AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Runaway |pv Rowena |

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 28
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Lun 26 Oct - 2:14

Deux crétins, ça au moins, c’était une chose évidente. Plus que ça même. Ils n’étaient pas des rivaux pour la simple et bonne raison qu’ils étaient de deux races différentes, l’une prenant indubitablement le dessus sur la seconde. Or le jeune tueur appartenait à cette seconde catégorie, celle à laquelle il n’avait jamais appartenu, les faibles, ceux qui étaient sensés fuir pour ne ^pas souffrir, ceux qui n’étaient rien d’autre que de la bouffe sur patte dont on se servait sans se poser de question. Sauf que le rôle de proie, il avait un peu du mal à se l’accaparer. Vraiment du mal en fait, ce qui faisait qu’il risquait de prendre assez mal le fait de n’être vu que comme un bon steak cru puisqu’en temps normal, c’était lui le chasseur, lui qui abattait ses proies sans une once de remords, lui qui se foutait des règles et des préjugés, qui était passé maitre dans l’art d’achever ses victimes. Voilà pourquoi il n’était pas vraiment un humain comme les autres. Car il était rare d’en trouver un d’aussi buté qu’il pouvait l’être, et surtout, il fallait bien dire que les tueurs dans sa propre espèce avaient finis par se décimer, enfin, d’en ce qu’il savait en tout cas, tout ceux qui travaillaient comme lui n’étaient plus. Sauf qu’il ne comptait pas changer d’attitude du jour au lendemain, se serait contre nature, il aimait le sang et les meurtres, ça ne changerait pas, c’était sa drogue, son passe temps, son métier. Il s’était simplement recycler, parfait, c’est à la mode non ? Enfin une qu’il aura suivit tient. Ce qu’il savait était employer pour survivre tant à ce que la vie lui tendait,; tant aux conneries qu’il engendrait par fierté ou juste ennuis. Celle qu’il subissait par exemple. Quoi que le verbe subir pourrait laisser dubitatif étant donner l’amusement des deux ennuyés s’étant découvert. Pas de quoi s’emballer, ils n’avaient fait que trouver un miroir à leur existence, la sienne, éphémère et fragile, et son opposée, l’éternité de l’être nocturne. Mais ils allaient tout deux là ou il leur semblait bon, et pour l’instant, il fallait bien avouer qu’il n’y avait pas grand-chose qui les intéressait plus que l’autre. Anormaux, ils avaient tout deux tout pour se magnétiser parfaitement. Attirés, contraster. Pourtant, elle n’avait pas a porter ne serais ce que de l’intérêt à son être. Sauf qu’elle n’était pas habituelle et que, question humanité, il avait tendance a faire changer la balance, l’effet vampire sur le gazon avait été un bel exemple. Un crétin qui s’était oublier, il avait fait confiance et s’était reposer sur ce qu’il pensait être capable de faire. Assurance envers soit même. Ça l’avait perdu et en beauté. Éliminé par un simple humain, une mort bien misérable. Ce qui était dommage, c’était que si lui avait fait cette faute, les autres ne la feraient pas. Ces sous fifres car ils avaient pu voir la scène, ses supérieurs car ils n’étaient pas assez bêtes pour s’oublier ainsi.

Comme quoi, elle était plutôt située dans le camp des supérieurs la belle vampire aux envies certaines. Elle résistait plutôt bien malgré les remarques du jeune homme. Il la provoquait, oui, il n’arrêtait pas même si ça risquait de provoquer sa propre mort. Mais ça n’avait pas d’importance puisqu’il s’amusait. Combien de temps elle tiendrait au juste ? Combien avant qu’elle ne craque face à son sang qui n’avait pas réellement décider de s’arrêter de couler ? Elle y avait déjà gouter, une fine goutte, presque rien. Mais ses yeux avaient changer subitement de couleur et le jeune homme pouvait presque voir ses canines prendre une place bien plus importantes derrière ses lèvres parfaites. S’éloigner, rester loin. Elle n’en était plus capable. Instant de faiblesse ? Le jeune homme avait été plaquer contre l’arbre violement, tendis que sa main passait contre sa gorge, ses ongles glissant contre sa nuque alors que la seconde lui déchirait presque la chaire. Et il sourit. Malgré le mal qui battait dans son crane, accusant le coup et celui qui lui rappelait qu’il était blessé non loin des griffes de la vampire, il s’était remit à sourire. Pas autant amusé, juste un peu, comme si ça devait devenir plus fin. Moins évident. Petit sourire charismatique, à peine amusé, presque pas vainqueur, peut être un peu enjôleur, mais, surtout, étrangement entendu. Comme si elle était la seule a pouvoir le comprendre, raisonner sur sa réaction.

« Toujours »

Les lèvres de la jeune femme s’étaient approcher de sa nuque pour lui glisser un mot à l’oreille; lui s’était approcher des siennes, lui titillant le lobe une fraction de seconde après avoir prononcer sa réponse. Il s’était éloigner avant qu’elle ne le fasse. Ce qui la retenait ? Bonne question à laquelle il doutait de ne pas trouver de réponses.

« La fierté peut être ? »

Leurs lèvres tellement proches qu’elles s’en effleuraient sensuellement. Il s’était approcher jusqu’à l’en faire reculer. Pas grand-chose, presque rien. Cette fois, il souriait.

Il y est des situations qu’il ne vaut mieux pas rationnaliser.

En cette froide déferlante, offre moi souffrance et méprit, puisque tu n’as pu m’offrir leur reflets inversement réfléchis.

« Ou bien l’intérêt. »

De nouveaux proches. Mais pas stables. Elle pouvait le bloquer de nouveau, elle en avait bien évidement la force indéniable. Mais elle n’en eut pas le temps. Penché sur elle, lorsque le cri retenti, le jeune homme ne se tourna pas, laissant son regard rivé dans le sien. Secousse. Il s’était libérer, son sang s’était trop écouler, bref, il se retrouva sur la jeune immortelle (notons la complexité du terme XD). Les deux poings se cognant de chaque côtés de son visage, ses lèvres à quelques millimètres d’elle son sang s’écoulant sur son corps.

« Ah ben là, ‘va y avoir de moins en moins de trucs qui t’en empêcheront »

Le vacarme s’était tu, les animaux aussi, laissant dans le lieux une atmosphère lugubre qui leur allait tout particulièrement bien. Lorsqu’une goutte de sang passa ses lèvres pour rejoindre celles de la vampire, il se dit qu’il ne valait mieux pas seulement songer à se relever.

Inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Sam 7 Nov - 1:32

Provocation. Ils ne faisaient que ça. C'était un pilier du jeu, piquer l'autre pour qu'il réagisse. Analyser son comportement, tester ses limites, après tout qu'avaient-ils à perdre ? Elle, rien lui, la vie. Mais il n'avait pas l'air d'y tenir tant que ça à sa vie, pour se mettre aux devants du danger dans un sourire inébranlable. Borné. Dans sa vie de vampire Rowena n'en avait pas vu beaucoup de comme lui, cette « lignée » de tueurs, humains. Vraiment très peu, et c'était d'ailleurs le seul qui se détachait vraiment de ces hommes solitaires et insensés. Croisés, mais jamais vraiment rencontrés. Peut-être qu'elle en avait tuer, peut-être pas, au final, elle ne savait même plus combien de quelle race elle en avait tué. Lui aussi aurait du mourir, d'ailleurs, puisque son premier affront avait été de lui piquer son repas. Souiller sa proie. Rowena, difficile ? Ah non, même pas vrai. Mais non, il n'était pas mort. Pourquoi ? La vampire elle-même ne savait pas pourquoi elle ne l'avait pas tué. Après tout, malgré la grande habileté du jeune homme, il n'en restait pas moins un humain et elle un vampire jusqu'au bout des ongles. Là, alors qu'elle le tenait plaqué contre un arbre, au bord de faillir, elle pourrait le déchiqueter en pièces microscopiques. Du Damon éparpillé partout, ah ah. Idée alléchante, hein Rowena ? Et pourquoi à ton avis, pourquoi penses-tu à le réduire en bouillie pour bébé ?

Faut-il vraiment tout expliquer ?

Pour la peine, je ne dirais rien. Il suffit de regarder.

La tueuse avait un mal fou à retenir ses crocs entre ses lèvres. C'est vrai quoi, cette odeur particulièrement attrayante lui embaumait l'esprit, et sa plaie ouverte était si proche d'elle qu'elle luttait intensément pour ne pas faiblir. Rowena savait de quoi elle était capable, d'une extrême violence comme d'une douceur infaillible. Et quelque fois le mélange harmonique des deux. C'était d'ailleurs une qualité convoitée par les vampires qui la voulaient mais, bref, passons. Ses yeux étaient plantés dans ceux du jeune tueur, il semblait s'amuser, malgré le coup qui lui avait été porté à la tête. Alors que le démon s'éveillait en elle, la vampire n'avait en aucun cas fait attention à comment elle manipulait l'homme, et encore moins mesurer la force avec laquelle elle le retenait. Il n'aurait pu partir, sa soif était trop grandissante et trop hurlante pour qu'elle puisse contrôler ses gestes. Juste assez raisonnable pour s'empêcher de planter ses crocs dans sa chair, enviée. Ça cognait, tremblait, hurlait dans ses entrailles. Tout con corps ne demandait que ça, un peu de ce sang à l'arôme inconnu et tellement subtil. Quelle doucereuse torture d'avoir à se retenir. Mais peut-être que bientôt cette barricade allait s'ébranler pour laisser son caprice parler à sa place. Si versatile qu'elle pourrait le planter là et s'en aller. C'est ça que tu crois ? Laisse-moi rire... Avec un ou une autre, ça aurait été possible, hors, ton corps est pour une fois en contradiction avec ton esprit. Il n'aspire qu'à s'abreuver de ce liquide vermeil qui s'échappe de sa plaie alors que tu penses à partir, pour ne pas avoir à l'abîmer.... encore.

Il jouait bien trop. Chatouillant son oreille quelques secondes avant de s'écarter. Toujours inconscient... sans blague ? C'est vrai qu'il était quelqu'un de vraiment très prudent, très raisonné vraiment. Quoi ? Sourire alors qu'une vampire au bord de craquer, c'est pas censé ? Ah. Ça dépend comment on définit la raison en ce bas monde, je dirais. Entre loups-garous, vampires et humains asservis, trouvez-moi signe d'équilibre.
La fierté ? Rowena lâcha un petit rire. Si ça n'était que ça, elle se serait déjà passé de lui, l'aurait dégusté même. De toutes manières il n'aurait pas été là plus longtemps pour constater qu'elle avait en effet laisser sa fierté de côté, n'est-ce-pas ? Non, c'était certainement bien plus profond. Bien plus recherché que cette fierté où l'intérêt, beaucoup plus. Leurs lèvres se frôlaient dangereusement, ils étaient tellement proches à cet instant, collés presque parfaitement. Un long sourire. Révélateur. Tandis que celui du jeune homme s'était voilé d'un mystère qu'elle seule aurait pu dévoiler, pour enfin s'agrandir comme elle l'avait connu.

« Masochisme. »

Hurlement. Si puissant que Rowena en plissa les yeux. Si présent qu'il avait réussi à détourner son attention de Damon un millième de seconde. Il fallait le faire quand même. Et puis une vibration, grande secousse qui les firent trembler. Tomber. Et merde.

Allongée sur le dos, le tremblement qui avait eu lieu l'avait faite basculée en arrière, le tueur juste au-dessus d'elle, ses deux poings aux deux côtés de sa tête. Sa soif ne s'était éteinte en rien. Et c'était là un comble, puisque, cette fois-ci, la vampire se trouvait légèrement en faiblesse. Sur le dos, les gestes sont moins faciles. Oh mais faut pas s'inquiéter, elle trouverait bien un moyen de se dépêtrer de cette situation déplaisante. Paroles. En effet. La tueuse voyait le sang s'épancher de sa blessure contre sa peau dénudée à elle. Dans cette ambiance assez glauque, elle restait obnubilée parc ce sang qui s'échappait. Une goutte glissant des lèvres du jeune homme aux siennes.

Je t'offrirais bien plus que ce que tu ne puisses t'imaginer en cet instant où la tentation se fait trop forte.

Elle émit un long râle entre la désapprobation et la plainte. La douleur devenait bien trop oppressante. Elle ferma les yeux comme pour se ressaisir... Et faiblit. À une vitesse élevée, la vampire agrippa les épaules de Damon, et le fit basculer sur sa gauche, pour se retrouver au-dessus de lui. Tout se passa très vite, pas assez cependant pour qu'il ne voit rien. C'était tellement plus plaisant de faire voir ce qui se passait. Sa respiration s'accélérait, dernière tentative pour essayer de se raisonner en vain, un éclair de folie traversa son regard empli par l'envie de l'avoir entre ses lèvres. Elle attrapa son col, et le redressa contre elle.

Un dernier regard, un dernier sourire satisfait, et ses crocs se plantèrent dans la peau du jeune homme. Un tourbillon vertigineux, l'essence qui lui était donnée électrisait ses sens. Elle sentait sa force affluer, et ce goût précieux et rare, une fois entre ses lèvres était encore plus sensationnel. Ivresse risquée. Dans cet état d'euphorie, s'extasiant de cette saveur sans pareil, elle le pressa encore plus contre elle. La vampire n'avait aucune envie d'arrêter.

Elle n'y arrivait pas.

( 'f'ra l'ammenée vers son chez elle plus tard. C'est toujours trop drôle d'écrire bien longtemps quand n s'fait bouffer ah ah -out- )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 28
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Mer 25 Nov - 17:52

Un peu con sur les bords. Pourquoi faisait il ça exactement ? Pourquoi se jeter dans la gueule du loup, les bras tendus, le sourire au lèvre alors que toute personne digne de sens serait partie dans l’autre sens, tentant d’échapper à une mort certaine de toute la puissance de son âme. Avec le plus de force dans ses jambes, elle aurait comprit la force du désespoir. Mais pour lui ce sentiment de panique c’était effacer depuis bien longtemps. Plus de désespoir pour faire se mouvoir ses membres avec plus de force que prévue. Fuir, il ne l’avait pas fait depuis des années, préférant aller droit devant sans se soucier réellement des risques car la dernière fois qu’il avait fuit, la vie lui avait parfaitement apprit le fait qu’il n’y avait pas de fuite, pas d’échappatoire pour ceux qui n’avaient pas étés désignés par la chance. Et s’il s’avérait en avoir depuis qu’il ne tournait plus le dos aux événements, le fait était que la vie s’était écroulée parce qu’il n’avait pas sut faire face, comme eux. Comme eux tous, tous ceux qu’il avait pu connaitre et qui avaient fini tragiquement, face contre terre à force de chercher la fuite. Alors il avait eut de la chance à ce moment là, ça ne se reproduirait pas de la même manière, il le savait. Et puis entre courir et regarder sans cesse derrière lui pour voir si on le rattrapait, il préférait de loin marcher calmement vers ces ombres qui lui ressemblaient tant. Vers ces crocs qu’il aurait pu voir en lui, vers cette rage, cette violence et ces effusions de sang qui auraient pu être siennes. Car ce monde n’était pas le sien, le leur pas plus, il n’y en avait pas, voilà tout; pas de logique, pas de raison, pas de formes parfaites et précises, juste une fumée trouble qui se rependait sans cesse sur l’essence de sa vie pour la rendre perpétuellement insoupçonnable, là où il n’y avait plus ni calme ni bonté, ni richesse ou agréables injonctions. Juste une merde cafouilleuse et loin du rigoureux d’un monde qu’il avait tellement fuit. Tellement détruit. Parce qu’il était détestable, con et immoral, mais qu’il s’amusait bien plus que tous les mortels de cette planète, parce qu’il jouait plus encore que les immortels et qu’aucun chasseur ainsi aurait pu s’en vanter ainsi. Sauf une peut être. Comme quoi le hasard avait bien fait les choses. Rejoindre deux êtres qui se faisaient juste chier dans un monde terne et fade qu’ils connaissaient déjà trop. Blasés, peut être trop, peut être injustes, qu’elle importance ça avait au juste ?

Sourires. Deux pauvres cons, mais lui devait être le pire des deux. L’humain qui provoque l’immortelle. Celle qui aurait bien fait de lui son déjeuné du jour, et pourtant il semblait ne faire qu’attendre ça depuis le début. C’était faux, bien sûr, mais, avec lui, qui aurait pu dire savoir ce qu’il voulait exactement. Quelques pics. Il jouait, sans arrêt, avec ses nerfs, s’amusant, mais pas à ses dépend, il le savait parfaitement. Elle n’était pas comme eux, pas faible, susceptible ou irréfléchie. Si elle semblait impulsive, ça ne serait pas de leur manière. Car il se voyait mal réussir à la tuer sur un coup de vitesse de frappe impromptue lors d’un manque de raisonnement de la part de sa victime. Pauvre con, bien loin dans ce monde de ceux qui s’en étaient pourtant tellement détaché. Mais après le grondement qui s’était fait entendre, les deux jeunes gens ne semblaient plus vraiment proche de ce qu’il s’était passé quelques temps plus tôt. Quelle importance, une fois de plus, ils n’étaient de cet univers là, il n’en seraient jamais, ça n’était pas leur monde, ça ne le serais jamais plus que depuis ce jour ou tout avait changer. car ils avaient d’abord exister, oui, mais cet univers n’était plus le leur depuis bien longtemps à présent. En réalité, ils avaient tout deux perdus leurs humanités dans la transformation. Et ils ne faisaient pourtant parti d’aucun de ces clans qui s’étaient formés. Lui, ni chasseur ni nourriture, n’appartenant réellement entièrement à aucun des groupes et elle, ni bannie, ni black blood. Quoi qu’elle risquait de changer les choses après ces événements.. Mais pour l’instant, et il le savait parfaitement, il n’y avait qu’une chose qui l’intéressait : lui. Car il était aller trop loin, c’était évident, tous le savaient, mais tous se résumait à eux deux, car personne n’aurait tenter de briser leur affrontement amusé. Du sang contre les lèvres de la vampire, le sien, celui qu’elle convoitait impuissamment depuis qu’elle l’avait croisé, depuis qu’il n’avait pas fuit, depuis qu’il avait tuer ses premières victimes recherchées. Un râle suivit d’un regard. Il était perdu et le savait parfaitement.

Quand la folie de ton regard se mêle à la démence de mes actes, je crois qu’il n’y a qu’une issue probable, et aucune échappatoires possibles. Qu’une voix d’obligé.

Ses crocs s’étaient plantés dans sa chaire, faisant sortir violement son sang d’entre sa peau fendue, allant régaler la vampire qui avait perdu toute distinction des choses. Seul ce festin comptait et le jeune homme en avait connaissance parfaite. Après tout, il avait ressentit cette sensation nombres de fois, sentir son sang aspiré hors de lui pour provoquer sa fin tant attendue par toutes ses victimes. Et elle ne comptait pas arrêter. Trop bon, on le lui avait déjà dit ça, bien que ça échappât parfaitement à sa compréhension des choses, il savait juste que ça n’était pas franchement bon pour son statut d’homme vivant et non cadavérique.

Mais elle ne s’arrêterait pas.

Et sa vision s’était brouillée, ses membres risquaient de perdre bien rapidement de leur force, comme si la vitesse à laquelle partait son sang avait comme un effet paralysant, comme le venin de certains prédateurs, empêchant ainsi la victime de faire quoi que ce soit pour tenter d’assurer sa survie, tenter de faire quelque chose, au moins, pour se sortir de son triste destin. Et pourtant une lame était apparue dans sa main, il ne savait même plus d’où il la sortait, après tout, il portait tellement d’armes sur lui que ça en devenait utile dans ce genre d’instants. Elle avait voler en la direction de l’immortelle, manquant de se blesser lui-même un peut plus, le jeune homme ne sut pas réellement s’il avait atteint sa cible, mais il l’avait forcer à détourner son attention, il le savait. Mouvement, une nouvelle fois, la lame avait foncer vers la vampire, la forçant cette fois ci bien à se déloger, manquant de peu de la toucher à peu près au niveau du cœur. Il agissait dans une parfaite intuition, ses sens brouillés par le manque de forces. Et pourtant, il sut qu’il avait atteint une fois au moins son but, du sang sur lui, en plus du sien qui coulait abondement de la plaie, il le savait, elle n’y était pas allée de main morte, bien au contraire. S’il avait pu voir correctement, il aurait sut qu’il avait toucher la jugulaire de la vampire, blessure superficielle pour elle car elle ne lui ferait pas perdre grand-chose grâce à sa guérison d’une rapidité étonnante, mais qui, au moins, la ferait s’éloigner, reprendre conscience des choses. Car elle ne comptait pas le tuer, il le savait, ou du moins l’espérait violement. Ainsi, elle ne devrait pas chercher de nouveau à le tuer si elle avait reprit conscience.. Enfin, normalement.

« Sadique.. C’est complémentaire. »

Petit sourire, et pourtant il ne voyait plus rien. Un autre serait déjà mort à l’heure qu’il était. Mais il avait eut une sorte d’habitude morbide à force d’être resté sous l’emprise d’un de ses ’supérieurs’, d’ailleurs elle avait dû remarquer les marques de crocs qui régnaient déjà sur sa nuque. Et puis, il y avait l’ancienneté des coups qu’il s’était déjà prit avant et qui avaient fini par l’endurcir sans doute aucun. Enfin bref, il était toujours en vie, avait même réussi à frapper, pas à se dégager, mais ça relevait déjà de l’exploit vu son état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Mar 1 Déc - 0:52

Non, Rowena ne s'arrêterait pas.
La vampire n'avait su retenir cette pulsion primaire, celle de s'abreuver. Qu'elle ait atteint ses cent cinquante-sept ans d'existence n'ont pas changé cette envie de goûter le sang humain. De s'en délecter. Elle qui s'était abstenue durant deux jours, refoulant sa soif au plus profond pour trouver la victime qui la satisferait. Mais ça, il ne le savait pas. Peut-être aurait-il rit, peut-être pas. Là n'était plus la question. Damon avait trop joué, était trop près de la flamme et du bord du ravin. Alors Rowena avait porté le coup de grâce, il s'est brulé et est tombé. Mais ça ne restait qu'un jeu. Quoi qu'il en était, la vampire ne distinguait pratiquement plus les alentours. Obnubilée par la rareté d'un sang qu'elle ne s'arrêtait pas de voler au jeune tueur. Alors que généralement elle savait se contrôler, ses sens se confondaient aujourd'hui. Exception à la règle. C'est ce qu'ils avaient toujours été. Enfin, presque. Une pensée à son ancienne vie, les jours d'été occupée à se peigner dans sa chambre. Ces jours où elle était encore vivante. Si elle avait pu, elle aurait sourit rien qu'à cette idée. Désormais, cette vie elle la qualifiait d'inutile. Sa nouvelle condition d'immortelle lui plaisait tant. Changement du tout au tout, de la Rowena douce et calme, docile et disciplinée à celle que Damon connaissait, sanguinaire et sadique, provocante et libertine.

De sensible à sans-pitié, sans-cœur.

Mademoiselle qui se croyait tout permit. Tout pouvoir sur le monde à son alentour. Enfin, vu son âge, nous pourrions l'appeler « madame », mais elle n'aimait pas ça. Alors si Elle n'aimait pas ça, il ne fallait pas le faire, n'est-ce-pas ? Si Rowena avait décidé ça, il fallait le suivre à la lettre. C'était évident et d'ailleurs, la créature se plaignait souvent du manquement aux règles par ceux qu'elle soumettait. Au final, malgré qu'elle apprécie cette vie de respect envers elle, la toute puissance l'embêtait quelques fois. Elle ne pouvait même plus s'amuser, personne ne la défiait. Évidemment, ils tenaient trop à leur misérable vie. Ça, c'était avant. Avant que cet imbécile de Damon ne vienne se foutre dans ses pattes. C'était avant qu'il ne vienne lui tuer son repas, son précieux sang souillé. Cette rage qui l'avait menée au début aurait pu conduire à la mort du jeune homme, mais sa provocation s'était faite plus persistante, plus naturelle qu'elle avait convaincue Rowena de se laisser entrainer par ce jeu. Convoiter son adversaire, celui qui nous défiait. Bien sûr, il devait le savoir, il devait connaître cette envie tortueuse de faire de lui bien plus qu'un cobaye, comme elle lui avait dit plus tôt dans le temps. Pas un simple repas, oh non, Black Blood mais raffinée. Proie de choix. La rareté et la tentation, résidant dans les veines d'un être qui se voulait insaisissable.

Alors que ses crocs étaient parfaitement plantés dans la chaire de l'homme, avec une rage qu'elle seule détenait, et que lui seul aurait pu provoquer ; Rowena ne pensait plus du tout à ses inquiétudes passées. Celle de le métamorphoser, de le tuer pour qu'il revive beaucoup plus puissant qu'il ne l'était déjà. Plus agile, sublime, plus sanguinaire et provoquant. Plus crûment, l'archétype de l'homme qu'elle voudrait jeter dans son lit Rolling Eyes. Ses pensées étaient juste brouillées, plus rien ne parvenait correctement à s'inscrire dans son esprit et tenter de la raisonner était presque impossible. Cet instant était si précieux, si délicieux, plus fort qu'elle. Se redresser ? Oh non, elle était loin d'y penser, vampire si réfléchie habituellement, elle ne pensait qu'à lui, qu'à ce sang. Ce tourbillon vertigineux de sensations, de saveurs, de... ah, tout ça lui échappait. Hystérie intérieure, profond extase. Cependant, elle ne lui avouerait jamais. Ou, pas maintenant en tout cas. Cependant, pour qu'elle s'accroche à lui de cette façon, malgré qu'il perde sa vie un peu plus, il aurait très bien pu deviner cet attrait qu'elle lui portait soudainement beaucoup plus... plus brutal, plus envoûtant et plus présent. À découvert.

Et un premier coup qui était censé l'atteindre attira son attention. Il l'obligea à délaisser l'objet de son désir le plus tortueux. Elle fronça les sourcils, un grondement sourd émanait de sa gorge, ses yeux rouges fixaient la lame qui se baladait dans l'air, malhabile, à la recherche de sa cible. C'est pourquoi elle ne bougea pas d'un centimètres lorsqu'il l'atteignit finalement, en plein sur la jugulaire. Reprenant petit à petit ses esprits, tant bien que mal, elle l'observait se débattre avec l'inconscience qui pesait lourd sur ses yeux. Un sourire. Elle porta sa main à son cou, pour y frôler une cicatrice rougeâtre qui finirait par s'en aller elle aussi. Rowena leva les yeux au ciel. Inutile. À croire qu'il resterait cet être inconscient et osé jusque son dernier soupir. D'ailleurs, un soupir vint s'échapper des lèvres de l'immortelle.

Malgré son air pratiquement blasé, elle s'étonnait de cette résistance dont il faisait preuve. Elle se dégagea de lui, se posta accroupie près de lui, qu'elle avait laissé à terre. Combien de temps résisterait-il ? Elle verrait bien. Son sang s'échappait encore, mais elle faisait attention. Le tuer n'étais pas... n'était plus son envie première. Un sourire se posa sur ses lèvres. Une voix aux tonalités caressantes, presque aguicheuses.

« Tu t'en sors bien joli cœur, vraiment bien... Je suis étonnée par ta résistance. Mais tu tiendras pas. »

La vampire s'était relevée, le regardant, immobile. Elle souffla puis décida qu'il était temps d'y aller. Comme elle l'avait dit, si elle ne se dépêchait pas, il finirait par dépérir réellement. Mais ça n'était pas son but, non, leur jeu ne se finirait pas ainsi. Mais nous connaissons Rowena, alors si elle attrapa le bras de l'homme, ça ne fut pas avec bonne grâce qu'elle le plaça dans ses bras, pour l'emmener dans son petit cloaque. Elle le sentait s'évaporer. Il devait en prendre un coup dans sa fierté, se faire porter comme on portait une princesse dans les conte de fées. Et d'ailleurs...

« T'en fais pas princesse ; on est bientôt arrivés. »

Elle ricana. Se moquer pour cacher cette pensée inévitablement vraie, mais peu attrayante pour la vampire. La créature le sauvait. Oui, lui, l'humain, tant convoité, elle l'empêchait de sombrer dans l'inconscience. Ce qui n'eut peu d'effet, il se laissa aller vers ces ombres qui pourraient lui ôter la vie. Elle grimaça, sans qu'il ne pu certainement le voir, et puis accéléra le pas. En plus, elle commençait à peser la belle au bois dormant. Arrivée dans la résidence Black Blood, des regards se rivèrent vers elle. Et puis elle grogna, ostensiblement, pour qu'aucun ne l'approche, elle et son paquet.

Posé sur une chaise, Damon ne semblait pas vouloir se décider à rouvrir les yeux. S'il l'entendait, il serait certainement en train de rire. Marmonnant, elle l'injuriait d'imbécile fini, et autre, lui faisant remarquer qu'il en faisait trop, qu'elle était déjà obligée de le sauver, à contre-cœur. La porte fermée à clef, elle ferma les rideaux, évitant ainsi à sa peau de briller comme si des diamants y étaient incrustés ( xD ). Et puis la vampire se mit à la tache qu'elle s'était elle-même confiée en ramenant ce cancre chez elle, le soigner. Délester tout d'abord son sang de ce poison qu'elle lui avait transmit puis stopper l'hémorragie et recouvrir sa plaie d'une espèce de compresse, afin qu'il se cicatrise. Au passage, elle avait pu remarquer les traces de crocs qui n'étaient pas les siens, et d'autres cicatrices. Évidemment, elle l'avait débloqué de cette chemise pleine de sang, ça avait été gênant de ne pas pouvoir agir à sa guise, déjà que ça lui déplaisait d'avoir à le soigner. Elle s'était même étonnée au début de trouver tout ce matériel médical chez elle.

Au final, elle s'était résignée à le laisser dormir. Elle l'avait pratiquement balancé en travers, sur son lit, ne faisant pas réellement gaffe à comment il pouvait se positionner, occupée à fermer les issues les plus évidentes. Même s'il n'aurait pas voulu s'échapper, elle se doutait que l'envie de foutre son petit bordel en tuant encore un ou deux vampires qui traînaient aux alentours n'aurait pas déplu à son compagnon de jeu. Plus loin, accrochée par un cintre sur une porte qui donnait vers sa penderie, était posé une chemise qui avait appartenu à l'un de ses... partenaires. L'autre ? Elle gisait était restée ensanglantée sur la chaise.

Et maintenant ?
Rowena s'ennuyait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Runaway |pv Rowena |
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: GO TO THE PAST. :: FLASHBACK-
Sauter vers: