AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Because of you -PV-

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Because of you -PV-   Mer 27 Mai - 19:23

      CHAPTER ONE;
      La vie est un incessant recommencement;
      Les mêmes passions, les mêmes erreurs, les mêmes drames,
      Mais quand je t'observe, mon cœur semble battre comme si c'était la toute première fois.



***

    Le jour se levait à peine sur la forêt où la rosée avait humidifié les feuilles et l'herbe qu'Emery sauta de son perchoir dans l'intention d'aller chasser. Cela faisait plusieurs jours qu'ils se terraient de peur d'être surpris. Or, cette fois-ci, il ne pouvait enrailler la soif qui le tourmentait. Après avoir survécu à la guerre, cela serait idiot de finir mort de "faim". Dwight l'observa partir avec un petit sourire qu'il le lui rendit. Les deux vampires étaient déjà proches à l'origine mais le fait d'avoir survécut avait plus que solidifier leur lien. Toutefois, bon nombre de Cruor avait péri. Le ténébreux Tristan, la belle Julian et d'autres qu'ils ne connaissaient pas. L'écossais songea à ce Black Blood prêt à le démembrer, il revoyait la fureur de ses traits, la folie de son regard. Sans la ruse, il ne s'en saurait jamais sorti vivant mais cette lâcheté lui laissait un gout amer même s'il ne prédominait pas dans sa vie. **Je suis toujours debout** pensa-t-il alors qu'il zigzaguait entre les arbres de cette dense foret. Six mois s'étaient écoulés depuis la grande bataille et une chose de certaine, plus jamais il ne se mêlerait de près ou de loin à un autre champ de bataille. Les conflits n'étaient pas pour lui. Il aspirait à autre chose et cela n'avait rien avoir avec les idéaux des BB. Toute une ville entièrement soumise à l'esclavage. Siam devait s'en donner à cœur joie tiens ! De nombreux jouets rien que pour elle. A la pensée de sa créatrice, son visage se tordit avec douleur. Il se rappelait que trop bien de l'embuscade qu'elle lui avait tendu quelques temps avant la guerre. La colère noircissait son âme rien que d'y songer. S'il la revoyait alors il la tuerait. Pour l'heure, il résidait en lui deux inquiétudes. La première, son père spirituel. Léandre. Etait-il toujours en vie? Allait-il bien? Ils s'étaient quitté précipitamment la dernière fois et le nouveau né s'en inquiétait grandement. Il suffisait de se rappeler l'état dans lequel le vampire se trouvait pour en faire une source d'inquiétude. La deuxième préoccupation? Calypso. Il n'avait point revu la jeune vampire depuis l'affrontement, il y a de cela six mois. Emery cachait le fait qu'il s'en préoccupait par son insolence habituelle mais au fond de lui, il tremblait de connaître le verdict. Elle lui avait offert son amour, il l'avait rejeté pour mieux ressentir cette attirance qui le poussait vers elle. Emery ignorait encore ses sentiments pour Calypso mais est-ce utile à présent? Elle était peut-être morte depuis des mois. Pour une raison obscure, il se sentit pris d'une tristesse sans limite comme si le sort de l'ancienne Cruor le touchait plus que de raison. Plus qu'il ne fallait.

    L'amour quelle chose étrange quand on y repense. Il suffisait de regarder ce couple Paige et Harmonie. Emery ne comprenait pas leur relation. Elles étaient du même sexe et on ne pouvait pas dire que la deuxième était un monstre de tendresse, surtout envers les hommes. Non décidément, il ignorait comment se comportement ni même ce que la première attendait de lui. Perdu, il prit le temps de s'adosser à un arbre. Beaucoup de changements s'étaient opéré dans sa vie et il n'en mesurait pas encore l'étendue des conséquences, ni l'impact. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il vivait désormais une vie solitaire et clandestine dans la forêt, toujours à l'affût du moindre bruit suspect. Dans son âme tourmenté, le visage de son humaine s'interposa. Carolyn. Il la savait en sécurité avec les vampires végétariens et les loups. Pas comme cette fille, l'autre. Mayra. L'écossais s'en félicitait même. Au moins, elle allait comprendre ce qu'était un monstre. Voilà encore une chose qui évoluait petit à petit. Emery ne se sentait plus l'âme d'un monstre, comme si la guerre l'en avait libéré. Il était un vampire dorénavant et il avancerait coûte que coûte aux côtés de son clan, du moins ce qu'il en restait. Toutefois, il regrettait les pertes qu'il avait du subir. Faisant fi de sa morosité, il s'attela pendant deux bonnes heures à chasser pour se régénérer quand une odeur le frappa de plein fouet. Un vampire. Intrigué par l'impression de familiarité, il grimpa dans la cime d'un arbre, observant l'horizon quand enfin son regard s'accrocha à une silhouette féminine. Calypso. Cela ne pouvait qu'être elle. Un fin sourire se dessina progressivement. Le vampire était euphorique bien malgré lui. L'enthousiaste dont il faisait preuve à l'idée de retrouver cette femme le troublait mais il mettait cela sur le compte d'une certaine nostalgie. "Calypso" cria-t-il sachant pertinemment qu'elle avait déjà du le repérer. Arrivé à sa hauteur, Emery se sentit tout d'un coup stupide. Et il faisait quoi maintenant?! A part lui adresser la parole, il ne voyait pas grand chose d'autre à faire. "Je.. ça faisait longtemps. Je.. hum suis content de te savoir encore en vie" bafouilla-t-il, saisi d'une brusque bouffée de timidité. Dans sa tête, il s'insulta copieusement. On aurait dit un amoureux transit parlant à l'objet de son affection.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Because of you -PV-   Mar 2 Juin - 20:24


      [ Désolé pour ce rp vraiment nul -.-'. Je me rattrape pour le prochain <3 ]


    La guerre était la guerre et même si un certain groupe de vampire appelé les Black Bloods avaient gagnés, tout le monde avait perdus dans ce féroce affrontement vampirique. Depuis la victoire des Black Bloods, résignant désormais en maître sur Babylon, le chaos avait lui aussi pris ses marques. Calypso, elle qui était toujours si joyeuse et drôle, s'était quelque peu assombrie. Cette atmosphère de terreur avait poussée la jeune vampire à quitter pendant un petit moment la ville pour aller se réfugier dans une forêt non loin de là. Honteuse de n'avoir pas participée à cette guerre au côté de son clan, elle s'était elle-même exilée. Bien sûre, elle n'avait jamais appris à se battre convenable et elle aurait été certainement un poids pour son clan, mais la jolie vampire n'aurait jamais dû partir de la sorte. Maintenant, Calypso avait peur du regard des membres de son clan et avait peur de ne plus faire partis de son clan. Calypso était apeurée et elle ne reconnaissait plus cette ville dans laquelle elle avait vécus. Tout était devenu noir et pour se mettre aux nouvelles, Calypso roda pendant un petit moment près de la ville et c'est faisant ses petites séances d'espionnage qu'elle comprit la situation dans laquelle était la ville. Esclaves, alliances, tout se bousculait dans sa tête et elle comprit que Dwight serait vraiment très fâché contre elle pour sa fuite devant le danger.

    Décidant de chasser près du lac, Calypso profita de cette journée particulièrement ensoleillée pour marcher plutôt que de courir. Ne désirant pas trouver d’autres vampires sur sa route, elle vérifia bien sa route et fut heureuse, en apparence, de ne pas en trouver sur sa route. Même si elle était heureuse sur le coup, elle n’en était pas moins triste. Tant d’émotions contradictoires dont elle en était encore étrangère. La plupart du temps, elle était joyeuse mais depuis la guerre, elle avait pris l’habitude d’être constamment inquiète et perturbée par des pensées et d’autres. Elle avait laissée ses compagnons, voilà la pensée qui ne cessait de se répéter dans sa tête. Une culpabilité récalcitrante l’habitée. Bien sûre, lorsqu’elle pensait à ses compagnons, elle pensait surtout à Emery, le vampire qui faisait battre son cœur depuis le premier instant où elle avait posée son regard sur son beau visage. Calypso lui avait fais part de ses sentiments mais il lui avait bien fais comprendre qu’il ne les partageait pas. Acceptant le rejet du jeune vampire, elle n’insista pas et essaya de tourner la page même si c’était très difficile d’accepter que la personne que vous aimait le plus ne vous aime pas en retour. Faisant bonne mine et rattrapée par sa nature sociable et bonne vivante, elle était devenue amie avec Emery et même s’il ne l’aimait pas, elle aimait partagée ses moments de chasse avec lui. La solitude de son exil l’avait rendus extrêmement malheureuse et ça en était devenus presque insupportable. Et ne plus partager ses moments de chasses avec Emery lui manquait énormément. Son visage. Sa voix. Tout chez lui, lui manquait énormément.

    Après plusieurs heures de marche, Calypso arriva enfin au lac où, bien sûre, aucun mammifères ne se trouvaient. C’était bien sa veine, dis donc ! *Tant pis* pensa-t-elle de mauvaise grâce, même si la perspective d’un repas ne lui aurait pas déplu. Alors qu’elle s’assit un instant dans l’herbe, une bourrasque de vent lui rapporta une odeur vampirique particulièrement familière. N’arrivant pas à se rappeler à qui elle pouvait bien appartenir, elle se mit à lever le nez pour humer encore mieux et se leva d’un bond gracieux et félin. Résultat ? Rien. Cette ignorance l’énerva grandement et chercha un petit partout autours d’elle. « Calypso » entendit-elle crier d’un arbre. Vrillant ses yeux perçant vers la source et lorsqu’elle vit cette personne arrivait en courant vers elle, un sourire fendit son visage angélique. Comment n’avait-elle pas fais pour le reconnaître ? Emery arrivait dans sa direction et Calypso sentit son cœur s’emballer. Cette dernière réussit tous de même à trouver une certaine constance avant qu’il ne soit trop près d’elle pour voire sa gêne. « Je.. ça faisait longtemps. Je.. hum suis content de te savoir encore en vie » . Il avait dis ça après une légère hésitation. Un sourire timide se dessina sur les lèvres de Calypso et elle détourna son regard d’Emery pour le poser sur l’horizon. « Moi aussi, je suis contente de te savoir en vie… » dit-elle avec une certaine distance. Elle attendit un instant qu’il se mette à lui crier dessus pour les avoir laissé ici mais rien de vint, alors elle osa poser son regard ambre sur son visage et vit qu’il avait l’air plutôt serein, en tous cas loin d’être furieux contre elle. « Tu… Tu ne vas pas me traiter de tout les noms ? Me dire que je ne suis qu'une lâche qui ne mérite même pas ton amitié ? Je… Je n‘ai été qu‘une froussarde… Je mérite tes foudres… » se mit-elle à dire d’une voix douce et triste. Elle pensait réellement ce qu’elle disait et même si les paroles d’Emery allaient surement la blesser, Calypso savait qu’elle le méritait...


Dernière édition par Calypso K. Harper le Sam 6 Juin - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Because of you -PV-   Mar 2 Juin - 20:55

    De tous les endroits de Babylon, il n’avait cru la revoir un jour. Calypso. Emery devait admettre qu’il n’était pas insensible à son physique mais il avait toujours préféré garder ses distances. Comment aimer quand on ne s’aime pas soi-même ? Le vampire l’ignorait mais alors qu’il se dirigeait vers elle, il ressentit cet élan sentimental. Non, elle lui avait manqué. C’était dans un sens tout à fait naturel. Calypso avait été son ami malgré le fait qu’elle voulait plus. A l’époque, le vampire avait faillit lui rire au nez, tant il la trouvait pathétique avec ses bons sentiments. Lui, apprécier, aimer un monstre que sont les vampires ? Impensable. Pourtant, au fil du temps, il avait appris à la connaître, à apprécier sa personnalité avenante et amicale. Peut-être s’était-il attaché à la jeune femme plus que de raison car depuis la fin de la guerre, elle ne cessait d’hanter ses pensées. Cependant, Emery refusait de céder à son cœur malmené. La peur d’un rejet, de souffrir, tout cela le bloquait. Quel idiot patenté ! Voilà qu’il émettait l’hypothèse que les sentiments de Calypso étaient réciproques. Ridicule. Emery McHunt ne pouvait aimer une personne, il ne s’en sentait pas capable. Depuis trop longtemps, il vivait dans un isolement sans précédent qu’il ignorait le comportement à adopter. « Tu… Tu ne vas pas me traiter de tous les noms ? Me dire que je ne suis qu'une lâche qui ne mérite même pas ton amitié ? Je… Je n‘ai été qu‘une froussarde… Je mérite tes foudres… » Lui demanda-t-elle, d’une voix triste et douce. Emery soupira en se détournant, son regard se perdant sur la surface du lac. Lui en vouloir ? Au combien non. Il aurait tout fait pour partir comme elle, ne pas avoir eu à subir la guerre. Dans un sens, elle avait eu le courage qu’il n’avait point eu. Celui d’abandonner les siens pour sauver sa peau. Peut-être que dans un sens, c’était une preuve de lâcheté dont elle avait fait preuve. Ce n’est pas Emery qui allait lui jeter la première pierre.

    Deux choix s’offraient à lui. Le premier, la rassurer, lui dire que non, il la comprenait et qu’il lui pardonnait. A vrai dire, cela le rassurait qu’elle n’eut pas assisté à ce massacre sans précédent. De l’autre, en profiter pour se montrer méchant, la blesser afin de l’éloigner de lui, une bonne fois pour toute. Ses sentiments le perdaient et il n’aimait pas. Perdre ainsi le contrôle ne lui correspondait pas. C’est pour cela qu’il opta pour la seconde possibilité. Se montrer blessant, cruel comme il en avait le secret mais à peine avait-il plongé son regard dans le sien que toute volonté le déserta. Doucement, il se rapprocha, près de lui remettre une mèche de cheveux derrière son oreille, avant de s’immobiliser. Qu’est-ce qu’il fichait nom d’un chien ?! Sa main suspendue entre eux, il la rabaissa aussitôt. « Calypso. Je ne te ferais pas de reproches néamoins je ne puis parler aux noms des autres. Sache que certains te reprocheront ta fuite mais je n’en fais pas parti. Tu as eu le courage ou la lâcheté de le faire alors que je n’ai fait que l’espérer. Après si tu veux que je me montre blessant, dis le moi. » Eut-il un léger sourire en se détourant une nouvelle fois. Emery haussa les épaules avant de s’asseoir sur l’herbe, en tailleur. Une partie de lui-même se retrouvait en paix avec leurs retrouvailles, comme si l’inquiétude qu’il éprouvait vis-à-vis d’elle était bien plus profonde qu’il ne le pensait. Un problème dont il ne voulait aucunement résoudre. Des fois, les interrogations devaient rester là où elles étaient. « Néanmoins, nous ne sommes pas amis donc tu ne peux perdre mon amitié. Seulement mon respect et cela n'est pas le cas. » reprit-il avec un sérieux inébranlable. L’écossais plongea son regard dans celui de la vampire, cherchant à la sonder. Avait-elle encore des sentiments pour lui, où les six mois de séparation avaient-ils eu la force d’abattre cet amour ? « Depuis que tu m’as avoué tes sentiments, j’ai longuement réfléchit tu sais. Et je me pose d’innombrables questions. » s’interrompit-il avant de reprendre « mais peu importe. Je suis heureux de te savoir en vie. Tu as l’air d’avoir soif, une petite chasse te plairait-elle, comme au bon vieux temps ? »

    Tout pour changer de sujet et ne pas s’enliser sur le terrain des sentiments. Emery ignorait ce qui l’avait poussé à parler de ce sujet au combien tabou entre eux mais il suffisait de si peu pour qu’il craque et qu’il lui explique qu’il ne savait plus ce qu’il ressentait à son égard. Calypso n’aurait qu’à le pousser dans ses retranchements pour qu’il se perde en explication et qu’il lui avoue qu’il n’était plus aussi certain de sa réponse. Le vampire se rappelait que trop bien ses mots : « Je ne peux pas t’aimer et je ne le pourrais jamais. » Des mots qui entre temps, avaient perdu tout leur sens car il doutait de ne pas pouvoir l’aimer. Jamais, il n’aurait du laisser la curiosité l’emporter. Il aurait du depuis le début l’éloigner de lui. Maintenant, tout à sa joie d’être en sa présence, Emery se perdait dans ses sentiments où une seule chose prédominait : ne plus jamais la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Because of you -PV-   Mar 2 Juin - 22:21



    « Tu... Tu ne vas pas me traiter de tous les noms ? Me dire que je suis une lâche qui ne mérite même pas ton amitié ? Je... Je n'ai été qu'une froussarde... Je mérite tes foudres... ». Après avoir prononcé ces paroles, elle commença à se demander comment allait bien pouvoir réagir Emery. Connaissant le caractère bien trempé du beau vampire, Calypso s'attendait à ce qu'il se mette à l'incendier comme elle lui avait demandé. Calypso essaya de déchiffrer ses sentiments et ses émotions sur son visage, mais elle n'y arriva pas. Six mois avaient passés et il était devenu plus mystérieux que la dernière fois qu'ils s'étaient vus et... Différent. Emery paraissait hésitant avec elle. Chose à laquelle elle n'avait jamais été confronté avec le beau brun. Elle pencha la tête avec incompréhension face à son nouveau comportement. C'est alors qu'il tendit sa main vers le visage de Calypso. Surprise, Calypso ne bougea pas de position, se figeant sur la surprise. Prenant compte de son geste, il rabaissa son geste. Calypso ressentit une grande déception, malgré elle, lorsqu'il arrêta son geste. Calypso essayait tant bien que mal de se raisonner en sachant pertinemment qu'il lui avait fais clairement savoir qu'il ne partageait ses sentiments, presque en riant à son nez. Sa réaction, lorsqu'elle lui avait fais part de son amour pour lui, l'avait profondément blessée même si elle ne l'avait fais remarquer et elle ne comptait pas recommencer de si tôt. Calypso ne commettait jamais une erreur deux fois et ça s'adaptait aussi à cette situation. « Calypso. Je ne te ferais pas de reproches néanmoins je ne puis parler aux noms des autres. Sache que certains te reprocheront ta fuite, mais je n'en fais pas parti. Tu as eu le courage ou la lâcheté de le faire alors que je n'ai fait que l'espérer. Après si tu veux que je me montre blessant, dis le moi. » Calypso l'écouta avec attention, buvant ses paroles. Ça faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas entendus cette si belle mélodie qui sifflait doucement à ses oreilles désormais comblées. Il lui avait énormément manqué et même s'il ne partageait pas ses sentiments, elle n'arriverait certainement jamais à ne plus l'aimer. Pour ne pas avoir l'air trop demeurée, elle médita un instant ses paroles, se les repassant doucement dans la tête et au bout de plusieurs secondes, elle se remit à parler. « Je crois que les autres s'en chargeront, mais si ça te démange, n'hésite pas j'aurais déjà certainement connus pire... ». Bien sûre que Calypso était heureuse qu'il ne lui en veuille pas, mais elle ne pouvait empêcher cette culpabilité lancinante de la ronger à chaque minute. Devoir affronter les regards lourds de reproche de Dwight ou encore de Lizbeth était affreux. Même repentante, la jolie vampire n'était pas sûr qu'ils accepteraient de la reprendre dans leurs rangs. Calypso poussa un long soupir, rien qu'à cette pensée.

    « Néanmoins, nous ne sommes pas amis donc tu ne peux perdre mon amitié... » Cette phrase prononcée par Emery la fit sortir de ses pensées déprimantes. Pas amis ? Calypso baissa le regard. Heureusement, il n'avait pas fini de parler. « Seulement mon respect et cela n'est pas le cas. » Sans relever les yeux, elle se mit à sourire. Au moins, c'était déjà ça. C'était toujours mieux que rien et elle doit bien avouer que le début de sa phrase lui avait fais peur. Alors qu'elle allait lui dire quelque chose, Emery reprit la parole. « Depuis que tu m'as avoué tes sentiments, j'ai longuement réfléchit tu sais. Et je me pose d'innombrables questions...» Calypso ouvrit grand les yeux et releva sa tête d'un coup, ses yeux pétillants d'espoir. Il prit une pause et se reprit soudain comme s'il en avait trop dit. *Pourquoi ne continu-t-il pas ?* se demanda intérieurement. Calypso n'attendait que ça. Qu'il continu à parler de ça, il était si bien partis. Malheureusement, à croire qu'il commettait une erreur en partant sur ce chemin dangereux. «...mais peu importe. Je suis heureux de te savoir en vie. Tu as l'air d'avoir soif, une petite chasse te plairait-elle, comme au bon vieux temps ? » Calypso le regarda et même si elle fit tous son possible pour cacher le mieux possible sa déception, elle sut presque instantanément que c'était peine perdus. Elle tourna son visage donc vers le paysage et lorsqu'elle se sentit prête à affronter le regard d'Emery afin qu'il se s'aperçoit de rien, un sourire ensoleillé son visage, comme si de rien n'était. « Oui, bien sûre ! Ça me ferait plaisir malheureusement, je crains m'être quelque peu rouillée depuis le temps...» Un sourire taquin et un trait malicieux passa sur son visage angélique. « Bien sûr, ne crois pas pouvoir être en mesure de m'arriver à la cheville pour les proies. Tu ne m'égaleras jamais ! » Après avoir dis ça, Calypso se mit à rire. S'il y avait bien une chose qui pouvait lui remonter le moral c'était bien la chasse ! Et puis, cette saine activité lui permettait de ne plus penser à ses sentiments pour Emery et aux évènements nouveaux...


Dernière édition par Calypso K. Harper le Sam 6 Juin - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Because of you -PV-   Sam 6 Juin - 0:42

    "Ils comprendront après un certain temps. Les vampires ont toute une éternité pour te pardonner mais tu dois savoir qu'il ne reste plus grand chose des Cruors. Julian, Tristan, bien d'autres ont péri lors de la bataille. Les Black Blood résident en maître désormais à Babylon. Soit tu te ranges de leurs côtés, soit tu mènes une vie planquée dans la forêt. Le choix est vaste hein?" fit Emery, plus par rhétorique que par questionnement. Leur existence avait bel et bien changé pour devenir cette vie solitaire qui lui convenait vraiment. Alors pourquoi rester à Babylon? Pourquoi ne pas partir? Pour les mêmes raisons qu'il n'avait déserté le champ de bataille. Dwight, son meilleur ami, son frère. Puis, il y avait la belle Carolyn dont il se désespérait de retrouver un jour. Décidément, lui qui ne voulait pas d'attaches en ce bas monde, en possédait pas mal. Calypso en tête de liste. Quelle ironie du sort n'est-ce pas? Le vampire avait tout fait pour l'éviter et maintenant qu'il la retrouvait, il ne désirait plus jamais la quitter. Elle était devenue dangereuse pour son cœur, très dangereuse. Pourtant, elle ne cherchait pas à le séduire, la vampire était restée fidèle à elle-même bien qu'il sentait son désappointement face à son geste avorté. A moins que ce se soit son revirement de conversation. L'écossais ne se sentait pas près à glisser sur cette pente qu'était leur sentiment respectif. Trop de chose à prendre en compte.

    « Bien sûr, ne crois pas pouvoir être en mesure de m'arriver à la cheville pour les proies. Tu ne m'égaleras jamais ! » éclata-t-elle de rire. Emery arqua un sourcil, légèrement vexé. On ne remettait pas en cause ses talents de chasseur sans en payer le prix fort. C'est qu'il était assez susceptible dans son genre. Toutefois, venant d'elle, il voulait bien lui pardonner. Il faut croire que son charme opérait vraiment sur lui, le rendant aussi doux qu'un agneau. "Ne prends pas tes rêves pour une réalité jeune fille, respecte un peu tes aînés !" déclara-t-il avec humour en lui souriant franchement. Le vampire se redressa souplement sur ses jambes, s'approchant de la jeune femme. "Voyons voir si tu es si rouillée que cela" reprit Em' après un temps d'arrêt avant de se mettre à courir aussi vite que possible vers le Nord, pénétrant dans la forêt. Le vampire prit le temps de repérer une proie, une biche qu'il s'amusa à chasser tout en gardant un œil sur Calypso qui faisait de même. Durant deux bonnes heures, les deux anciens Cruor se donnèrent à cœur joie, reprenant des forces grâce au sang des animaux qu'ils tuaient. L'ambiance était bonne enfant, dénuée de tension ou autre désagrément. Ils agissaient avec simplicité, comme si rien n'avait changé dans leur vie. Pas de guerre, pas de séparation, juste eux deux, en parfaite symbiose.

    "Tu n'as pas trop perdue la main à ce que je vois" lança-t-il, légèrement taquin sur les bords. Emery lui sourit avec bonne humeur. Jamais il ne s'était senti aussi détendu en six mois de clandestinité. Dwight s'en amuserait sûrement de cela. Ne lui avait-il pas fait souvent référence à Calypso durant ces longs mois? Quoiqu'il en soit, son frère serait certainement heureux de le voir ainsi insouciant. Apercevant la jeune femme prête à sauter sur sa proie, Emery changea de direction, pour la lui voler. Malheureusement, il avait mal calculé son coup car ils se rentrèrent dedans, déclenchant un véritable tonnerre –surtout au niveau sonore. Roulant avec elle quelques mètres plus loin, jusqu'à s'immobiliser au-dessus d'elle, hilare. "Pas trop de casse?" lui demanda-t-il avant de prendre conscience de la position plus qu'intime dans laquelle, ils se trouvaient. Le regard planté dans celui de Calypso, il se mura dans un mutisme dont il avait le secret. L'écossais n'avait aucune envie de se retirer pourtant, sa raison le lui criait de toutes ses forces. Que faire? La vampire exerçait une attraction sur lui, l'envoutant, le capturant dans sa toile invisible. "Caly.." commença-t-il en se rapprochant d'elle, ses lèvres à quelques centimètres des siennes avant de brusquement se reculer. Emery détourna le regard en lui tendant la main pour l'aider à se relever. La situation était pour le moins embarrassante en ce qui le concernait. Il avait failli l'embrasser, il avait éprouvé une dévorante nécessité de combler la distance entre eux. La distance avait-il eu raison de sa carapace? A croire que oui.

    Le vampire l'observa, intrigué. Calypso était vraiment une très belle femme, intelligente, ayant la même vision de ce qu'était être un vampire. Elle ne correspondait pas vraiment à la vision qu'il se faisait d'une compagne mais son cœur ne semblait pas vraiment y prêter attention. "Qu'as-tu fait durant six mois?" lui demanda pour combler le silence entre eux, à défaut de débuter sur le sujet qui les intéressait sans nul doute, tous les deux. Et s'il tentait? Calypso ne referait plus le premier pas vu l'accueil qu'il lui avait réservé la première fois. Non, ça serait à lui et avec timidité et appréhension, il se décida à se lancer dans l'arène. "Je sais que je t'ai demandé de ne plus parler de tes sentiments, que je ne voulais pas être mêlé à cela mais.. Tu m'as manqué durant ses six mois et je crois, enfin, je ne sais pas trop ce que je ressens mais tu ne m'es pas indifférente. Je conçois que je t'ai blessé la première fois. Je tenais juste à te dire ce qu'il en était à présent. J'ignore quoi faire ou dire. Les seules femmes que j'ai côtoyé appartenaient à la bourgeoisie écossaise et je n'ai jamais véritablement eu à les séduire. Ce que j'essaie de te dire maladroitement, c'est.. enfin.." bafouilla-t-il piteusement avant de rapprocher un peu plus d'elle, "C'est que j'aimerais avoir ta permission pour te faire la cour" termina Emery, avec la franchise d'un gentleman.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Because of you -PV-   Sam 6 Juin - 13:49



    « Ils comprendront après un certain temps. Les vampires ont toute une éternité pour te pardonner, mais tu dois savoir qu'il ne reste plus grand-chose des Cruors. Julian, Tristan, bien d'autres ont péri lors de la bataille. Les Black Blood résident en maître désormais à Babylon. Soit tu te ranges de leurs côtés, soit tu mènes une vie planquée dans la forêt. Le choix est vaste hein ? » Se mit-il à lui dire. Elle médita ses paroles. Julian, Tristan ? Morts ? C'est vrai que Calypso n'avait pas parfaitement d'affinité avec ces deux membres de son ancien clan, mais la jolie vampire s'entendait avec la plupart des gens par sa nature très sociable. Ce fut un choc pour Calypso de les savoir morts, mais elle essaya de ne rien faire paraître devant Emery. Tellement de choses s'était passé durant son exil. Des morts, une occupation. Qu'avait-il décidé, lui ? Se cacher dans les bois ou se rallier aux Black Bloods ? Calypso voulut lui poser la question, mais attendit un instant, si bien qu'un léger silence s'installa entre les deux vampires. « Et... Qu'as-tu choisis de faire ? » Demanda-t-elle prudemment. Elle n'aurait jamais dû s'en aller. Elle aurait dû rester auprès des siens au lieu de s'être enfuis. Calypso s'en voulait encore même si elle essayait de ne plus ressentir cette culpabilité la rongeant depuis des mois maintenant. Un grand sourire taquin se dessina sur les lèvres lorsqu'il lui proposa de chasser et qu'elle lui répondit qu'il ne la battrait pas niveau proie. « Ne prends pas tes rêves pour une réalité jeune fille, respecte un peu tes aînés ! » Calypso le regarda dans les yeux pour voir s'il rigolait et lorsqu'elle vit ce beau sourire fendre son visage angélique que Calypso aimait tant. « Voyons voir si tu es si rouillée que cela » Calypso garda le même sourire sur son visage et courut à la suite d'Emery vers les bois. La chasse commença par la découverte d'une biche dans les bois. Ils ne mirent pas longtemps pour la tuer et se nourrir de son délicieux sang revigorant. Elle adorait cette sensation de déjà vu. Plusieurs mois plus tôt, lorsque cette guerre n'avait pas encore été entamée, elle avait l'habitude d'aller à la chasse avec Emery et elle adorait ces moments, comme aujourd'hui. Ça faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu et Calypso se sentait bien à présent à ses côtés. Plus rien ne comptait à cet instant. Juste lui et elle, profitant de l'instant présent.

    « Tu n'as pas trop perdue la main à ce que je vois » Calypso s'essuya un peu la bouche et lui rendit son air taquin. « Merci. » A peine avait-elle dis ça qu'une odeur appétissante vint lui chatouiller les narines. Il avait l'air heureux et cette joie de vivre était contagieuse, car Calypso ne cessait pas de sourire à ses côtés. Cette dernière se mit à traquer sa proie et alors qu'elle allait lui bondir dessus, tel une lionne sur sa proie, Emery la percuta de plein fouet. Un bruit à percer des tympans humains se fit entendre dans les bois par le choc et ils roulèrent tous les deux au sol. L'animal, apeuré, n'avait pas demandé son reste et était parti avec rapidité pour se cacher. Alors qu'elle essayait de regarder où avait bien pus partir l'animal, elle remarqua bien vite qu'elle était dans l'incapacité de pouvoir bouger. Pourquoi ? Et bien, Emery, lors de leurs roulades dans l'herbe, s'était retrouvé sur elle. « Pas trop de casse ? » Calypso secoua la tête en signe de dénégation n'arrivant pas à sortir un seul mot de sa gorge. Son regard se planta dans les beaux yeux d'Emery. Cette position avait quelque chose d'étrange, surtout que Emery ne bougeait pas d'un pouce. « Caly... » se mit-il à lui dire sur un murmure. Il se rapprocha doucement vers elle et ses lèvres ne furent qu'à quelques centimètres de celles de Calypso et alors qu'elle crut qu'il allait enfin l'embrasser, il se recula. Lors qu'il se releva, un soupir s'échappa des lèvres de Calypso. Pourquoi devait-il toujours faire espérer la jolie vampire ? Cette dernière prit la main qu'Emery lui tendait pour l'aider à se relever et un silence se mit entre eux qu'Emery brisa en une question. « Qu'as-tu fait durant six mois ? » Emery et le don de détourner de passer à autre chose ! Calypso décida tous de même de lui répondre même si elle n'avait rien fait de très extravaguant ou de très intéressant. « Je ne suis pas partie très loin de Babylon. J'ai énormément réfléchi sur des tas de choses... J'ai beaucoup ruminé le passé... ». Oui, Calypso avait beaucoup réfléchis. Beaucoup réfléchis et pensée à Emery, par exemple. Soudain, alors qu'elle avait fini de parler, une étrange d'expression barra le visage du beau vampire, comme une soudaine timidité. Calypso espérait qu'il n'allait pas une nouvelle fois lui faire languir pour se reculer juste après. « Je sais que je t'ai demandé de ne plus parler de tes sentiments, que je ne voulais pas être mêlé à cela mais.. Tu m'as manqué durant ses six mois et je crois, enfin, je ne sais pas trop ce que je ressens mais tu ne m'es pas indifférente. Je conçois que je t'ai blessé la première fois. Je tenais juste à te dire ce qu'il en était à présent. J'ignore quoi faire ou dire. Les seules femmes que j'ai côtoyé appartenaient à la bourgeoisie écossaise et je n'ai jamais véritablement eu à les séduire. Ce que j'essaie de te dire maladroitement, c'est.. enfin.. » Les yeux de Calypso se mirent à pétiller. Elle se rapprocha un peu alors que lui aussi s'était rapproché d'elle. Elle n'avait pas envie de manquer une miette de ses paroles. Calypso l'incitait à continuer ses paroles, après tout, Emery savait déjà ce qu'elle ressentait pour lui. Les sentiments de la jolie vampire à son égard ne s'étaient jamais éteints durant les mois passés en exil. « C'est que j'aimerais avoir ta permission pour te faire la cour » lui demanda-t-il avec franchise. Personne ne lui avait parlé comme ça et si elle avait pus avoir l'occasion de rougir, elle l'aurait certainement fais à ce moment précis. Elle ne s'était vraiment pas attendus à ce qu'il lui dise ça, mais son cœur, son âme et son corps baignaient dans un bonheur sans comparaison à la fin des paroles d'Emery. « Tu as ma permission, Emery, mais... Si tu penses que c'est une mauvaise idée ou alors que tu vas le regretter ou alors... Si tu n'est pas sûr, ne le fais pas... Je ne te force pas... Je pourrais faire comme si tu ne m'avais rien dis, si tu veux... » lui dit-elle avec douceur mais tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Because of you -PV-   Dim 7 Juin - 21:17

    « J’ai fui, tout naturellement » lui répondit Emery, sur un ton laconique, comme si cela coulait de source. Il n’avait jamais apprécié les sanguinaires qu’il jugeait comme les véritables monstres. Le fait d’être la créature d’un de ses Black Blood ne l’emplissait pas de joie, bien tout le contraire. Tant pis, il fallait vivre avec ce que nous avons. S’en suivit après durant quelques heures, une partie de chasse des plus distrayantes. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas autant amusé bien qu’il gardait cette allure concentrée. Au fond de lui pourtant, les émotions et pensées défilaient à la vitesse de la lumière. Son regard n’avait de cesse de suivre les mouvements fluides de Calypso, et de caresser ses courbes harmonieuses. Il est vrai que physiquement, elle lui plaisait beaucoup mais il y avait toujours une certaine retenue chez lui. Depuis sa transformation, Emery s’était juré qu’il ne s’éprendrait pas d’un autre vampire, tant sa race le dégoutait. Malheureusement, l’amour est un sentiment qui ne peut se contrôler et la jeune femme étant d’une douceur et d’une convivialité telle... Que non, il était rare que l’on reste insensible à sa personne. Que faire ? En avait-il seulement envie ? Deux interrogations qui le tarabustaient grandement. Emery décida néanmoins de laisser tout cela de côté et de ressentir plutôt que réfléchir. Un défaut qu’il essayait vainement de changer tant il était un cérébral plutôt qu’un homme qui agit. Dans le fond, cette situation lui convenait. Il n’osait faire le premier pas de peur d’être rejeté ou tout simplement de voir qu’il était impossible qu’une histoire naisse entre eux. Son cœur disait oui mais sa raison lui soufflait le contraire. Personne ne voulait lui apporter la réponse ? Si seulement, il trouvait la voie de la réponse. Même une infime parcelle. C’est à ce moment là qu’il se décida pour jouer avec Calypso en lui volant sa proie. Malheureusement, tout ne se passa pas comme prévu. Allongé sur elle, il se redressa vivement en prenant conscience de leur position.

    Une nouvelle fois, Emery fuyait devant la réalité. Calypso ne le laissait décidément pas indifférent mais jusqu’à quel point ? Pouvait-il tenter le diable en la séduisant pour se résoudre à la quitter après ou leur histoire donnerait un résultat ? Autrement dit : ça passe ou ça casse. Pour gagner du temps, il l’interrogea donc sur ce qu’elle avait fait pendant ses six mois d’absence –réponse qu’il n’écouta qu’à moitié. Tout à sa réflexion, le vampire lâcha une grande expiration avant de se lancer et de lui demander la permission de lui faire la cour. Il se sentait totalement maladroit et idiot mais son regard conversait ce mélange de sérieux et de timidité. La réponse de Calypso aurait pu faire battre son cœur à la chamade s’il n’avait été point mort. « Tu as ma permission, Emery, mais... Si tu penses que c'est une mauvaise idée ou alors que tu vas le regretter ou alors... Si tu n’es pas sûr, ne le fais pas... Je ne te force pas... Je pourrais faire comme si tu ne m'avais rien dis, si tu veux... » Sa tristesse transparaissait sur son visage. Aussi, Emery s’approcha-t-il d’elle, un peu plus jusqu’à lever la main entre eux. Contrairement à la dernière fois, celle-ci termina sa course sur la joue de la jeune femme, lui caressant du bout des doigts, le satin de sa peau. « J’ignore si ce que je fais est bon, si j’agis honnêtement envers toi Calypso. Ce que je sais toutefois, c’est le manque que j’ai ressenti en ton absence, l’inquiétude qui serrait ma gorge à chaque instant où je songeais à toi. Je sais également la joie et le soulagement que j’ai éprouvé en te retrouvant. Seulement, j’ignore toujours mes sentiments pour toi. Est-ce une simple attirance, une amitié, ou un amour. Je ne suis jamais tombé amoureux de toute ma vie et non vie. » Murmura-t-il en caressant ses lèvres de son pouce. Son regard plongé dans le sien, Emery la scrutait avec le plus grand sérieux du monde. Une envie le démangeait comme plus tôt : celle de l’embrasser, de goûter ses lèvres.

    « Je pense que les amis ne se désirent pas, je me trompe ? » la questionna-t-il faiblement, dans un sourire fugace. Une question pour le moins rhétorique car il n’attendait aucune réponse. Son désir faisant écho à celui de Calypso, Emery combla enfin la distance entre eux, apposant ses lèvres sur les siennes dans un chaste baiser. « Et ils ne s’embrassent pas ainsi non plus » conclu-t-il avant de reprendre ses lèvres avec plus d’assurance, dans un baiser aussi sensuel que tendre. De sa main libre, il l’attira à lui, d’une pression au creux de ses reins alors que son autre main se perdait dans sa longue chevelure. Le baiser dura de longues minutes avant qu’il ne consente à la relâcher tout en la gardant néanmoins contre lui. « Je ne peux ni te promettre un amour réciproque ou que je ne te blesserai jamais. Toutefois, je peux te jurer fidélité et que je ferais tout mon possible pour essayer de ne pas te blesser. C’est tout ce que je peux, à l’heure actuelle te proposer. Caly.. Apprends-moi à t’aimer » murmura-t-il contre ses lèvres qu’il reprit dans un tendre baiser. « Apprends-moi »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Because of you -PV-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Because of you -PV-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: GO TO THE PAST. :: FLASHBACK :: ▬ Saison Une & Deux; RP-
Sauter vers: