très tôt, et en tant qu'aînée, c'était moi qui faisait la lecture. Nous empruntions nos histoires de gros recueils de contes poussiéreux trouvés à la bibliothèque du quartier. C'était de cette même bibliothèque que je revenais alors cette nuit là.
    Comme je me rendais chez moi, l'odeur du sang devenait de plus en plus dense, comme si quelque part, on en avait caché tout un concentré. Je commençais à avoir des nausées et portait ma main contre mon nez pour calmer les effluves qui me parvenaient, me contentant de respirer avec la bouche. C'est alors que je marchais dans quelque chose de moue, et mouillé. On aurait dit une éponge imbibée d'eau. Sauf qu'en l'occurrence, il y avait un corps au lieu de l'éponge, et du sang au lieu de l'eau. Prise entre stupeur et panique, je trébuchais et m'aplatissait tête la première. Je venais de littéralement tomber sur un cadavre. Curieusement, je n'avais pas tout de suite compris; j'avais pris la peine de me relever et d'allumer ma lampe de poche pour inspecter mes vêtements mouillés. C'est là que je vis la texture écarlate dégouliner le long de mes doigts, tombant à grosse gouttes sur ma jupe collant mes cheveux. Et j'avais crié.

    En y repensant, c’était stupide de ma part, et plus je rejoue la scène, plus je ne peux m’empêcher de penser que si je n’avais rien dit ou fait, Maman serait peut-être encore vivante. On avait beau avoir essayé de me calmer en me disant qu’en raison des complications liées à l’accouchement de Verona, elle était déjà très faible et qu’elle avait volontairement choisi sa mort à celle de sa fille, jamais je n’oublierai son regard. C’est plus tard, une fois l’horreur sanglante passée, que je compris tout. C’était un piège. Un piège que le maître vampire de St Louis de l’époque, un certain Jean-Claude, avait voulu tendre à mon père qui le traquait depuis des mois. Il avait volontairement fait tuer un de ses esclaves humains pour que moi ou un autre membre de la famille tombe dessus. En retenant captive la victime, vivante ou non, il espérait attirer le chasseur pour le tuer par la suite. Le hasard avait voulu que je sois cette victime; je n’avais pas crié longtemps, car déjà deux paires de bras glacés venaient à me serrer la cage thoracique à m’étouffer, ou tout du moins à me broyer les os. Un souffle sucré, mais où se mêlait également une nauséabonde odeur de décomposition venait caresser ma joue cependant qu’une voix douce mais qui me fit me dresser les cheveux sur la nuque, m’ordonnaient de me taire, que mon Papa viendrait me chercher bientôt. C’est la seule et dernière fois que je me suis laissée charmée par un vampire. Il faut dire que Jean-Claude était passé maître en la matière, faisait partie de sa réputation. Et il avait eu raison. Enfin presque. Car la silhouette qui s’était précipitée vers moi n’était pas celle de mon père. Cheveux au vent, en chemise de nuit et pieds nus, Maman courrait vers moi en criant à mes agresseurs de me lâcher. Elle tenait à la main un couteau; c’était en fait une dague en argent gravé aux initiales de ma famille. C’est cet objet qui fit croire à Jean-Claude et ses sbires que Maman était elle aussi un chasseur, comme Papa. Et me lâchant, parce que deux chasseurs morts au prix d’un étaient bien mieux que d’attendre stupidement que David Taylor vienne libérer sa fille, ils se jetèrent sur elle. Décrire ce qui se passa alors sous mes yeux est impossible, car elle fut tout simplement réduite en lambeaux. Et ce devant mes yeux...



    † † †


    Maman ne pu être enterrer; Papa était déchiré, car elle avait toujours souhaité reposer dans sa ville natale, Babylon. Incinérée avec le peu de cérémonie chrétienne qu'on avait consenti à lui donner, l'urne dans laquelle nous déposions ses cendres est aujourd'hui là où elle avait souhaité profiter de dernier sommeil. Papa ne s'est jamais vraiment remis de sa mort, et je pense que c'est aussi pour ça que nous nous sommes installés à Babylon pendant un long moment. Pendant toute ma scolarité en fait. Je dis aussi, mais il y avait une autre raison. Très peu de temps après l'attaque, Papa nous révéla son secret. Il n'avait jamais été commissaire de police; ce n'était qu'un couverture qui lui permettait d'accomplir en toute discrétion ses véritables missions. Celles de chasseur de vampire. L'entendre nous raconter ses exploits, c'était comme si moi et Verona nous sortions d'un rêve pour embrasser la vraie vie. Je découvris que depuis toujours, la chasse faisait partie de nous. Je ne pouvais même pas me rebeller, c'était une force inconnue qui me poussait à faire face à mon destin. Je n'avais pas peur de penser le mot, car c'était bien ce que c'était. La famille Taylor se transmettait le secret des chasseurs de vampires de génération en génération. Un grande famille au sein de ceux qu'on appelaient les Cazadores de Sombras, les Chasseurs de l'Ombre. Et c'est ainsi que ma double éducation commença.

    De jour, j'étais comme toute élève de mon âge scolarisée dans un lycée de quartier; j'avais des notes exceptionnellement élevées sans pour autant prêter grande attention à ce qui se disait dans les différents cours. Probablement parce que j'avais toujours eu pour habitude de réfléchir par moi-même et ce dans le calme le plus absolu. Aujourd'hui encore, je suis l'exact contraire de ma sœur, pétillante et enflammée. Je suis plutôt du genre posée, sereine. Avec une pointe de nonchalance qui m'avait bientôt valu la catégorisation dans le club des filles qui feraient des études de philosophie, grandes lunettes de secrétaires sur le nez et menant une vie bohème. A quelques détails près, c'est un peu à quoi ma vie ressemble effectivement. Je n'ai pas fait de longues études, juste une licence de lettres classiques. Les langues anciennes peuvent être très utiles dans le métier, certains vampires usent de codes pour nous tromper. Je n'ai également pas de lunettes, heureusement d'ailleurs. J'ai besoin d'une vue irréprochable, sinon impossible de se déplacer sans lumières dans les bas-fonds de la ville. Par contre, j'ai pour ainsi dire une vie de bohème, ne restant jamais trop longtemps au même endroit, mangeant n'importe quoi et changeant d'hommes comme de chaussettes. Je n'ai pas honte de le dire d'ailleurs, j'ai le mérite de toujours assumer mes choix. Et puis je ne me leurre pas : quand un type vient m'accoster dans un bar, je sais très bien ce qui l'attire. Ce n'est ni ma conversation, ni mon histoire. Parfois, il ne me demande même pas mon petit nom. Juste qu'il a envie de me serrer nue contre lui. Dans ces moments, deux possibilités s'offrent à moi : soit je l'envoie balader sec à le faire perdre de sa superbe et de quelques démangeaisons au niveau de l'entre jambe, soit je sourit et accepte. Je sais, j'ai un rapport détraqué avec l'amour. Mais ce rapport que j'ai construit exprès. Pour oublier; et surtout pour l'oublier, lui : Alexander.
    Je sais aujourd'hui avec certitude que ce garçon a une place prépondérante dans ma vie; ou tout du moins dans celle que j'essaye de préserver malgré mes nombreuses missions. Décrire Alex serait inutile. Il n'y a pas de mots pour définir ce qui nous unissait. Pour faire simple, c'est mon ami d'enfance. Quand Papa, Verona et moi avons emménagé à Babylon, j'ai été inscrite au lycée où il allait. Comble du hasard, nous avons découvert que nous étions voisins. Dès le début, Alex et moi nous étions trouvés. C'était si facile d'être près de lui, de lui parler, ou de tout simplement écouter le silence ensemble. Entre nous, rares étaient les instants où les mots étaient nécessaires, et de manière fusionnelle, nos pensées se rejoignaient pour faire sens. A croire que nous étions télépathe l'un envers l'autre. J'ai appris beaucoup de choses de la vie avec Alex; jamais l'un sans l'autre, épaulés quoi qu'il arrive. Et pourtant, il arrivait que je disparaisse pour plusieurs semaines suite aux entraînements auxquels Papa nous soumettaient, moi et Verona. Et il ne s'inquiétait pas, sachant que je reviendrai. Il acceptait le voile de secrets qui m'entourait, ne cherchant pas comme d'autres à le percer comme les autres. Je me demande aujourd'hui s'il n'attendait tout simplement pas que je lui en parle moi. Mais je n'aurai pas pu; j'étais liée par le serment des Cazadores, et même s'il était pour ainsi dire ma moitié, je restai muette concernant mon passé ou mes occupations extra scolaires. Ne donnant que ça et là quelques détails sans importance. Je détestais lui mentir, mais il le fallait. Et comme il ne se doutait de rien, dans le fond, ce n'était pas un vrai mensonge.

    Les choses ont pris une tournure différente lors de l'année de nos dix-sept ans. A présent grands, nous commencions sérieusement à nous préoccuper de nos futurs vies d'adultes. Moi peut-être moins que les autres, je savais ce à quoi j'étais destinée et mon flegme devenu légendaire pouvait en agacer plus d'un. Je ne m'en souciais guère, mes seules véritables préoccupations étant destinée à Alex. Depuis le temps que nous nous connaissions, il était amoureux fou d'une fille aussi insupportable que jolie, Elisabeth O'Connor. Ils se connaissaient depuis tout petit, et comme leur relation avait débuté sous le joue de l'amitié, Alex se trouvait comme qui dirait dans une impasse. Plutôt timide, il n'avait jamais vraiment réussit à lui avouer ses sentiments, et j'avais comme dans l'idée que ce n'était pas une très bonne idée. Il est vrai que je n'ai jamais vraiment apprécié Lisbeth. C'était "l'autre". Enfin, question de point de vue. Nous n'étions jamais, ou très peu fourrés à trois ensemble. Quand il arrivait que nous soyons réunis, Alex nous présentait comme ses deux meilleures amies. C'était dur pour moi de "partager"; de plus, j'étais consciente que Lisbeth était arrivée avant moi dans sa vie. Mais c'était plus fort que moi. Et il fallait bien que je m'avoue que si je le voyais surtout comme un frère, je nourrissais depuis toujours des sentiments plus poussés à son égard. Avec le temps, nos gestes n'avaient pas changés; nous étions toujours proches l'un de l'autre et ceux qui ne le savaient pas mieux pensaient à un jeune couple éperdument épris en nous voyant. Notre promiscuité ne m'avait jamais gênée ou embarrassée, mais quand je laissais libre cour mon imagination d'adolescente, je ne pouvais m'empêcher de me demander ce que ce serait si Alexander m'enlaçait non pas comme son amie, mais comme sa petite-amie. J'eu un semblant de réponses vers la mi décembre.
    Je dis semblant parce que même si nous avons continué après, je n'étais jamais vraiment sûre si, quand il me touchait, il éprouvait plus que le simple désir d'un homme pour une femme. En même temps, j'étais avec lui de manière si intime, moi qui le connaissais mieux que n'importe qui, je ne pouvais m'empêcher que s'il avait décidé de le faire avec moi, c'était qu'il y avait bel et bien une raison. Nous avons fait l'amour pour la première fois dans une voiture; un peu maladroits, nous nous explorions mutuellement à chaque souffle, chaque caresse, chaque gémissement. C'était de loin à la fois ma pire et ma meilleure expérience. Parce que j'avais l'impression que, même si nous n'étions pas encore des maîtres en amour, nous avions partagé un moment d'intimité unique comme il existe rarement dans une vie. Je lui avais apporté quelque chose, tout comme lui m'avait donné de lui. On aurait pu croire que nous en serions resté là; c'était d'ailleurs notre ferme résolution, ça n'avait pas de sens. Mais parfois, nous nous retrouvions sans rien dire, laissant parler nos corps mieux que n'importe quel discours.




Dernière édition par Natenska D. Taylor le Mer 9 Sep - 18:59, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 3:34


† † †


    J'ai quitté Babylon à l'âge de dix-huit ans; Papa avait décidé qu'il était temps que nous nous remettions en chemin, les Taylors ne restaient par tradition jamais longtemps au même endroit. Je n'opposais pas vraiment de résistance, Babylon était avant tout pour moi la ville où reposaient les restes de Maman. Rien ne m'y attachait... à part Alex. J'étais déchirée de ne pas pouvoir lui expliquer pourquoi je partais; en fait, je ne pouvais même pas le prévenir de mon départ. C'était la règle, pour que la trace des chasseurs ne soit pas relevée. Mais je garde cette déchirure au fond de moi depuis ce jour. Parce que j'arrivais enfin à me l'avouer : j'avais trouvé chez Alex non seulement mon meilleur ami et mon alter ego, mais aussi l'amour de ma vie. Amour à sens unique puisque lui n'avait que Lisbeth dans la tête. Parfois je me dis que j'aurai du prendre mon courage à deux mains et lui avouer ce que je ressentais. Il faut croire que même moi, je suis un peu lâche. Cela fait six ans que je suis partie. Six années durant lesquelles Papa a peaufiné mes capacités de chasseurs. Et celle de Vero. Six ans. En tout, j'ai plus de vampires sur la conscience que bon nombre de chasseurs à mon âge. J'ai l'impression que les exterminer, pour moi, relève du comportement compulsif. Probablement parce que je suis rongée par le pire des sentiments qui soit en les voyant. La vengeance. Faire de ses missions une croisade personnelle n'est pas recommandé, pas prudent. C'est même une faiblesse, on pourrait la retourner contre moi. Mais depuis que j'ai buté ce fils de pute de Jean-Claude, à vingt ans, je m'en fou.



    ... Là où tout finira

    « La vengeance procède toujours de la faiblesse de l'âme, qui n'est pas capable de supporter les injures. »
    François de La Rochefoucauld


    Je n'ai jamais eu de mal à m'adapter à ce que j'étais; Vero non plus d'ailleurs. En fait, c'était le sentiment contraire qui nous animait, nous donnait l'envie de parcourir les chemins afin de remplir nos missions. Changer de destination au gré du vent, ne s'arrêter que très peu de temps au même endroit et trouvant ça et là d'autres Cazadores, c'était le quotidien qui devait m'attendre les six prochaines années de mon existence. Sans compter que mon éducation ne s'arrêtait jamais. Je redécouvrais ainsi Papa; même s'il avait pris un coup de vieux depuis la mort de Maman, il dégageait cette incroyable force qui nous disait à ma sœur et moi que ce n'était pas un hasard si David Taylor était respecté parmi les chasseurs. Il alternait souplesse du félin et imposante de l'ours, aussi bien sur le terrain que dans les différentes réunions. Au début, Verona et moi n'avions que le droit d'assister aux réunions et de répondre parfois à quelques questions rhétoriques - comment neutraliser temporairement un vampire, de quoi un vampire se méfie-t-il le plus ? Nous étions encore trop novices pour les accompagner. J'arrivais à m'en contenter, bien qu'au fond de moi, je ne désirai rien de plus que d'aller les accompagner. Mais mon heure arriverait. Surtout que je savais depuis bien longtemps de qui j'aurai la peau la première fois.

    Je dirai que c'est d'abord ma soif de vengeance qui m'a poussée à me donner corps et âme dans mon identité de chasseur. Mais pour l'assouvir, il me fallait développer un style et une énergie unique qui me permettrai de venir à bout de celui qui était responsable de la mort de Maman. Je n'en disais rien à ma sœur, mais je sentais d'elle se doutait du pourquoi de mon zèle. Si zèle véritablement il y avait ! J'ai toujours sur ingurgiter des centaines d'informations en même temps avec une facilité déconcertante. Quand j'étais à l'école primaire, ma maîtresse avait diagnostiqué chez moi une mémoire photogénique. A partir de là, il suffisait que je lise attentivement un texte ou un simple groupe de mot pour aussitôt l'enregistrer. Mêmes les détails les plus insignifiants restaient gravés quelque part dans ma mémoire, et je pouvais parfois ressortir l'information en pleine réunion ou sur le chemin vers une nouvelle ville. Très vite, les quelques Cazadores remarquèrent ma capacité et décidèrent de m'impliquer plus dans leurs missions. J'étais assignée à lire, lire, encore et toujours, parfois même jusqu'à épuisement. C'est sans doute pendant ces nuits de lecture que j'ai amorcé mon addiction à la caféine. Par moments, je frisais la folie; rester cloîtrée entre deux murs à s'ingurgiter des paragraphes entiers, parfois codés alors que mon père et les autres chasseurs exterminaient un à un des groupes entiers de sangsues, ce n'était guère réjouissant. J'avais l'impression qu'il me faudrait attendre longtemps avant de pouvoir être moi-même sur le terrain. J'ignorai alors que très vite, les choses s'accélèreraient.

    Quand j'eu dix-neuf ans et ma sœur dix-sept, nous reçûmes nos armes. Pour un court instant, Verona et moi nous étions regardées; que nous valait cette soudaine promotion ? On nous avait appris à ne pas poser des questions. Du moins pas si elles pouvaient faire avancer les autres chasseurs. Aussi, je n'ai rien dit, me contentant de prendre possession d'un Browning High Power neuf millimètres. Il pesait un peu plus d'un kilo, sans compter le poids des balles en argent. L'argent ne suffit pas à tuer un vampire, mais ça le décourage, il est ralenti par la cicatrisation de ses blessures. Dans mes heures d'entraînement physique, j'avais appris à connaître les différentes armes utilisées par les chasseurs. Nous devions tous être munis d'une sorte de lance flammes de poche, brûler les restes d'un vampires étant le seul moyen de l'éliminer définitivement. Mais nous avions aussi usage de toutes sortes de couteaux, dagues, ou autre matériel d'art martial. Je préférai de loin mon Browning, n'étant pas aussi agile de Vero dans les combats. J'attaquais par surprise, et vulgairement parlant, je "dégommais" mes adversaires; les balles pulvérisateurs de chaire et autres joujoux technologiques à haute pression, voilà de quoi je me servais. Je crois que c'est pas nos différentes techniques de combat que l'évidence s'est imposée entre ma sœur et moi. Nous formerions un duo, menant nos missions à deux. Complémentaires, alliant nos contraires pour ne faire qu'un était notre arme la plus redoutable. Mais quand on nous annonça plus tard la raison de notre entrée officielle parmi les chasseurs, je su que ma première mission devrait se faire en solo. Ce serait la première et la dernière fois que je ferai cavalier seul. Mais bon Dieu, j'en avais eu besoin. Car depuis quelques temps, nous séjournions de nouveau en Nouvelle Orléans. Vero et moi savions que quelque chose de gros se préparait, car chaque jours plusieurs Cazadores rejoignaient le QG des chasseurs. Une expédition pour St Louis était prévue. Une expédition qui avait pour projet d'exterminer le maître vampire de la ville, et par conséquent le nid qui s'était construit autours de lui depuis quatorze ans. A partir de là, mon sang n'avait fait qu'un tour. Le nid, je le laissais aux autres. Mais Jean-Claude serait à moi.



    † † †


    Ma traque de Jean-Claude dura un an; pour réussir à mettre la main sur un maître vampire, j'avais du avoir recours à toutes sortes de ruses, de camouflages et autres stratèges. J'avais même pratiqué du vaudou pendant un certain temps, les vampires du sud étant assez adeptes de ce genre de pratique. Une fois encore, j'avais été à deux doigts de devenir l'esclave humaine d'un d'eux pour récolter des informations sur le cercle très privé dont s'entourait le maître. Je savais que jamais ils ne me feraient confiance, ils me reconnaitraient probablement de cette nuit et auraient deviné qu'après ça, j'avais rejoins mon père dans la tradition Taylor. Mais ce que je voulais surtout percer le secret de leur repère; on disait qu'il était souterrain, et que Jean-Claude et ses sbires s'y retrouvaient souvent. Un roi et sa cour en somme. De toute façon, je n'avais pas envie de jouer les courtisans. Je saurai, et quand ce serait le cas, je lui ferai la peau. Étrangement, j'arrivais au bout de mes recherches quelques jours seulement avant l'anniversaire de l'attaque qui avait coûté la vie à Maman. Ironie du sort ? Je n'y croyais pas, pas plus qu'aux heureuses coïncidences. J'avais été élevée en bonne chrétienne, et même si je n'avais jamais été baptisée, je gardais autours de mon cou un chapelet de perles avec en son bout une croix en argent. J'étais persuadée que c'était un signe. Je le savais. Et j'étais bien décidée à descendre dans la tanière du maître pour lui faire sa fête le jour même où il avait tué ma mère. Je m'étais jurée qu'il paierait pour ses actes; et quelle meilleure preuve que d'attaquer ce jour-là ?

    Ce soir là, tous mes gestes étaient calculés. Pour ma première exécution, je n'avais rien laissé au hasard car je voulais que le tout soit orchestré comme le beau ballet que Jean-Claude avait mis en place pour piéger son rival. Je marchais cependant à pas décidé dans le dédale de couloirs; le maître avait installé son terrier dans les canalisation de la ville, j'avais chaud et l'odeur de ma sueur se mêlait à celle des égouts. Pourtant, je n'avais pas peur. Bien au contraire, je jubilait intérieurement. J'avais laissé une note à Vero d'arriver avec des renforts, leur donnant l'emplacement exact de la cachette; les Cazadores auraient en prime le gratin du nid de vampires servis sur un plateau s'il se magnaient un peu. Mais c'était le dernier de mes soucis. Je savais qu'éventuellement, j'y aurai laissé ma peau. Je savais que ce que je faisais était imprudent, même si mon intuition me disait que cette nuit serait la première de mes victoires. La question essentielle n'était pas si j'allais m'en sortir, mais comment. Jean-Claude ne serait pas seul, il était toujours accompagné de deux gardes du corps baraqués. Mes talons claquaient contre le sol, je faisais un boucan du tonnerre, mais je voulais qu'il entende que sa fin était proche. J'étais déjà en transe, coupée et faite de sang froid sans aucun sens moral. Parce que même si j'allais tuer pour sauver des vies, l'acte restait le même. Je n'avais jamais eu vraiment de problèmes avec ça, mais j'en étais consciente. Je tuais pour sauver, telle était ma mission. Et lorsque je me retrouvais nez à nez avec l'assassin de ma mère, je souriais. J'étais vraiment cinglée, malade et complètement folle de venir narguer le maître vampire. Mais il avait Maman sur la conscience, ainsi que mon innocence. C'est en levant le Browning que je compris que je me vengeais également. Depuis cette nuit, j'étais marquée à jamais, et c'était pire que s'il m'avait mordue. Je ne voulais pas d'une marque d'un vampire sur moi. C'était intolérable. Et c'est avec cette pensée que je tirai.



    † † †


    J'ai aujourd'hui vingt-quatre ans, et à mon actif une centaines de victimes sur mon tableau de chasse. C'est mon métier, ce que mon père m'a confié. J'ai une petite sœur, Verona, chasseuse comme moi et ma coéquipière dans chaque mission. Papa a été tué il y a quelques mois par une de ces foutues bestioles. Ça fait la deuxième fois que ces saloperies attaquent de plein fouet ma famille. Et quiconque s'attaque à elle s'attaque à moi. On me provoque, je riposte. Et je frappe fort, je n'ai pas, je n'ai plus de scrupules. Les vampires m'ont donné un surnom pour ça : l'Exécutrice. J'abats, je ne discute pas. Pour ces animaux-là, je n'ai pas de paroles à gâcher. Et j'exécuterai à nouveau. Je suis une Taylor, je n'ai qu'une parole. Et j'ai juré à Papa qui repose à présent près de Maman dans le cimetière que je ne quitterai pas la ville tant que le dernier ne sera pas tombé par notre main, à Vero et moi. C'est ce qui t'attends maintenant, toi, Babylon.


Dernière édition par Natenska D. Taylor le Mer 9 Sep - 22:22, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 3:34

II. Secret words
    ▬ fait une consommation astronomique de café
    ▬ est accro à la cigarettes et ne songe même pas à s'arrêter
    ▬ est complexée par rapport à sa taille, elle ne porte que des talons hauts
    ▬ tient chez elle un aquarium où vivent des piranhas
    ▬ parle d' une voix douce et profonde, presque rauque
    ▬ possède un sens de l'humour et du cynisme accru
    ▬ sa famille est tout pour elle, elle donnerait sa vie et son âme pour en préserver ce qui reste : sa petite-sœur Verona
    ▬ elle se rend toutes les semaines au cimetière
    ▬ as de poker
    ▬ nourrit un fétichisme pour le noir et le gris
    ▬ est lieutenant de police du service des enquêtes criminelles (couverture pour mener ses missions de chasseur)
    ▬ lit les symboles
    ▬ a hérité des bottes de son père; elle y a fait mettre des talons de cinq centimètres et court comme un guépard avec
    ▬ est claustrophobe
    ▬ est marquée par la mort de ceux qu'elle a aimé
    ▬ cache sa souffrance au fond d'elle-même
    ▬ peut paraître froide ou tout simplement passive
    ▬ téméraire elle ne renonce jamais à un défi; elle est même prête à les provoquer
    ▬ est une véritable meneuse qui sait se faire respecter
    ▬ est passionnée d'art, en particulier de peintures
    ▬ est prête à tout pour purifier Babylon des vampires
    ▬ a un certain dont d'élégance et de prestance
    ▬ ressemble de surcroit à un mannequin prenant la poses dans un magasine des années 50
    ▬ s'accorde parfois un petit hamburger
    ▬ est insomniaque
    ▬ ne se déplace jamais sans un petit calepin noire
    ▬ n'aime pas les fleurs
    ▬ est plutôt cérébrale, procède souvent par déduction
    ▬ est toujours armée, a une prédilection pour ses pistolets à balles d'argent
    ▬ parle peu mais écoute beaucoup
    ▬ possède une mémoire photographique
    ▬ collectionne tout ce qui a un rapport avec les pingouins
    ▬ est très intuitive
    ▬ a un chat main koon nommé Machiavel
    ▬ ne supporte pas le chantage affectif
    ▬ reste solitaire malgré tout
    ▬ parle couramment le français
    ▬ est plutôt posée et calme, elle n'aime pas le bruit des grandes villes même si elle est contrainte d'en habiter une
    ▬ a fait des études de lettres
    ▬ pas vraiment agile, elle préfère ruser et attaquer par surprise
    ▬ est passée maître dans l'art du camouflage
    ▬ faire l'amour est pour elle un principe d'hygiène
    ▬ ne mange principalement que du sucré sans prendre un kilo en trop
    ▬ déteste le regard des hommes quand elle entre dans un bar
    ▬ ne leur fait de toute façon pas confiance
    ▬ a conscience de ses atouts physiques mais n'en joue pas
    ▬ était très engagée pour la défense des animaux au lycée
    ▬ elle pourrait philosopher pendant des heures sans que personne ne la trouve ridicule
    ▬ reste marquée par la perte de son ami d'enfance qu'elle espère retrouver
    ▬ ne demande jamais rien à personne, question de principe: elle veut garder son indépendance
    ▬ a eu plusieurs aventures sans lendemain
    ▬ a pratiqué un peu de vaudou
    ▬ les vampires la surnomment l'Exécutrice; elle ne parle pas, elle agit, elle n'est pas clémente, elle tue.
    ▬ ne quitte jamais son chapelet, histoire de se protéger un minimum
    ▬ connait à peu près tous les rites anciens
    ▬ ne fume jamais à même la mèche; elle a un petit porte cigarette en nacre noire
    ▬ aimerait parfois pouvoir échapper à sa vie.


III. Open your mind
    Quelles sont vos connaissances sur les vampires ?
      En digne fille de son père, Natenska sait presque tout des êtres de l'ombre. Des légendes, en passant par les premières guerres des clans pour enfin arriver aux anecdotes sanglantes des dernières années, l'éducation de la jeune femme a été bercée par ce qui, part des siècles de recherches et de missions organisées par différents chasseurs, constitue pour ainsi dire la Bible des Taylor. Chacune des filles de l'illustre famille reçu au début de leur carrière un carnet regroupant tout ce qui a ce jour est su des Casadores au sujet de leurs proies. Leur aspect, leurs capacités, leurs habitudes, différentes cartes retraçant certains parcours de nomades ou des signalisations pointant sur des nids sédentaires. On y trouve également toutes les méthodes nécessaires au techniques qui servent à tuer ou affaiblir les vampires, avec à chaque fois une fiche détaillée sur une mission particulière. Autant dire que ce carnet de la quitte jamais; bien sûr, nombreux sont ceux qui essayèrent de le lui enlever. Dommage que Natenska connaisse tout par cœur...


Dernière édition par Natenska D. Taylor le Mer 9 Sep - 10:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 3:34

IV. What are you hiding?
    Pseudonyme/Prénom ; Elow/Misscrouton
    Âge ; 18 ans
    Fille ou Garçon ; Fille
    Célébrité ; Nikki Reed
    Code du Règlement ; code ok.
    Comment avez-vous découvert le forum ? Par The Best Damn Thing


Dernière édition par Natenska D. Taylor le Mar 8 Sep - 16:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lisbeth B. O'Connor
Admin |A woman's face is her work of fiction.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2743

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Margaux
Nourriture : Rhésus positif.
Humeur : A jouer à pile ou face.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 25 ans. En parait 17.
● Citation: When other little girls wanted to be ballet dancers I kind of wanted to be a vampire.
● Relations:

MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 12:41

Bienvenue ici Wink
Bonne chance pour la suite !

_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude-to-dawn.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 12:49

    Merci Wink

    Je voudrai aussi vous demander un petit renseignement : il me semble que certains des membres du staff, Hélène en particulier, me reconnaissent. Je suis une rescapée de « Next stop, Vegas please » et du mort né « Vanity & Lust » (j'incarnais Lucie Tellier sur le premier et Mae Dreyfuss sur le second). J'ai toujours beaucoup aimé vos idées et quand j'ai vu quelques similitudes, je me suis inscrite parce que cette ambiance très spécifique me manquais =)

    Je tenais également à préciser que toutes les citations et quelques idées me sont inspirée des Aventures d'Anita Blake, tueuse de vampires de Laurell K. Hamilton. Je trouve qu'il y a pas mal de similitudes entre Natenska et Anita et comme j'ai vu que sur une fiche d'une ancienne inscrite, il y avait les mêmes références mais non créditées, je préférai prévenir, ne voulant pas faire l'objet d'une accusation de plagiat.
Revenir en haut Aller en bas
Lisbeth B. O'Connor
Admin |A woman's face is her work of fiction.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2743

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Margaux
Nourriture : Rhésus positif.
Humeur : A jouer à pile ou face.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 25 ans. En parait 17.
● Citation: When other little girls wanted to be ballet dancers I kind of wanted to be a vampire.
● Relations:

MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 14:38

Je te reconnais aussi, j'étais membre des deux forums. En tout cas, ravie de te retrouver parmi nous, et j'espère que tu garderas Natenska. La pauvre n'a jamais fait long feu après validation. J'espère que tu te plairas ici autant que sur les deux autres Smile

Et il n'y a pas de soucis, tant qu'il y a des crédits c'est tout bon. Bonne chance pour la suite de ta fiche Smile

_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude-to-dawn.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 15:06

    Je me disais aussi, Margaux ç'est forcément LA Margaux Cool

    En tout cas, je ne suis pas prête de la lâcher ! Je vais peut-être en faire un personnage un peu plus sombre de ce qu'elle paraît être telle que décrite dans les Prédéfinis donc si je vais trop loin, n'hésitez pas à me stopper.

    Ne vous inquiétez pas, je crédite toujours; question de principe
Revenir en haut Aller en bas
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 18:56

Oooooh Elow. <3
Pas de Rpattz pour moi cette fois. Ca me fait vraiment plaisir de te retrouver ici.
Et je suis toujours aussi frustrée pour Vanity (mais bon, démotivation d'une des co-admin, ça rejaillit sur les autres).
En tout cas, c'est réellement une excelleente nouvelle que tu ais choisis Natenska. Comme pour Phyllis, je commençais à la prendre comme un PP maudit. Laughing
Bon courage pour la fiche qui est déjà superbement avancée. J'adore déjà ce que tu as écrit. Et j'imagine Natie, particulièrement sombre, ça tombe bien. Razz
Qu'est ce que les pingouins viennent faire là au juste ? lol!

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 19:15

    Kikooo LN <3
    Allez, pas grave, je m'en contenterai pour cette fois-ci XD Mais même avec Rachel je te retrouve comme avant, c'est ça l'important ! Moi aussi j'étais frustrée, surtout que le contexte sortait vraiment de l'ordinaire mais bon que veux-tu, les meilleures histoires sont souvent celles qui se finissent en queue de poisson What a Face
    J'ai vu que pas mal d'inscrits avaient essayé de la prendre, mais sans succès; je me demande pourquoi, tous ses liens sont présents en plus ! Je vais vous la dépoussiérer à ma façon moi la terreur des bas-fonds

    Pour les pingouins, c'est un tripe perso; je voulais un truc un peu fun, qui laisse entendre que même une dure à cuir peu avoir des côté un peu meuhgnons XD Mais au moins ça tape dans l'œil :lol
:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 19:17

Tellement contente d'avoir ma soeur ici. i'm in love with you
Revenir en haut Aller en bas
Alexander P. MacDraw

avatar

Masculin Nombre de messages : 921

Age : 30
Votre Prénom/Pseudo : Chris.
Nourriture : Si seulement ils étaient comestibles.
Humeur : Insatiable, jamais rassasié de la peau froide de son ennemie.
Date d'inscription : 06/12/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: vingt-cinq ans.
● Citation: Il y a une extase qui marque le sommet de la vie, et au-delà de laquelle la vie ne peut pas s'élever. Et le paradoxe de la vie est tel que cette extase vient lorsque l'on est le plus vivant, et elle consiste à oublier totalement que l'on est vivant.
● Relations:

MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 19:34

    Enfin une Natenska qui semble sérieuse. i'm in love with you Je commençais à désespérer, et à me demander comment je pourrais torturer cette pauvre Lisbeth. (a)

    Bienvenue, en tout cas. (:
    Tu es prévenue, si tu ne finis pas ta fiche, je te maudis. What a Face What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 19:37

    Vero : Merci 'tite sœur

    Alex : Merci pour ce... ahem... charmant accueil ? What a Face

    * mode déconne on*
    Alors comme ça, je suis sensée faire office d'appas pour ta chère et tendre ? Non mais dites-moi que je rêve ! Pour la peine, je te fais la tête, na

    * mode déconne off*
    Attends, me maudis pas, je crois qu'il y a DEJA une malédiction sur le perso XD
Revenir en haut Aller en bas
Alexander P. MacDraw

avatar

Masculin Nombre de messages : 921

Age : 30
Votre Prénom/Pseudo : Chris.
Nourriture : Si seulement ils étaient comestibles.
Humeur : Insatiable, jamais rassasié de la peau froide de son ennemie.
Date d'inscription : 06/12/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: vingt-cinq ans.
● Citation: Il y a une extase qui marque le sommet de la vie, et au-delà de laquelle la vie ne peut pas s'élever. Et le paradoxe de la vie est tel que cette extase vient lorsque l'on est le plus vivant, et elle consiste à oublier totalement que l'on est vivant.
● Relations:

MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 19:47

    J'avoue, ce n'était pas spécialement charmant comme accueil. Je reprends. Bienvenue parmis nous, très chère Elow. What a Face Tu sais, nous sommes une grande famille, et nous t'accueillons tous à bras ouverts. Dès à présent, considère-toi comme la petite dernière et, si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à demander de l'aide à tes ainés. Je te souhaite de bien t'amuser.


    Mieux ? Razz


    Tu m'as très, très, très mal compris.
    Pas appât ! Juste hum... Elément perturbateur. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 19:56

Ah ! Là tu parles à mon cœur, c'est bien tu t'es rattrapé Razz
Bon allez, j'arrête mes âneries XD Et ne t'inquiète pas, j'avais compris ce que tu voulais dire ^^ Comme si on pouvait faire l'innocente par rapport à ce qui est dit dans les Prédéfinis lol!

Après... est-ce qu'elle se laissera perturber ? D'après votre topic (oui je sais lire, je suis effectivement sérieuse, épatant nan ? XD ) tu devrais réviser ton jugement
Revenir en haut Aller en bas
Lisbeth B. O'Connor
Admin |A woman's face is her work of fiction.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2743

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Margaux
Nourriture : Rhésus positif.
Humeur : A jouer à pile ou face.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 25 ans. En parait 17.
● Citation: When other little girls wanted to be ballet dancers I kind of wanted to be a vampire.
● Relations:

MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 22:52

Lisbeth perturbée ? JAMAIS Very Happy

_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude-to-dawn.forumactif.org
Alexander P. MacDraw

avatar

Masculin Nombre de messages : 921

Age : 30
Votre Prénom/Pseudo : Chris.
Nourriture : Si seulement ils étaient comestibles.
Humeur : Insatiable, jamais rassasié de la peau froide de son ennemie.
Date d'inscription : 06/12/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: vingt-cinq ans.
● Citation: Il y a une extase qui marque le sommet de la vie, et au-delà de laquelle la vie ne peut pas s'élever. Et le paradoxe de la vie est tel que cette extase vient lorsque l'on est le plus vivant, et elle consiste à oublier totalement que l'on est vivant.
● Relations:

MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 23:01

    Bah voyons.
    A qui veux-tu faire croire une ânerie pareille ? Rolling Eyes Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 23:04

HEY (non yaura pas les i'm in love with you i'm in love with you cette fois XD)

Les scènes de ménages, ailleurs que dans ma fiche ! C'est déjà suffisamment pénible de devoir lire comment vous vous bécotez et plus si affinités lol!
Revenir en haut Aller en bas
Alexander P. MacDraw

avatar

Masculin Nombre de messages : 921

Age : 30
Votre Prénom/Pseudo : Chris.
Nourriture : Si seulement ils étaient comestibles.
Humeur : Insatiable, jamais rassasié de la peau froide de son ennemie.
Date d'inscription : 06/12/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: vingt-cinq ans.
● Citation: Il y a une extase qui marque le sommet de la vie, et au-delà de laquelle la vie ne peut pas s'élever. Et le paradoxe de la vie est tel que cette extase vient lorsque l'on est le plus vivant, et elle consiste à oublier totalement que l'on est vivant.
● Relations:

MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 23:06

    Bon, okay. On se becotera quand Lisbeth se sera incrustée dans un sujet Nat/Alex Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth B. O'Connor
Admin |A woman's face is her work of fiction.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2743

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Margaux
Nourriture : Rhésus positif.
Humeur : A jouer à pile ou face.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 25 ans. En parait 17.
● Citation: When other little girls wanted to be ballet dancers I kind of wanted to be a vampire.
● Relations:

MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 23:07

Elle viendra pour mordre (a)

_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude-to-dawn.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 23:10

    ALEX : Une fois n'est pas coutume, mais qui bécotera qui exactement ? Laughing

    BETH : Tu sais lire, ma Belle ? " est toujours armée, a une prédilection pour les revolver à balles en argent " What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Lisbeth B. O'Connor
Admin |A woman's face is her work of fiction.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2743

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Margaux
Nourriture : Rhésus positif.
Humeur : A jouer à pile ou face.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 25 ans. En parait 17.
● Citation: When other little girls wanted to be ballet dancers I kind of wanted to be a vampire.
● Relations:

MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 23:13

Tu sais à qui tu as à faire ma belle ? Razz
Les vampires, ça court aussi vite que les balles ^^

_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude-to-dawn.forumactif.org
Alexander P. MacDraw

avatar

Masculin Nombre de messages : 921

Age : 30
Votre Prénom/Pseudo : Chris.
Nourriture : Si seulement ils étaient comestibles.
Humeur : Insatiable, jamais rassasié de la peau froide de son ennemie.
Date d'inscription : 06/12/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: vingt-cinq ans.
● Citation: Il y a une extase qui marque le sommet de la vie, et au-delà de laquelle la vie ne peut pas s'élever. Et le paradoxe de la vie est tel que cette extase vient lorsque l'on est le plus vivant, et elle consiste à oublier totalement que l'on est vivant.
● Relations:

MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 23:14

    Ben...
    Alexander et Natenska, bien sûr.
    *se barre en courant avant de se faire choper par Margaux*

    Elle, elle a des dents. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   Mar 8 Sep - 23:16

    BETH : Oulah, qu'est-ce qui leur est arrivé alors ? Panne de moteur ?
    Faut passer à la pompe hein, les twingos dans ton genre ça demande beaucoup !
    (admirez la comparaison XD)

    ALEX: Hé ben, t'as des projets toi i Mais bon, j'ai déjà dit que je me couchais, je proteste pas Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%   

Revenir en haut Aller en bas
 
NATENSKA__ « Les vampires, eux, m'appellent l'Exécutrice » 100%
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ZEN] MonoB Vampires Aggro
» [WhB][3000][am] Rois des Tombes vs Comtes Vampires
» [MBS] Vampires B-r
» Rapport de bataille Elfes sylvains / Comtes vampires
» comtes vampires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: ▬ Anciens membres; présentations-
Sauter vers: