AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les hommes sont tous des cons. (PV)

Aller en bas 
AuteurMessage
Mayra Robinson

avatar

Féminin Nombre de messages : 533

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Lou
Multi-Comptes : Isobel Llobera

Nourriture : nourriture humaine.
Humeur : N'est plus que l'ombre d'elle même...
Date d'inscription : 29/01/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 18 ans.
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Les hommes sont tous des cons. (PV)   Dim 10 Mai - 18:42

    « Alors.. Tu comptes rentrer chez toi un jour où tu vas élire domicile dans cette mine ? Remarque, elle est à ton image. Vide et creuse » Une colère sourde frappait douloureusement le cœur de Mayra, une haine parcourant ses veines tel un venin, une envie de démolir sa face d’arrogant cynique et, il fallait l’avouer, aux paroles destructrices. Alors c’était elle qui était vide et creuse ? Apparemment il ne se voyait pas, lui, cet homme sans cœur, ne vivant que pour vidait tout être d’espoir, pour le faire crouler sous les remarques blessantes. « Et puis finalement, je ne vois pas pourquoi je reste ! » Alors, avant même que Mayra ait pu faire les moindres gestes, il fit demi-tour et s’éloigna, restant sourds à l’ appel de la jeune adolescente.

    Cette dernière tomba à genoux, elle se sentit s’écrouler, ressentant juste une douleur aiguë au niveau de ses genoux lorsqu’ils heurtèrent violemment le sol. Ses cheveux trempés lui tombaient devant le visage, elle ne bougeait plus, incapable de se relever, incapable de se lancer à sa poursuite. Que devait t’elle penser ? Ses sentiments pour Caleb étaient si flous, même pour elle. Ses pensées se bousculaient tandis qu’elle laissait la pluie glacée lui couler sur sa peau, protégée par son pull. SON pull. Qui sentait cette odeur qu’elle lui reconnaissait, Un morceau de lui, une parcelle de cet être qui lui faisait un effet jusqu’alors inconnu. Dans les cas comme celui-ci, Mayra avait appris a ne pas rester seule, auparavant, elle s’enfermait des jours durant dans sa chambre, a ruminer et verser des larmes qui ne servaient a rien. Désormais, elle était là. Livia, sa mystérieuse meilleure amie. Bien qu’un mystère permanent semblait planait au dessus de ses cheveux d’or, elle était la confidente de Mayra, sa meilleure amie, la seule vers qui elle se tourne lorsque son moral est au plus bas. Le jour déclinait, le temps empirait. La pluie tombait en trombe, lorsque Mayra se releva, décidant de rendre visite à son amie, c’était nécessaire.

    Marchant lentement, tête baissée, Mayra donnait l’impression d’une rescapée d’une catastrophe naturelle. La boue s’était ajoutée à la pluie, elle pataugeait dans les flaques, se foutant littéralement d’où elle mettait les pieds. Arrivant en ville, elle marchait tel un zombie, ne prêtant aucunes attention aux voitures, manquant par deux fois de se faire renverser. Ce garçon allait la rendre dingue, l’adolescence était une période difficile, pour Mayra éternelle enjouée, elle commençait a devenir un enfer. Entre Conrad et Caleb, récemment rencontré, Elle ne savait plus où donner de la tête, sans oublier Kale, et Bloodwyn, pour laquelle elle vouait une haine infernale. Elle avait beau s’être séparée de Kale, elle ne pouvait l’imaginer dans les bras de cette femme a l’air faussement gentil. Elle éprouvait l’envie de la foudroyer sur place, tandis qu’une forte envie de fondre en larmes s’emparait d’elle. Et le temps qui n’était pas franchement agréable.

    Traversant une énième rue, elle apercevait le café où travaillait Conrad et ne put s’empêcher de s’arrêter lorsqu’elle le vit derrière la vitre du petit commerce. Pendant quelque instant, elle crut croiser son regard, crue qu’il l’avait remarqué, mais ce n’était qu’un effet de son imagination. Un douloureux pincement lui transperça le cœur, elle soupira, et continua sa route, trainant les pieds, le pull de Caleb se faisant lourd sous le poid de la pluie. Elle arriva enfin devant le Renee’s dinner . Elle espérait de toutes ses forces que Livia travaillait ce jour là, elle ressentait plus que jamais le besoin de se confier à elle. S’approchant, remarquant que le café était vide, elle soupira de soulagement lorsqu’elle vit la tête blonde de la jeune femme derrière le comptoir occupée à bouquiner.

    Elle poussa doucement le battant de la porte. Livia releva la tête, surement attendue a recevoir un client, heureuse de recevoir enfin un client, par ce temps chacun était restés chez soi. Mais ce qu’elle vit était loin d’être ce qu’elle avait imaginé. Mayra, trempé de la tête au pied, le pull de caleb sur les épaules, le regard vide. Livia… Commença doucement l’adolescente, avant de se laisser tomber sur une chaise devant le comptoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: Les hommes sont tous des cons. (PV)   Sam 16 Mai - 16:28

Livia était à bout. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle se sentait fatiguée. Elle avait presque oublié ces sensations humaines. Lorsqu’elle ressortait épuisée des cours dispensés par le sévère professeur Menshikov et qui la vidait de ses maigres forces, la laissant amorphe, s’effondrant dans le canapé avec la seule et unique vitalité de pouvoir tourner les pages d’un livre pour enfant. A partir du moment où elle avait été transformée, bien malgré elle, elle n’avait plus eu le déplaisir de se sentir fatiguée. C’était un état que les membres de son espèce ne connaissaient pas au même titre que le froid, la chaleur, l’impression d’être sale ou la soumission à des besoins triviaux. Mais ces derniers jours ne l’avaient pas épargné le moins du monde. Elle avait subi autant de bouleversement en quelques jours que les dernières décennies réunies. Les retrouvailles avec Alister. La confrontation avec Norman suivie de celle avec Alister. La transformation de Judd qu’elle n’avait pas eu le choix d’exécuter. Et ce combat qui approchait. Pas une seule minute, elle ne s’était pris de temps pour elle et sous peine de commettre l’irréparable, elle allait devoir y remédier. Ses yeux étaient proches de la couleur des ténèbres tant qu’elle n’aurait pas repu son appétit bestial. Et voilà qu’elle devait travailler au Renee’s dinner. Les odeurs de cuisson lui donnaient la nausée. Et le délicieux nectar qui émanait des clients allait finir par la rendre d’autant plus folle que ses papilles s’activaient au simple souvenir du sang de Judd entre ces dernières.

« J’arrive. » Elle amena le steak saignant à Monsieur Haywood en lui prodiguant un léger sourire. Elle n’oubliait pas l’immense battue qu’il y avait eu quelques semaines auparavant pour retrouver sa fille. En vain bien évidement. Un Cruor ou un Black Blood en avait fait son repas depuis bien longtemps et il n’y aurait plus rien eu à retrouver. Toutefois, elle comprenait sa douleur et compatissait du mieux qu’elle pouvait. Elle aussi avait perdu sa famille. Ce qu’il y avait de plus dur au-delà de l’angoisse d’ignorer ce qui était arrivé à vos plus proches était certainement de savoir exactement ce qu’ils avaient subi. Elle lui versa une nouvelle tasse de café avant de se retirer près du comptoir en faisant bien attention à sa vitesse.

Elle avait l’esprit tellement vide et amorphe qu’elle devait l’avoir constamment sous tension pour ne pas commettre l’impair irréparable. Résister à l’odeur. Ne pas se laisser aller aux gestes de la vie quotidienne à la vitesse normale qu’elle avait en présence des membres de sa nouvelle famille. Elle poussa un soupir et s’installa dans son coin habituel, attendant que son service se passe. Eloignée des autres, elle préférait ne pas leur accordait d’attention. Même s’ils s’étaient habitués à sa beauté glaciale et qu’ils parvenaient à lui parler en la regardant et à ne pas s’enfuir en courant, ils continuaient à la craindre, à avoir le sang glacé à son contact. Inconsciemment. Les gênes animales si elles se faisaient incompréhensible pour eux ne devenaient pas pour autant muettes.

Lorsque sa meilleure amie pénétra dans les lieux, Livia ne se redressa qu’en voyant l’état dans lequel elle se trouvait. La vampire ne put s’empêcher de se lever à une vitesse phénoménale et de se rapprocher d’elle, comme si elle s’était trouvée à ses côtés depuis le début. Heureusement, personne ne le remarqua ou ne crut une seule seconde ce qui avait bien pu se passer. Elle amena l’humaine près du chauffage et alla lui prendre une boisson chaude pour la réchauffer. La frictionner n’aurait servi à rien étant donné la froideur littérale des vampires. Instantanément, Livia s’inquiéta du ton et de la détresse dans la voie de Mayra et se concentrant, elle eut une petite grimace en sentant l’odeur de Conrad sur elle. Qu’est ce que ce clébard lui avait encore fait ?

« Qu’est ce que ce chien de Conrad a encore fait ? » Elle n’était peut être pas très à l’aise à l’idée de voir sa meilleure amie s’enticher d’un monstre pareil mais pour autant, elle n’avait pas envie non plus de lui voir son cœur brisé par ce même monstre. Mais, elle perçut dans un second temps une odeur qu’elle connaissait bien. Très bien même. Elle dut se contenir pour ne pas feuler d’agacement en reconnaissant l’essence de Caleb sur elle. Quoi qu’il lui ait fait ou dit, il allait entendre parler du pays. On avait beau être pacifiste, il y avait des choses à ne pas faire à un hippie. « Qu’est ce qu’il s’est passé ? »

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Mayra Robinson

avatar

Féminin Nombre de messages : 533

Age : 26
Votre Prénom/Pseudo : Lou
Multi-Comptes : Isobel Llobera

Nourriture : nourriture humaine.
Humeur : N'est plus que l'ombre d'elle même...
Date d'inscription : 29/01/2009

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 18 ans.
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Les hommes sont tous des cons. (PV)   Sam 16 Mai - 19:22

    « Qu’est ce que ce chien de Conrad a encore fait ? » Mayra secoua doucement la tête, se laissant tomber sur une chaise non loin du comptoir. Le café s'était vidé, Il n'y avait plus personne, mis a part les deux jeunes filles. Mayra ne se rendit même pas compte de la vitesse avec laquelle Livia était venue vers elle. Elle était si bouleversé qu'elle ne se rendait compte de rien finalement. Son coeur battait la chamade, et pour une fois, la faute n'était pas a Conrad. Mayra leva doucement la tête, son visage affichait une paleur anormal, ses traits s'étaient affaissés. Mayra était épuisée, n'ayant que de très courte nuits ces derniers temps, les voix lui parvenait a moitié, elle ne comprenait que très peu ce qui se déroulait aurout d'elle. Elle ressentait un sentiment de trahison, ainsi que celui d'avoir été prise pour une abrutie. Car c'était ce qu'elle était, une sainte idiote. Se laisser avoir par un homme aussi beau que Caleb, elle aurait du se douter, mais elle avait cru deceler de la douleur dans la méchanceté du jeune homme. Elle sentait encore le goût de ses lèvres glacée sur les sienne, cette pensée la replongea dans une léthargie que même Livia n'aurait parvenu a faire disparaitre. "Conrad n'y es pour rien Livia..." lacha t'elle après de longues minutes de silence. Elle se repassa les scenes dans sa tête, cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas vu Livia, a tel point que les derniers événements n'étaient pas parvenu au oreilles de sa meilleure amie. Non, pour une fois Conrad n'y était pour rien. Et elle aurait encore préféré que ce soit lui fautif, elle avait l'habitude, mais se sentir encore une fois trompé la blessait profondement. Et pourtant, cela relevait vraiment du SM. Mayra ne pensait qu'a une chose: le revoir.

    Sentir de nouveau son odeur, sa peau glacée contre la sienne, ses baiser fougueux. Elle secoua la tête, c'était en train de devenir obsessionnel, infernal. C'était quoi, cette mode qu'avais les adolescentes a tomber amoureuse de tout ce qui bougeait ? On se serait cru dans un feuilleton gnan-gnan.
    Elle s'affaissa un peu plus sur la chaise, laissant tomber sa tête contre le bras de Livia. Fermant les yeux, elle soupira. Les tremblements avaient cessé, la couverture la réchauffait. Le olus étrange était que collée contre la peau glacée de Caleb, Mayra n'avait absolument pas froid.

    « Qu’est ce qu’il s’est passé ? » Dit soudain Livia, avait avoir un espèce de sursaut très discret. Ses yeux s'étaient grand ouvert comme lorsqu'elle venait d'avoir une révélation. Auparavant, cela les faisait beaucoup rire toute les deux, lorsqu'elle se rejoignait pour des soirée débiles mais neanmoins, qui remontait le moral. Cependant, a cet instant, Mayra ne rit pas. Elle allait devoir tout raconter, elle leva les yeux, les plongea dans ceux de Livia. "J'ai rencontrer un garçon ... que je n'avais encore jamais vu ici. Il a failli me renverser avec sa voiture, Son prénom est Caleb. Il est execrable, affreux, insupportable, froid, tout ce qu'on imaginr de pire pour un garçon... Mais étrangement, charmant. Il ne me laisse pas indifférente Livia, je sais ce que tu va dire, je m'entiche de n'importe qui, d'abord Conrad, maintenant d'un inconnu... Mais si tu le voyais. C'est comme si un démon était tombé du ciel, sa beauté est si ireelle. La même chose émane de toi. Cette impression que vous vivez dans un autre monde. Je me suis laissé allé, il était si avenant, malgré sa froideur et ses méchancetés. Il prenait soin de moi, tu comprend, Conrad me rend si nerveuse et froide, qu'un peu de réconfort était le bienvenu. Alors je n'ai pas réfléchi, je suis tombé dans les bras, et il m'a rattrappé. Seulement, voilà, j'ai été désillusionnée, encore une fois. Apparemment, ma vie ne sera faite que de désillusions. Et il est partit, en se demandant ce qu'il faisait avec moi ... une gamine. Il est detestable, je le hais mais pourtant ... il m'attire incontestablement." Terminant son récit, Mayra se frappa le crane avec une serviette propre qui était posé sur la table "Je ne suis qu'une pauvre idiote !"

    Elle soupira avant de se tourner vers sa meilleure amie, Livia, a qui elle ne cachait rien. Elle avait beau être une belle idiote, Mayra, Il n'empeche que Livia était toujours là lorsqu'elle avait besoin d'elle. Une chose attira son attention, son amie, d'ordinaire si à l'écoute de ses problème, semblait avoir la tête ailleurs, son regard était vague, elle était partie très loin. "Livia, es ce que tout vas bien ? tu n'a pas l'air en pleine forme toi non plus..." Mayra releva le menton de son amie d'un doigt, la regardant dans les yeux. Lui était il aussi arrivé quelque chose ? Un si grand mystère planait au dessus de Livia, Mayra avait l'impression d'avoir une princesse en guise de meilleure amie. Ce secret, celui qui la mettait dans le sac que Caleb, Conrad, Kale ou encore son nouveau professeur de Littérature. C'était frustrant. Mais Livia niait, encore et toujours, Mayra lui vouait une confiance absolue, peut être même aveugle, mais elle donnerait tout pour Livia.


HJ: C'est d'une nullité ... --'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livia S. Hagebak
SWEET ADMIN | Take these broken wings and learn to fly.
avatar

Nombre de messages : 3641

Age : 34
Votre Prénom/Pseudo : Hélène.
Nourriture : Manger du daim, c'est manger sain.
Humeur : gotta a feeling that tonight's gonna be a good night.
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 79 ans. En paraît 21, l'âge de son décès.
● Citation: Vous avez tort. J’entends les cris, je vois l’effroi, l’horreur, le sang, la mer, les fosses, les mitrailles. Je blâme. Est-ce ma faute enfin ?
● Relations:

MessageSujet: Re: Les hommes sont tous des cons. (PV)   Dim 17 Mai - 13:36

Pour une fois que ce n’était pas Conrad. Il n’y avait pas pour autant de quoi lui décerner une médaille. On n’en méritait aucune pour ne pas faire souffrir le cœur d’une simple et douce humaine au moins une fois dans sa vie. Livia se renfrogna tandis que le silence demeurait entre les jeunes filles et que le bruit de mastication des autres clients confinait Livia au dégoût le plus certain. Se concentrant davantage sur son amie que sur les sales manies des êtres humains, elle attendit patiemment qu’elle lui délivre ce qui l’avait mis dans cet état et le crayon de bois que Livia tenait dans sa main, jouant avec pour occuper son esprit et éviter de penser à la faim qui s’intensifiait, ne résista pas à l’étreinte qu’elle exerça à son encontre. Ainsi donc Caleb jouait avec sa meilleure amie. Une fois de plus, elle dut faire un effort insurmontable pour ne pas feuler de colère et ne pas sortir en trombe du Renee’s Dinner pour aller régler son compte au membre de son propre clan. Elle contracta sa mâchoire et attendit que son envie brutale de faire de la charpie d’un membre de son espèce.

L’entente était plutôt bonne avec Caleb comme avec tous les autres Ragnarök. Mais elle avait quelques difficultés à tenter de lui faire prendre conscience de l’importance des êtres humains et du fait qu’il fallait bien les traiter pour vivre en harmonie avec eux. C’était même devenu une sorte de jeu entre eux. Qui allait parvenir à convaincre l’autre ? Ce n’était qu’un simple jeu mais s’il commençait à s’amuser avec Mayra, il devait savoir que Livia allait en prendre ombrage. Celle-ci hocha négativement la tête avant de prendre conscience des propos qu’avait tenu l’humaine. Elle eut un léger sourire. Bien sûr, bien évidemment. Il n’y avait qu’elle pour se fourrer dans de tels ennuis.

« Tu vas arrêter de choisir les mauvaises personnes ? » ne put-elle s’empêcher de lui faire remarquer. Et dans les mauvaises personnes, elle s’incluait elle-même. Que ce soit Conrad, Caleb ou elle-même, Mayra ferait mieux de ne pas traîner avec ces créatures assoiffées de sang qui pouvait lui causer la mort d’une simple étreinte, d’une simple poignée de main, d’un simple baiser. « Caleb n’est pas quelqu’un pour toi. Évite-le à l’avenir. » Si elle ne le faisait pas, Livia allait avoir une petite discussion avec Caleb et si besoin était, il y avait toujours ces chaînes que Vilde, Aron et Pernille conservaient pour les nouveau-nés. Livia était persuadée que ce qu’elle ressentait pour Caleb n’avait rien à voir avec de l’amour comme elle se plaisait à le croire. Mayra l’avait elle-même pointé. C’était plus une fascination qu’autre chose. Ce genre de sentiment couplé avec la répulsion que les vampires savaient parfaitement inspirer à leur proie. Ils agissaient comme des araignées qui tissaient leur piège conduisant à l’inévitable sans que leur future victime puisse avoir l’illusion de s’échapper, de décider quoi que ce soit. « Oublie-le. C’est un sale type. Je préfèrerai encore que tu sortes avec Conrad. » C’était dire mais au moins ce chien ne serait pas tenté de la mordre en plein sommeil. « Mais en tout cas, tu es loin d’être idiote. Il sait parfaitement user de son charme pour tromper tout le monde, le bougre. »

Terminant ses conseils, Livia posa à nouveau le regard sur Monsieur Haywood qui semblait porter le poids du monde sur ses épaules et elle ressentit de plein fouet la tristesse qui en émanait. Elle jeta un regard surpris à Mayra lorsque cette dernière lui releva le menton pour attirer son attention et l’interrogea sur son état. D’habitude, elle avait la fâcheuse manie de ne pas parler d’elle. Même aux membres de son clan, elle ne disait rien. Seul Billy connaissait les grandes lignes de son histoire. Pour le reste, elle restait mystérieuse, ne voulant se dévoiler. Deux êtres seuls la connaissaient par cœur. Mais il semblait que Mayra savait parfaitement la décrypter. Livia haussa les épaules en secouant négativement la tête. Elle aussi devait avoir l’air de porter le poids du monde sur ses épaules. C’était du moins ce qu’elle ressentait depuis la transformation de Judd. Ne pouvant en parler, elle préféra dévier sur un terrain moins glissant :

« C’est juste que … » Elle n’avait jamais parlé jusque là d’Alister et Norman à l’humaine. « J’ai vécu pendant des années avec deux hommes. Je les aimais de la même manière tous les deux. De la façon dont tu aimes Conrad. Tout allait à la perfection. J’étais heureuse pour la première fois depuis bien longtemps. Puis un jour, ils m’ont demandé de choisir et … » Elle haussa les épaules. Elle se trouvait en face d’elle après tout. Elle garda le silence quelques instants avant de reprendre. « Je suis tombée sur l’u n d’entre eux il y a quelques jours. Celui avec qui j’avais … craqué. On a discuté et malgré la rancœur qu’il éprouvait légitimement, il a décidé de me pardonner. J’imaginais à nouveau une existence paisible et heureuse jusqu’à ce que je tombe sur le second. Et ça c’est très mal passé. » Inconsciemment, sa main se mit à trembler alors qu’elle la portait à sa gorge pour cesser la boule douloureuse qui l’étreignait. « Je déteste faire souffrir ceux que j’aime. » Elle se passa une main dans ses longs cheveux blonds avant de faire une petite grimace. « Les hommes… »

_______________________________



©️ collapsingnight
Living is easy with eyes closed, misunderstanding all you see. It's getting hard to be someone but it all works out. IT DOESN'T MATTER MUCH TO ME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viva-vegas.forumsactifs.com/forum.htm
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Les hommes sont tous des cons. (PV)   Lun 25 Mai - 19:58

Le topic peut-il être adapté à la saison 2 ou souhaitez-vous le continuer dans le passé, ou bien l'abandonner ?
Suivant la réponse, le topic sera déplacé dans la partie adéquate et les messages effacés.

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les hommes sont tous des cons. (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les hommes sont tous des cons. (PV)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: GO TO THE PAST. :: FLASHBACK :: ▬ Saison Une & Deux; RP-
Sauter vers: