AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Runaway |pv Rowena |

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Runaway |pv Rowena |   Jeu 4 Juin - 20:13

Fuit. Fuit, petite chose innocente, fuit cet animal enragé de haine, au regard brûlant dans l’obscurité, fuit alors qu’il ne rêve que voir ton corps trembler de soubresauts de souffrance. La tienne. Celle qu’il t’aura infliger avant de t’éliminer totalement. Voir ton sang couler avec toute l’amertume de la jouissance dans ses yeux. Bête affamée, on l’aurait presque pris pour l’un des leurs avec son teint froid, mais ses yeux n’étaient pas les mêmes. Ils étaient plus humains, et pourtant, si froids. Tellement glacials que s’ils se posaient sur n’importe qui, ça le prévenait de ce qu’il était. Bien pire que tout ceux de sa race, et peut être des autres. Car, en réalité, il n’avait aucun besoin physique. Mais le sang était son allier, sa drogue. Le voir couler, voir son sourire s’agrandir. Menace. C’était ce qu’il était. Une menace froide qui avait fait des ombres ses alliées tendis que les autres de son espèce la fuyaient pour laisser les Autres en prendre possession. Mais depuis quelques jours, il était de nouveau libre, et quelques corps gisaient déjà au sol. Mais il n’était pas dément, juste assoiffé, un peu comme eux. Comme quoi, ils allaient finir par lui en vouloir de tuer leur nourriture, et la menace se retournerait de nouveau contre lui. Et il en était conscient, totalement. Mais jouer ainsi avec la mort et son amie nommé souffrance, il l’avait toujours fait et s’en amusait d’autant plus depuis ces semaines ou il avait découvert la réalité. De quoi jouer encore bien plus, car il avait trouver ceux qui étaient capable de faire de lui un simple cadavre. Mais un corps souriant de cette froide litanie qu’il vivait chaque jours, la vie s’échappant des yeux des victimes, leurs cris se mourrant dans un ultime râle tendis que leur yeux fixaient l’infini masqués d’un voile. Pour certains, celui de l’espoir, recherchant quelque part, une possibilité de voir le positif dans leur décès, mais pour la plupart, c’était le désespoir, l’incompréhension, la souffrance. Et ceci se voyait bien plus souvent dans ce que cette ville était devenu à présent.

Leur terrain de jeu. Le sien aussi.

Mais il le voyait se rétrécir à mesure que les jours passaient, son crime découvert, il sentais de plus en plus Leur regard, Leur souffle sur sa nuque. Et pourtant il ne faisait pas tant que ça attention à cette menace de tous les jours, voyant les autres jouer aux petits toutous quand ils pouvaient sortir. Et puis, ils se retrouvaient détruits. Car quant ça n’était pas entre leurs dents qu’ils finissaient; c’était sous la lame du jeune homme, comme une insulte à sa race, un étranger à chacun des camps, une injure à la nature et aux règles qu’elle avait fixer. Mais ces reproches prenaient finalement tout leur sens dans le regard du garçon. Un meurtrier, c’était évident. Et il ne faisait pas de différence, sans celle de l’instinct, il savait parfaitement que les Autres pouvaient le réduire bien plus facilement, et ils s’y amuseraient bien s’ils leur donnait l’occasion de le faire.

Ce qu’ils ne savaient juste pas, c’était que c’était à double tranchant.

Alors ? Avait-il trouvé celui qui le ferait traverser le champ des morts, sous les regards avides de ses victimes pouvant enfin le voir mort ? Oui, sûrement se trouvait-il ici, pas loin. Ou bien elle. Ça n’avait pas grande importance. Il s’amusait comme un enfant avec un nouveau jouet : lui. Suicidaire ? Non, pas exactement, il avait toujours fait sa vie selon les règles qu’il s’imposait et qu’il brisait toujours à tour de rôle, selon cette loi légitime que celle de s’amuser, en n’importe quelle circonstance, c’était là que sa vie prenait un sens : dans le jeu, quelque en soit le but, quelque soient les risques. Il n’était pas destiner à vivre de toute manière, ayant trop jouer avec la déchéance des autres comme la sienne, ayant trop jouer avec sa perdition imminente, il savait s’en rapprocher, mais il s’y était préparer depuis le jour ou il avait prit cette direction. Mieux, il en riait, ne faisant qu’attendre le jour ou les rôles seraient réellement inversés. Pas comme avec ce vampire qui s’était cru tellement supérieur. Incapable de le revendiquer à présent. Carnage, voilà ce qu’il s’était passer dans cette demeure. Mais il lui avait fallu du temps pour s’en remettre, et il savait avoir eut un coup de chance, organisé par la surprise qu’il avait créé. Il faudrait recommencer, ou voir la mort l’emporter.

Mais il n’en était pas là. Pour l’instant, il y avait cette femme tremblante qui pensait que se rapprocher de lui constituait à une manière de s’en sortir. Manifestement, elle ne jouait le rôle d’esclave pour personne. Fuir, c’était tout ce qu’elle faisait. Et elle aurait dût continuer, ne pas penser que trouver quelque de sa race faisait une possibilité de moins de se voir prendre. Alors il avait accéléré le pas, sentant la lumière s’enfuir de ce monde, laissant place à l’obscurité. Il y avait toujours été bien plus à l’aise, apprenant à en jouer. Mais, bien, sur, il avait appris à ses dépends qu’il n’y était pas l’hôte le plus probable. Quand au plus appréciable, c’était encore à prouver. Mais il ne semblait pas y avoir de vampires ou autres dans les environs pour l’instant. Il était le maître de la situation, le bourreau de cette pauvre femme. Mais il lui avait dit de partir, sauf que de répliquer qu’elle ne voulait pas rencontrer de monstres n’était pas la bonne réponse. Alors il avait sentis son souffle se saccader à mesure que sa vitesse augmentait. Et puis, il avait disparu. Épousant les ombres, son regard s’était posé sur la jeune femme, presque tremblante dans l’obscurité, un vent de panique envahissant son regard tendis que sur les lèvres du garçon, un petit sourire naissait doucement, aussi froid que lui. Et puis brutalement, il était passé derrière la jeune femme, disparaissant à nouveau, il avait ressurgis derrière elle une fois qu’elle eut voulu voir ce qui avait provoquer ce petit coup d’air dans ce coin de rue protégée de le moindre bise. Et puis, brutalement, sa main gauche, puissante, était venue se refermer sur la gorge de la jeune femme, la coinçant contre le mur. Bien moins rapide que ceux qu’il avait déjà dut combattre, il était tout de même d’une étonnante dextérité comme d’agilité. Une question étouffée de la jeune femme. Il était des leurs ? Ses yeux brillant de… d’il ne savait pas bien quoi d’ailleurs, mais rien que ne soit bon pour elle, il pouvait l’assurer. Sourire, il était venu poser un baiser sur la joue de la jeune femme, presque doux tendis qu’une lame était passer sous le haut de l’humaine, entaillant doucement sa peau, lui arrachât un petit cris.

« Bien pire. »

Son sourire envahissant les ténèbres tendis qu’elle ne pouvait plus se détacher du regard glacial qu’il affichait tellement souvent.


Oui, bien pire : juste un Homme, c’était bien connu après tout, tous vices viennent de l’Homme. Et non de la bête. Et puis, pour nuancer le tout, il avait pris les meurtres de la bête, mais ne s’en nourrissait pas lui. Et ça faisait de lui le véritable monstre de cette ville. Mais il fallait bien avouer que bien d’autres comptaient rivaliser, et ça l’enchantait plus que tout au monde. Voir ce que la souffrance et l’ignominie pouvait faire de pire. Son univers à lui en quelque sorte. Sombre et tortueux. Et puis des bruits de pas, fluets, la personne qui marchait ne voulait pas qu’on l’entende, mais il était doué pour ça depuis le temps, c’était pour ça qu’il ne s’était pas fait tuer par les vampires et les loups depuis que tout ça avait commencé. Et c’était pour ça que plutôt que se prendre la lame que l’homme lui réservait, l’autre s’était retrouvé avec la lame du jeune tueur au beau milieu de la jugulaire. Petit râle entrecoupé de déglutis de sang avant de s’écrouler au sol devant le regard dur de Damon tendis que son autre jeune victime hurlait le nom du mort à s’en fendre la gorge elle aussi. Mais elle n’en eut pas le temps, comme si une autre présence avait pénétré les ombres pour l’intéresser bien plus, le jeune homme en eut marre de ses gémissements terrorisés. Et sa main se resserra sur la gorge de la jeune femme, ses ongles entrant dans sa chaire, bientôt, ses yeux se révulsèrent dans leur orbite tendis que quelques gouttes de sang coulaient lentement sur le visage de la belle, rejoignant pour certaines ses lèvres. Lèvres qu’il était venu embrasser sans un autre regard pour le corps, goûtant au sang de l’homme comme il le faisait bien souvent, et ça n’était pas parce que d’autres créatures sur cette terre faisaient la même chose, elles pour se nourrir, qu’il changerait sa manière de faire.

« Passe ce baiser à ma chère amie la mort, depuis le temps qu’elle m’attend, je peux bien lui faire quelques présents de temps en temps… »

Petit sourire amusé par le regard remplis d’horreur de la jeune femme, et elle s’était écroulée, laissant quelques traces du sang de son ami sur les lèvres du garçon qui, une fois la femme à terre, nettoya sa lame d’un coup de langue avant de se tourner vers les ténèbres.

Comme s’il attendait un visiteurs que ses victimes n’avaient pu entrevoir, obnubilés par cette promesse de mort qu’il avait honorer à la lettre..


Dernière édition par Damon Blake le Lun 22 Juin - 16:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Mar 9 Juin - 23:36

This blood on your lips is mine.
Error system.


Oui, juste un homme.
C'est ça que traquait Rowena depuis deux jours. Sans relâche. Apparemment, les deux humains avaient découvert qu'ils n'étaient réellement plus en sécurité. Elle a décidé de s'amuser. J'ai décidé de voir la frayeur constante, et l'envie de fuir sans jamais ne pouvoir s'imprimer sur leurs visages. Ils pouvaient fuir s'ils le voulaient, ça n'était pas ça qui allait empêcher la vampire d'atteindre son objectif. Leur faire peur. En attendant qu'elles les attrappent, Rowena s'était simplement repue d'hommes pour le moins original, comme pour augmenter son désir d'acquérir les deux fuyards. Une récompense, peut-être après une privation. En ce moment, il n'y avait que peu de choses à faire en fait. Je m'ennuie comme je ne l'ai jamais ressentit. Je n'ai plus de distraction, et traquer des humains n'est plus qu'une maigre consolation face à l'atonie de ma vie. Alors si j'en ai pour l'éternité, je préfèrerais encore mourir. Rowena, tu es déjà morte.

Pour en revenir aux deux jeunes gens, ils ne leur restaient que peu de temps à vivre, mais Rowena les avait perdu de vue seulement deux heures, le temps d'ingurgiter un léger encas. Et ils avaient fuit, bien plus loin qu'elle ne l'aurait soupçonné. Fort heureusement pour elle – je n'en dirais pas autant pour ces deux humains -, son sens de l'odorat était très affuté, et il était rare qu'une jeune femme émane une aussi léger parfum. Il fallait que je goûte à ce sang d'une manière ou d'une autre, irresistiblement charmée par la rareté de ce mélange de vitalité et de caractère. Et bien quoi, après tout, après plusieurs années de recherche, Rowena était particulièrement attachée aux plusieurs saveurs du sang, comme les hommes l'étaient avec le vin. Il n'y avait pas à chercher, ni à comprendre pourquoi l'esprit de cette ancienne femme était si complexe. Appréciant sa nouvelle vie, elle redoutait quand même l'éternité, peut-être un jour trouverait-elle quelqu'un qui la tuerait.

Ah ah, il n'est pas encore né, et est loin de l'être je crois bien.

On me juge sans coeur, et sans pitié. C'est juste que je méprise la plupart des vermines de cette terre. Ne pas savoir apprécier les bonnes choses est un défaut pour moi. La paix, la solidarité, blabla... c'est absolument barbant. Alors quand j'entend parler d'un de ces Ragnarök, c'est toujours pire. Ne pas vouloir apprécier le sang humain pour moi est inimaginable. Il ne faut absolument pas compter sur Rowena pour adopter un régime végétarien, c'était sûr. Quelle idée, franchement, alors que ces stupides petits porteurs d'émoglobine comestible se reproduisent comme des lapins, d'en exempter un ou deux de finir en repas. N'est-ce pas un honneur d'être choisit ? En tout cas par Rowena, ils pouvaient être fier. A force de, elle s'était faite une réputation. Mademoiselle la difficile était crainte par la sombreté de son âme. Avouons qu'elle est tordue quand même. Mais ça lui plaît de voir souffrir, d'être la cause de douleurs et de maux incompréhensibles. Si bien moraux que physiques. C'est drôle pour moi de voir leur visage se réduire face à la terreur que j'inspire. Mais c'en est bientôt trop, il n'y a personne pour résister aux charmes de la demoiselle, ni à ses crocs. Elle se lasse.

Et j'en ai marre d'attendre.

Marchant dans les bois, une bruit étrange attira son attention. De plus, son odorat capta l'odeur qu'elle cherchait depuis pas mal de temps maintenant. Discrète et adroite, elle se déplaca vers la source des bruits, si légers soient-ils. Curieuse, et puis outrée. Dans les ombres, un râle s'échappa de sa gorge sous forme d'une injure.

- Qu'est-ce-qu'il fait avec ma viande lui !

Un grognement, et puis une attention portée plus finement sur l'homme devant elle, loin mais pas trop. Une certaine façon de faire étrange, et certainement personnelle.Finalement, elle se laissa à observer les faits et gestes d'un homme qui semblait en être réellement un. Un humain. Malgré l'agacement qu'elle ressentait, la femme resta à regarder en silence. N'est-ce-pas étrange ? Un être humain tuant deux de ses compatriotes sans ménagements. Enfin, c'est ce qu'il semble faire avec la fille que je traquais. La prochaine fois, je n'oublierais pas d'apposer mon sceau pour qu'il sache qu'il s'amuse avec mon repas. Bizarre, il aurait pas pû prendre quelqu'un d'autre ?

L'homme : mort.
Le sang inespéré de la femme s'épanchant sur ses joues.
Un soupire du vampire. Qu'allait-elle faire, maintenant ?

Bien décidée à lui demander les raisons de son inconscience, Rowena se mit à marcher vers l'homme. Qui le regardait déjà. Ou du moins, son regard était planté vers où elle se postait. Sortant des ombres embrumées de la forêts, l'enveloppe blanchâtre faisait presque inconsciemment ressortir toujours plus ses charmes, sa peau se reflètant sous les rayons de l'astre présent dans le ciel. Sa tenue, légère et dévoilant sa peau délicate de-ci de là, laissait entrevoir le tatouage apposé dans le bas de son dos. Belle créature, mais contrariée. Rapidement, plus vite qu'elle ne l'avait prévu, elle fut près de l'homme, près du tueur. Près de l'irraisonné. La femme passa devant lui sans lui accorder ne serait-ce qu'un regard et se dirigea vers la fille étendue pitoyablement au sol. Elle prit son bras, et la redresse avant de la laisser retomber. Souillée, la jeune et pauvre femme était désormais immangeable pour quelqu'un qui n'appréciait que les bonnes choses bien faites. Rowena passa de nouveau par-dessus le corps de l'homme à terre et revint se planter devant le tueur en soupirant.

Scruté.

- Terrible erreur... Tu viens de tuer mon repas.

Regard dur et sévère, j'observe ses traits et sa façon de se mouvoir. Un sifflement mécontent s'échappe d'entre mes lèvres.

- Je doute que ça te plaise mais il va falloir que tu me trouves au moins un autre qui puisse me servir de repas. Mais pas n'importe lequel !

Plantée dans ses yeux, j'essaie d'y voir quoi que ce soit. Presque en vain.
Etrange de voir cet amusement prononcé dans les yeux d'un être de sa race.

( tu m'excuses,c 'est pitoyable, enfait je cherche ma manière d'écrire avec Rowena. Si j'utilise la première ou la troisième personne tout ça. C'est stressant TT )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Jeu 11 Juin - 0:10

[Pas top =/ Jsuis une salope XD 'fin, nan c'est lui XD]

Crois tu que ces ombres te protègent ? Crois tu qu’une humanité sert à racheter des siècles de péchés ? Pauvre enfant que tu es, sache que la nature des êtres ne change pas du tout au tout selon leur race. Après tout, un des chien les plus vorace peu s’avéré être un ange contrairement à un… caniche 🔝 et puis, il y avait dans les environs des vampires ou des loups bien plus agréables qu’il ne l’était. Alors il était la preuve qu’il fallait se méfier de tous, même de ceux qui n’avaient pas de crocs visibles. Sauf qu’ils ne le savaient pas encore à cette époque. Et ils l’avaient appris à leur dépends. Deux corps s’effondrant au sol dans un bruit mat. Deux corps dont il avait prit la vie sans un regard en arrière. Nouvelle race d’homme ? Non, juste un survivant du malheur et de la haine. Juste que tout recommençait sauf qu’à présent, il faisait partis de ces ombres. Elles étaient comme lui et même les prédateurs qui prenaient les humains pour nourritures lui ressemblaient plus que ces apures créatures transies et tremblantes attendant leur fin sonner avec l’amertume d’une vie gâchée à fuir. Oui, ses lèvres goûtant au sang de ses victimes, il leur ressemblaient bien plus et pour ça, il savait qu’il serait pourchassé et tuer. Parce qu’il pouvait représenté une menace en soit. Parce que s’il pouvait être dangereux pour les hommes, il pouvait aussi leur retirer toute nourriture puisqu’ils ne pouvait pas beaucoup ^plus sortir que lui de cette ville. La guerre, ça aurait peut être dut leur suffire, dommage qu’ils ne pouvait avaler le sang d’un mort. Au moins, la dessus il avait un avantage. Mais pour ce qui était du reste, les capacités physiques lui faisaient défaut bien qu’il fut largement plus agile que la majorité des hommes. Sinon il n’aurait pas tant de victimes à son actif. Sinon il n’aurait pas sut tuer des vampires. Déjà. Oui, lorsqu’il disait qu’il pouvait être une menace, ça n’était pas des menaces en l’air. Ça ne l’était jamais avec lui de toute manière. Et même s’il savait que l’on pouvait le maîtriser sans trop de problèmes. Ça ne changeait pas car ça n’était pas uni problème. Amusement dans le regard du jeune homme. Non, manifestement, ils n’avaient pas du en voir beaucoup des comme lui. Des qui vous filent entre les doigts, des qui font s’effondrer vos proies.

Des qui vous fixent dans les ombres, sentant votre approche tendis que les autres restent aveugles et tremblent face à leur mort.

La marque de ses crocs hantera chaque jours la peau meurtrie qu’est la tienne. Mais fait ! Fait, beauté impure que les enfers n’envient pas assez pour la recracher dans ce monde ci. Celui autrefois foulé par les hommes qui maintenant se prosternent dans le seul but de s’épargner quelques coups.

« Comme c’est bête, j’m’en voudrais toute ma vie. »

Sourire ironique, fixant la vampire dans les yeux, sans jamais penser une seule seconde a baisser le regard, comme si c’était lui qui tenait les rênes. Comme s’il n’avait rien à craindre. Mais d’un sens, c’était vrai. Après tout, on ne peux pas craindre ce que l’on ne redoute pas. Et ça n’était pas se retrouver de nouveaux enchaîner qui lui faisait le plus peur. Mais ses craintes si elles avaient quitter son esprit à force de chocs, ça n’était pas pour les dévoiler si facilement.

Alors il avait sourit encore, s’adossant au mur, provocant totalement la jeune vampire. Non, il ne s’était pas avancer vers elle, mais c’était tout comme. Tout comme ça n’avait pas été elle qui l’avait rejoint mais lui, car son regard l’appelait, riait déjà à ses dépends. Mais aux siens aussi. Sauf que ça, ça n’était pas le plus grave. Car lui avait déjà eut des maîtres ‘physiques‘. mais en avait-elle eut des qu’elle ne pouvait contrôler autrement ?

Petit rire amusé.

« Mais bien sur. La version chérubin ou l’homme impossible à attrapé. »

Se rapprochant du visage de la vampire, le garçon sourit un peu plus.

« T’en eut marre des toutous bien élevés tout prêts à traire ? Tu t’ennuis assez pour aller chasser des gosses qui se laisseraient attrapés par une poule ? Rolling Eyes Vos guéguerres ça vous suffis pas ? »

S’éloignant avec une aise qu’aucun humain n’avait dut avoir avant lui devant celle qui pouvait devenir sa geôlière jusqu’à la fin de sa vie, il lui lança, la gardant toujours à l’œil :

« M’enfin bon. Je t’en attrape si c’est tout ce qui peux combler madame. »

Et il disparu dans les ombres, sachant qu’elle le suivait du regard. Sauf qu’il disparu, connaissant ces rues comme sa poche, il se laissa devenir ces ténèbres qu’il connaissait tant. Ténèbres. Ce mot avait réellement trouvé un sens avec l’arrivée dans la ‘réalité’ de ces créatures de légendes. Bien sur, elle ne mettrait pas beaucoup de temps à le retrouver. Le sang dans ses veines l’y aiderait sans problèmes. Mais il reparu presque aussitôt.

« N’importe quel paquet de sang te vas ? »

Tenant fermement le bras de sa proie, il l’avait envoyé vers la belle vampire. Une gosse en larme qui s’écroula, s’écorchant les genoux, tremblants en voyant celle vers qui le garçon l’avait emmener. Juste une gamine, aux yeux bleus vibrant de crainte.

« Ou bien as-tu plus de cœur que moi ? »

Il l’aurait tué ? À voir. Il ne lui donnerait jamais la véritable réponse. Peut être aurait-elle été trop sombre ou bien trop révélatrice d’un certain soleil noir, de la mélancolie, comme aurait dit Nerval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Jeu 11 Juin - 23:09

Trust me...
I don't have any reasons to keep you alive.


Meurtrière et fière.
C'est simplement ça qu'elle appréciait. Voir le sang s'épancher en flaque abstraite sur le sol, lorsqu'il n'etait pas au contact de ses lèvres. La peur et la crainte des futurs coups que ses victimes devront assumer. L'étincelle d'espoir qu'ils gardaient chacun dans leurs yeux en pensant qu'ils ne finiraient pas sous les crocs d'une bête quelconque, cette même étincelle qui perlait dans les yeux de jeunes enfants innocents et pas encore obligés d'affronter la dure réalité. Celle-là, cette petite lueur chancelante et fragile que Rowena aimait tant détruire. Briser, anéantir de diverses façons toutes les plus douloureuses les unes que les autres. C'est ça qui est excitant, alléchant. Je n'ai plus aucunes raisons de rester sage et neutre. Puisqu'elle s'ennuyait, la vampire ne trouve pas d'autres distractions plus amusantes que celles de faire subir à des corps non préparés à dépasser leurs limites enfouies. Le plus dur devait être moralement, elle n'en doutait pas. Se demander inlassablement quand les coups et blessures allaient s'arrêter, espérer lorsque l'ancienne humaine se retournait de la voir s'en aller, prier secrètement pour qu'on sonne à la porte, et même qu'elle fasse preuve de pitié. Après tout, elle était si belle avec son sourire faussement angélique, que peut-être, malgré l'atonie de ses organes elle avait un coeur ? Un peu de pitié, de considération. Ah, ils avaient tous cru à ces foutus mensonges. Pourtant dès le début elle l'avait dit. Dès leur arrivée dans son antre, Rowena les avait prévenu qu'ils ne sortiraient pas d'ici vivants, ou tout du moins en un seul morceau. Ils croyaient qu'elle riait, ne voyait pas la flamme démentielle de son regard s'agiter. Ils ne comprenaient pas lorsqu'elle plantait ses canines dans leur cou. Ils se perdaient à travers ses gestes graciles et se smanières délicates. Un ange démentiel, une démonne qui n'a rien d'une sainte. Même ce doux sourire ne peut apporter consolation. Ne pas oublier qui elle est. Une tueuse, une vampire en cruel manque de distraction. Son coeur refroidit l'est bien plus qu'il ne le porterait à croire.

Avoir peur, c'est tout ce qu'il y a à faire devant cette créature trompeuse aux traits harmonieux.

Mais lui n'avait pas peur.


Un homme des plus étranges, semblant tuer ses confrères seulement par plaisir. Intriguant, cependant, plutôt pertinent. Sourire narquois, la vampire le regarde de haut en bas. Ce petit con jouait avec sa vie, et il le savait. Être si près d'un vampire à qui l'on vient d'arracher l'objet de sa traque intense. Rowena avait beau avoir de l'expérience, l'odeur du sang humain lui faisait toujours réagir l'instinct primal qu'elle conservait même inconsciemment : sauter sur une proie pour son simple plaisir. Et puis celui que tous les vampires dignent de ce nom avaient, simplement la raison qui fait que ces choses se repéraient des autres, réagissant à l'odeur humaine comme un chien affamé face à de la viande saignante. C'est tout, il n'y avait pas plus à comprendre dans leur comportement. Après, il y avait des variantes, comme le cas étrange de Rowena qui n'appréciait que les sortes d'émoglobline recherchées et raffinées.

Provocation.

Rowena ne se laisser pas aller à ce jeu. Il fallait seulement qu'on lui trouve de quoi apaiser sa faim, et ce jeunne insolent devait remplire cette « mission » d'une importance primordiale. Après tout, c'était lui qui avait tué ses futurs joujous. Alors la jeune vampire le laissait faire à ses manières, à cette façon particulière de jouer d'une nouvelle manière. Il savait qu'elle était bien plus que dangereuse, d'autant plus qu'elle captait une odeur étrange et incconue à son répertoire émanant de lui. Comme une envie de goûter à cette nouvelle sensation. C'était ça la malchance des humains : ne pas contrôler l'odeur qu'ils envoyaient autour d'eux. Il se rapprocha de son visage, soufflant des mots sur un ton ironique. Et bien, parle, parle mon cher. Je t'écoute.

- Oh, quelle belle déduction, mais c'est que t'as l'air futé !

Un sourire narquois et amusé en même temps se dessinait sur les lèvres de la buveuse de sang. Elle le laissa parler, ne le quittant pas des yeux. Etonnée par cette curieuse agilité qui habite ce simple être humain. Enfin, simple... ce n'est surement pas le mot qui convient pour ce type surprenant. Peut-être, finalement, que Rowena avait trouvé quelqu'un qui puisse attirer son attention. J'ai quelque peu envie de savoir quelles limites peut-il supporter ? J'oublie les deux autres victimes, il me faut cet homme dans ma cave. Et d'ailleurs, il avait disparu, partant certainement chercher ce qui pourrait servir de repas à mademoiselle la difficile ici présente et debout, le regardant s'éloigner. N'essaie pas de fuir, je te retrouverais quand même. Mais il ne le fit pas, le tueur ramena une enfant en pleurs face à la vampire. Ouais, bon, une enfant. C'est pas ma tasse de thé quoi. Enfin, vérifions.

Je fais abstraction de ses paroles, les gardant quand même dans un coin de ma tête, et m'accroupit face à la demoiselle tremblante de crainte. Appeurée, un sourire doucereux sur mon visage. Je ne faiblirais pas devant une aussi piètre, fébrile et petite chose. Si tu crois que j'ai du coeur. Regarde, observe ce que je suis.

Léger sourire, et la main qui sèche les larmes de l'enfant. Rowena paraît gentille un instant. Elle tremble, petite enfant sous la main d'une affreuse et cruelle vampire. Elle n'a plus d'âme; ni de coeur, ni de compassion ou de charité. Rien de tout ça. Absolument rien.

- Comment tu t'appelles petite ?

- Ma... Maya madame !

Un sourire, encore, puis une caresse sur la joue. Mesquine, manipulatrice et enjôleuse. Petite enfant qui se laisse berner par une adulte des plus taître. Si elle pouvait avoir un subconscient, alors on le verrait débordé de méchancetés et de jemenfoutisme ambiant. Perfectionniste, elle ne laisse échapper aucun détail. D'ailleurs, réglons-en un maintenant.

- Tu me donnes ta main, petite Maya ?

Rowena releva l'enfant pour qu'elle arrive à sa hauteur, et celle-ci lui tendit sa main, encore un peu méfiante. Il n'y avait plus de larmes, seulement des tremblements. Délicatement, la vampire porta le poignet près de son nez, ferma les yeux, et huma pleinement le fumet de l'enfant devant elle. Encore un peu trop jeune, cependant, elle ferait l'affaire, même si les saveurs mélangées de son sang n'étaient pas spécialement attrayantes. Il fallait juste tarrir cette envie qui commencait lentement à ronger son intérieur. Alors elle enserra l'enfant dans se sbras. Sèche, et pas tendre, absolument pas affective. Rowena écarta doucement les cheveux de l'enfant obstruant son cou et puis lui murmura quelques douces paroles, lui disait qu'elle l'exemptait d'un avenir bien plus douloureux. Elle lui dit de ne pas pleurer, que c'était pour les faibles ça, les larmes. Paralysée de peur, Maya écoutait avec une grande attention. Sa maman lui avait déjà dit de ne pas jouer trop loin de la maison, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver dans cette ville maudite qu'est Babylon. L'insouciance des enfants les perdra.

Les canines à découvert, l'enfant ne se débattit pas un seul instant.
Le visage crispé de terreur, tremblant de tous ses petits membres, n'émettant que quelques petits cris masqués par le bruit de son pied droit tappant légèrement le sol. Et il s'arrêta, elle s'arrêta elle aussi de vivre. Rowena l'avait épuisée de toute énergie vitale. Enfant qui n'est plus. Ses yeux qui ne s'étaient pas fermés exprimaient encore l'horreur de l'évènement auquel elle avait été confrontée. Même dans la mort, nous pouvions lire ce qu'elle ressenti. Ce n'était qu'une enfant. Un dernier souffle de vie, le corps jeté lamentablement entre les deux autres des victimes précédentes.

Maya creva.

Rowena se redressa, essuyant une goutte de sang d'un air dégoûté sur le côté droit de sa lèvre. Décidément, je ne mangerais plus d'enfant de cet âge. Pas assez de caractère, vraiment, je suis déçue. Un regard vers l'homme et puis des paroles plus que réelles. Malheureusement vraies...

- Peut-être en ai-je moins que toi, encore... Cependant, c'est pas fameux, faudra faire mieux. Vraiment, je suis déçue, je pensais avoir affaire à quelqu'un de plus doué que ça...Je trouverais bien quelqu'un d'autre, faut apparemment tout faire par soi-même ! Rolling Eyes

La vampire enjembea les morts, aux pieds de l'homme et vint se poser contre le mur, à son tour, ne disant mot. Un regard vers l'enfant, puis de nouveau vers l'homme, essayant de cécomposer les multiples odeurs se déchaînant à travers ses veines. Etrange, vraiment. Comme par hasard. Et puis il fallait qu'elle continue là où elle en était, il fallait qu'elle le fasse attérir sous ses ongles. Une expérience ? Oh, oui, pourquoi pas ma chère. Ca serait peut-être drôle de le voir se traîner sous la douleur... mais est-ce-que ça arrivera un jour ?

- Et ton nom, c'est ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Ven 12 Juin - 20:43

Le sang s’écoule le long de ses mains, réchauffant sa peau si blanche. Froideur dans son regard. Oui, il était pareil. Pas sadique, juste tueur. Il aimait voir la vie s’échapper du regard de ses victimes, déchiffrer ce qu’elles sont une fois qu’elles s’écroulent, ce qu’elles ont, étés toute une vie. Leur dernière pensée, c’est ça qui résume un homme. La dernière chose que l’on a pu voir dans son regard une fois que tout s’éteint brutalement. Entre ses mains. Ou entre celles de la vampire. Non, il ne se faisait pas d’illusion, sachant parfaitement qui elle était d’un regard. Elle ne l’aurait sûrement pas comme elle avait eut cette petite et sûrement un bon nombre d’autres crétins. Mais il avait sut d’un regard qu’il aurait dut fuir. Sauf qu’il ne l’avait pas fait, car sinon, il ne se serait pas ressemblé. Recherche toujours en encore de la mort plus proche en jouant avec son bourreau comme il l’avait déjà fait. Puisqu’il avait fini par tous les tuer. Ses chiens et ses serviteurs, sa pute et son gosse. Tous, sans un regard plus doux pour un seul. Alors pourquoi il cherchait tout ça ? Parce qu’il était un tueur et que, lui aussi il s’ennuyait. N’était-ce pas comme ça qu’un bon nombre d’histoires sinistres débutent ? L’ennuis. Et tout deux en souffraient. Sauf qu’ils avaient trouver qui leur permettrait de changer. lui en lui montrant qu’il y avait autre chose en ce monde que tout ce qu’elle avait connu. Car il ne tremblait pas, car il ne cherchait pas ç fuir. Bien au contraire, il la défiait. Défit de s’approcher un peu plus, de chercher à s’approprier ce jeune con qui semblait pourtant parfaitement savoir ce qu’il faisait.

Ses craintes qui t’étaient familières se brisent, se corrompent dans son regard.

Sais tu ce que tu attendais au moins ?

Ne le désires tu pas ? Lui qui te tient tête tendis que même tes congénères s’inclinent parfois.

« N’est-ce pas ? »

Petit sourire. Il s’était approcher d’elle, presque jusqu’à pouvoir embrasser les crocs qui pourraient le tuer d’un instant à l’autre. Mais il faut savoir que l’assurance ouvre des portes tendis que la crainte vous fait flancher. Mais il s’en foutait de tout ça. Il suffisait de s’amuser en faisant ce qui nous amusait. Elle. Cette promesse de mort dans sa faim, ces lèvres attirées par son sang, ce corps ne recherchant que sa servitude. Mais tous s’étaient écroulés, tous avaient suppliés ou avaient tenté de se battre, aveuglés par la panique. Lui était totalement calme, joueur, provocateur, intrigant. Crois tu pouvoir jeter ton pouvoir sur une telle tête de mule ? Ça risquait d’être compliqué, mais quelque chose lui disait qu’elle comptait bien relever le défis. Après tout, n’était-il pas une bonne source d’amusement. Et puis, toutes leur vie s’effritent à cause du stress que leur procurent leurs émotions. Lui n’en avait pas. Ou sinon, il n’y avait plus que celles que l’on aurait condamné. Celles qui l’attiraient irrémédiablement, sinon elle l’aurait tuer depuis longtemps. Mais il promettait bien plus qu’un repas. Loin d’être comme tout ce qu’elle avait pu croisé comme espèce, il ne faisait parti d’aucuns de ces mondes qui s’affrontaient sans arrêt. Sa n’était pas sa guerre, la seule qu’il comptait bien mener, c’était celle de leurs deux regards.

Le jeune tueur s’était fait happé par les ténèbres. Et pourtant, elles faisaient partie de sa vie, son domaine bien qu’il ai été envahis ces derniers mois. Bien qu’il n’y soit plus le seul roi, il les maîtrisait toujours autant, malgré une vue moins développée que celle des vampires. C’était bien pour ça qu’il était revenu avec cette enfant. Test. Il avait ensuite regarder la scène sans un mot.

Je regarde ce que tu es. Mais que veux tu que je dises ? Que veux tu que j’y fasse ? Juste un sourire pour trahir tes propres espérances.

Saches que tu te donnes en spectacle, esclave de ta propre addiction. La mienne y est égale.

Et puis l’enfant s’était écroulée.* Tu as tuer une nouvelle de tes tremblantes semblables. * mais il ne l’avait pas tant regarder que ça, absorbé par la jeune vampire, mais pas admiratif, ça n’était pas à confondre, loin de là. Elle avait juste un intérêt rieur à ses yeux. Mais il attendait bien plus d’elle. Et c’était réciproque. *Tu bluffs mal, pauvre fille*. Petit sourire moqueur lorsqu’elle s’était levé tendis que la petite s’effondrait sans une once de vie.

« T’as un peu de bave; juste là. »

Ton rieur. Petit con ? Oui, et il le revendiquait. C’était faux, bien sur, mais après tout, personne ne se serait permit ce genre de petit manque de respect. Il se foutait d’elle, sans aucune crainte, oui, mais qu’est-ce que ça pouvait bien changer ? il était comme ça et, jouant de provocations, il aurait ce qu’il voulait? Il l’avait déjà à vrai dire. Et elle y répondait parfaitement, laissant cet ennui s’envoler sans même en avoir conscience. Parce que l’étonnement était tout à présent. Parce qu’elle y penserais encore même s’il était mort. Car tous étaient comme cette gosse, et lui n’avait pas tant plus de défenses qu’elle. Et pourtant, il ne voulait pas crever. Alors, que faisait-il ? Allez savoir… après tout, moi je sais 🔝.

« Alors là, totalement d’accord. Vraiment, les tueurs de notre époque, incompétents. [mimique] cherches encore ! »

Le jeune homme lui avait tourner le dos, faisant mine de s’éloigner. Son ton avait été enjoué et rieur. Tout ce qu’il était impossible à trouver dans une victime potentielle d’une vampire assoiffée. Et pourtant, c’était ce qu’il était, il valait mieux s’y habituer, il ne comptait pas bien changer à moins de pourrir avec les vers. Mais ça n’était pas ça qu’elle lui réservait. Car elle ne comptait pas le laisser s’en aller, il le savait de toute manière, il n’avait pas tant que ça envie de s’éloigner. Ce jeu était bien trop jouissif pour ça. Et elle l‘avait prouver car elle s’était approcher de lui, enjambant les cadavres pour venir le retrouver. Alors il s’était tourné pour retrouver cette dangereuse proximité qui définissait déjà leurs liens.

« Nan ? T’as mit un terme aux recherches ? »

Tu. Tu n’es pas plus haute que moi. Cette gosse vouvoyait. Elle est morte. Cette gosse s’appelait Maya. Un nom n’est rien sur une longue liste déployée.

« L’inconnu aussi perfide et salaud que la mort. SA mort. »

Petit signe de tête vers la défunte.

« Ou bien la tienne. »

Petit sourire, ses lèvres avaient effleuré celles de la vampire. *Tu joue avec le feu, prend garde* cette torture dont tu parles est-elle si loin ? Crois tu voir un seul hurlement sévire dans ce corps déjà sûrement ravagé ? Bien entendu. Mais crois tu au réel ? Il est si simple d’abuser les gens, le sais tu. Bien sur, seule cette enfant ici n’en avait pas conscience.

« Et le tient, quel est-il ? »

Crois-tu savoir ?

Crois tu en avoir raison ?

Crois tu en savoir la raison ?


Une goutte de sang de la gamine était passé entre ses lèvres. Voilà deux fois que je te vole ton bien. Voilà deux fois que tu ne dit rien. Pauvre idiote, allez, souris, il y a ici ce que tu cherches et qui a prit ta vie depuis bien longtemps. Le défit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Sam 13 Juin - 5:24

Has no one told you,
Your cries are all in vain


Bien sûr qu'elle relèverait le défi.
Une nouvelle sorte de défi, celui régnait dans les pas réguliers d'un joueur totalement inconscient. Ou peut-être qu'il était conscient ? En fait, ce n'est pas peut-être, c'est sûr. Jouer aussi pertinemment, se foutre ouvertement de la vampire comme s'il ne mesurait pas l'étendu du danger. Alors que si, bien évidemment qu'il devait en connaître l'ampleur, et devait d'ailleurs s'en amuser. Enfin, ça se voyait quand même. Se rapprochant et puis s'éloignant toujours avec ce sourire ironique. Jouant avec sa propre vie comme avec celle de la petite fille. Mais Rowena n'avait pas l'intention de le mordre, lui. Non, elle avait d'autres projets plus interessants en tête qu'une simple fin de vie dans les coins sombres d'une rue. Se riant d'elle, comme elle le fait de lui et de ses petites manières frisant l'excenticité. Décortiquer cet homme et savoir de lui qu'il est totalement en pleine possession. Meme si desfois, on dirait vraiment pas. C'est à la limite de la stupidité de se placer aussi près d'elle, après tout, comme nous l'avons déjà dir : un vampire reste un vampire, et on ne sait en fait, jamais réellement de quelle manière ils vont réagir.Alors continue, joue bien toi aussi. Je n'ai aucune envie de te traîner pour que attérisses là où je veux, il faut que j'y aille d'une manière plus perfide alors.

En effet, Rowena ne partirait pas, et ne laisserait pas cet inconnu partir. Hors de question alors qu'en elle bouillonaient des tas d'idées différentes. Je ne m'attarderais pas sur ces pensées, vous devez bien savoir ce qu'elle veut faire du garçon, non ? Tant pis, moi aussi je sais, et toi, non ? Very Happy Enfin, même si ça n'était pas gagné, et que pourtant l'instant, elle se laissait finalement bien plus prendre par ce jeu qu'elle ne le comptait. Arrogance, incitations à jouer presque. La vampire voyait en lui non pas une victime mais autre chose, peut-être un sujet d'expérience ? Il ne ressemblait absolument pas à toutes ces petites choses frêles qui lui faisaient la plupart du temps face. Pas celles qui s'inclinaient et qui se laisseraient faire. On aurait pu croire que quelqu'un qui lui tienne tête l'agaçe et pourtant, là est tout l'inverse. Amusant, étonnant, la vampire n'en avait certainement pas fini avec lui. Après tout, on trouve si peu de gens aussi effronté ! Il faut bien savoir profiter de la chance quand elle est là !

Une chance ? Plus si sûre.

Alors évidemment la buveuse de sang était revenu, l'écoutant parler, toujours. La conduite dictée par une autre sorte jeu, bien plus attrayant que les autres. Parce que les autres fuyaient, et qu'elle aimait ça. Parce qu'ils avaient peur, et qu'elle ne faisait rien pour l'arranger. Mais là n'était pas la question. Il semblerait que malgré tout, les petites victimes incapables de se défendre ne l'amusait plus. Il fallait quelqu'un d'autre, une personne qui, en ce bas et pittoresque monde, ne se laisserait embarquer à se foutre d'un danger tel que Rowena que pour une seule raison : s'amuser. Es-tu là pour t'amuser ou m'amuser moi ?

Contiguïté.

- Non, là je teste.

Un sourire distinct. Si proche d'elle et surtout son cou aussi proche de ses canines. Mauvaise idée, mais si ça l'amusait, alors qu'il fasse. Ce n'est pas elle qui périrait de ce côté là, parce bien sûr si elle avait été aussi stupide pour se jeter sur lui tout de suite, elle n'aurait intelligement pas laisser une seule trace de vie en lui. Te prends-tu pour la mort ou joues-tu encore avec elle ? C'est vrai, elle l'avait vouvoyée. Mais lui fit comme aucun autre inconnu, il la tutoya. Après tout, il lui avait piqué son repas alors, certaines familiarités étaient permises, non ?

- Essaies de me tuer alors, monsieur l'inconnu. Mais permet-moi de faire de-même dans ce cas.

Et comme pour intensifier ses dires, Rowena passa son ongle sur la base du cou de l'homme un très court instant. Mais suffisant. Il n'y avait rien à permettre de plus, ça l'était déjà.

Effleurements. La vampire retint un râle, l'odeur du sang bien trop proche, et émit un soupire d'exaspération. Que cherches-tu ainsi ? Ne vas-tu pas à l'encontre de tous les objectifs d'un humain de nos jours ? Tous soumis ou morts, les autres en fuite.Fuiras-tu ? Ou rechercheras-tu encore ce jeu à travers les liens que vous vous formez ? Si fins soient-ils pour le moment, il y a tout de même cette source d'amusement que chacun trouve en l'autre, les réunissant. Un rire moqueur.

- Vampire, je pense que ça te suffira.

Savoir quoi ? Que tu marches droit dans un ravin en continuant ainsi ?

Du sang, échappé et glissant entre ses lèvres. Encore ? Mais décidément, ça t'amuses. Roulement du regard, et pas un mot, encore. Rowena s'approcha de lui, un peu plus, et puis resta près de son oreille pour lui murmurer qu'un jour elle reprendrait son bien, de n'importe quelle manière. Ni de sous-entendus, ni de doutes dans sa phrase. Juste une certitude, il n'avait plus qu'à imaginer comment. Frôler la mort d'aussi près, cependant, elle comptait bien encore jouer un peu. C'était vrai, le défi venait de lui arracher des sourires de plus en plus narquois, de plus en plus amusés. Révélant toujours un peu plus sa personnalité revêche et joueuse. La vampire ne comptait pas se cacher derrière quelconque voile, puisqu'en son coeur transi de froid ne régnait que les plus sombres côtés qu'un vampire puisse avoir. En effet, elle n'avait rien à cacher, assumant parfaitement ses plus mauvais partis. Les perfectionnant même, les rendant plus vrais et originaux.
Se cacher ne sert à rien, d'autant plus qu'il est dur de trouver de la gentillesse ici.

Un silence.
Et puis de légers pas derrière les deux êtres perfides et menacants. Des pas d'enfant, encore. C'était la journée apparemment. Un enfant, qui, appeuré, regarda de loin silencieusement le corps de sa petite soeur étendue inerte au sol. Choqué, il détourna son regard pour le poser fixement sur l'homme. Un long moment ainsi, avant que la vampire ne s'exclame presque :

- Les témoins te dérangent-ils ?

Et l'enfant partit en courant. C'est ça, va-t-en.

[ Nih û_û C'pas super, désolée, 04h30 du mat' pas toujours facile de rassembler des idées intelligentes XD donc si y'a besoin de changer, surtout la fin ( 🔝 ) tu me dis =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Dim 14 Juin - 17:56

[jsuis dsl c'est pourri TT ]

Oui, bien sur, elle n’attendait que ça de toute manière. Sortir de sa routine, parce qu’elle ne savait pas, finalement, ce que ça pouvait donner. Un humain riant ses dépends, elle n’était plus respectée ni crainte, n’avait plus ce poids qu’elle voyait dans les yeux de ses victimes car son regard à lui volait, léger, bien loin de tout ça, dans des ténèbres qu’elle aurait dut connaître. Mais ça n’était pas possible. Absolument pas. Car ces ombres étaient les siennes, infestées de cadavres le fixant de leur regard morne, perdu dans un corps décharné, ne voulant que sa mort, attendant ce jour magnifique de sa sublime déchéance pour enfin voir cette souffrance en lui que personne n’avait sut arracher. Personne depuis qu’il était devenu ce tueur là. Sans âme. Oui, cette gosse il l’aurait sûrement tué. De toute manière ça n’avait pas d’importance. Rien n’en avait pour ces deux êtres. Tueurs en série, mais la justice n’existait plus depuis bien longtemps, alors pourquoi s’en préoccuper ? Elle s’ennuyait. Lui aussi. Alors, oui, il mesurait parfaitement les risques, non, il n’était pas idiot, il aurait couru si ça avait été le cas, non, il n’avait pas trop vu de films et ne se prenait pas pour un super héros. Il en était l’antithèse. Le mal dans sa forme la plus faible. Tellement faible qu’elle en devenait forte par son caractère. Parce qu’il n’avait aucune possibilité de s’en sortir face à elle si elle jouait franc jeu et s’il était de plus dans son élément. Le problème ? C’était que son élément à elle était le sien également. Les ténèbres. Le sombre de son âme. De la sienne également. Mais ça n’avait pas d’importance non plus, il en crèverait de s’amuser. Encore mais pour une fois, enfin, réellement. Lassé des hommes faibles et tremblants aussi. Parce qu’il avait chercher quelqu’un capable de le réduire. Et avait trouvé ça dans une race ‘supérieur’ à la sienne. Mais le premier des spécimens qui avait essayer n’en avait pas été capable. Mort dans une flaque d’un sang qui l’aurait tué de toute manière. Mort parce qu’il n’avait pas faut tant attention. Mort parce qu’il avait sous-estimé l’humain. Mais le jeune homme ne ferait pas la même erreur face à la vampire. Ça n’était pas parce qu’il avait réussit à en supprimer quelques uns qu’il avait toute ses chances. Plus de force, de rapidité, d’aisance et de vue. Il ne pouvait pas fuir, il le savait de toute manière. Ou bien pas longtemps. Et pour ce qui était de la tuer ? S’il avait une chance, elle était minime dans ces conditions. De plus, elle venait de boire, pas assez pour en être groggy, mais assez pour avoir récupérer ses forces.

« Teste mieux dans ce cas. Là c‘est encore bien faible »

Petit sourire narquois. Tu n’es pas seule a t’amuser. Et tu n’as pas tant le dessus que tu le pense. La mort n’est rien, le sais tu ? Après tout, elle pouvait bien le tuer, ça ne changeait rien. Et puis, ici, les vampires préféraient manifestement se servir d’eux comme d’un garde manger, pas de les sucer jusqu’à ce que la vie s’échapper totalement de leur corps. Juste les laisser vivants, avec assez de force pour rester en bonne santé et pouvoir les pomper de nouveau. Ou bien les laisser entre la vie et la mort durant des semaines jusqu’à ce que le sang n’ai plus la possibilité de se régénérer. C’était ce qui avait faillis lui arriver. Mais il fallait croire qu’il était bien plus résistant que les autres. Ce devait être pour ça qu’un bon nombre avait succomber à côté de lui tendis qu’il se préparait a se relever pour faire un massacre. Ce qu’il s’était passé sans qu’ils n’y pensent même. Après tout, il savait garder sa force en lui, compartimentant son esprit pour garder son esprit éveillé pour lorsqu’il en aurait besoin. Déjà trop d’expérience pour se faire avoir comme un bleu. comme ces gosses qui s’écroulaient les uns après les autres. Comme Maya… comme ceux qui se pensaient capable de fuir ou de tuer.

« Tu me crois aussi con ? Chercher à tuer une vampire dans son élément dans un endroit si clos et juste après qu’elle se soit … restaurer ? De toute manière, tu cherches cette réponse, me tuer ne t’apporteras rien, tu le sais aussi bien que moi. »

Petit sourire lorsque l’ongle de la jeune vampire l’avait effleurer, rapprochement de nouveau. Ce sang prend une si grande importance..

« Ya mieux à faire, tu le sais mieux que moi je pense. »

Elle lui réservait un autre sort, et il le savait parfaitement. Entre réjouissance et promesse de mort. Entre dégoût et excitation. Il n’était manifestement pas comme les autres, pas comme ceux qui tremblaient devant elle, qui cherchaient à l’éviter ou la servir sans un mot de travers. Combien en avait-elle reçu de courbettes tendis qu’il brisait chaque protocole sans honte, tendis que chacune de ses paroles semblaient déplacées, se foutant d’elle dans l’opposé de ce qu’il aurait dut être.

« ça ne me suffis pas le moins du monde. »

Haussement d’épaules amusées. Non, ça ne lui suffisait pas, elle n’apportait rien, et ça n’allait pas. Rire moqueur qu’il lui avait rendus d’un regard. Ces liens, les hais tu déjà ? Oui, oui n‘est-ce pas. Mais en même temps, elle est un jeu en elle même, tu te sert d’elle pour vivre les quelques temps d’une vie que t’auras vécus réellement pauvre petit con. Pauvre idiot. Mais un idiot vivant, pas l’un de ces crétins devenus de véritables marionnettes dont le second rôle était celui d’un véritable garde manger. Se pliant à chaque exigences, c’était ce qu’il avait vu dans cette geôle là. Elle lui réservait quelle nouveau lieu pour s’amuser elle ? Car elle ne le laisserais pas partir. Il le savait parfaitement. Mais elle ne le prendrait sûrement pas non plus comme son prédécesseur. Non, elle ne semblait pas de ce genre là. Elle ferait plus subtile pour faire plus mal ensuite.

L’enfant était arrivé, tremblant de voir le corps de sa défunte sœur. Et puis il avait tourné le regard vers le jeune homme. Ce regard empreinte d’une tristesse infinie, pourtant il ne s’était pas jeté sur la petite, comme lui l’avait fait à une époque. Il avait regarder Damon avec toute la souffrance et la rage qu’un aussi petit corps puisse porté. Comme il l’avait fait aussi. Mais tout ça venait d’une autre époque, d’un autre monde, d’une autre histoire. De tout ce qui restait dans sa mémoire sans jamais ressurgir à la surface, sans jamais venir le changer de nouveau. Et pourtant le regard qu’il avait jeter sur ce gosse si semblable à ce qu’il avait été fut froid et menaçant. Un pas en avant, il crevait, un en arrière, il pouvait se sauver. Des témoins ? Le petit avait compris au signe de tête du garçon, comme une autorisation pour fuir. Jetant un dernier regard sur lui, promesse de mort. Comme s’il avait cru que, les crocs cachés de la vampire la discriminait. Peut être la féminité, associée à sa mère, elle ne pouvait pas avoir fait ça. Un homme l’aurait pu. C’était vrai, et pourtant tellement faux. De toute manière, c’était lui qui l’avait livré, il était autant fautif. Et s’en foutait tout autant.

Et pourtant dans le regard du petit, on voyait la promesse rageuse qu’il aurait sa peau.

Ce qui avait fait sourire d’autant plus le tueur. Apparemment, il avait trouvé son successeur s’il survivait. ce dont il ne doutait pas. Il voudrait le tuer. Surtout s’il avait déjà tout perdu. Et ça y ressemblait bien. Rire sonore.

« Je t’ais dit que je n’étais pas si stupide, ne sais-tu pas écouter. À moins que tu ne le désire à un point que je n’imagine pas. »

Petit sourire pervers et narquois.

À force de jouer avec le feu… tu devrais connaître la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Mer 17 Juin - 22:28

Forget them...
And let's play together.


I can't scream.
Des ombres, toujours ça. Tellement de gens avaient succombé sous les poids de chacun des deux tueurs. Peut-être qu'ils auraient été plus clément dans d'autres circonstances. Peut-être qu'ils auraient pu se faire une vie. Mais il y avait eu les vampires, et la guerre ensuite. Tout s'était enchaîné. Que serait devenue Rowena, si elle n'avait pas été mordue cette nuit-là ? Mariée, avec des enfants, une maison et puis, là, elle serait gentiment en train de discuter avec les vers, sous la terre. Et sa descendance se serait perpétuée, magnifique histoire, on aurait oublié Mamie Rowena, et puis voilà le tout. Quand la vampire repense à la vie qu'elle aurait pu avoir, la vie humaine, alors elle se dit qu'elle a eu d'une certaine manière, de la chance d'avoir été la victime de ce vampire. D'ailleurs, elle ne l'avait toujours pas retrouvé, pas qu'elle cherchait vraiment, mais elle pensait à cet être quand même quelques fois. Après tout, il lui avait offert le pouvoir de vie et de mort sur un misérable être humain, il avait, de par sa morsure, crée un être ravissant mais tout autant cruel. D'ailleurs, saches que cet être si vil te testera bien plus, par la suite. Ceci n'était qu'un léger avant goût. Parce qu'elle serait impatiente de jouer avec ses limites dans cette petite rue sombre. L'endroit n'est pas propice au jeu de Rowena, bien qu'il soit déjà entamé par les deux inconnus. Qui ne se connaisse que depuis la mort de deux jeunes gens. Bienfaits ou malédictions ? A voir.

Alors il souriait, se foutait d'elle. Et elle riait tout autant, cynique. Aussi con ? Non, peut-être plus, peut-être moins. C'était encore à déterminer. Il fallait croire que de toutes manières, il l'était assez pour se foutre carrément de l'enchanteresse créature qui lui faisait face. Rowena ne répliqua pas, mais sourit, comme pour confirmer ses dires. C'était vrai, il y avait mieux à faire que de le tuer. Beaucoup mieux, beaucoup plus amusant. C'était aussi vrai que la barrière entre l'enjouement et la révulsion n'était pas bien épaisse. De toutes façons il n'avait pas réellement le choix. Il n'allait pas fuir, parce qu'il en était absolument pas disposé, qu'il n'en avait probablement envie ( sinon ça serait déjà fait... ), et surtout que la vampire le rattraperait assez vite. Et même si, nous ne savons comment, il réchappait tout de même à son contrôle, la femme ne se laisserait pas aller à cet échec, voulant trop le voir sourire sous ses ongles. Non, c'était fait, dans sa tête il se promenait l'étrange trame d'une histoire qui risquait d'arriver. Et donc même s'il s'enfuyait, elle le traquerait. D'autant plus que l'odeur de son sang particulièrement singulier l'aiderait fortement à lui remettre la main dessus. Mais je ne crois vraiment pas qu'il ait envie de partir. Surement qu'il aime jouer avec sa vie, jouer avec le danger. «  Mais j'aime le danger ! Je me ris du danger ! Ah ah ah ! »*

Un regard des plus venimeux. Pauvre petit chou, ta sœur est morte. Desséchée, inerte. Elle a rejoint la même atonie que celle qui habite tous les vampires, sans y avoir survécu. La plupart du temps, Rowena fait en sorte qu'il ne reste pas un nouveau-né après elle. Elle choisirait, peut-être, une jour quelqu'un qui serait son suivant. Mais pour l'instant, il en était absolument hors de question, s'encombrer d'un être si instable, ah non. Ce n'est pas pour moi. D'autres le font pour étendre la race vampirique, moi il me plaira de choisir un sujet d'expérience plus poussée. Mais revenons à l'enfant, et aux paroles du tueur qui faisait face à la créature. Un haussement de sourcil étonné et puis un rire sec. Le vouloir ? Lui, petit enfant ? Il n'était surement pas aussi croustillant qu'un Kinder Country*², et son sang était bien trop banal. Elle haussa à son tour les épaules. Sans répondre, toujours. Le silence est d'or lorsque la parole est affreusement bien placée.

A force de jouer avec le feu... On se brûle très cher.

Puisqu'elle était assez puissante pour l'homme, Rowena le bascula et posa son dos contre le mur. Sans ménagement, mais pas réellement brutale, là n'était pas le but. C'est juste plus drôle, ajouter un peu d'action à la mise en scène. Elle ne laissait pas voir la contrariété qui lui avait été causée suite à un piètre repas. Elle méritait franchement mieux. Observation. Ses yeux glissants sur chacun de ses traits amusés. Une main sur son épaule, l'autre replaçant une mèche rebelle de ses cheveux derrière son oreille avant de terminer son expédition contre son corps. Un sourire, presque dément. J'ai des questions à te poser. Une mine pensive, et puis une déclaration posée. Accompagne d'un sourire étrange.

- Ça t'amuses ? Que n'as-tu pas à craindre ?

Question complexe. En effet, il y avait tellement de choses à craindre en Rowena. Son sadisme, son esprit cruel et frappant. Ses canines, et ses envies versatiles. Mais lui semblait différent. Alors explique-moi, qu'est-ce-que tu n'as pas à craindre, maintenant ? S'il fallait marcher à l'envers pour le comprendre, Rowena se plierait pour une fois à cette règle. Après tout, il y avait de la raison dans ces paroles, toujours plus subtile pour frapper plus fort ensuite. Plus raffinée, et ensuite plus violente. Mesquine. Ah, tout un art d'être ce qu'elle était.

Mais je n'en doute pas.

( Alors * : Je te laisse deviner LE Disney en question 🔝
*² : Tu noteras que j'ai rien d'autre à manger pendant ce rp' XD
Désolée, pas terrible tout de même y_y )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Sam 20 Juin - 18:01

[c'est pouuuuuuuuuuuuuriiiiiiiiiiiiiii TT ]

Ces ombres, reines de ce monde que tu diriges si bien. Crois tu pouvoir m’y trouver une place. Crois tu savoir ou me faire plier ? Crois tu savoir comment faire ? Y a t’il une belle geôle dans tes cachots pour cet être ? Y a t’il une seule geôle qui ne semblerais être de ses lieux de prédilections. Comment crois tu le mettre sous ton gouvernement dit moi pauvre idiote ?

Dit moi comment que je te décourage.

Sans armes le jeune homme était en réalité plus que vulnérable. Oui, il pouvait devenir une menace, mais n’étant pas stupide et téméraire par excès il savait parfaitement que dans ces conditions, elle pouvait faire de lui tout ce qu’elle voulait; mais justement, il ne savait pas ce qu’elle voulait. Mis à part lui. Ça il l’avait parfaitement compris. Et pas mort, sinon ça aurait été fait depuis bien longtemps. Elle n’aurait pas dut accorder tant de temps à un humain des plus misérables. Mais justement il ne l’était pas. Tout comme il n’était pas banal. Loin de ces insectes qui suppliaient ses bonnes grâces. Mais il savait qu’elle n’en avait aucune. Au premier regard. Car il ne comptait pas s’en sortir s’il ne le pouvait pas. S’il devait crever entre ses crocs, il le ferait, mais elle n’aurait pas ce qu’ils arrachaient à toutes leurs victimes. Elle n’aurait pas la soumission, avec lui, elle pouvait toujours crever. Mais c’était s’amuser à le pousser à bout qu’elle voulait. Découvrir les limites que celui qui en semblait dénué cachait. Celles qu’il ne lui annoncerait pas. Celles qu’elle ne trouverai pas malgré son acharnement futur. Par contre, ce serait à double tranchant. Comme toujours avec lui. Il avait été le prédateur, il était devenu victime de sa nature. Mais si la nature humaine se combat, celle du chasseur ne s’oublis pas. Voilà pourquoi il n’était pas comme les autres. Tout simplement car il avait une nature en commun avec celle de la jeune femme comme avec celles de ses congénères. Tueur. La nature qui lui était innée, il ne pouvait s’en détacher. Celle là le définissait réellement puisqu’il l’avait choisi et puisqu’elle dictait qui il était parmi ces crocs.

Et les cadavres qui avaient étés découverts il y avait peu de temps en résultaient.

Victime et prédateur. Pour une fois, elle ne pourrait choisir son camp puisque lui n’avait pas pu. Il était les deux, et il l’obligerait à devenir également ce qu’elle ne voulait pas être au même titre qu’il avait vu ses faiblesses exposées. Physiques. Parce qu’il n’avait pas leur force, leur vue ou leur odorat. Mais ça n’était pas ça qui importait. Et ça il comptait bien le lui prouver. Parce qu’elle pouvait bien faire tout ce qu’elle voulait, elle n’aurait pas la vie simple. Après tout, il était déjà prisonnier. Et il comptait bien profiter de la situation. Parce que ça c’était sa manière de faire. Sa manière de jouer. Et avec ses nerfs tout particulièrement. Et elle risquait d’en souffrir vu comment c’était partie.

« Pas mal de choses, ‘faut bien croire. »

Petit rire du jeune homme.

« Écoute ma pauvre chérie, j’suis coincé et j’en ai conscience, alors ça serait pas mal de passer à la vitesse supérieur là si tu veux pas qu’on prenne racine. Après la proximité ça me dérange pas, mais va droit au but ma grande. Tu veux faire quoi de moi au juste, un jouet, un toutou ou une poupée vaudou ? Parce que quoi que ça soit, ça risque d’être moins drôle que tu le crois. »

S’approchant peut à peut de la jeune femme il en était même arriver à mordre sa lèvre inférieur. On se brûle ? Alors pourquoi ne pas faire flamber la ville entière ? Juste pour voir cette démence.

Juste pour faire exploser ce rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Lun 22 Juin - 23:19

Don't fight...
It's hard to breathe when you're buried alive.


Une place ?
Mais il y en a toujours une. Ombres élastiques, qui s'étendent et propagent leur pouvoir. Elles qui effraient, qui tuent. Seuls les plus futés, les plus forts s'en sortent. Quand Rowena n'est pas là pour achever le travail. Bien sûr, je sais qu'il me sera difficile de te soumettre, je n'ai que peu d'espoir en ce qui concerne ma réussite. Mais qui ne tente rien n'a rien. Et puis de toutes façons, je te ferais tomber dans les mailles de mes filets, même si ça n'est que pour une courte durée. Tu ne me décourages pas, justement, ton cynisme et tes moqueries me persuade à essayer de te connaître. Savoir ce qui te poussera à bout. Tu t'es limite déjà jeté dans la gueule du loup, voyons voir si tu iras plus loin ? Forcément... Mais je préfère garder du suspense. Seras-tu assez surprenant ?

Le bras sur son épaule, évidemment, ils jouaient. Laissant la rancœur des autres jours, abandonnant le quotidien lassant. N'écoutant que son esprit joueur et son instinct provocateur, la jeune vampire laissait le silence s'installer. Elle savait que de toutes manières, il suffisait d'un regarde pour qu'ils puissent se comprendre parfaitement. Pas que c'était des amis de longues dates, ça non. Imaginez votre ami vous dérober votre succulent repas sous vos yeux en s'amusant, enfin bref. Non, c'était juste comme ça. Parce qu'ils connaissaient la suite des événements, se forçant à ne pas trop y penser pour ne pas gâcher « l'effet de surprise », tout simplement car ils se ressemblaient un peu dans le fond. Cons, amusés et totalement dénués de cœur. A mon avis, il faudrait les séparer tout de suite ces deux-là. Ils risquent de remuer les terres qu'ils fouleront.

Il se décidé à parler. Un pincement désapprouvant sa réponse, qui n'en est pas vraiment une. Il n'a pas expliqué, mais finalement ça n'a pas d'importance. Il y'a quelque chose de plus urgent encore, cette envie croissante qui n'a pas été comblée par la pauvre Maya. Un feu qui se ravive chaque fois qu'il se rapproche, qu'il joue avec sa vie. Rowena n'en laisse rien paraître mais pourtant, elle ressent parfaitement et connaît les symptômes de ce manque qui n'est pas soudain. Perdurant dans ses entrailles. La soif. Cette soif de sang. Alors lorsqu'il s'approche, près, tout près d'elle, alors que l'odeur particulière de son liquide vital atteint la vampire, elle ne peut s'empêcher de penser qu'il le fait exprès. Peut-être, après tout, qu'il sait parfaitement que la tueuse ne reste pas insensible à son parfum. Mais il ne faut pas y penser. Alors concentrée sur ses paroles, la vampire sourit, reste silencieuse et médite. Impatient, peut-être ? Allez savoir, il n'est pas du genre à exprimer clairement ce qu'il ressent.

Il s'était approché, et dangereusement, il avait décidé de s'en prendre à sa lèvre. Un sourire, pourtant elle allait répliquer et répondre à sa question, mais son geste fut plus rapide que sa voix. La main de Rowena vint prendre possession du visage de l'homme, ses ongles sur ses joues et ses lèvres non loin des siennes. Elle resserra son étreinte, sans pour autant le faire saigner. Ça ne serait pas bien venu, en ce temps de soif. Il reste toujours cet instinct qui fait que la vampire ne contrôle pas toujours ses envies.

- Évite.

Un regard plissé. Nous commencerons à la faire brûler, la ville, si tu en as envie. Peu m'importe, du moment que tu finisses par glisser sous mes ongles. Et puis... après ça ? Tu seras capable de résister ? Il faut que je sache, il faut vraiment que j'apprenne les limites de ton sourire, des tes ombres.

- D'accord joli cœur, j'vais être franche. Mais si tu veux survivre assez longtemps afin de faire perdurer ce « jeu », va falloir que tu contiennes tes conneries. T'as raison, je ne tiens pas à te croquer maintenant, mais on sait jamais, peut-être pourrais-je succomber à un sursaut incontrôlé ? Un sourire, puis roulement du regard. Un chien... franchement. Plutôt... Un sujet d'expérience ?

Il n'y aura pas plus de précisions. Rowena relâcha sa prise, et poussa un profond soupire. Elle s'éloigna, décidé d'entamer une autre partie du jeu. La jeune vampire se dirigea vers les bois, s'arrêtant juste à l'orée. Un regard vers lui, l'invitant à se déplacer. Aller où ?
Là où ils décideraient d'aller, tout simplement.

T'as pas une allumette ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Mar 23 Juin - 2:34

Oui, bien sûr, il y en avait toujours une. Une place, une de celles qu’il jouait a trouver, celles qu’il enchaînait puis laissaient. Celles qui n’avaient pas d’importances, car il n’y laisserait pas sa peau. La seule qui comptait, non, les seules, celle qu’il avait détenu avant tout ça, et celle qui signerait sa fin. Celle là, c’était cette vampire qui la détenait. Et il le savait parfaitement. À moins que ça ne se passe pas comme s’était sensé. Qu’il survive. Après tout pourquoi pas. Le futur déterminerait tout ça. Tout ce qu’il se passerait ensuite n’importait pas pour l’instant, tout ce qui comptait, c’était le présent, ce jeu dans lequel il se jetait à corps perdu, comme si rien n‘avait d’importance. Mais rien n’en avait, d’était la vérité. Il se foutait de tout sauf de ne pas passer sa vie comme ces pauvres cons à attendre que tout se passe. La souffrance était derrière lui, il ne la craignait pas et si elle pensait savoir la lui faire subir de nouveau, qu’elle le tente, il avait hâte de voir ses certitudes brisées. Ce que chacun cherchait toujours a fuir. Mais il savait qui il était, et il ne lui restait plus que ça, sa mort. Sa mort et ce jeu qui venait de naître entre deux êtres du même gabarit. des tueurs de cette espèce sublime qui ne comporte plus d’âme. La jeune vampire s’appuyait contre lui, joueuse. Oui, exactement les mêmes mais dans deux espèces différentes, voilà ce qui faisait la particularité de la scène. D’un côté lui qu’aucun autre humain n’aurait sut remplacé. Et de l’autre elle, qui ne cherchait pas à le tuer. Pas maintenant, pas tout de suite. Il y avait trop a découvrir en jouant avec ça, il y avait trop a analyser, a pousser. Ce qu’elle comptait faire, sûrement, le pousser à bout, dans ses plus profonds retranchements. Les mêmes que ceux vers lequel il la pousserait à son tour. Victime et bourreau de chaque côté. Et ça commençait dès maintenant, il ne lui laissait pas réellement empiéter sur sa liberté puisqu’on n’était prisonnier que si l’on ne veux être à un endroit et que l’on ne peux le quitter. Ça n’était pas son cas.

Alors même s’il ne pouvait pas partir, il n’était pas son prisonnier.

Et elle ne maîtrisait pas tout, bien heureusement pour lui. Absolument pas tout car aucun ne dominait réellement l’autre bien qu’elle fut évidemment en position avantageuse de part sa nature. Mais celle ci aussi possédait ses défauts. Celle de l’attirance du sang, qui en devenait une pour tout les deux, mais dans des sens différents. Voilà pourquoi lorsqu’il s’était approché d’elle, lorsqu’il s’était presque accroché à ses lèvres, brisant quelques unes de ses barrières, il savait aller un peu loin. Et pourtant, il jouait, s’arrêtant un peu avant ce qui pourrait le faire tuer. Tester pas à pas, c’était ce qu’elle faisait, et lui aussi. Brutalement, le jeune homme s’était retrouver entre ses ongles. Ses grilles, si on pouvait dire ça. Oui, oui, on pouvait parfaitement le dire. Les lèvres de la vampire l’éloignant pour revenir de nouveau à sa plus grande joie. Fou ? Non, parfaitement équilibré à sa manière, mais surtout parfaitement réfléchis. Oui, il savait ce qu’il faisait comme elle l’avait supposé. Et puis, elle avait enchaîné avec une belle tirade qui avait eut comme effet de lui arracher un rire amusé qui avait semblé claqué comme une nouvelle provocation.

« Tu vois, tu craques déjà. T’es vraiment pas douée à ce jeu là. »

Et puis elle avait relâcher la prise tendis qu’il n’avait pas fait un seul mouvement pour s’en défaire. Haussant les épaules pour toute réponse, il attrapa la veste de l’homme qu’il avait tué un peu plus tôt et la fit passer par dessus son épaule pour qu’elle pense dans son dos négligemment. Ça pouvait toujours servir après tout. Pas comme s’il avait le temps d’aller faire du shopping.

Emboîtant le pas à la jeune femme, un petit sourire d’afficha sur les lèvres du garçon. Alors belle enfant, où sont tes chaînes puisque tu ne sais pas tant que ça toucher les bonnes limites. À moins que ça ne soit réciproque, chacun ne connaissant pas si bien ce genre d’adversaires. Puisque aucun d’eux n’était commun.

Une allumette ? Oh mais oui !

Hilarité. Dualité.

Crois tu savoir ? Crois tu savoir à qui tu t’adresses ?

Oui, bien évidemment.

« Un cobaye hein ! »

Pas une interrogation, elle ne dirait rien de plus et il le savait, mais une affirmation, donnant reflet à la sienne.

Coupure. Celle qu’elle n’avait pas si bien sentis car elle ne saignait pas, mais, ses ongles s’enfonçant dedans, elle s’ouvrit, marque de la lutte d’un autre, bien plus tôt. Alors le sang s’était écouler tout doucement dans sa main.

C’est quoi tes limites alors ? C’est quoi cette attirance, explique moi. Jusqu’où ?

« Tu comptes m’emmener où là exactement ? »

L’odeur du sang ne peux plus t’amener en enfer.

[Dsl c'est pas top du tout, jdors sur place là XD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Mar 23 Juin - 22:39

N'oublie pas de lui dire je t'aime.


Et qu'est-ce-qui poussait ces deux tueurs à se perde à travers ce jeu ?
Pourtant ils étaient tout à fait raisonné, n'est-ce-pas ? Ni stupides ou naïfs. Alors quoi ? L'ennui ? Est-ce-que l'ennui pousse au suicide ou à abandonner toute autre forme de vie capable de suffire ?Peut-être qu'il n'y a pas de réelles raisons, finalement. Peut-être qu'ils s'attirent, qu'ils se détestent ou s'étonnent l'un de l'autre. Ils avaient chacun un caractère propre et unique, mais qui se ressemblaient de-ci de-là. Le fait qu'ils n'aient plus d'âme les rapprochait déjà beaucoup. Mais les raisons d'une telle aisance dans ce jeu qui pourrait paraître superficiel aux premiers abords n'est pas logique. Mais est-ce logique de tuer les membres de sa race, déjà grandement en danger, juste pour s'amuser, est-ce logique de faire preuve de dédain envers ceux qui portent les mêmes canines seulement parce qu'ils n'ont pas les mêmes... tendances ? Il n'y avait rien de logique dans tout ça, hors, c'était d'un réalisme effrayant. Eux qui n'acceptaient aucunes règles, à part celles qu'ils avaient eux-mêmes établies. Désormais, ils devront éventuellement les modifier pour s'adapter aux conditions du jeu auxquels ils ont décidés de se vouer. Ils devraient apprendre à vivre en parfait désaccord accordé. Harmonie troublée. Il n'y avait sûrement pas plus pénible en ce monde que deux insolents faits pour se rencontrer.

Un large sourire. Pas douée ? Mais c'est plutôt jouer d'une grande faiblesse qu'il fait là. L'aguicher, l'attirer. Jouer de son péché mignon si on veut. Provocant, elle lui lança un regard plein de défi. Évidemment, elle ne comptait pas laisser l'affaire se dissiper et Rowena décida de garder cette moquerie dans un coin de son esprit. Très bien, il n'est plus question de retourner en arrière maintenant. Jouons.

Haussement d'épaules, l'homme l'avait rejointe. La vampire savait que de toutes façons le tueur ne voulait pas fuir, et qu'il ne le pouvait pas d'ailleurs. Elle était presque sûre qu'il voulait absolument savoir ce qu'elle voulait lui affliger, et d'ailleurs, sa question précédente ne faisait qu'augmenter son hypothèse. En marchant, la vampire réfléchissait ; extérieurement, l'homme ne semblait pas contenir quelconque faiblesse, mis à part le fait qu'il soit un humain. C'est fragile, un humain, surtout lorsqu'il tombe sous les crocs d'un des prédateurs régnant sur la ville. Mais celui-là avait surement plus d'agilité que les autres, des qualités qu'il avait certainement acquit avec l'expérience. Mais quel âge avait-il au juste ? … C'est sans importance.

Il s'était approché de Rowena, et elle le laissa venir, évidemment. Alors elle avança, froissant le sol mousseux de la forêt, mais une odeur la frappant soudainement la fit s'arrêter. Elle émit un râle agacé. Le sang. Foutue dépendance. Des fois, elle pensait qu'il valait mieux devoir se nourrir de fruits que de globules blanches ou rouges. C'est aussi à cet instant qu'elle réalisa qu'au final, elle serait gagnante, mais tout autant perdante. Elle réalisa que le choix qu'elle avait fait serait à double tranchant, qu'elle s'engageait pour beaucoup. La vampire fixa le vide un moment, se laissant à concevoir qu'en définitive, elle serait tout aussi prisonnière que lui à ce jeu, qu'elle n'aurait jamais le contrôle totale sur la tête de mule qui la suivait. Elle secoua négativement la tête, et se remémora l'odeur du sang.

- Je sais pas tellement.

Rowena se retourna doucement, fixa le rouge s'échappant de sa main et puis planta son regard dans le sien avant de siffler, balançant sa main vers la plaie :

- En revanche, je sais où les autres t'emmèneront si tu les fais tous débarquer avec ça !

La vampire n'était ni furieuse, ni terriblement joyeuse. Agacée, très certainement. Si les autres Black Blood venaient à débarquer, et qu'ils lui piquaient sa cible, il se passerait quoi à votre avis ? Déjà qu'elle n'était pas en très bons termes avec les membres de son clan, alors si c'était pour qu'ils rappliquent maintenant et qu'ils lui mènent la vie dure, c'était pas très plaisant. Elle décida de faire attention aux alentours, s'éloignant quelque peu de l'homme. S'approchant des ombres, pour mieux se concentrer sur autre chose que le doucereux parfum qui lui parvenait, oublier cette tortueuse envie de le prendre comme plateau-repas. Rowena savait qu'il ne fuirait pas, la preuve, jouant dangereusement avec sa vie, et cette fois-ci, pas qu'avec la vampire, puisqu'il risquait d'ameuter tout le reste de son clan. Marchant, observant, la vampire se calmait doucement. Si son cœur avait pu battre, nous aurions pu constater la rage avec laquelle elle se battait pour lutter contre ce besoin éliminatoire de se procurer son sang.

Ça n'est pas comme ça que tu constateras que mes limites sont hautement placées.

Un sourire, car malgré sa bataille contre-elle même, Rowena ne laissait rien paraître, ne se laissait pas démonter. D'un côté, elle aimait cette torture, voulant tester ses limites par la même occasion. Une opportunité de se questionner sur sa force. Elle aimait jouer, et cette provocation qu'il lui infligeait ne l'embêtait pas tellement pour ce que ça lui provoquait, mais surtout pour ce que ça pourrait les amener à rencontrer...

- Tu voulais ne pas t'enraciner, non ? Une balade de santé devrait te réjouir.

Même si cette balade pourrait déboucher sur la fin d'une vie.

( désolée, pas génial u_u )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Lun 29 Juin - 2:09

N’omet pas de lui signaler que je te hais.

Se perdre encore et encore dans un jeu irraisonné. C’était pourtant bien son genre, ce qu’il faisait depuis toujours parce qu’il était joueur, parce que ça l’amusait. Que toute cette situation l’amusait à un point pas possible. Car, oui, il risquait bien d’y laisser sa peau. Mais n’était-ce pas repousser ses limites sans arrêt que de se pousser eux même. Deux tueurs qui avaient trop jouer avec des règles bien trop simple, avec des adversaires bien moins complexe qu’à présent. Alors il fallait que ça change, parce qu’ils ne savaient pas à quel point ils en avaient besoin. À quel point ils le désiraient. Jouer, jouet et avancer bien plus loin que là ou ils étaient toujours allez. Brûler des limites qu’ils avaient pourtant cru dépasser depuis bien longtemps. Mais ça n’était pas le cas. Loin de là. Parce qu’ils n’étaient pas aller tant que ça finalement, ne s’attaquant qu’à des êtres qu’ils avaient pu contrôler avec bien plus de facilité. Car aucun ne leur ressemblait tant. Aucun ne pouvait tant les mener chacun vers de fausses pistes pour les faire se perdre tendis qu’ils croyaient gagner. Le jeu perpétuel du bluff. Pouvoir jouer avec l’autre d’une manière bien autre que tout ces cons qu’ils avaient tuer. Oui, des tueurs, mais ça n’était pas ça qui primait, c’était les joueurs qui n’avaient pas pu s’amuser assez. Qui n’avaient pas reçu en face des meneurs assez forts pour eux. Car tous s’étaient écrouler mais là tout était différent. Car ils le savaient depuis le premier instant ou leurs regards s’étaient croisés. Car elle voulait savoir ce qu’il pouvait donner et il comptait bien faire de même et lui mettre des battons dans les roues. Sauf qu’elle n’avait en ce moment pas tant à craindre de lui. Mais elle pouvait le tueur en quelques minutes si elle le décidait réellement. Et si l’instinct de vampire prenait le dessus. Dans cet environnement, s’il avait de la chance, il pouvait s’en sortir, s’il se débrouillait bien en ayant de la chance, il pouvait même la tuer. Sauf qu’il n’aimait pas compter sur la chance, surtout qu’il n’en avait pas bien souvent. Et puis, il n’avait pas vraiment envie de crever tout de suite, il voulait voir ce que tout donnait. Et elle ne comptait pas le tuer tout de suite, il l’avait sut dès le début. Et elle l’avait confirmer.

Analyse, voir ce qu’il pouvait donner en sachant parfaitement qu’elle aussi jouait avec le jeu. Après tout s’il était dangereux pour ceux de son espèce, il l’était aussi pour les autres. Mais pour elle c’était différent, car elle recherchait la même chose que lui, même s’il ne savait pas toujours bien ce que c’était. Il faisait selon ses envies, c’était tout, le reste, il n’y faisait pas tant attention.

Ongles dans sa peau. Ça en revanche, il y faisait attention. Ne pas crever, oui, il y pensait. Sourires. Elle pouvait bien dire ce qu’elle voulait, sa faiblesse était là et elle ne voulait pas faire ce que son corps la poussait à faire. Comme quoi la force est très souvent également la faiblesse. Alors c’est tout ce que tu détient ? Non, bien sûr, alors tu te retient, tu fait taire cette envie qui brûle en toi. Pourtant combien ne prennent les humains que pour des centres de bouffe, en prenant un peu quand ça leur chante sans les tuer. Comme ce qu’il avait subis durant un petit moment, en riant, car tout autour de lui, ils hurlaient, pleuraient, suppliaient. Lui le faisait virer au rouge de rage car il ne faisait pas comme eux. Et parce qu’il avait fini par lui faire perdre pied. Juste à sa manière. Juste parce qu’il lui avait arracher ses repères. Et puis il était parti. Pour se retrouver ici. Mais même ceux qui avaient étés dans sa conditions y étaient passer. Après tout, il fallait bien s’échauffer un peu avant tout…
Ici. Elle l’avait lâcher pour s’éloigner tendis qu’il jouait toujours avec ses envies, ses besoins. Quelques pas, c’était tout ce qu’elle avait su faire avant de manquer de nouveau de craquer à l’odeur de son sang. Il était déjà sa faiblesse, sa drogue à elle. Une odeur spéciale ou un goût ? Peut être les deux, il n’était pas vraiment le mieux placer pour le savoir.

« Surtout en partant d’ici. »

Oui, il n’aurait pas dut être ici lui. Autant elle c’était moins risquer, lui se ferait tuer si on le trouvait. Pourtant ça n’était pas vraiment ça qui l’inquiétait. D’ailleurs, il n’y avait pas grand chose qui l’inquiétait, il faisait surtout attention aux réactions de la jeune vampire. L’envie, il pouvait la lire en elle comme dans un livre, pourtant, elle était encore une énigme même si beaucoup ne l’auraient pas vu, pensant déjà parfaitement la cerner. Mais il n’était pas un idiot ou un enfant comme l’était la gosse qui l’avait cru attentionnée. Savoir voir la complexité sans se précipité pour croire en la vérité. Elle est toujours plus compliquée qu’il n’y paraît.

Tension. Dans cette réaction là, il y avait une vérité cachée, est-ce qu’elle était en si mauvais terme avec ceux de son clan que lui même. Non, sûrement pas à ce niveau là, mais elle n’avait aucune envie qu’ils rappliquent. Ou bien savait-elle qu’elle ne pouvait pas le garder s’ils le voulaient. Elle voulait continuer son petit jeu. Ça tombait bien, lui aussi. Et elle était son jouet au même titre que l’inverse pouvait se dire. Étrange pour un humain et une vampire, mais, que voulez vous, il n’y en avait ^pas un des deux capables de faire les choses sous un angle normal.

« Une balade de santé ? Tu comptes faire quoi ? Tester mon endurance ? »

Un petit sourire barrant ses lèvres, il semblait continuer à se jouer d’elle. Alors d’un haussement d’épaule, il l’avait rejoint en quelques bonds, sans même trébucher alors qu’il ne regardait pas où ses pieds tombaient. Connaissance de terrain ou habitude de mouvements agiles ? Sa main portée à sa bouche, il avait effacé une partie du sang. La regardant d’un air de dire que celui là, elle ne l’aurait pas, et que ça le faisait rire.

Les amener a rencontrer ? Et bien qu’ils viennent, il ne devait déjà pas être là et il avait tuer plusieurs personnes de ce clan dominant, alors il était de toute manière voué à la mort et ça n’était pas quelque chose qui l’inquièterait outre mesure, mais s’il pouvait l’éviter, c’était toujours ça. Et si cette là était à l’auteur de ces règles, alors celles ci risquaient bien de changer !

[moi c'est pire ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Ven 3 Juil - 1:38

Rappelle-toi de l'embrasser une dernière fois.


Il n'y a rien à dire, juste irraisonnés et pourtant d'une logique implacable.
Effectivement. Eux ne jugeaient qu'à l'apparence de Rowena. Eux pensaient tout savoir d'elle en un seul coup d'œil. Ils pensent lire en cette créature complexe comme dans un livre. Ils ont tort. Ils avaient tort, ils ont encore tort et ils auront toujours tort. Puisqu'il y aura toujours des imbéciles pour prétendre la connaître, parce qu'elle sera toujours là pour prouver qu'il existe de magnifiques exceptions aux règles d'éthique. Parce qu'on dit qu'un vampire mange n'importe quoi, celle-ci ne se contente que de ce qui lui plaît. Parce qu'on la qualifie de femme facile, mais ce n'est plus une femme. Mais un monstre, élégant, certes. Un monstre cruel et sans pitié. Le diable maquillé sous de jolies formes, et un sourire narquois. Quelle sorte de vils esprits captivent ton esprit ? Qu'est-ce-qui te motive pour tuer tes semblables ? Un jour je saurais.
C'est vrai, il faisait selon ses envies. Et c'était certain que s'ils continuaient dans cette direction, il semble bien que ce tueur serait assez pertinent pour l'agacer. Mais si ça n'était que pour l'embêter, elle ne lui aurait sûrement pas laissé la vie. Après tout, il lui avait quand même piqué son diner. Il ne fallait pas l'oublier. Et on dit que la vengeance est un plat qui se manger froid.

La mienne, on va la congeler.

Alors lui jouait avec l'envie, le besoin le plus tortueux parmi les choses que Rowena ressentait le besoin d'avoir à tout moment. Le sang. On ne le répétera jamais assez. En s'amusant avec son liquide vital, il s'amusait avec sa vie. Pas trop près, mais pas non plus trop loin, la vampire se tenait à l'écart. Non, elle ne pouvait pas s'éloigner trop, irrémédiablement attirée par cette odeur subtile et complexe. C'est étrange, comme si l'évidence était que la proie qu'elle visait désormais, la plus inaccessible, se devait de l'enjôler d'une manière des plus mesquine. Tout ce que je détiens ? Mais je possède une volonté malsaine, ça je l'accepte. Cette volonté de t'avoir juste sous les lacets destructeurs de mon sadisme. Peut-être un jour que je te dirais quelle saveur tu portes dans tes veines. Quand j'en aurai la possession. Peut-être pas maintenant, mais un jour. Je suis patiente, et déterminée. Joueuse, aussi.

Et bien ? Le danger c'est toujours plus attirant. La vampire ne répondit pas, mais ce fut comme si elle acquiesçait silencieusement. C'est évident qu'en quittant cette ruelle, et s'enfonçant dans les arbres qu'ils avaient plus de chances de se faire attraper. Enfin, plus elle pensait à ça, plus elle se disait qu'elle se voyait mal « protéger » l'homme de ses... comment dire... camardes ? Enfin, si on peut qualifier ces brutes de camarades ou compagnons. Rowena regardait toujours aux alentours, histoire de ne pas se faire surprendre. Elle détestait les surprises de ce genre. Une fois m'a suffit.

Paroles, il se rapprocha d'elle. Agile le bonhomme. Mais le plus frappant dans son attitude était son visage et cette expression amusée. Provocant, t'inquiètes pas, elle t'aura d'une manière ou d'une autre. Qu'elle soit physique ou mental, minime ou énorme, elle t'as déjà touché, comme tu l'as fait. Conscients ? Pas forcément. De toute façon, vous ne prêtez attention plus qu'au jeu, le reste est laissé sur le bas côté de la route. Elle allait vaillamment répliquer lorsqu'une odeur étrangère à celle dont elle gardait souvenir la percuta. La créature se redressa, et fit d'autant plus attention suite à sa crainte que ses doutes ne deviennent réalité. Un sourire, pour cacher toute alarme. Ils n'étaient pas là pour elle, c'était évident. En fait, c'était du pur hasard. Le hasard fait des fois des erreurs. Ou sinon, était-ce une bonne chose cachée sous une mauvaise, à voir. Un regard vers l'homme, un bras tendu pointant les quelques personnes au loin. Juste quelques ombres.

- Moi ? Oh non...Quoi que ! Un sourire qui passa de ses yeux à ses lèvres. Par contre, eux peut-être. Je tiens pas à te précipiter dans ce foutoir, changeons de direction.

On aurait pu penser que Rowena cherchait à le sauver, mais tout deux savait que cela était faux. Elle voulait qu'il soit sain et sauf, quand elle s'occuperait de son cas. Plus le temps passait, plus l'idée était alléchante d'ailleurs. Ce ne sera pas facile, mais là était tout le plaisir de jouer.

[ C'est... médiocre TT Désolée, j'avais pas tellement d'idées alors j'ai instauré une toute petite action. J'te laisse le choix de la suite, tout m'ira. Même si ça devient pnjiter, c'pas grave hein xD Heum, désolée je ferais mieux la prochaine fois... 'fin j'espère ._.' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Sam 4 Juil - 19:18

Baby love love like an animal


Et crois tu que ces irraisonnés valent le coup ? Crois tu que ce jeu soit une fin en soit ou un début qui en vaille la peine, crois tu t’en sortir sans dommage ? Il te fera changer, il jouera avec tes nerfs quand tu cherchera a le man,ier comme tu a sut briser les autres, il rira quand tu chercheras a le faire plier. Et toi ? Seras tu toujours si fière encore après tout ça ? Seras tu comme cet autre con, bouffant la poussière avec l’application d’un chien bien dressé ?

Damon, juste ou tes genoux refuseront-ils de plier ? Tu n’es ni immortel, ni intemporel. Ils ont tous pliés, ils ont tous subis tes foudres, elle ne pourra pas, ne cèdera pas. Toi non plus, mais ton corps lui même n’est pas fait dans le même acier que les leurs. Cette balade de santé, elle peut lui montrer tes points faibles, elle peut lui montrer jusqu’ou tu peux survivre, jusqu’ou tu sais tenir, loin, bien loin des barrières à ne pas franchir pour un humain, bien loin lorsque ton corps virevoltait entre les coups cette première fois, ce premier combat une fois que tu avais tellement appris. Brandir ta détermination ne sert qu’à te faire plier comme un idiot. En es-tu un ?

Alors prouve le !

Prouve que la vie ne t’as pas appris seulement à te servir de tes poings.

Car ils approchent. Et plus vite que tu l’avais cru.

Aux paroles de la jeune vampire, le garçon avait accéléré, mine de rien, il ne comptait pas vraiment se faire avoir. Mais c’était trop tard, un mouvement imperceptible s’était fait derrière eux. Pourtant tout deux l’avaient sûrement sentis car le jeune homme s’était retourné, fixant un homme un peu plus âgé que lui, vêtu de loques souillée depuis des années par tout ce qu’il avait pu rencontré sous son corps, du sang en grande majorité, et de la terre. À ses côtés était apparu un vampire souriant à la belle qui l’accompagnait lui.

« Alors tu as enfin trouvé de quoi jouer, dit moi, quand comptes tu arrêter tes niaiseries et te joindre véritablement à nous ? »

C’était ce qu’il avait dit, mais Damon ne faisait pas tant attention à celui là, mais à ceux qu’il sentait en train de les entouré. Ça devait être pour ça que l’accès aux alentours de la ville était interdit. Là qu’ils trouvaient leur proies, celles qui n’avaient pu s’échapper. Et il était encerclé. Sauf qu’il ne pouvait pas se débarrasser de tous, elle seule pouvait le sortir de là, et il n’aimait vraiment pas ça.

« C’était donc eux que tu ne comptait pas croiser. T’aurais peur d’un crétin à grande gueule et de son chien chien ou de ceux qui se cachent dans les broussailles ? »

Petit sourire moqueur vers la vampire. Ta situation est-elle plus simple à présent dit moi ?

Et toi ? Sais tu que tu joue avec deux vies comme un équilibriste sur le tranchant d’une falaise ?


« Pas bien dompté ton gamin, tu faillis à ta réputation. »

Un petit geste de la tête vers lui à son chien personnel et l’autre homme attaqua le garçon avec la folie de l’obéissance. Le jeune homme n’avait même pas réagis à l’impudence de ce type, la provocation ne lui était pas destinée et il n’était pas assez con pour régir face à ce genre de choses. En revanche, le type qui courait vers lui avec un regard de dément, une lame à la main qu’il serrait assez pour que ses phalanges en blanchissent l’intéressait plus. Il avait été conditionné pour être un bon chien de garde, ça, le jeune homme l’avait vu tout de suite. Le garçon haussa des épaules, dédaigneux, et évita l’attaque pourtant bien avancée avec une aisance surprenante, tout comme celles qui suivirent. Le sol semblait lui appartenir et l’autre n’était plus qu’un jouet, de la nourriture, comme une bête qui joue avec sa victime avant de la tuer. Alors le corps tomba au sol, sans un bruit étouffé, juste devant les jambes du vampire qui l’avait envoyé. L’autre lui répondu froidement d’un sourire.

« Et si tu te pliait à nos lois une fois ces jouets réduits à l’état de viande froide ? »

Le jeune homme n’avait jamais sut combien avaient attaqués, mais tous avaient trépassés sous une lame qui était apparu entre les doigts du jeune homme, semblant glisser entre les coups, évitant sans relâche, tuant d’un seul mouvement. Certains étaient des vampires, ceux qui avaient tenu le plus longtemps. Des petits nouveaux qui ne savaient pas encore bien se contrôlé, et pourtant, ils auraient tué n’importe quel humain, mais pas lui. Un autre non plus, sûrement, tant qu’il avait son expérience. Et ça, il n’y en avait pas beaucoup ici. À vrai dire, la plupart étaient passés sous ses poings, de belles sommes car ils ne se laissaient pas abattre.

Un coup de feu. La balle venait effleurer la joue de Rowena, pour aller s’enfoncer dans le dos d’un de ces gamins soumis à l’esclavage. Le dernier, celui qui comptait s’échapper, même s’il savait ce qu’il risquait face à ses maîtres, il avait dut compter sur le foutoir qu’il y avait là. Mais le tueur n’était pas dans son camp. Il n’y avait d’ailleurs que des ennemis autour de lui. Qui avaient tous perdu leurs petits toutous. Mais derrière lui, un n’avait pas apprécié l’affront. Sentant ses doigts se refermer sur sa gorge le jeune homme ne frémit pas même, ne cessant de fixer la jeune vampire qu’il défiait du regard, comme s’il savait depuis bien longtemps ce qui allait se passer. Comme s’il savait depuis toujours ce qu’il se passerait maintenant. Il l’avait repéré au dernier moment, mais c’était tout comme s’il l’avait vu depuis toujours.

Il lui tendait presque sa nuque, et n’eut pas même un éclair de peur lorsque deux canines se plantèrent dans sa chaire. Bien au contraire un sourire s’afficha sur ses lèvres.

Faut il que je le tue moi même ou ce jeu a bien assez duré d’après toi, belle et singulière vampire ? C’était ce que l’on pouvait lire dans ses yeux.

Car elle pouvait déjà y lire parfaitement qu’il n’avait pas donné le meilleur de lui même. Après tout, chaque branche de ce lieu, il les connaissait parfaitement. Pourtant, face à tous, il n’avait aucune chance, mais ça n’était pas ça qui importait, c’était sa réaction, à elle.

Alors ce regard continua a briller de provocation, uniquement destiné à elle.

Que feras tu ? Car l’aider te fera perdre de l’avance, mais si tu ne le fais pas, tu le perdras.

Alors pauvre chérie ? Que décide tu ?

Car il n’avait pas donné tout de lui même, la mettant dans une situation dé confortable sans lui offrir quelque information sur lui, mis à part ce qu’elle savait déjà mais qu’elle pouvait sans problème le confirmer, il était bien de la bouffe ambulant, mais la bouffe en question, elle mordait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Mar 7 Juil - 1:53

I just want your extra-time and your...
Kiss !


Ne pas les rencontrer, c'était tout.
Le souvenir de la dernière où Rowena avait vu ses congénères la percuta. C'était une soirée, comme les autres, il y avait juste la vampire et sa victime. Eux deux, dans sa maison. Il n'est pas nécessaire de préciser ce que la vampire faisait, c'est assez évident. Ceci dit, c'était après la guerre. Elle avait fait son boulot, elle n'aurait pas pu se soustraire à la bataille. Ce fut d'ailleurs l'un des moments où elle put découvrir des multitudes de saveurs différentes. Mais nous ne parlions pas de ça, il n'en reste pas moins que c'était après la guerre. Ils ont eu le culot de venir à deux, te voir, et te déranger. Tu leur avais dit pourtant, que tu ne voulais plus les voir. Même si tu fais encore partie de ce clan, tu ne supportes toujours pas cette brutalité et le manque de délicatesse dans leurs gestes. Enfin, ils sont donc venus et ont saccagés ta maison. Un seul est ressortit intact. L'autre n'avait fait qye subir en voulant lui piquer sa proie. Décidément, ils aimaient ça.

Fière, toujours. Même quand il ne le faut pas, même si ça n'est pas nécessaire. Elle tentera tant bien que mal de poursuivre et atteindre son but.

Lorsque les pas se rapprochèrent, et que l'odeur fut plus frappante, Rowena émit un grincement singulier. C'est pas possible, c'est pas le moment. Les vampires se rapprochaient, les Black Blood. Malgré ça, un sourire. Ça n'était pas devant eux que la jeune vampire allait se défiler. Ils la connaissait à peu près, mais ne savait pas tous comment elle réagissait et surtout, ils savaient avec quelle effronterie elle se dressait face à eux. Alors qu'elle ne devrait pas. Un peu comme cette insolence dont fait preuve le tueur près de Rowena. Tous deux, retournés, désormais face à deux vampires alors que d'autres commençait à les encercler. Je n'ai pas peur, je suis juste agacée. Ils me dérangent déjà, j'en ai assez de leur scepticisme. Ils ne m'acceptent pas, je ne les accepte pas non plus, mais là n'est pas la question, il m'est simplement INSUPORTABLE de les voir se pavaner ainsi. Êtres vils et hypocrites, sans vergognes et sans intérêts particuliers. A part peut-être celui de me détruire, sans qu'ils ne le peuvent puisque de toutes manières je me relèverais. J'ai beau m'étaler, et tomber sur les genoux rien ne m'obligera à rester à terre.

Note personnelle : Laisse-les tomber, ils n'agissent que par intérêts. Tu sais, les amis se comptent sur les doigts d'une seule main. Et même la famille, ma chérie, c'est toujours ceux que tu ne crois pas capables qui te brisent le plus. Je t'aime, je te hais, ils oublient mais moi je me rappelle. C'est ça qui est important ma belle, vis. C'est la seule chose qui compte réellement.

Des paroles. Toujours des paroles, seulement ça. La vampire le jaugea du regard, avant de hausser les épaules et de répondre d'une voix amusée.

- Si ma manière était si niaise que cela, pourquoi t'efforcerais-tu à me suivre pour que j'intègre définitivement vos rangs ? Et non, ça va merci, j'ai pas envie de rejoindre l'armée toutous.

Non, en fait, je suis véritablement embêtée. Et tu le sais très bien, d'ailleurs, malgré ça, tu souris. C'est si drôle de me voir entourée de mes chers amis. Si j'pouvais lui faire ravaler sa fierté à lui, j'en serais bien contente. Aigri par la vie usante qu'il a mené à traquer et dévorer des humains comme de simples paquets d'hémoglobines. Il ne sait de quelle manière c'est appréciable les doucereuses variétés de sang. Ah, encore toi, tu parles. Bon sang, mais la ferme, t'as vraiment envie de crever ici ou quoi ?

- Je pense simplement à préserver un peu mon terrain de chasse.

Un sourire, et puis un autre regard au vampire avant de clamer :

- La ferme ! Tes toutous ont beau être disciplinés ils ne sont que des incapables.

Un regard vers celui qui accompagnait la vampire auparavant, une confrontation avec un autre soldat de la troupe Black Blood. Envoyé par celui qui semblait s'amuser de la situation dans laquelle Rowena était, presque tout autant que Damon. Nouvelles paroles, et nouvelles attaques. Bien plus puissantes, toutes sur lui. La vampire ne bougea pas, puisque personne ne paraissait vouloir lui porter quelconque coup à cet instant. Bruit sourd, de balle et puis un frôlement. Une légère trace de noire éclatante de contraste avec la peau pâle de son visage. Une main sur sa joue, un peu de son sang. Quel imbécile a osé faire ça !
Certainement le même imbécile qui planta ses canines dans la nuque du garçon lorsque tous les autres vampires furent sonnés. La demoiselle ouvrit de grands yeux, fixant le vampire fautif avec mépris et puis son regard retomba dans celui de l'homme. Un sourire s'épancha sur ses lèvres alors qu'elle remarqua cette lueur de défi dans les yeux du garçon. Ah bon.

Que faire ?
Si je le laisse le bouffer, je ne suis pas sûre et certaine qu'il y survive. Même si je pense qu'il est capable de se défendre. Mais il ne le fait pas. Pour me provoquer. Et c'est le chemin que je prends, puisque le temps passe et je demeure immobile. Vampire statique qui se demande quand est-ce-qu'elle va réagir. Subitement, elle avança vers l'homme et le vampire qui mordait et les sépara violemment, envoyant valser l'humain plus loin, sans lui adresser un seul regard. Lutte acharnée. La vampire avait beau avoir de la force, elle ne possédait plus celle d'un nouveau-né et surtout, son adversaire recevait quelques fois des indications sur ce que la jeune vampire allait porter comme coup, par son maître. Déloyal, certes, mais ça ne l'importait que peu. L'odeur du sang humain, tant convoité, lui triturait les entrailles alors l'instinct sauvage se révélait un peu plus. Griffures et morsures, Rowena n'y allait pas de main morte. Hors de question qu'il s'en tire sain et sauf avec l'affront qu'il venait de lui faire. Un dernier coup, et la vampire se releva, ne manquant pas d'affubler à son ennemi quelques coups de talons dans les bras que l'on pouvait apercevoir tellement son habit était déchiré. Et pour le plaisir, et assena un dernier coup de pied bien placé de nouveau dans le thorax pour briser de nouveau une côte. Un crac sinistre, et une lamentation tandis qu'elle souriait. Une parole, bien fait, ça c'est pour toutes les réparations en vêtements. Ce combat l'avait en quelque sorte calmée, elle s'était concentrée sur autre chose que sur le sang qui recommençait à la titiller sérieusement, même s'il se faisait déjà moins présent.

Un regard vers l'humain derrière elle, un demi-sourire. Un juron. Enfoiré.

- Qu'est-ce-que je t'avais dit, faut tout faire soi-même ! Elle se tourna vers le dernier vampire, mais celui qui restait en tête de troupe. Et maintenant ? Tu comptes faire quoi ? M'obliger à signer une charte pour que je suive votre exemple grotesque exemple ? Pas pour moi.

Un sifflement.
Le manque de respect envers ce qui semblait être les supérieurs de la vampire lui couterait un jour beaucoup, c'était sûr.

- Laisse ce petit con tranquille, idiot.

Le vampire sourit, et puis dirigea son attention vers le tueur derrière Rowena. Il plissa les yeux, émit un léger soupire et paru pensif un instant avant de poser une ultime question :

- Qu'en penses-tu ?

( désolée, pas top. M'défoulerait sur quelqu'un d'autre. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Dim 12 Juil - 20:38

La guerre, il avait bien cru qu’elle ne le concernait pas. Il n’était même pas au courant de tout ça. Pourtant tout était arriver brutal, imprévu. Il fallait s’adapter, c’était tout. Il n’avait pas comprit, bien sûr, tout ce qu’il avait sut, c’était qu’il fallait survivre, et que ceux qui le menaçaient n’étaient vraiment pas du même gabarie que tout ce qu’il avait connu. Non, la guerre, il n’avait vraiment pas compris ce qu’il s’était passé, tout ce qu’il savait c’était ce qu’il s’était passé dans les rues, l’attaque, les canines de ce type, les corps au sol, le sang, son sourire qui ne l’avait pas quitter. Nouvelle naissance, il avait trouvé de quoi jouer, ça lui était tombé dessus, brutalement, comme un présent. Il pourrait enfin s’amuser avec bien plus fort, jouer sa vie comme il le faisait depuis bien longtemps, mais cette fois ci, les choses avaient prit une autre proportion, cette fois ci, il risquait réellement d’y passer, cette fois, les erreurs de tir n’étaient plus admises. Une lame dans sa peau, son sang s’écoulant encore et encore des blessures puis de son cou. L’affaiblir, il aimait son sang, c’était manifeste. Les autres tenaient bien moins que lui.

You are alone now


Et puis un sourire s’était fait dans les ténèbres, les vertiges s’étaient atténués, son corps avait prit une sorte d’habitude face à tout ça. Et pourtant, il savait parfaitement qu’il ne le ménageait pas. Il tenait bien, trop bien, ayant déjà eut l’habitude de nombreuses souffrances. Après tout, on s’habitue à tout non ? Alors, oui, n’étant pas un de ces habituels gosses protégés par la vie jusqu’à ce jour, il avait bien résister, jusqu’à même réussir à garder ses forces. Jusqu’à ce jour. Parce qu’il n’avait rien vu venir cet idiot. Comme s’il était le maître de toute créature. Comme s’il savait qu’il ne pourrait se relever avec le sang qu’il avait prit pour s’en nourrir, lui. Et pourtant, il s’était étalé. Oui, le jeune homme savait qui ils étaient. Et il savait qu’ils ne devaient pas l’avoir à la bonne. Ce type et tous ses ‘sujets’ n’étaient pas des reclus, ils portaient une réelle place dans leur camp, il l’avait bien compris. Et s’ils ne pouvaient savoir que s’était lui qui l’avait tué ainsi que tous les autres ce jour là, ils avaient pu le deviner avec ses actes. Tout d’abord, ils l’avaient trouvé avec la seule faisant parti de leur clan sans vraiment l’être. La seule ici à ne pas être avec eux sans n’être qu’un nouveau né. Pas de doute possible, ils s’étaient bien trouvé. Et ça, n’importe qui aurait pu le dire. Après tout, qui d’autre que lui aurait bien pu intriguer cette vampire là ? Celle qui n’avait plus laisser un humain en vie depuis des générations. Ou bien pour en faire un garde manger durant quelques semaines, mais quelque chose lui disait qu’elle n’aurait jamais considéré un autre humain. Pourtant les choses avaient étés claires dès le début, elle n’avait aucune envie de le tuer. Pas maintenant, pas avant d’avoir sut ce qu’il pouvait donner. Qui il était ? Les autres avaient pu le deviner avec l’attaque. Car s’il n’avait été rien d’autre qu’une pauvre victime, il serait mort à l’heure qu’il était. Ça ne faisait pas de doute, et pourtant, c’était tous les autres qui avaient succombé. Pas d’hésitation dans ses gestes, comme s’il avait fait ça toute sa vie. C’était d’ailleurs le cas, après tout, rien ne changeait tant. Juste que les attaquants, les victimes n’étaient pas les mêmes. Elles étaient plus fortes et résistantes mais aussi plus sûres d’elle. Bien trop pour être efficaces. Alors le premier toutou s’était écroulé. Combien il en avait ramener à ses maîtres ? Combien pour être assez fou pour ne pas avoir comprit tout de suite.

De son côté, la jeune femme répondait au vampire à peu près de la même manière qu’ils utilisaient l’un avec l’autre. Mais en moins ambiguë et fin, il fallait bien l’avouer. Le jeune homme, lui n’écoutait que d’un oreille, évitant quand même de se faire toucher comme un débutant. Ça n’était vraiment pas le moment de perdre des forces pour un pas de travers. Il y avait déjà de fortes chances qu’il y passe alors il valait mieux ne pas trop pousser le destin. Bien joué le peu de cartes qu’il possédait.

Tu veux savoir jusqu’ou il peux tenir ? Alors le prisonnier s’était fait de plus en plus provocateur. La mettant dans une position plus qu’inconfortable, il n’avait plus bouger, sachant parfaitement ce que faisait le type qui s’approchait sournoisement, et, dans son regard elle avait parfaitement pu comprendre ce qu’il se passait. Une douleur vive s’était donc fait contre sa nuque, mais il n’avait pas même tressailli, sachant parfaitement que les marques qu’il avait déjà finiraient par ne jamais disparaître.

Alors ? Que vas tu faire ?


Plutôt que de lutter, il avait comprit au regard qu’elle avait fini par avoir qu’il avait bien fait de se comporter ainsi. La seule manière de rester en vie. Seul contre tous, s’était plus qu’évident qu’il n’aurait pas tenu plus de quelques minutes. Il aurait fait quoi ? En blesser un ? S’était tout ce qu’il aurait pu faire sauf si l’un avait fait une connerie stupide, et dans ce cas, il n’en aurait tué qu’un pour se faire bouffer par le reste. Alors qu’à présent, il avait atteint un certain point qui signalait qu’il n’était pas un humain ‘normal’. pas de la bouffe ordinaire, juste une qui risquait de faire mal mine de rien. Humain capable de se débarrasser de tous ces sous fifres. Élevé un peu plus haut que sa condition de faiblesse. Sa manière de se sortir de tout ça. De quoi faire oublié ce qu’il était.

Une balle avait volé sur la joue de la jeune vampire, faisant apparaître une fine coulée sur la peau pale de Rowena. À cet instant un petit sourire s’était dessiné sur les lèvres du jeune homme.

Vos crocs ne servent à rien dans ce genre de situation. Car tu vient de lui faire gagner la vie, pauvre idiot tendis que tu as perdu la sienne.

Brutal, le jeune homme avait volé. Comme ça, il avait un aperçu de la force qu’avait la vampire, c’était toujours bon à savoir. Se rattrapant à la perfection, il se releva dans une lenteur mesurée sans quitter la vampire des yeux. Manifestement, il n’avait aucune chance, surtout qu’elle ne lui faisait réellement aucun cadeaux. Le con s’était fait littéralement déchiqueté. Et puis, sanglant, il avait jeté un regard à l’humain qui le fixait, soutenu d’un petit sourire. Alors, il avait comprit, et chaque autre qui avait pu regarder ses yeux aussi. C’était prévu, et il n’y avait jamais eut d’autres issues que celle ci pour ce type. Sauf qu’il l’avait comprit bien trop tard. Thorax brisé, craquement sinistre. Ça s’était terminé. Alors elle s’était retournée vers lui. Voyez, vous n’êtes rien, tout se déroule entre eux deux. Une vampire et un humain, et pourtant, aucune supériorité de quelque côté que ce soit, c’était juste impensable, pas dans le caractère de l’un ou l’autre de se voir inférieur à quiconque. Juron. Un petit rire amusé passa entre les lèvres du jeune homme.

Et puis, elle reporta son attention vers ce qui était sensé être son supérieur. Elle n’avait manifestement rien à dire par rapport à la manière dont lui, lui parlait puisqu’elle faisait strictement la même chose également, ce qui le faisait sourire un peu plus. Oui, ils s’étaient réellement bien trouvés. Les mains dans les poches, le jeune homme avait regardé la scène, presque détaché. Près le lui, un vampire avait fait un pas vers lui, dans le plus grand des silences. Et pourtant, le tueur s’était retourner brutalement vers lui, rivant son regard vers lui, le défiant de faire plus du regard, découvrant ses dents d’un sourire presque offensif. Mais les regards des deux étaient retournés vers la vampire quand celle ci parla de nouveau. Cette fois, le jeune homme ne sut pas exactement s’il était question de lui ou d’un des deux autres vampires. D’ailleurs, ça n’avait pas franchement de l’importance.

La phrase qui avait suivit, en revanche, en avait. Car ce con venait de lui demander son avis. Alors qu’il n’avait jamais adressé la parole à un autre humain, ils ne le « méritaient » pas. Alors, il venait d’avouer qu’à ses yeux, lui si. Remonté à un niveau où il n’aurait pas dut être. Petit sourire de la part du jeune homme. Tu te perds, tu oublis.

« J’en pense que tu viens de perdre toute crédibilité. »

En une phrase, il l’avait ramener à la vérité, il n’était qu’un humain, et cet abruti l’avait oublié durant quelques secondes, un frisson parcourant son échine le lui avait prouvé, les regards étonnés, presque choqués qui s’étaient tournés vers lui n’avaient fait que renforcer cette certitude.

« Tu obéis à une recluse et demande son avis à un humain. Pas très malin de ta part. »

« Ne lui parles pas ainsi !! »

Le vampire qui avait cru bon de l’approcher mine de rien quelques minutes plus tôt avait prit la parole, le fixant d’un air haineux.

« Bien élevé le toutou. »

Découvrant ses canines, il s’était approché tendis que le ‘maître’ avait laisser passer un grognement pour se donner de la contenance, faisant un pas vers Rowena.

« ‘Même tranchée, la tête du loup peux encore mordre’ tu veux tester ? »

Une lame était de nouveaux passée entre ses doigts et une blessure était apparue sur la gorge du vampire. Menace préventive. Il approchait, sa tête tombait, pas d’arbres au dessus de lui, une parfaite attention, une lame qui avait déjà fait mouche. Il pouvait le tuer car ce con était imprudent et ça, il le savait. C’était pour ça que malgré l’insulte qu’il avait fait passer, le vampire recula. Traité de loup, leurs ennemi. Pourtant, il n’avait pu répondre à la provocation et avait reculé face à un homme. En se retournant, le tueur riva son regard dans celui de ce qui était sensé être leur chef. Il venait de montrer qu’ils n’avaient aucune contenance. Cette partie du clan n’était qu’une pâle imitation de vampires assoiffés.

« C’était ça que tu voulais tant éviter ? »

Nouvelle provocation face à la vampire. Un humain leur parlant à tous directement sans attendre qu’on lui donne la parole, rien que ça rendais la scène incongrue, mais depuis quelques minutes, elle avait tourné en leur faveur, se perdant dans les pièges qui leurs étaient tendus. Sans baisser sa lame, le jeune homme sourit froidement.

« On s’enracine là. T’étais pourtant impatiente il y a peux. »

Tu n’es donc pas foutue de te débarrasser de vampires aussi minables ?

Non, lui non plus ne te feras pas de cadeaux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Jeu 23 Juil - 1:43

On est tous un jour tout seul.
Et il y en a qui naisse avec la solitude dans le sang.


Ils me tapent sur les nerfs.
Ces petits chiens, ces imbéciles et bourrus petits esclaves d'un seul vampire ne servent à rien. Ils n'ont pas de vie, va me chercher un humain, ramène moi ceci ou cela. Leurs airs de bêtas dévoués à leur maître. Mais qu'est-ce-qu'ils m'énervent ! Alors quand je vois ces pauvres petits microbes d'humains sous leur joug, je me dis que je fais bien de mépriser les deux camps. Non, en fait, je méprise le monde en général. Tous les autres. Ai-je eu quelconque lien d'amitié avec n'importe lequel des vampires vivant dans cette ville ? Avec un loup, ou bien un humain ? Non, vraiment pas, non. De toutes manières, ils ne supportent pas mon caractère, ne supportent pas les éclats de perfection qui les illumine certaines fois chez moi. C'est comme ça, je préfère me terrer ainsi, ma vie n'en est que plus belle. Dans tous les cas ils ne méritent même pas que je leur adresse un regard. Peut-être que je ne cherche pas à contacter mon créateur, mais en fait, je sais qu'un il se pourrait que ce soit lui qui prenne soin de venir me voir. Je sais pas, j'ai toujours pensé ça. Allez savoir. Enfin bref, tout ça pour dire qu'en réalité il n'existe pas trente-six personnes en ce monde qui bénéficie de ma gratitude.

Mais une seule personne a réussit à capter ton attention.
C'est une première, non ?

Les sourires perfides sur le visage de la vampire ne cessaient de s'étaler. Embêtée par le fait que ses camarades soient ici, mais amusée par la situation. Quoi que pour l'instant, elle grince plutôt des dents, parce qu'un des toutous s'est amusé à planter ses foutues canines dans la chaire du tueur qui l'accompagne. Relevée, ré-ajustant son décolleté sous l'œil indiscret des autres vampires. Dans chacun de ces créatures résonnaient encore cet appétit typiquement humain et surtout masculin, celui de s'approprier les plus beaux corps résidant sur Terre. Pour rien au monde la vampire n'aurait échangé sa place avec un homme, que trop contente de ce qu'elle avait.

Reprenez-moi, je divague.

Et le vampire avait parlé, cet imbécile que les autres vénéraient, s'adressant directement à l'humain. Homme dont l'odeur persistait à titiller l'instinct de la vampire. Un sourire s'épancha sur les lèvres de Rowena. Après tout, l'effronterie dont faisait preuve Damon face au « chef » de la troupe Black Blood ici présent ne faisait que l'amuser encore plus. Elle venait de le tirer d'une menace à qui il s'était largement offert, et fallait qu'il en rajoute. Téméraire, tête brûlée, joueur et provocant. En fait, littéralement chiant. Il le fait exprès, c'est évident, mais c'est drôle, non ? La vie bien trop monotone les avait gagné, alors il a fallu que l'un tombe sur l'autre. Qu'il tue son diner, qu'elle veuille faire de lui une sorte de cobaye, mais en bien plus intéressant. La vampire assista donc à l'échange verbal entre les deux interlocuteurs, sachant que plus l'homme jouait avec sa vie selon ses paroles, plus il prenait de l'importance pour le vampire à qui il parlait. Et puis une insulte. Les loups. Elle pensa que s'il l'avait insulté de la sorte, elle n'aurait su comment réagir, elle préfèrerait même retrouver une vie humaine plutôt que de devenir un de ces animaux là.

Quoi que.
Non, elle ne pourrait supporter une vie d'esclavage.

Perdue dans ses pensées, Rowena retrouva le monde réel lorsque le tueur lui adressa la parole. Toujours aussi provocant, aussi insolent. C'est quelque chose sur laquelle elle ne savait arrêté un avis. Était-ce bien ? Ou était-ce une chose qu'il devrait payer de sa vie ? Les deux certainement. Enfin, elle ne répondit rien. Le méchant vampire la toisa, comme pour observer sa réaction. Il ne comprit pas tout de suite ce qui liait les deux personnes qui s'observait d'un regard que sûrement seuls eux pouvaient s'attribuer. Il ne comprendra jamais vraiment. Même Rowena avait du mal à définir tout ça. Mais en réalité cela rendait les choses encore plus attrayantes. On s'enracine ? Ah mais c'est vrai ça. La vampire se retourna vers ce qui devrait être son supérieur, en vain, et articula froidement, dissimulant une pointe d'ironisme.

- J'espère que la prochaine fois tu seras plus convaincant. N'oublie pas de ramasser ton super-héros par terre.

Rowena se retourna une nouvelle fois et se dirigea vers l'homme plus loin. Elle jeta un coup d'œil vers la plaie facilement repérable dans son cou et ne pu s'empêcher de penser qu'il aurait fallu que ce soit ses canines qui transpercent sa peau. Elle grimaça intérieurement de cette pensée malsaine. Ça ne faisait que relancer son appétit, de plus, l'odeur de son sang battant chaleureusement dans ses veines lui faisait ressentir ce léger semblant d'euphorie. La vampire soupira, regarda autour d'elle, sentant les autres se resserrer autour des deux énergumènes. Ils ne devraient pas partir, le maître n'avait pas décidé cela. Pas de peur, non, pas d'inquiétude, mais elle observait quiconque succomberait à l'envie de bouffer son camarade de jeu.

- Je me disais aussi qu'il était temps d'y aller.

Et pour la première fois depuis son arrivée, le vampire se rapprocha de Damon et Rowena alors que celle-ci commençait à s'éloigner. Il s'avança vers eux, posa sa main sur l'épaule du garçon et déclara d'un ton amusé :

- Nous reverrons-nous ?

( pas top... DU TOUT x_x )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Mer 5 Aoû - 22:20

Te crois tu si important pour oser t’approcher
Pour oser poser ces yeux lents et pataud ici ?


Petits esclaves. Pauvre crétins, toujours à l’affût de ce que veulent leur maître. Et ils avaient réellement pensé qu’il pourrait devenir ainsi. Oui, c’était sûr, il aurait fait un bon chasseur, mais jouer les chiens de chasse pour quelques crétins ne faisait pas partie de ses priorités. Tout comme crever n’était pas la chose qu’il désirait le plus à cet instant. Mais, contrairement à la plupart de ceux qu’ils avaient pu dresser pour qu’ils leur servent de caniche, c’était qu’il s’en foutait complètement. Que, de toute manière, si ça ne suffisait pas, rien n’importait puisqu’il se foutait éperdument de sa propre vie et ça, depuis un temps qui ne pouvait à présent même plus être décompter. Se sortir de là ? Mais pourquoi faire ? Cette situation l’amusait au ^plus haut point. Il contrôlait les choses tout en en perdant totalement le contrôle, ce qu’il aimait beaucoup faire. Non, il ne comptait ni sur la chance ni même sur l’audace, pourtant, on aurait pu croire le contraire à la manière dont il se comportait. Son instinct. Ouais, ça devait être ce qui primait chez lui. L’envie du sang qui l’amenait là ou il le voulait, sans trop se prendre la tête. Pourquoi le faire après tout alors qu’il sentait cette jouissance en lui. Ces rires qui se bousculaient le long de sa gorge, ne demandant qu’à éclater lorsqu’il avait réduis tous ces chiens au silence. Alors qu’il n’aurait pas dût, pour ces crétins là. Après tout, il n’était qu’un homme, alors, bien sûr, il n’avait ni les réflexes de ces styles, ni leur vitesse, ni leurs sens ni même leur force. Sauf qu’il rivalisait sans problèmes avec leurs pauvre petits toutous ignorants. Des humains ou de nouveaux nés qui ne savaient pas encore bien comment se débrouiller. De quoi s’échauffer au final. Parce que s’il se serait fait surprendre lorsqu’il n’était pas au courant de l’existence des autres races, ça n’était plus le cas maintenant. Après tout, il était la raison de la disparition d’un vampire de leurs rangs et de ses esclaves, ses serviteurs ou il ne savait bien quoi. Même des victimes qu’il gardait dans le même endroit où il avait essayer de le garder lui. De quoi prouver qu’il n’était dans aucuns des camps. Intriguant, ça devenait une évidence vis à vis de chacune de ses réactions. Un petit sourire sur les lèvres une lueur provocatrice dans le regard il était même aller jusqu’à se faire mordre sans protester, sans rien faire. Et n’importe qui, qui aurait croiser son regard et qui serait doté d’un minimum d’intelligence aurait comprit que ça n’était absolument pas le vampire qui se régalait qui contrôlait la situation mais bel et bien lui. Et ça, il y en avait une qui l’avait comprit au moins. Il se foutait ouvertement d’elle, et, le pire, c’était qu’elle faisait la même chose à son égard. Ce fut bien pour ça qu’il se trouva quelques minutes plus tard volant dans les airs pour se réceptionner un peu plus loin. Force incroyable. Mais au moins il en avait une petite idée. Tout comme il voyait une partie de ce qu’elle pouvait être envers la violence de son être. Le type avait dû souffrir. Mais, ça, il s’en foutait au moins autant qu’elle.

Le super héro au sol. Comme super héro, il n’avait pas tenu bien longtemps. Oui, ils s’enracinaient et ça ne plaisait pas au jeune homme qui commençait à s’impatienter. Non, ils ne jugeait pas ces crétins assez à son gout pour pouvoir jouer durant des jours entier. Oui, c’était un humain qui pensait ça de vampires et non l’inverse. Et pourtant, qui n’aurait pas cru qu’il jouait avec autant d’amusement qu’un enfant l’aurait fait d’un nouveau jeu. Impétueux, insolent, indolent. Il avait fini par faire oublier à l’abruti qui les maîtrisait tant bien que mal qui il était. Un simple mortel, de quoi satisfaire son quatre heure, rien de plus. Lui parler.

Pauvre con, tu oublis déjà qui tu es, tu oublis déjà ce qui est une insulte à toi même. Manipuler par un humain. Il perdait son assurance, bien sûr, cherchant à se reprendre malgré tout, malgré les regards qui s’étaient brutalement posés sur lui. Surprit. Mais il avait fait comme si rien ne se passait, comme si celui qu’il considérait de nouveau comme un gosse, juste un humain, n’avait rien fait, ne lui avait pas fait perdre ses marques. Comme si on n’avait pas reculer devant lui, comme s’il ne les avait pas insulter de sortes à ce qu’ils se sentent parfaitement affectés. Il savait parfaitement que s’était beaucoup risquer. Beaucoup trop. Mais rien n’était trop pour lui puisqu’il ne possédait plus que sa vie et son caractère et que c’était bien assez. Amusement. Il sourit lorsque la vampire parla. Oui, il était tant d’y aller. Il fallait croire qu’ils se lassaient de leur compagnie ennuyeuse au possible.

Alors cet abruti s’approcha. Rivant un regard froid sur lui, il le quitta pourtant quand celui ci s’adressa à Rowena. Il avait vu ce regard. Il avait déceler bien des choses dans le ton de cet abruti. Encore leur chef, nan, ça n’était pas possible. Un sous chef, un sous fifre responsable d’une partie du clan, ça devait être tout. Ça n’était pas possible autrement. Une erreur de débutant que même lui ne ferait pas alors qu’il aurait succomber bien plus vite de part sa nature.

Une main sur son épaule.

Pourtant, il ne sursauta pas. Mais son regard qui était encore rivé sur la vampire à cet instant se durcit d’une manière brutale et sensible. L’envie de sang, le rush était apparu dans ses yeux bien plus vite qu’elle ne l’aurait du. Et pourtant il regardait encore la vampire. Comme s’il s’en foutait. Comme s’il n’y avait aucun danger. Et pourtant, quelque part, si le geste pouvait refléter un certain dédain, ou comme si on le considérait comme un enfant, on le considérait. Ce vampire le considérait, et il voyait dans le regard des quelques caniches survivants qu’ils auraient tout donner pour avoir autant de reconnaissance. Mais ça n’était pas son cas. Ça n’était VRAIMENT pas son cas. Pour qui se prenait cet abruti pour oser le toucher ainsi. Un râle à quelques mètres. Tient, il était encore viva,t celui là. Mais l’humain n’y porta pas la moindre fibre d’attention. Tout comme le vampire dont la main était encore là, avec ses ongles qui semblaient sur le point de s’enfoncer en lui s’il tentait la moindre chose. Non, lui n’avait d’yeux que pour une seule et même personne. Une vampire à la beauté violente, c’était vrai. Mais c’était une lamentable erreur.

Un sourire froid, démentiel, bestial.

En une fraction de seconde une lame apparu dans sa main. Comme si ça avait été au même instant, elle se planta dans la gorge de ce type avec une vitesse effrayante pour un Homme. Rivant son regard froid et dur dans les siens, un ton sec et réprobateur s’éleva. Comme si c’était normal. Comme si rien n’aurait dû étonner personne dans ces paroles, dans ces gestes qui avaient toute raison d’être.

Pauvre con….

« On t’as jamais appris que se perdre dans le regard d’une femme est dangereux ? D’autant plus s’ils appartiennent à une vampire. Idiot. »

Le sang gicla lorsque la lame quitta la jugulaire de ce type pour aller s’enfoncer brutalement à l’endroit de son cœur avant de sortir de nouveau pour aller trancher la tête de ce qui avait été le chef de ces crétins. Lorsque le corps s’écrasa au sol, le jeune homme avait déjà tourné le regard vers la vampire, la lame sanglante finissant son bras détendu comme si elle était la parfaite finition de celui ci. Mouvement de menton vers la forêt devant eux. on bouge c’était ce que ça signifiait et, étrangement, c’était sans équivoque. Chacun fixait ce sang qui couvrait son visage. Ce sang qui ne lui appartenait pas et qui commençait a glisser pour tacher sa chemise. Avançant calmement et d’un rythme mesuré, il traversa les rangs de vampires comme s’il avait s’agis d’arbres sans dangers. Pas un regard autre part que devant lui. Mais il savait que la vampire était derrière lui.

« Faut vraiment tout faire soit même hein. »

Il s’était retourné violemment, et pourtant tout dans les mouvements de son corps incitait le calme. Un calme étrange et froid qu’il continuait d’afficher, rivant son regard dans celui de la vampire et lui assénant un sourire moqueur. Tous les autres avaient disparus. Il les avait sentis partir. Ils n’avaient plus rien a faire ici. Peut être qu’en temps normal, si un vampire tuait ce sous fifre, il prenait sa place, mais puisque ça ne risquait pas d’arriver il ne leur restait plus qu’à s’organiser avant que ça ne vire à la guerre civile. Désemparés. Voilà pourquoi ils étaient partis. Pile ou face. Soit ils réagissaient comme ça, soit ils les attaquaient et les supprimait. Mais puisqu’ils n’avaient rien tenter contre la vampire avant, il s’était douté qu’ils fuiraient, ne sachant pas quoi faire d‘autre sur le coup puisqu‘ils avaient sûrement eut ordre de ne pas l‘attaquer auparavant.

À force de lancer les dés, ils se retourneront contre toi.

Mais t’as déjà parier que sans dés, plus rien ne saurait y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Dim 13 Sep - 22:59

« Il est mieux d'être détesté pour ce que l'on est, qu'être aimé pour ce que l'on est pas. »
Kurt Cobain


Parfaits idiots.
Un grand sourire sur les lèvres de la vampire. Oh, oui, ce ne sont que des idées. Lui, ce grand « manitou » respecté blabla... Lui est un bon exemple d'imbécilité à l'état pur. Oh, il a mit sa main sur un homme ! Mais quelle humiliation pour le monde méchant de la race vampirique ! C'est pas dans l'éthique ça mon grand, t'es vraiment pas à la page ! Même Rowena qui ne suit pas les règles et autres stupidités des Black Blood sait qu'il ne faut jamais se rabaisser à élever un humain plus haut que le statut de repas. Alors ses lèvres s'étirent un peu plus vers un cynisme plus que marqué. Dans ses gestes, dans sa vois, dans sa posture et sa façon de regarder avec dédain les créatures de son espèce réduits à l'état d'esclave alors qu'ils sont censés être rois de la ville de Babylon. N'est-ce-pas ridicule ? Ils ne sont même pas maîtres d'eux-mêmes, car chacun de leur supérieur à le droit de vie et de mort sur ces êtres sans réel avenir.

Alors que moi, je l'ai mon avenir.
Je le forge, là.
Et le principal acteur de cet engrenage qui se met en route vient d'enfoncer son jouet dans la gorge d'un abruti fini. Un sourire glacial imprimé nettement sur son visage. Qui n'aurait pas peur de cette expression horrifique ? Presque une promesse de mort. Ne vous méprenez pas. Je n'ai absolument pas peur. Ça... m'amuse.

C'est drôle n'est-ce-pas ? Et plus le temps passe, plus les choses avancent dans leur traversée du temps plus Rowena constate la force et la témérité de son partenaire de jeu, désormais. Oh, il faut en avoir dans le ventre pour oser tuer un vampire, d'autant plus une espèce de chef. Ce n'est pas déclarer la guerre aux vampires, mais presque. Mais, le gros bordel en prévision, je vois pour vous ! Ne mettez pas en doute mes qualités de médiums, je SAIS que j'ai un don ! Non, non, Damon, t'en fais pas, cette fois, c'est pas Rowena qui parle. Pardon.
Enfin, le fait est que, la vampire était déjà « recherchée » par ses confrères Black Blood, et bien là, elle n'en a vraiment pas du tout finit. Et puis après tout, quoi ? L'erreur de ce clan a été de la sous-estimer, et chaque fois qu'ils se rencontraient, c'était un carnage qu'elle laissait derrière elle. Cette fois-ci, elle n'eut pratiquement pas à lever le petit doigt, son compère l'avait fait. Non pas pour elle, mais pour l'affront que le vampire avait porté à Damon en s'adressant à lui comme on s'adresse à son petit frère de trois ans qui cherche son cube en bois, en lui disant que ce n'est pas fini, dans sa vie, il aura tellement de choses à chercher. Petite leçon de morale, en gros. De nouveau, pardon.

Le sang gicla, donc, lorsque la lame quitta son logis, venant par ailleurs tâcher le haut de la belle, et son cou. Oh, vilain ! Tu peux pas mourir proprement, merde ! Tu crois que ça part bien le sang sur les vêtements ? Ça se voit que c'était ta femme ( ou ceci dit, ton esclave d'humain... ) qui faisait ta lessive, hein. Une moue un peu boudeuse se posa sur le visage de la vampire, en contraste avec son regard rieur mais ravi. Ceci dit, heureusement qu'elle portait du cuir. Et la lame transperça le cœur, puis la tête fut tranchée. La vampire émit un râle approbateur, comme si ce fut été plus fort qu'elle. Il s'écroula si pitoyablement que même la vermine de ce monde s'éteignait plus dignement. Léger rire, et puis elle tourna les talons, suivant presque instinctivement le tueur devant elle. Ils traversèrent la masse de vampires. Ces chiens de chasse, eux aussi de sombres imbéciles. Alors qu'elle était a la moitié du trajet qui leur assurerait une fin de « promenade » tranquille, Rowena s'arrêta, et sur le chemisier blanc d'un nouveau-né ( très certainement ! ) elle essuya les taches de sang sur son vêtement. Un grognement de la part de son adversaire, elle riposta d'un rire cynique. T'as pas la force pour rivaliser, trésor, ne cherche pas plus loin. La belle créature tapota l'épaule du vampire face à elle et lui sourit froidement avant de reprendre son chemin. Elle pressa le pas le temps de quelques secondes pour se retrouver derrière son compère.

La troupe Black Blood partit.

« Faut vraiment tout faire soit même hein. »

Et il s'était retourné. Elle le fixa, et sourit comme à son habitude. Il ne peut fuir. Et elle ne veut pas qu'il parte. Ce serait trop facile, n'est-ce-pas ? Rowena s'approcha doucement de Damon, posa sa main gauche sur son épaule droite. Le côté de la plaie. Elle passa sur sa droite, et puis derrière lui. Cette odeur, trop subtile et complexe par rapport à la banalité de la petite Maya. Ce que c'est tentant, n'est-ce-pas ? Heureusement qu'elle n'était pas un de ces stupides nouveaux-nés. La vampire le lâcha. Oh, il n'avait de crainte à avoir sur ce qu'elle pensait et il devait le savoir. Elle ne sous-estimait pas cet homme, malgré justement le fait qu'il soit un humain. Elle avait vu, elle connaissait maintenant que cette soif de sang qui l'égayait ressemblait à la sienne. Pas forcément pour les mêmes raisons, c'était clair. Enfin, tout cela pour dire qu'elle n'avait pas posé sa main à la façon du grand michant vampire. Elle n'était pas là pour faire la leçon, en général, Rowena préfère les manger les enfants. Mais la belle avait envie de jouer.

Alors violemment, elle le fit tourner face à elle, et tout aussi rapidement que l'agilité l'empêchait de faire un faux pas, la vampire plaqua son camarade contre un gros arbre. Évidemment, il n'y avait rien de pointu, ou autres choses qui auraient pu l'abimer. Ça aurait été vraiment bête, non ? Une main sur l'arbre près de son visage, une autre sur le haut de sa poitrine, Rowena ne se lassait de cette odeur qui lui embaumait l'esprit. Si bien que ses yeux changèrent de couleur, elle le sentit, et su que lui l'avait vu aussi. Mais elle ne broncha pas un seul instant.

«  Comme tu dis. »

Elle passa sa main gauche dans son dos. Là où était rangée sa lame. Es-tu prêt à te faire couper en rondelle comme Valérie coupe le persil ? J'espère pour toi, petit cancrelat. Alors la main de Rowena caressa sa lame un instant, quel bel objet tout de même. Et se décidé à ne plus le laisser attendre. D'un geste naturel elle sortit de sa poche... un mouchoir en tissu qui n'avait apparemment jamais servit. Je plaisantaiiis Damon, c'est pas ce soir le diner mon grand ! Avoues que t'aurais aimé quand même, j'te connais aller, me mens pas ! Et bien non, pas pour ce soir ! C'était un peu tôt, tu trouves pas ? La vampire plaqua ce fameux mouchoir contre la poitrine du tueur et sourit.

« Et c'est d'ailleurs pour ça que ça sera toi qui empêchera cette plaie de saigner à nouveau. Elle laissa échapper un soupir profond, cette fois-ci, ça n'était pas à cause de l'homme face à elle. Et non. La vampire tourna la tête vers sa gauche et siffla. On est jamais vraiment tous seuls, c'est pas possible ! »

Grillé. Un Black Blood n'avait pas suivi. Mais à la réaction de Rowena, il couru à toute vitesse et s'en fut sans demander autre chose. Tant mieux, pensa-t-elle, ils commencent à me bassiner. Elle s'éloigna de Damon en souriant, et fit quelques pas avant de se mettre à ricaner :

« Manquerait plus que les Loups fassent leur apparition ! »

Sourire. Plus besoin de dés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Dim 20 Sep - 21:35

Crétins. Ils s’amusaient voilà tout. Et il jouait avec sa vie tout autant qu’avec celle de la vampire, ce qui n’avait pas été le cas au début. Voilà. Les choses se renversaient un peu à son avantage sans qu’il n’en fasse quoi que se soit. Comme s’il avait tout contrôler depuis le début. Comme une évidence. Ce sourire entre ses lèvres lorsqu’on l’avait attaquer. Lorsqu’il les avaient tous tuer ou fortement abimés. Non, il n’était pas comme ces gentils petits caniches. Il ne faisait pas partit de ceux que l’on pouvait dresser comme ils l’avaient fait d’eux. Lui était manipulateur, il le savait, c’était instinctif, ça l’avait toujours été. Un tueur. C’était ce qu’il était et ce qu’il resterait.

Quand le prédateur devient victime.

Et bien celui-ci s’adapte et rit un peu plus fort quand les chasseurs s’abaissent à oublier qui il est. Il avait forcé la vampire a lui sauver la vie. Elle pouvait toujours dire ce qu’elle voulait, elle y avait été contrainte. Un point pour lui, il rattrapait son retard par son habileté, et ça, il le faisait depuis que cette ville était devenue ce qu’elle était à présent. Ce qu’il n’aurait pu imaginer. Mais son rôle n’était pas d’imaginer, mais de jouer. Encore un peu plus loin à travers les barrières qu’il n’aurait jamais dû entrapercevoir. Ainsi, il les avait pousser à le prendre pour leur égal. Ces abrutis. S’abaisser à ne plus le voir comme de la bouffe en conserve. Les pousser à oublier qui ils étaient, quelle était la situation. Car il tuait aussi aisément qu’eux. Mais pas les mêmes espèces. Manque de force et de rapidité alors que la sienne était déjà étonnante. Il le savait, ne se le cachait pas. Pas par égo, mais parce que c’était la vérité, sinon, il ne serait pas encore en vie. Une main sur son épaule. La rage dans ses veines, venant le brûler à l’acide. Il s’était oublier ce pauvre con. Tout d’abord en le voyant autrement que comme quelque chose qu’il pouvait boire à sa guise, mais surtout en le prenant comme un gosse à qui on venait de faire la morale. Il l’avait vu sourire cette vampire si particulière. Oui, bien sûr, ça ne lui avait pas échappé. Car elle savait parfaitement que ça ne lui plairait pas et que ce qui allait suivre serait bien amusant. Ça avait été le cas. Quelques coups enchaînés. L’autre s’était écroulé. Il avait tué un vampire. De nouveau. L’un de leurs chefs. Un sous fifre cela dit. Bien sûr. Le plus drôle ? C’était que c’était à son tueur de prendre les commandes en temps normal. Comme dans une meute de loups. Mais ça, il ne l’avait pas fait remarqué. Pas pour l’ironie de la situation, non, mais tout simplement car il ne voulait pas poser le doigt sur ce détail. Aucune envie que quelques débats tombent sur lui et ses prétendus nouveaux pouvoirs. Il ne risquait pas d’être le chef de cette bande de cons qui n’avaient pas même étés foutus de réagir une fois que ce con s’était écroulé. Ils l’auraient soit tuer soit changer en l’un des leurs. S’était forcé. Mais ce qui était sûr, c’était que Rowena s’était de nouveau attirer bien des ennuis./ on ne la lâcherait pas de si tôt, et il la soupçonnait de ne pas en être tant dérangée que ça. Ça l’amusait autant que ça l’excédait. Surtout ce qu’il venait de se passer en fait. Tué par un humain par idiotie. Cette leçon là, au moins, ils ne risquaient pas de l’oublier. Celle qu’avait voulu faire passer le nouveau cadavre, en revanche, était passée sans que personne ne l’entrevois.

Crois tu pouvoir t’en sortir éternellement ainsi ?

C’est évident ! :jap:

Alors le que jeune homme s’était frayé un chemin à travers les vampires, la tête haute, le regard froid et assassin, il s’était aperçu non sans un sourire qu’ils le laissaient passer sans problème. Pauvres cons. Vous vous inclinez devant ce que vous auriez dû terroriser. Derrière lui, la vampire essuya le sang contre l’un de ces cons qui ne put rien faire, lui la vit du coin de l’œil et ne pu rejeter le fait qu’ils se ressemblaient manifestement sur un bon nombre de points. Le premier. Ils s’ennuyaient et ça venait de changer à l’instant où ils s’étaient rencontrer. De quoi se tuer. De quoi se voir briser. Mais une vie sans jeu n’en est pas une. Et ça n’était pas une vie fade qu’il comptait avoir. Ça, c’était clair depuis bien longtemps.

Lâchant une petite phrase, le jeune homme savait que ça ne passerait pas inaperçu. Ça tombait bien, c’était ce qu’il voulait. Alors, quelques secondes plus tard, il se trouva projeté et coincé contre un arbre d’une dimension assez impressionnante. Souriant face au retournement de situation, il se pencha vers la vampire.

« Fait gaffe, il parait que c’est interdit dans les lieux publiques. Ça choque les mœurs. »

Souriant. Les pupilles de la vampire avaient changer de couleur. Attirance au sang plus que forte. Elle rêvait de le mordre, de récupérer le sang qui coulait de sa blessure. Mais elle s’en empêchait alors que le jeune homme se moquait presque d’elle et du caractère sexuel qu’aurait la situation si elle n’avait pas pu le tuer à la seconde suivante. Quoi qu’à y réfléchir, ça ne changeait pas franchement les choses. Enfin, pour lui non en tout cas. Pour tout autres, les choses auraient pu être bien différentes, mais pour lui, c’était une histoire bien singulière. Et c’était son cas aussi de toute manière. Un petit sourire moqueur aux lèvres, il la vit s’approcher dangereusement du lieu où était rangé sa lame quelques minutes plus tard. Étrangement, son sourire s’agrandit.

« Ah ben là c’est plus les mœurs qu’on va choquer.. »

Mais ce qu’elle sortit fut un mouchoir, ce qui le fit bien rire d’ailleurs. Empêcher cette plaie de saigner de nouveau ?

« Si ça n’est pas elle, ça en sera une autre. Et tu crèves d’envie d’en être la cause. »

Petit sourire. Moquerie subtile sur un léger mot. Juste sur la mort qu’elle ne pouvait rêver. Celle avec laquelle il jouait si souvent. Heureusement qu’il était là pour lui permettre de s’en rapprocher alors que son statue de vampire la faisait s’en éloigner Rolling Eyes et puis une ombre s’était faite à l’extrémité de son champ de vision. Un des vampires qui était resté. Mais il détala bien vite.

« Dans ce cas, ‘faudrait que tu t’y mette un peu, j’vais finir surmené. »

Les dés, ils n’en avaient pas besoins. Ils jouaient eux même le rôle du hasard. Eux et leurs réactions immorales et décadentes.

Sa main avait effleuré le corps de la jeune femme et le bas de sa poitrine quand il était venu chercher le mouchoir pour le presser un peu contre son épaule.

« Quoi ? »

Repérant son regard. Petite réponse parfaitement innocente :jap: c’était ce qu’il était après tout.

Innocent tant qu’on a pas prouvé qu’il était coupable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Dim 11 Oct - 0:13

Ah ah ah.
Espèce d'imbécile.

J'ai pas assez d'ennuis peut-être ? Tu crois qu'ils sont pas suffisamment derrière moi, c'est ça ? Ah, ces stupides vampires sont toujours à me coller, là, c'est vraiment casse-pieds. A croire qu'ils aiment les carnages, et le chaos. A croire qu'ils aiment que je tortures leurs précieux nouveaux-nés. C'est vraiment à croire qu'ils aiment brûler ces idiots ! Des vrais masochistes ( pire que nous deux réunis ) ! Et plus ils avancent dans le temps pour me rattraper, plus ils viennent nombreux. Ça m'amuse, c'est une sorte de défi. Oh, tiens, ils sont venus à trois aujourd'hui, tu paries sur combien la prochaine fois ? Cinq ? Facile ! T'as raison. […] Au fait, tu te rappelles notre pari de l'autre fois, t'as perdu, ils sont venus à six ! Ils y sont allés fort dis donc, laisse-moi rire. En effet oui. Sauf que cette fois j'en ai eu vraiment, et je les ai exterminés ces imbéciles, j'ai du faire brûler un entrepôt pas trop loin ! Ah toi non plus tu n'y es pas allée de main morte. Comprenez-moi, franchement, j'en ai marre de devoir faire brûler ci, cramer ça, incendier tel lieu. Je m'amuse, oui, c'est vrai, j'aime les anéantir, mais ça suffit, je suis pas une incendiaire, je suis pas une pyromane, je suis une vampire qui n'accepte pas leurs règles en totalité. C'est tout. C'est si difficile à cerner ? Je ne sais pas moi, c'est comme cet humain là. Oui, ce tueur là. Il est humain, il tue des humains ( et des vampires, vous l'avez peut-être remarqué ), c'est drôle, et c'est étrange pour les autres. Mais qu'est-ce-qu'on s'en fiche des autres.

D'ailleurs je ne connais toujours pas son nom.

En réalité, Rowena était une grande philosophe. C'est vrai, toujours à se poser des questions. Non pas sur le bonheur. Est-il absurde de désirer l'impossible ? Le langage trahit-il la pensée ? Qu'est-ce-qu'être raisonnable ? La nature fait-elle bien les choses ? Non, mais c'est quoi ces questions ? C'est pas de ça que je parle, moi. Non, la vampire se pose des questions un peu plus... farfelues ? Dans son genre ? Appelons ça comme nous voulons, quoi qu'il en soit, les choses sur lesquelles la jolie créature se pose des questions sont des choses un peu moins... un peu moins joyeuses, un peu moins accessibles. Ces questions là sont, selon elle, existentielles, et ce ne sont que les humains qui se posent ce type de questions. Eux, qui se demandent comment doivent-ils vivre leur vie, et à quoi bon, et ai-je ma place, etc. Ce que c'est barbant. Mais de quoi nous parlions déjà pour arriver à ça ? Ah oui, ça y'est. Le fait est que Rowena se pose plus de questions sur le fait de radier définitivement son nom des listes Black blood par exemple, comment vais-je faire pour qu'ils me laissent en paix ? Combien vais-je en exterminer ? Et surtout, comment est-ce-que je vais faire la prochaine fois pour les réduire en cendres ? Forcément, ce n'est pas tout le monde qui se pose ces questions précises, et vous comprendrez donc pourquoi la vampire passe du temps dans les nuages certaines fois. Quelle belle expression.

« Fait gaffe, il parait que c’est interdit dans les lieux publiques. Ça choque les mœurs. »

Ses yeux ont changés de couleur, l'odeur du sang bien trop attrayante pour que cela lui passe inaperçu. Une subtilité qui réside ( comme par hasard ) dans les veines d'un être qu'elle n'est pas prête de se servir comme repas. Pour l'instant tout du moins xD. Il y'avait une chose que craignait Rowena, et que personne ne savait jusqu'à présent. Ce type, là, c'est évident qu'il ne voudrait pas être vampire. Ça se voit, et ça se voit bien. Alors... alors si elle venait à le mordre, et à ne pas le tuer comme les autres... Le deviendrait-il finalement ? Rien que ça, c'était matière à réfléchir. Oh, il aurait été une belle création, une très belle création : étant donné sa force physique et mentale, elle était sure qu'il aurait été un vampire comme elle et comme son créateur ; à la limite de la perfection. C'est vrai, en plus, qu'il n'était pas laid et lorsque l'on devient vampire, la grâce intègre notre être entier, les diamants notre peau tout comme l'envie de sang s'infiltre en soi. Alors oui, il aurait été magnifique, elle en était intimement convaincue malgré le peu de temps passés ensemble à détruire leur propre ennui. Mais ça n'était pas son but, c'était loin d'être son but. Ça serait moche de toutes manières, malgré le charme particulier que cet être aurait été, transformé. C'était un véritable problème pour elle, parce qu'elle ne comptait pas finir leur « relation » ( ou histoire, comme vous voulez ) sur cette rencontre, ça non. Elle ne comptait pas le laisser partir, et il ne semblait pas le vouloir. La vampire aspirait à l'explorer, à l'apprendre et le découvrir. Elle aimait les surprises, et savait qu'il en était plein et que son esprit ( tordu... ) allait lui révéler plein de choses, toutes plus attirantes les unes que les autres. Et d'ailleurs il venait de lui découvrir une facette de sa personnalité, sa perversité. Même si c'était une facette qu'on aurait pu deviner, accessoirement. C'était mesquin, bien trouvé, joué sur le fait qu'il y'avait du suspense sur ce qui allait se passer ! Vraiment, vraiment. Je t'applaudis. Congratulations, now insert coin and try again. ( Ceci dit, j'ai mis du temps avant d'en venir à ses paroles, quand même. )

Des paroles aux sous-entendus profondément marqués; sexuellement parlant. Oh oui, tel que je te connais, un peu de sado-masochisme ça ne te ferais pas de mal, c'est ça ? Tu t'es déjà à corps perdu sous les crocs d'un imbécile, alors sous les couteaux... Disons les choses comme elles sont, le sexe, pour Rowena, c'est rien qu'une activité régulière. Comme du sport. Sauf que ses partenaires ne vivent en général que très peu de temps, de plus, c'est une créature assez difficile à satisfaire. Et oui, c'est le genre de vampire au sang chaud ( ah ah, devinez la blague ) et aux idées plus que farfelues. Dominatrice, irraisonnée, démesurée. Excessivement touche à tout, si on peut dire ça. Bref, elle écoutait sans interrompre l'humain, toujours aussi sarcastique et joueur. Et elle se demandait de quoi il était capable, subitement, avant de chasser cette idée de sa tête avec un sourire qui ne pouvait pas en dire plus long...

Elle ne perdait pas une miette de ses petites phrases entre la provocation et la moquerie.

Elle s'éloigna de quelques pas, se laissant à ricaner. Les phrases du jeune homme tournaient en rond dans sa tête, et la vampire ne cessait de se dire qu'effectivement, elle aurait bien aimé être celle qui lui aurait infligé cette plaie dans le cou. Elle s'était d'ailleurs éloignée à cause de ça, se connaissant, elle savait qu'elle pouvait être impulsive certaines fois, sous l'effet d'un sang particulièrement singulier. Si il restait avec la créature, ça ne serait pas trop compliqué de les retrouver, vu l'odeur alléchante qu'il dégageait. C'était de la torture, y penser sans pouvoir y toucher. Sans pouvoir y gouter. C'est tellement sadique. C'est Rowena. Enfin, c'est elle qui l'a voulu après tout, elle va pas s'en plaindre quand même. Quand même.

« Mais je m'y attèle, je m'y attèle... à force je vais finir par brûler la ville comme ça j'en aurais plus au cul. »

Rowena soupira un bon coup. C'est vrai que malgré tout ils étaient assez lourds à la fin. C'est amusant et puis c'est lassant, ça devient une partie du quotidien et ça, c'est détestable. C'est vraiment désagréable, elle qui fait tout pour ne pas avoir une vie éternelle à vivre dans l'ennui total. Heureusement que ce petit est là, quand même... Même si ça ne fait que quelques heures qu'ils se connaissent et se défient déjà. Ils n'avaient qu'à pas croiser leurs regards. En fait, c'est de ta faute ! Fallait pas tuer mon repas !

« Quoi ? »

Parfaitement innocent...
Mais oui c'est ça. La vampire se retourna vers lui, l'odeur qui se faisait plus pressante, plus charmeuse, c'était limite un supplice de rester là debout sans s'offrir l'objet de ce stupide besoin. C'est vrai que dans le genre type angélique on pouvait pas faire mieux que lui, hein. C'était évident, flagrant. La créature leva les yeux aux ciels dans un ton cependant amusé. Elle se retint d'objecter quelque chose de purement Rowenesque, dans notre langage à tous c'est à dire, qui n'aurait pu sortir d'aucune autre bouche que celle de Rowena. Elle le regarda, et évidemment pour elle lui lança un regard provocant, le reluquant sans aucunes retenues. Elle éclata d'un rire franc en s'éloignant un peu plus, elle avait en quelque sorte répondu à ses provocations, à ses sous-entendus mais silencieusement. La parole, des fois n'était pas nécessaire. Sauf peut-être à cet instant :

« Quoi ? »

Lança-t-elle en se retournant vers lui encore une fois. Qu'est-ce-que tu disais déjà ? Ah oui, innocente tant qu'on a pas prouvé qu'elle était coupable. C'est ça ? Oui, c'est ça. La vampire se remit à rire, encore. Ce jeu l'amusait réellement, il n'y avait pas de faux-semblants, et il n'y en aurait pas pu en avoir de toutes manières. Son regard glissa jusque la plaie de son compagnon de jeu, et elle vit ce mouchoir intensément taché de rouge. Elle pensa alors, de nouveau, que c'était limite méchant d'être tombé sur un sang horriblement attirant et délicat, alors qu'il faisait partit d'un organisme auquel on ne voulait pas toucher. Cette pensée tournait elle aussi dans sa tête, mais elle n'avait d'autres choix que de se retenir. Il fallait juste qu'elle arrête d'y penser, c'est tout. Tiens d'ailleurs...

« Alors, c'est quoi ton nom au final ? »

(désolée hein. C'pas top >> Y'a que du blabla, et pas toujours du bon v_v XD )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Blake

avatar

Nombre de messages : 153

Age : 27
Votre Prénom/Pseudo : Elise
Date d'inscription : 31/05/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso:
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Dim 11 Oct - 22:47

Des problèmes, pauvre petite choute. Étrangement, il pensait que, les emmerdes, ça ne la dérangeait pas tant que ça. Elle vivait pour en trouver, parce qu’elle était comme lui, une petit vie bien ranger, elle se voyait mal la faire sienne. Elle plus encore que lui, pour la simple et bonne raison qu’elle n’était pas vraiment compter comme quelqu’un de vivant. Alors pour avoir une vie au sens propre du terme, ça relevait de l’illogisme. Mais tout ici l’était. Oui, il intriguait parce qu’il n’y avait pas des humains, comme lui à chaque coins de rues de la ville. Parce qu’il était distant, froid, provocateur, amoral, tueur, sadique, amusé, joueur, irresponsable, incontrôlable, violent, passionné, impulsif. Parce qu’il n’était pas une proie malgré le sang qui coulait dans ses veines. Parce qu’il se foutait parfaitement de ce qui pouvait lui arriver, tant qu’il jouait, poussant toujours un peu plus loin les frontières de non retour. Ce qu’il foutait exactement ? Il jouait avec la mort parce que ça faisait un long moment déjà qu’elle l’avait royalement loupé et qu’elle cherchait à avoir sa craquasse défraichie, mais que toutes ses tentatives s’avéraient infructueuse. Alors, il avait fini par la chercher. Jouer avec sa propre mort. Elle viendrait plus tôt que l’espérance de vie pour un homme, c’était clair, à moins que, justement, on la lui arrache pour lui offrir l’éternité. Dangereuse option pour tout ceux qui l’entouraient, il était déjà invivable en tant qu’humain, il serait un vampire impitoyable, c’était évident. S’il ressemblerait à cette immortelle qui semblait aussi allergique à l’ennuis que lui, oui, il y avait de fortes chances. Insouciant, il n’avait rien fait pour arranger les affaires de la vampire, bien au contraire, y prenant un plaisir tout particulier. Il la foutait dans la merde, lui l’était jusqu’au cou, et ça ne le dérangeait pas tant que ça. Quoi, tout le monde n’était pas comme lui, nan c’est vrai ? Bien au contraire même. Une proie comme lui, c’était clair qu’ils n’avaient pas dû en rencontrer des tonnes. Celles qui abattent le chef de l’opération en décelant chacune des failles dans son comportement.

Un petit sourire amusé. Il se foutait royalement d’elle et la poussait toujours un peu plus. Quoi, tous ses partenaires voyaient leur vie s’écourter impérativement ? Et bien, il n’était pas vraiment un humain ordinaire et avait la salle habitude de ne pas respecter les règles. Pire qu’un cafard, jvous jure, résistant comme pas possible, à force de s’en prendre toujours de partout, il avait fini par développer cette force qui lui avait été particulièrement utile depuis l’arrivée des nouvelles créatures nocturnes dans sa vie. Il avait vécus en tant que prisonnier pendant un bon moment, enfermé dans le sous sol d’un des vampires du camp qu’ils avaient affronter. Tous étaient morts autour de lui, alors qu’arrivés plus tard que lui et ayant subis bien moins de choses que lui. Et il était sorti de là, prenant en même temps l’éternité du chef des lieux et de tous ceux qui s’y trouvaient. Alors comme quoi, il valait toujours mieux se méfier de certaines personnes.

Bloqué contre un mur, souriant toujours, balançant quelques phrases qui avaient le don d’amuser la vampire. Oui, il la provoquait, aucun faux semblants, pourquoi en mettre exactement, elle se refusait à le tuer et il l’avait parfaitement comprit, alors il jouait lui aussi. Parce que c’était lui qui détenait la drogue, et le manque est quelque chose d’affreusement douloureux, il le savait. La voir se débattre avec ses envies, même s’il faisait approcher sa mort pour qu’elle souffle contre son cou à la place de l’immortelle, rien n’aurait pu tant l’amuser. Ou peut être que si. Il voulait voir ce qui allait se passer, c’était tout. Parce que sa vie n’était pas forcément d’un parfait amusement, mais que c’était le cas en cet instant, et qu’il ne voulait pas perdre ça. Elle ne le laisserait pas partir de toute manière. Mais alors, ou l’amener ? Quoi faire de lui ? Il voulait bien voir. Le torturer ? Et alors, il était déjà passé par là, et, de toute manière, jusque là, ça n’était pas elle qui l’avait fait. Il s’était prit un coup, oui, mais ça non plus, ça ne risquait pas de le déstabiliser, bien au contraire, il s’en était servit pour analyser ce que sa mort lui avait offert.

Elle s’était éloignée, riant, mais c’était pour éviter l’odeur que le sang du jeune homme dégageait, il l’avait comprit. Quoi que, pour lui, celui-ci restait sans odeur apparente tant qu’il sortait à peine de son corps. Mais il l’attirait manifestement plus que de raison. Quoi qu’il doutait qu’elle en ai réellement une. Si, sinon il serait mort et elle n’aurait pas eut cette intelligence morbide qui lui plaisait tant.

« Ben cela dit, t’es pas franchement efficace, ils sont toujours là et y’en a pas que trois. »

Nan, il la cherchait pas là ! Il ne l’avait d’ailleurs jamais cherché, ça n’était pas son genre de toute manière, nan, vraiment pas, tout comme il ne la provoquait pas depuis qu’ils s’étaient rencontrés et il ne s’adressait pas à elle avec un ton qu’en tant normal, aucun vampire ne lui aurait accordé. Enfin, aucun qui ne fasse partie de ce clan là. Les sanguinaires. Devait bien y avoir des végétariens nan ? De toute les manières, ça n’était pas ceux là qui l’intéressaient puisqu’il n’avait lui-même pas franchement la carrure d’un fan des épinards. Tueur jusqu’au bout des ongles. Humain et vampire. Étrange qu’ils se ressemblent tant que ça. Amusant surtout. Elle avait poser le regard sur lui, plus alléché qu’autre chose cela dit. Il ne retient pas le rire qui lui brûlait la gorge. Là, c’était clair, elle était à peut près aussi sans gène et perverse qu’il ne l’était lui-même. Il ne risquait pas de connaitre de nouveau l’ennuis tant qu’ils se côtoieraient. Loin de là. Et elle le savait parfaitement. Étrangement, il ne comptait pas partir non plus, à moins que ça ne soit pour l’emmerder, elle. Oui, il prenait un malin plaisir à se foutre du fait qu’il était en position d’impuissance face à ce qu’elle était. Capable de le réduire en charpie puisqu’il n’était qu’un Homme. Mais un homme qui se foutait complètement de ça.

Avoue, ça t’amuses et tu l’apprécie. Ça va finir par se voir, attention.

« Damon, j’vois mal comment j’aurais pu virer bon avec ça. Toi ? À part la miss‘ qui fantasme sur mon épaule ? »

Dans le ton ironique de sa voix, on pouvait se demander s’il avait dit la vérité. Qu’est-ce que ça aurait pu changer de toute manière ? Son nom, il commençait à être connu dans certains milieux, moins dans d’autres. De toute manière, il était le seul qui restait. Le plus agile, ou chanceux, allez savoir, il s’en foutait, ne s’était pas spécialement posé la question. Pas vraiment sentimental de nature quoi.

Mais très gamin quand il le voulait.

Le mouchoir trempée de sang que la vampire fixait avec tant d’envie, ben devinez ou il avait atterrit, trop vite pour qu’un esprit envieux à ce point ne le comprenne ? En plein contre elle, l’arrosant de ce liquide qu’elle convoitait tant, laissant quelques gouttes contre sa joue. Et une contre ses lèvres. De quoi la rendre folle et il le savait très bien. Un petit sourire s’était alors dessiné sur les lèvres du jeune homme.

TRES gamin.

….

Et un peu maso sur les bord sûrement. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena T. Lawson

avatar

Féminin Nombre de messages : 71

Age : 33
Votre Prénom/Pseudo : Hanne'
Nourriture : Les Humains :ga:
Humeur : Assassine / En manque / Provocante
Date d'inscription : 07/06/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 24 d'apparence et 157 pour l'age vampirique
● Citation: " Un mystère éternel est une tentation éternelle. "
● Relations:

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Jeu 15 Oct - 23:44

Je suis un ange...
Non ?


Tu veux tout savoir ?
Les problèmes, c'est pas trop important en fait. Plus ça la dépasse, plus elle apprécie. Les vampires croyaient encore que s'ils s'acharnaient, elle allait courber l'échine et obéir à leurs ordres. Rowena, se soumettre ? Vous pouvez répéter ? Impossible. Anti-conformiste jusqu'au bout des ongles, ce n'est pas sa tête de mule qui irait rejoindre leurs rangs de toutous disciplinés. Oui, elle faisait partie des Black Blood, et ne s'en cachait pas. Ça n'était pas spécialement contre le clan qu'elle en voulait, oh non, ce n'est pas non plus comme si elle s'en préoccupait vraiment. C'était contre ces quelques vampires qui voulaient absolument qu'elle fasse partie de leur petite élite. Le clan lui, était puissant, ils régnaient en maître sur la ville et ça n'était pas pour lui déplaire. Jusqu'à maintenant, elle n'a jamais eu aucun problème avec les Loup-garous ( c'est pas pour ça qu'elle les apprécie, me direz-vous ). Il y'avait juste, parmi les Black Blood, un groupe hautement placé de vampires enclin au même objectif : récupérer Rowena. Pourquoi ? Elle ne savait pas. Au lieu de vous répondre convenablement, elle vous aurait fait un discours sur sa magnificence et sa force, elle vous dirait que c'est pour ça qu'ils la voulaient et aussi parce qu'un vampire comme elle, il n'y en avait pas deux. Désagréable, capricieuse, bornée, sadique, insaisissable, libertine, provocatrice, joueuse et littéralement... Exécrable. Elle aimait en faire baver ( et en baver elle-même ), et son jeu favoris était de faire peur à ses victimes, ou de faire languir ses partenaires... Si vous voyez ce que je veux dire.

Et cet homme particulièrement... Exaspérant.

Tu me cherches là ? Non, à peine ! Depuis le début, vous ne faites que ça, vous envoyez des piques dans la fierté de l'autre. Vous dire rivaux serait démesuré, mais plutôt dans une dualité harmonieuse, dans le jeu et la provocation. Tous les deux ennuyés de cette vie banale qui ne vous offrait pas autant d'amusement, de surprises que vous ne l'auriez voulu. Vous êtes tous les deux deux imbéciles ( oui oui oui, je ne répèterais pas mon discours sur la raison qui peut habiter, ou ne pas habiter cet être inconscient que tu es, Damon ), deux déraisonnables personnes, pervers et mesquins, et ça rendait le jeu plus amusant, plus piquant plus... dangereux. C'est ça, vous aimez le risque, vous frottez au péril d'une existence longtemps recherchée, à la perdition, c'est ça qui vous anime là, debout l'un face à l'autre. Sauf que pour Rowena, la banalité de sa vie perdure depuis déjà un long, très long moment, et risque de se prolonger avec son immortalité, si l'humain venait à mourir. La créature ne vieillira plus, et des fois elle se dit qu'il aurait mieux valu... Et puis elle secoue la tête et délie cette pensée stupide de sa pensée, bien trop contente de son influence actuelle sur le monde humain et sur la sauvagerie dans laquelle elle vivait. Et qui d'ailleurs allait s'intensifier, très certainement, a fur et à mesure qu'ils resteraient à se foutre dans des bazars pas possibles...

« Damon, j’vois mal comment j’aurais pu virer bon avec ça. Toi ? À part la miss‘ qui fantasme sur mon épaule ? »

Rowena laissa un léger rire s'échapper d'entre ses lèvres, et une fois de plus, le laissa dans sa provocation sans lui répliquer quelconque connerie à leur sauce. Elle attendait le bon moment pour « frapper », comme elle l'avait fait auparavant avec ce regard dévorateur qu'elle lui avait jeté, histoire de souligner qu'elle était loin d'être une sainte-nitouche. Sainte-qui-touche plutôt -out- Bien évidemment, elle gardait dans un coin de sa tête toutes ses petites phrases qui étaient supposer la faire enrager. Mais à vrai dire, ça la divertissait, et lui enlevait l'odeur enivrante qui lui embaumait l'esprit depuis pas mal de temps maintenant. Pas complètement, certes, mais c'était déjà ça hein.

« Rowena. Et je confirme... pour ton prénom je veux dire. »

Un sourire s'étala sur son visage au teint de porcelaine. Elle-même ne savait pas où ils allaient, mais ils y allaient franchement. La vampire se retourna, regardant aux alentours pour voir s'il n'y avait pas un endroit intéressant, la forêt c'est beau, mais au bout d'un moment on s'en lasse. Mais voilà qu'un OVNI vient se poser sur le visage de la belle. Ou plutôt un objet volant tout de suite identifié, puisqu'en effet Rowena ne mit que quelques demi-secondes pour réaliser qu'un tissu totalement imprégné du sang de Damon lui était tombé dessus... Dans un geste dédaigneux elle prit le mouchoir et le jeta au loin. Ce n'est pas tout, elle posa son doigt sur sa joue, effaça la goute qui s'était posée sur celle-ci, et de sa langue elle gomma celle sur ses lèvres. Terrible erreur. Jusqu'ici elle aurait pu se contenir, mais la goutte de sang dans sa bouche fut suffisamment grande pour provoquer en elle cet instinct primaire : la soif de sang. Bien plus foudroyante que raisonnée.

Rowena fit un pas s'éloignant de l'homme, et puis l'adrénaline parla à sa place, et violemment elle se retourna et se jeta sur ce qu'elle voyait désormais comme sa proie. Elle l'avait à nouveau plaqué contre un grand arbre, sa main gauche était placée juste à sa gorge et ses ongles remontaient dans le haut de sa nuque, s'y enfonçant presque. Sa droite froissait le manteau du jeune homme à l'en déchiré presque tellement la force de sa poigne était élevée. Ses yeux avaient encore une fois changés de couleur, un rouge sombre, une couleur que l'on pourrait attribuer aux flammes de l'Enfer ; eux qui habituellement étaient d'un bleu très clair, limpide. La vampire sentit ses crocs devenir plus longs, plus pointus et grognait en elle cette envie de le dévorer sur place, tout de suite, maintenant. Mais quelque chose la retenait dans sa folie bestiale.

Elle s'approcha de son oreille.


« Inconscient. »

L'envie lui tiraillait les entrailles, le sang déposé au coin de sa lèvre avait été l'élément déclencheur au réveil du démon qui ne sommeillait jamais vraiment dans son esprit, dans son corps. Sans s'en rendre réellement compte, son emprise se resserrait, essayant tant bien que mal de garder ses canines entre ses lèvres et non pas dans son cou. Il suffirait d'un seul petit truc, d'une chose minime et ça serait fini... Un sourire machiavélique aux lèvres, la folie avait sa place dans sa tête, la raison qui n'en avait déjà que très peu en avait encore moins, mais tout de même, elle se sollicitait à rester loin de sa nuque. Juron.

Raisonnes-toi Rowena !

« J'me demande c'qui me retiens... »

[ désolée, pas top –' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babylon

avatar

Nombre de messages : 164

Votre Prénom/Pseudo : Le grand méchant maître du jeu.
Nourriture : Vampire. Loups-Garous. & Humains bien évidemment.
Humeur : Machiavélique.
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   Sam 24 Oct - 15:42

Un long mugissement se fait entendre. Il se rapproche progressivement jusqu'à devenir assourdissant aux limites du supportable. Lorsque finalement, il assourdit les personnes présentes, une légère secousse fait vibrer les éléments alentours, qu'ils soient vivants ou non. Elle s'intensifie et la pagaille s'installe rapidement. Puis soudain, tout s'arrête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Runaway |pv Rowena |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Runaway |pv Rowena |
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: GO TO THE PAST. :: FLASHBACK-
Sauter vers: