AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let me rest in Peace [LIBRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Let me rest in Peace [LIBRE]   Mer 22 Avr - 15:46

    Elevation Chalet était une demeure qui autrefois accueillait de riches vacanciers, voulant se mesurer aux montagnes des alentours. Un chalet au cachet des plus honorables pour ne pas dire magnifiques. Du moins, c'était avant que les Cruors ne décident d'habiter ici. Alors depuis, l'endroit avait vu son environnement dénaturé. Source de bien être, il était devenu hantise pour la population de Babylon. Un peu comme si d'un coup, les vampires lui avaient ôté toute lumière. Pour Emery, cela ne faisait aucun doute. Un vampire ne peut embellir une pièce, ou une forêt. Il n'est et ne restera que synonyme de souffrance, de mort et de désolation. Depuis sept ans, sa vie se résumait à se cacher des autres. Non pas par peur, mais par dégout. Il ne supportait pas sa nouvelle condition et le faisait savoir à grand renfort de mauvaise humeur ou tout simplement en se tenant à l'écart des autres. Peut-être que dans le fond, il avait peur. Comment ne pas être effrayé par cette existence immortelle quand tout ce qui vous tient à cœur, vous fait vivre disparaît? Aujourd'hui, il fêtait loin des siens, l'anniversaire de sa petite sœur. A coups sûrs qu'elle devait bien avoir grandit. Seize ans. Un âge important, les premiers émois de l'adolescence. Est-ce qu'Henry veillait bien sur elle? Et sur mère? Telles étaient les questions qui encombraient la créature mythique qui revenait d'une chasse solitaire. Emery avait bien sûr cherchait Lisbeth mais elle était introuvable. Ainsi, poussé par la soif, il était parti pour trois heures de chasse intensive, dans la forêt.

    Emery essayait par tous les moyens et autant que possible d'éviter Babylon. Ces derniers temps toutefois, une délicieuse odeur le tiraillait. Une odeur de sang humain. Le vampire se demandait à qui pouvait bien appartenir cette fragrance subtile et fruitée sans vraiment s'approcher de la ville. Il craignait trop d'être un danger pour la population. Il ne se rappelait que trop bien le goût du sang humain lors de ses nombreux dérapages. Qui qu'elle soit, cette personne l'avait tiré de sa torpeur. Il se remémorait la fois où il l'avait senti. Pour la première fois depuis sept ans, ce fut comme s'il venait de renaître. Aussitôt, il s'était mise à sa recherche avant de s'arrêter à l'entrée de la ville. Emery n'avait osé faire un pas de plus. Il connaissait ses limites et sentait que jamais, il ne pourrait se retenir de boire cet élixir de vie. La tentation se révélait trop forte. Même avec toute la volonté du monde.

    Il revenait donc de la chasse où exceptionnellement, il ne s'était abreuvait que de sang animal. LA dernière fois, de malheureux randonneurs inconscient s'étaient mis en travers de sa route. L'instinct ayant été le plus fort, il les avait tué avant de hurler son désarroi. Le pire dans l'histoire c'est qu'il n'avait jamais rien gouté d'aussi bon que le sang frais, encore à la température du corps humain. Néanmoins; le dégout revenait plus fort, avec un regain d'énergie qui l'avait conduit à s'enfermer dans sa chambre durant des jours entiers. Seule la soif l'en avait fait sortir. On ne peut lutter contre le magnifique instinct de survie. Emery se dégoutait mais il était trop lâche pour se laisser mourir ou pour ne pas se défendre en cas d'agression. Il s'agissait d'un reflexe conditionné. On l'attaque, il se défend. Pourtant sa non vie lui pesait. Dans un certain sens, il admirait Lisbeth. Cette dernière vivait pleinement sa vie vampirique, allant même dire qu'elle n'avait jamais été aussi vivante que morte. Son amie le fascinait bien qu'il conversait la majorité du temps, le silence en sa présence.

    C'est ainsi qu'Emery pénétra dans le chalet. Quelques cruors tournèrent la tête vers lui avant de se replonger dans leurs occupations. Tant mieux, il ne désirait nullement leur adresser la parole. Cependant, il ne ressentait ni l'envie ni le besoin de s'enfermer dans sa chambre. Marchant au grès de son humeur maussade, il ne put que laisser un petit rictus satisfait en apercevant une place tranquille près d'une fenêtre. Certes, il n'avait pas l'intention d'aller dans sa chambre mais il ne voulait pas se mêler non plus avec les autres vampires du clan. On pouvait se demander combien de temps durerait cet isolement volontaire. Cela faisait tout de même sept ans qu'il vivait, du moins survivait ainsi. Plongé dans ses pensées ou ses souvenirs, au choix, il ne fit plus attention à rien d'autre qu'au mouvement des arbres sous le souffle du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Sam 25 Avr - 19:29


    Un vent glacial soufflait au dehors. Un vent si puissant, qu'il en faisait vibrer les fenêtres d'Elevation Chalet, la demeure des Cruor. Immobile sur le canapé lit dont les coussins étaient d'un noir profond, Dwight se tenait droit et regardait à l'extérieur, d'un oeil totalement dépourvu d'émotion.
    Le jeune homme sortit de sa torpeur, puis se leva et se dirigea vers une de ses toiles. Celle ci était vierge. Vierge comme sa dernière victime. Destiny, une jeune fille du village, s'était un peu trop éloigné de celui ci. Malheureusement pour elle, le jeune vampire se trouvait dans les parages lorsqu'elle sautait gaiement dans le sous bois en chantant Yesterday, chanson des Beatles, fraîchement sortie. Dwight se remémora précisément la scène. Le jeune homme rentrait à Elevation Chalet lorsqu'il perçut une odeur irrésistible à une centaine de mètres de là oû il se trouvait. Une odeur, à laquelle le jeune Dwight ne pouvait résister. Ce parfum de sang, envoutait totalement les sens du garçon. Il se retourna donc et avec la vitesse d'un fauve et la discrétion d'un serpent, se retrouva à quelques mètres de la malheureuse enfant. Ses cheveux longs d'un noir de jais, tombaient subtilement le long du dos de la jeune femme. Dwight ne put résister plus longtemps à la soif qui le tiraillait de toute part.

      « Suddenly, I'm not half to man I used to be,
      There's a shadow hanging over me.
      Oh, yesterday came sud
      .. »


    Elle se tut, et tomba à terre. Le garçon s'approcha du corps sans vie de Destiny. Il s'agenouilla auprès d'elle et lui susurra à l'oreille.

      « Suddenly. »

    Dwight laissa un léger sourire apparaître sur son visage, puis il ne se fit pas prier. Il s'attaqua à la gorge de la jeune femme et se délecta de ce merveilleux breuvage. Quel somptueux repas ce fut.
    Le garçon interrompit soudainement sa rêverie et revint à la toile. Il y posa un doigt et le fit glisser lentement sur l'objet. La toile, dont la matière était un peu rugueuse, avait un toucher agréable, fascinant. Dwight la regarda longuement, se demandant ce qu'il pouvait bien en faire. L'idée de représenter chacune de ses victimes l'exaltait au départ, puis il pensa au nombre de toiles qu'il devrait se procurer pour ainsi peindre chaque visage mutilé. Un nombre inconsidérable, cela était donc impossible et le jeune homme laissa alors tomber cette idée au fin fond des oubliettes.
    Puis il alla vers la grande baie vitrée de sa chambre. Il se plaça devant et scruta l'horizon. On y voyait la cime des sapins à plusieurs dizaines de mètres. Le paysage, lugubre et étrangement morbide redonna une once d'inspiration au jeune vampire. Il prit donc sa toile et la déposa sur un chevalet en face de la baie vitrée. Il sortit ses nombreux tubes de gouache et pressa délicatement le tube de vert émeraude. Il trouva le tube de Terre de sienne sous son lit. Celui ci était à moitié plein. Dwight appréciait tout particulièrement cette couleur, qui lui rappelait le tronc du grand chêne de la forêt de Babylon, en dessous duquel il s'était transformé. Pourtant, le jeune homme maudit le jour de sa transformation, mais cela fait maintenant quatre ans qu'il se trouve en la présence des Cruor, et Dwight s'est habitué à ce qui est maintenant sa nouvelle vie. Ce fut dur au début, pas le fait de chasser bien au contraire, mais s'intégrer dans le clan, encore aujourd'hui, s'intégrer parmi les Cruor est une tâche bien fastidieuse. Bon nombre de vampires se trouvant dans ce clan sont exclus. Comme lui, mais à la différence de certains, Dwight a choisit sa solitude. Le jeune homme se mit à soupirer longuement puis il reprit le processus de création. Les couleurs se mélangeant harmonieusement sur la toile lui arrachérent un sourire. Un nuage apparut au dessus du domicile des Cruor. Le garçon eut alors une moue soucieuse durant quelques secondes. Il alla laver ses pinceaux, puis il rangea le matériel de peinture. Il emporta avec lui un gilet qui traînait depuis des semaines sur le dossier de sa chaise de bureau et sortit en hâte de la chambre, pour se retrouver sur le palier d'Elevation Chalet.

    Quelques uns de ses confrères étaient agglutinés aux différentes fenêtres qui se trouvaient dans la pièce. Un orage s'annonçait. Dwight n'appréciait pas énormément la pluie, contrairement à d'autres Cruor qui se réjouissaient déjà du mauvais temps arrivant. Il trouva alors Emery, un de ses seuls amis, en d'autres termes son meilleur ami, assis en face d'une de ces fenêtres, attendant que le temps passe. Pour une fois, Dwight n'avait pas à le chercher dans sa chambre pour l'inciter à sortir. Il était là de lui même apparemment. Le vampire se rapprocha discrètement du siège de son ami, puis il posa ses mains sur ses épaules et se pencha à son oreille.

      « Bouh. »

    Il souria à Emery.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Sam 25 Avr - 22:48

    « Bouh. » fit une voix près de son oreille. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’il observait son meilleur ami prendre place à ses côtés. « Je suis mort de peur, sincèrement je t’assure » lui répondit Emery, un peu taquin. Dwight O’Connor. Son meilleur ami au sein des Cruor. Aussi étrange que cela puisse paraître pour une personne aussi solitaire et revêche que lui, il s’était attaché à lui. Un peu comme un frère le serait de son.. Frère. Le vampire avait besoin de cette relation car elle lui offrait la stabilité, la normalité qui lui faisait tant défaut. Au départ, rien n’avait été gagné d’avance. Emery se montrait comme toujours, assez froid, désagréable et peu enclin à suivre une conversation. Toutefois à force de rencontre, parfois silencieuse, il était venu à apprécier cette compagnie .Dwight était un solitaire comme lui, on peut dire dans ce cas, qu’ils se ressemblaient beaucoup. Auprès du cousin de Lisbeth, Emery réapprenait à être civilisé, à parler, à se confier. Un véritable lien s’était donc créer entre eux. « Je crois même que tu m’as tué ! Écoute, mon cœur a cessé de battre » le railla-t-il avant de rigoler. Auprès de lui, Emery redevenait ce jeune homme charmant, blagueur et railleur. Toutefois, son enthousiasme fut douché par l’approche d’un autre cruor. Le vampire le toisa de son fauteuil, avant de se radoucir quand le cruor s’éloigna. Il ne manquerait plus qu’on le prenne pour un sentimental. Il ne l’était pas ! N’est-ce pas?

    A lui tout seul, Emery R. McHunt incarnait l’expression : jouer la comédie. A chaque instant, il portait un masque derrière lequel, il se dissimulait aux yeux des autres. Seul Dwight l’avait percé à jour et l’écossais ne l’avouera jamais, mais il lui en était sincèrement reconnaissant. Depuis sa plus tendre enfance, il avait vécu en famille, toujours proche, que ce soit avec ses parents, qu’avec sa petite sœur. Pour Henry, tout était différent. Ce dernier se positionnait toujours en constante compétition face à lui. Emery comprenait même s’il regrettait de n’avoir jamais fait quelque chose contre cet état de fait. Au moins, O’Connor lui apportait le sentiment d’avoir quelqu'un, de ne pas être seul face à cette misère. « Comment vas-tu? Ton tableau avance bien? » se renseigna Emery en étendant ses jambes sur la table basse, les bras croisées derrière sa tête. La position idéale quand il voulait converser avec son ami. Une façon de lui dire discrètement : « je suis ouvert à la discussion et aux confidences ». D’ailleurs, il était fascinant de voir à quel point, il se sentait à l’aise en sa présence. Depuis sa transformation, Emery croyait qu’il mènerait une existence solitaire, un peu comme celle d’un ermite.

    L’amitié de Dwight lui redonnait espoir. Il était le seul a qui, il faisait écouter sa musique. Des morceaux respirant la nostalgie et la morosité. Emery recherchait donc perpétuellement l’avis du vampire, un besoin presque vital. C’était nécessaire que « son frère » approuve ce qu’il faisait naître de ses doigts. « Au fait, comment ça va avec Lisbeth? Tu ne lui as toujours pas parlé, c’est ça? » reprit-il une fois que Dwight lui eut répondu. D’un côté, il le comprenait. Elle l’avait transformé à l’insu de son plein grès, le poussant à devenir ce monstre. Mais de l’autre, pour une personne pour qui la famille comptait énormément, il se désolait de cette froideur entre les deux cousins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Dim 26 Avr - 17:49


      « Je suis mort de peur, sincèrement je t’assure. »

    Dwight laissa échapper un petit rire de sa gorge. Il regarda son ami d'un œil amusé et lui ébouriffa légèrement les cheveux.

      « Tu m'en diras tant.. »

    Dwight s'installa sur le siège qui se trouvait à côté de celui oû son ami était posé. Le jeune homme aimait voir Emery sourire. Ce n'était pas le cas au tout début, lors de leur rencontre. Son ami était quelqu'un de plutôt froid et distant avec les gens qui l'entouraient. Il eut du mal à avoir une véritable conversation avec lui. A force d'observations, Dwight sut comment approcher le vampire et cela se fit tout naturellement par la suite. Les deux adultes mirent tout de même un certain temps pour s'adapter l'un à l'autre mais cela ne fut pas long, En effet, les deux vampires devinrent très bons amis rapidement. Créer des liens entre Cruor n'est pas aussi simple que l'on ne pense. Dwight, en intégrant le clan, s'aperçut immédiatement de l'ambiance morbide qui régnait à Elevation Chalet. Les regards noirs lancés entre confrères ne lui présageait rien de bon. C'est ainsi qu'il fut rejeté à son tour, par certains membres de la confrérie. Certains Cruor seraient prêts à vous tuer pour n'importe quel motif. Mais tous ne sont pas comme ça. D'autres vous lancent parfois des regards amicaux et de légers sourires, dévoilant ainsi leurs crocs acérés. Dwight, après sa transformation, ne supportait pas la vue de ces canines aiguisées. Cela lui donnait des frissons, chaque fois qu'il en voyait apparaître. Il n'osait pas ouvrir la bouche lorsqu'il voyait son reflet. Mais aujourd'hui, tout cela ne sont plus que des mauvais souvenirs. Dwight a enfin accepté sa forme charnelle, mais les relations entre les Cruor n'ont pas totalement changées.

      « Je crois même que tu m’as tué ! Écoute, mon cœur a cessé de battre. »

    Dwight posa sa tête sur le torse du jeune homme et écouta attentivement. Un sourire dans lequel on lisait une once de malice s'afficha sur ses lèvres.

      « La prochaine fois, je prendrais un pieu pour m'assurer qu'il ne bat plus du tout.»

    Le jeune vampire aimait la présence de son interlocuteur. Il était le seul avec qui il pouvait rire, parler, confier les choses les plus secrètes. Emery était la seule personne à qui Dwight faisait réellement confiance, après Lisbeth. Mais ça.. c'est une tout autre histoire.
    Les rires des deux jeunes gens furent interrompus par le passage d'un autre Cruor dans la pièce. Dwight ne laissa rien paraître et attendit que le vampire passe son chemin. Le jeune homme commença à se ronger un ongle, chose qu'il fait seulement lorsqu'il est soucieux. Il fixa du regard le gros nuage qui avançait dans Babylon, à travers la fenêtre. L'orage était près et n'allait pas tarder à éclater. Cet énorme nuage cachait en grande partie, le ciel d'un bleu outremer. La pureté de cette couleur sombre et profonde, émerveillait Dwight.
    Quelqu'un rentrait au Chalet. Le jeune homme se fit plus attentif, et il reconnut la silhouette de sa cousine. Ah, Lisbeth.. Que devenait-elle ? Cela faisait quatre ans que Dwight n'osait l'approcher. Quatre. Le vampire ne s'en rendait même pas compte. Des années qu'il était sans nouvelles de cette femme qu'il considérait comme sa sœur. Ils ne se parlaient plus, et pourtant ils vivaient sous le même toit. Lisbeth est la seule véritable famille qu'il ait jamais eu. Et maintenant, ils vivent tous les deux leur deuxième vie, s'ignorant l'un l'autre et décidés à ne pas tirer les faits au clair.
    C'est pour cela que Dwight bénit sa rencontre avec Emery, qu'il considère maintenant comme son propre frère.

      « Comment vas-tu ? Ton tableau avance bien ? »


    Dur retour à la réalité pour Dwight. Il en avait presque oublié la présence de son ami, il était tellement absorbé dans ses pensées.

      « Oh mais très bien. Je te remercies. Et toi, comment vas tu ? Tellement sot que je suis.. j'ai oublié de te poser la question. Hum.. eh bien j'ai mis du temps à trouver des idées potables. Quoi que, ce que je viens de commencer est d'un banal. La flore m'inspire certes, mais c'est toujours la même chose. J'aimerais quelque chose de nouveau ! Et toi, as tu composé d'autres morceaux ? J'ai hâte de t'entendre jouer à nouveau. »

    Dwight montrait généralement ses peintures à Emery avant de les finaliser. Il avait toujours besoin d'un regard extérieur et les avis de son ami étaient toujours très pertinents et aidaient l'artiste dans son processus de création. Dwight faisait de même avec Emery, pour sa musique. Même s'il s'y connaissait moins en musique, le garçon donnait toujours son avis et proposait des idées nouvelles lorsque Emery en avait besoin. Souvent, il demandait à son « frère » de venir jouer pendant que lui peignait. La musique l'inspirait beaucoup, surtout celle de son ami, lente, douce et nostalgique. Ce que Dwight préférait pour se mettre en condition.

      « Au fait, comment ça va avec Lisbeth ? Tu ne lui as toujours pas parlé, c’est ça ? »

      « A vrai dire, non. Je pense qu'elle a peur de la réaction que je risque d'avoir si elle vient me parler de ce qu'elle a fait il y a quelques années. Et pour ma part, je n'ose l'approcher.. Tu sais, même si le temps nous a séparés, elle et moi, mes sentiments à son égard n'ont pas tellement changés. Il est vrai que je lui en veux toujours pour ce qu'elle a commis, mais beaucoup moins qu'avant. Lisbeth s'est toujours montré présente pour moi, comme une sœur que je n'ai jamais eu. Je ne sais pas si je pourrais lui dire ce que je te dis, en face. Nos retrouvailles seraient.. étranges. Quatre ans sans se parler.. je ne saurais pas quoi lui dire. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Lun 27 Avr - 18:23

    « Tu m'en diras tant.. » s’amusa son meilleur ami en lui ébouriffant les cheveux. Un feulement sinistre s’échappa de la gorge d’Emery. Il détestait quand il faisait ça. Aussi étrange que cela puisse paraître, le vampire ne supportait que très peu qu’on touche à sa chevelure. Il y prenait un soin presque maniaque -et Dwight le savait que trop bien. D’ailleurs, il faillit lui dire : « tu as de la chance d’être mon meilleur ami sinon je te démembrais » mais bien sûr, il le garda pour lui. L’écossais avait son propre tempérament. Dwight s’installa à ses côtés sur le siège qui se trouvait sur sa droite. Emery le taquina une nouvelle fois sur sa tentative avortée de lui faire peur. En même temps, vous avez déjà vu un vampire se faire surprendre? C’était comme si, au moment de leur transformation, on les munissait d’un radar. « Je crois même que tu m’as tué ! Écoute, mon cœur a cessé de battre. » lui dit-il. Il ne s’attendait sûrement pas au geste de son « frère » qui apposa son oreille contre son torse marbré. Secouant la tête, Emery leva les yeux au ciel, lâchant un « qu’est-ce que t’es con par moment ». Un petit rire le secoua alors que son ami poursuivait moqueur « La prochaine fois, je prendrais un pieu pour m'assurer qu'il ne bat plus du tout.»; On frisait le ridicule mais c’était ainsi entre eux. Bien que très mal dans sa peau, Emery apprenait petit à petit à réagir humainement auprès de l’une des têtes pensantes des Cruor. Auprès de Dwight, il revivait comme un homme normal, moins renfermé, moins distant. « Approche avec ton pieu, et promis, je te l’enfonce où je pense » râla-t-il pour la forme.

    Il y avait des habitudes dont on avait beaucoup de mal à se défaire et râler faisait partie de celle d’Emery. Il marmonnait pour un rien, souvent cynique, très fréquemment irrespectueux mais Dwight devait se douter qu’il ne cherchait plus vraiment à le blesser. C’était plus un réflexe qu’autre chose dans son cas. Et puis, il cherchait avec ses envies de lui enfoncer un pieu dans le cœur. Surtout qu’il ne ferait que l’abîmer. Leurs rires furent interrompus par l’arrivée d’un autre vampire. Ce n’est pas qu’ils avaient des choses à cacher mais pour Emery, c’était presque un principe de vie. Il ne voulait pas qu’on le voit joyeux, ou accessible. Même s’il craignait de finir ses jours seul, il appréciait sa solitude et surtout s’éloigner des autres vampires. Il ne les supportait que moyennement car n’étaient-ils pas un rappel de sa propre monstruosité? Tournant son regard vers son camarade, Emery le trouva en pleine contemplation. Lisbeth. L’écossais éprouvait une grande affection pour cette dernière même s’ils n’étaient pas vraiment proches. En réalité, ça leur arrivait de chasser ensemble mais c’était toujours dans un silence agréable. Comme s’ils se comprenaient d’un regard. Le vampire n’avait jamais osé lui parler, un trop gros gouffre les séparait. Elle, la vampire qui s’assumait et lui qui se détestait Pour cette raison, il se sentait plus proche de son cousin. Dwight était passé par là aussi même s’il s’assumait beaucoup plus que lui. L’espace d’un instant son visage d’ordinaire si tendu dans le chalet des Cruors se métamorphosa. C’était toujours ainsi quand il songeait à leur amitié, véritable bouffée d’oxygène dans sa vie. Néanmoins, il n’allait pas poireauter des heures en attendant que son ami revienne de son monde de songe. C’est pourquoi il l’interpella par une simple question, non deux. « Oh mais très bien. Je te remercies. Et toi, comment vas tu ? Tellement sot que je suis.. j'ai oublié de te poser la question. Hum.. eh bien j'ai mis du temps à trouver des idées potables. Quoi que, ce que je viens de commencer est d'un banal. La flore m'inspire certes, mais c'est toujours la même chose. J'aimerais quelque chose de nouveau ! Et toi, as tu composé d'autres morceaux ? J'ai hâte de t'entendre jouer à nouveau. » lui répondit en retour Dwight.

    Emery appréciait beaucoup ses œuvres car en général, elles l’inspiraient pour de futures mélodies. Il n’était pas rare que son meilleur ami lui demande de venir jouer dans sa chambre afin de l’aider à se concentrer sur ses peintures. Même sur ce terrain là, ils se complétaient à merveille. « Je ne sais pas. En ce moment, il y a beaucoup de choses qui se bousculent dans ma tête. J’ai.. Depuis quelques mois, il y a cette odeur qui me hante, je n’ose pas m’approcher de peur de succomber. » dit-il, conservant un court instant le silence, avant de reprendre, « Tu devrais peut-être sortir de la ville et de la forêt, voir de nouvelles choses, peut-être retrouveras-tu l’inspiration. Pour ma part, j’ai une mélodie dans la tête mais impossible de la retranscrire sur le piano. C’est frustrant au plus haut point. Je me demande si elle ne me viendrait pas de mon ancienne vie. Elle est comme cette fragrance, entêtante ! » s’énerva quelque peu Emery en croisant les bras sur son torse. Il n’y avait rien de plus agaçant pour lui, que de ne pas réussir à jouer. La musique était comme vitale pour lui, elle était son refuge, sa façon de s’exprimer, de se soulager. Or, s’il n’arrivait pas à jouer, comment continuer? A la place, il préféra changer de sujet en questionnant Dwight sur sa cousine. Il serait bon temps qu’ils se parlent. Avec cette guerre, cela ne pouvait qu’être utile. Ce dernier l’informa sur les difficultés qu’il rencontrait. Le vampire se trouvait dans une position délicate mais Emery espérait pouvoir l’aider. Au nom de tout ce qu’il faisait pour lui. « Dwight, et si tu essayais tout simplement de lui parler, même sur un sujet banal? La guerre approche, combien d’entre nous vont mourir? Je n’ai pas à te rappeler que tout le monde nous hait par ici. Les nouveaux nés, la vermine, des insectes bons à être écrasés » soupira l’écossais avant de reprendre plus douloureusement « Lisbeth est ta seule famille. Je ne te fais aucun reproche, je sais très bien ce qu’elle t’a fait, et ce que tu as perdu à cause d’elle mais tu as la chance de pouvoir l’avoir près de toi. Je donnerai tout ce que j’ai, même ma musique pour ne serait-ce apercevoir ma petite Sarah. » termina-t-il en rejetant la tête en arrière. Sarah. Sa petite sœur. Elle lui manquait tellement. Il revoyait ses yeux bleus rieur et tendre, sa longue chevelure blonde que mère lui tressait. « C’est un risque à prendre non? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Mar 28 Avr - 16:49


    Dwight aimait parfois taquiner son ami. Il ne le faisait que très rarement, mais là, l'envie irrépressible de lui ébouriffer la tignasse le poussa à le faire. Le jeune homme prend grand soin de ses cheveux, ce que Dwight fait également. Nemesis pouvait passer des heures à les toucher. Elle lui demandait toujours : mais comment fais tu pour avoir d'aussi doux cheveux ? Et lui, répondait simplement : Haha, un magicien ne dévoile jamais ses secrets. Ces petits gestes quotidiens manquent au jeune vampire. Emery continuait ses petites blagues, en riant gaiement. « Qu’est-ce que t’es con par moment. » Dwight ria à son tour et lui rétorqua d'un air ironique, que la prochaine fois il se munirait d'un pieu pour s'assurer que le cœur de son ami soit bel et bien éteint. Puis son « frère » reprit de plus belle. « Approche avec ton pieu, et promis, je te l’enfonce où je pense »
    « Pour une fois que je ne passe pas pour le pervers de service. »
    Ils rirent encore tous deux, puis se calmèrent. Dwight gardait ce petit sourire sur son visage. Ces moments passés avec Emery l'emplissaient de joie. Il se sentait bien à ses côtés, et heureusement que le vampire faisait partie du clan.

    C'est fou comme Dwight s'était vite attaché à ce jeune garçon. Au départ, il le trouvait un peu trop pessimiste à son goût. Dwight n'a jamais vraiment apprécié les personnes renfermées sur elles mêmes. Ce genre de personne qui n'osent rien faire de leur vie, par peur du regard des autres. Elles se détestent tellement qu'elles ne veulent pas créer des liens avec les humains qui les entourent, de peur qu'ils les détestent aussi. Dwight a connu Emery sous cette forme. Râlant pour un oui ou pour un non, rarement satisfait de ce qu'il avait, lançant des piques aux gens l'entourant ( d'ailleurs Dwight en avait bénéficié lors de leur rencontre ), une autre forme de défense pour lui. Mais le jeune homme a essayé de se mettre à la place de l'écossais et il avait fini par comprendre ce qu'il ressentait, à percer cette carapace qui l'empêchait d'avancer. Encore aujourd'hui, Emery est quelqu'un de distant, de solitaire. Tout comme Dwight. Mais lorsqu'on vit dans une communauté où l'on se tue pour une bouchée de pain, la solitude devient alors notre meilleure amie. Dwight sait bien qu'Emery n'accepte pas sa nouvelle vie. Une vie de monstre. Lorsqu'il s'agit de manger, il faut tout simplement tuer son dîner. Et ça, Emery ne l'accepte toujours pas. D'une part, le jeune homme comprend son ami car il était exactement comme lui au début. A repousser ses pouvoirs, refusant catégoriquement de tuer un humain, pourtant s'il n'avait pas tué cette jeune femme dans la forêt lors de sa transformation, Dwight serait mort. Il culpabilisait tellement d'avoir dévoré son visage, qu'il n'osait pas recommencer. C'est alors qu'il se mit à chasser le gibier pour se nourrir. Mais lorsqu'on s'approche trop du village de Babylon, la tentation devient trop forte, les sens se réveillent et la soif nous oblige à faire des choses qu'on ne désire pas toujours. L'odeur devient insupportable et il ne s'agit plus de reculer devant elle, mais d'avancer. D'autre part, après toutes ces années, le fait de boire du sang humain est devenu totalement normal pour le garçon. Il ignore comment Emery peut se passer de cela, malgré toutes ces années passées à être ce vampire qu'il n'a jamais voulu être. D'un côté, Dwight admire son meilleur ami mais d'un autre, il s'inquiète tout de même pour lui.
    Quand il pense à sa cousine, qui elle assume totalement sa nouvelle vie. Dwight savait qu'Emery éprouvait une certaine affection pour elle. Parfois, tard dans la nuit, les deux jeunes gens parlaient de Lisbeth. Dwight aimait parler d'elle. Cela ne le gênait pas d'en parler à quelqu'un, surtout à Emery, qui lui conseillait constamment d'entamer une conversation avec elle. Mais la peur, paralysait le jeune homme.

    L'idée de peindre Lisbeth avait parcouru l'esprit de Dwight plusieurs fois. Aidé par la musique d'Emery, la conception de ce tableau aurait été on ne peut plus simple. La musique est une grande source d'inspiration pour le vampire. Le garçon aime tout particulièrement la musique classique, mais il opte aussi parfois pour un bon vieux vinyle de Rock'n roll. Mais ce qu'il préfère par dessus tout en matière de musique, ce sont bien les compositions de son ami. C'est un tout autre univers et sa musique vous emporte dans de douces utopies, vous rappelant des souvenirs heureux et le bon vieux temps. Il n'y a rien de mieux de pour peindre, disait toujours Dwight. « Oh mais très bien. Je te remercies. Et toi, comment vas tu ? Tellement sot que je suis.. j'ai oublié de te poser la question. [...] Et toi, as tu composé d'autres morceaux ? J'ai hâte de t'entendre jouer à nouveau »
    « Je ne sais pas. En ce moment, il y a beaucoup de choses qui se bousculent dans ma tête. J’ai.. Depuis quelques mois, il y a cette odeur qui me hante, je n’ose pas m’approcher de peur de succomber... Tu devrais peut-être sortir de la ville et de la forêt, voir de nouvelles choses, peut-être retrouveras-tu l’inspiration. Pour ma part, j’ai une mélodie dans la tête mais impossible de la retranscrire sur le piano. C’est frustrant au plus haut point. Je me demande si elle ne me viendrait pas de mon ancienne vie. Elle est comme cette fragrance, entêtante ! »
    « Tu sais.. Au départ, j'évitais de m'aventurer près du village car je savais que cette odeur y était omniprésente et qu'elle me pousserait à faire quelque chose que je ne veux pas commettre. Mais dis moi, pourquoi t'approches tu du village, alors que tu pourrais chasser dans la forêt ? ». Dwight se mit à penser que cette dernière question était complètement idiote. Puis il reprit après un court instant de réflexion.
    « Oui tu n'as pas tort. Mais la flore m'ennuie, j'aimerais pouvoir dessiner quelqu'un. Un visage m'apparaît parfois la nuit mais je n'arrive pas à un mettre le doigt dessus. C'est étrange. Ce visage m'apparaît flou et.. Je ne peux pas donc pas le dessiner. Tiens, il t'arrive la même chose ? Allons, bon j'ignore de quoi il s'agit mais tu as raison, c'est réellement frustrant. De ton ancienne vie ? Hum.. Cela est bien probable. Il faudrait y réfléchir, ce serait intéressant de trouver la raison du pourquoi du comment. »
    Dwight remarquait bien que cela énervait Emery, de ne pouvoir rejouer cette mélodie sur son instrument. Il était dans le même cas, avec ce visage qu'il ne pouvait retranscrire sur toile. Le jeune homme avait vraiment envie de dessiner CE visage précisément, et rien d'autre. Il ne savait pas quoi créer autrement. Puis, Emery enchaîna avec un autre sujet, et aborda la liaison chaotique des deux cousins. Dwight était touché, du fait qu'Emery essayait de l'aider en le conseillant.
    « Dwight, et si tu essayais tout simplement de lui parler, même sur un sujet banal? La guerre approche, combien d’entre nous vont mourir? Je n’ai pas à te rappeler que tout le monde nous hait par ici. Les nouveaux nés, la vermine, des insectes bons à être écrasés... Lisbeth est ta seule famille. Je ne te fais aucun reproche, je sais très bien ce qu’elle t’a fait, et ce que tu as perdu à cause d’elle mais tu as la chance de pouvoir l’avoir près de toi. Je donnerai tout ce que j’ai, même ma musique pour ne serait-ce apercevoir ma petite Sarah. »
    « Je me sentirais idiot de venir lui parler soudainement comme ça. Mais tu as raison Emery. La perte de ma cousine est inconcevable. Je me vois mal vivre sans elle, pourtant c'est ce qui se passe, mais je sais qu'elle est là. C'est vrai, je m'en voudrais à vie si elle meurt avant qu'on s'est retrouvés. Crois tu qu'elle ne me repousseras pas ? »
    Dwight ne sut que dire lorsque son ami énonça le prénom de sa petite sœur. Il se sentit égoïste, tellement, qu'il voulut fondre sur le moment. « Quel égoïste je fais.. Excuse moi Emery. » Il regarda son meilleur ami, nostalgique, puis reprit après quelques secondes.
    « Oui c'en est un. J'irais lui parler très prochainement.. En espérant que ça se passera bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Mer 29 Avr - 18:21

    « Tu sais.. Au départ, j'évitais de m'aventurer près du village car je savais que cette odeur y était omniprésente et qu'elle me pousserait à faire quelque chose que je ne veux pas commettre. Mais dis moi, pourquoi t'approches tu du village, alors que tu pourrais chasser dans la forêt ? » lui demanda Dwight avant de poursuivre, ne lui laissant ainsi pas le temps de répondre. « Oui tu n'as pas tort. Mais la flore m'ennuie, j'aimerais pouvoir dessiner quelqu'un. Un visage m'apparaît parfois la nuit mais je n'arrive pas à un mettre le doigt dessus. C'est étrange. Ce visage m'apparaît flou et.. Je ne peux pas donc pas le dessiner. Tiens, il t'arrive la même chose ? Allons, bon j'ignore de quoi il s'agit mais tu as raison, c'est réellement frustrant. De ton ancienne vie ? Hum.. Cela est bien probable. Il faudrait y réfléchir, ce serait intéressant de trouver la raison du pourquoi du comment. » Qui mieux qu'un artiste pouvant comprendre un autre artiste? Les deux vampire se ressemblaient beaucoup sur ce terrain là, mais ne disait-on pas, qui se ressemble, s'assemble? Pour Emery cela ne faisait aucun doute. Dwight était son meilleur ami, son frère d'arme. Un des rares membres du clan qui possédait à la fois sa sympathie et son respect. Tout ce qui se rapportait de près ou de loin à leur monde le révulsait. Malgré cela, l'écossais éprouvait une grande affection pour Dwight. Peut-être parce que ce dernier lui avait montré qu'il n'était pas une simple créature avide de sang et de tuerie. Peintre, aimant la musique et cultivé, le cousin de Lisbeth correspondait en tout point, à ses anciennes relations. Certes, Emery avait reçu une éducation stricte et certainement aristocrate mais il n'en était pas moins resté un jeune homme simple en présence des autres. Bien sûr, il aimait porter ce masque qui le faisait passer pour une personne hautaine, méprisante mais c'était avant tout, une façon de se protéger, de s'isoler. «Je chasse en forêt mais je n'arrive pas à m'ôter cette odeur de l'esprit. En bientôt huit ans de transformation, c'est bien la première fois que je suis sensible à l'odeur humaine. Je ne sais plus quoi faire. J'ai envie de savoir à qui elle appartient, de m'approcher, de toucher cet être. Je perds la tête.» gardant bien sous silence, les quelques tentatives avortées. Pour une raison propre à lui, Emery n'aimait pas parler de ses fautes. Il craquait souvent lors de ses chasses. Néanmoins, il le gardait pour lui, peut-être par soucis de préserver une certaine image. Tout était une question de paraître, reliquat de sa vie humaine.

    Montrant son agacement face à ce sujet, Emery y coupa court en lâchant un feulement. Manière de dire : changeons de sujet si tu ne veux pas que je refasse la déco du chalet. Le vampire encore soumis à ses émotions, pouvait se montrer très violent. Dwight avait eu connaissance de quelques unes de ses crises –le plus souvent dévastatrice. Or, il faisait tout pour se contrôler et il devait bien admettre que la présence de son meilleur ami l'apaisait. C'est pourquoi, profitant du fait que Lisbeth passait dans le coin, l'écossais prit sur lui, pour encourager son ami à se réconcilier avec sa cousine. D'ailleurs, il n'était pas rare qu'ils en viennent à cette conversation. Emery ne comprenant tout simplement pas la réserve d'O'Connor. « Je me sentirais idiot de venir lui parler soudainement comme ça. Mais tu as raison Emery. La perte de ma cousine est inconcevable. Je me vois mal vivre sans elle, pourtant c'est ce qui se passe, mais je sais qu'elle est là. C'est vrai, je m'en voudrais à vie si elle meurt avant qu'on s'est retrouvés. Crois tu qu'elle ne me repousseras pas ? » lui répondit-il avant d'enchaîner « Quel égoïste je fais.. Excuse moi Emery. » Il regarda son meilleur ami, nostalgique, puis reprit après quelques secondes.

    « Oui c'en est un. J'irais lui parler très prochainement.. En espérant que ça se passera bien. » finit-il par concéder. Amusé et un peu touché par les mots de Dwight, Emery lui asséna une petite claque derrière les oreilles. «Tu n'as pas a t'excuser pour quoi que ce soit. J'ai accepté depuis longtemps que pour ma sœur, j'étais mort. Tu sais.. c'est son anniversaire aujourd'hui. Elle a 16 ans» énonça-t-il avec toute la fierté qu'éprouvait un grand frère, trop protecteur. «Mais je suis content que tu te décides à lui parler. Par contre, je ne puis te dire si ça se passera bien ou pas. Qui peut savoir ce qu'elle a dans sa tête» reprit-il, songeur. Lisbeth était une des rares vampires avec qui Emery éprouvait le plus de mal. Ils s'entendaient bien, du moins, d'après lui mais elle était si complexe que la cerner relevait du miracle.

    Malheureusement, un sujet plus épineux l'obsédait. La guerre qui se déroulerait très bientôt. Ce n'était plus qu'une question de jour. «Dwight.. Crois-tu que nous avons une chance face aux deux clans? Je veux dire, la guerre s'approche et je me demande si nous allons survivre» s'expliqua-t-il, légèrement intimidé. Malgré ses vingt six ans, Emery était resté légèrement gamin sur les bords et de temps en temps, il éprouvait le besoin d'être rassuré. Jamais, il n'avait connu de guerre, de conflit. Il venait d'un monde où l'argent régnait, et où aucun problème majeur n'entachait son paysage. Alors la guerre, c'était tout simplement terrifiant. Il ne voulait pas mourir, pas comme ça. L'idée même qu'on lui arrache la tête le révulsait. Dans un sens, il aurait préféré être vulnérable aux balles ou au armes blanches. Là, le fait d'être démembré lui causait presque des cauchemars éveillés. «Cela te dirait d'aller prendre l'air? Je commence à saturer, trop de vampires dans le coin.» proposa-t-il à Dwight. Le vampire avait besoin de pouvoir parler librement à son meilleur ami et non être écouté par des oreilles indiscrètes. «Il faut que je te parle, en privé» ajouta-t-il en se levant.


HJ : Désolée, mon post n'est pas terrible :/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Dim 3 Mai - 17:45


      « Je chasse en forêt mais je n'arrive pas à m'ôter cette odeur de l'esprit. En bientôt huit ans de transformation, c'est bien la première fois que je suis sensible à l'odeur humaine. Je ne sais plus quoi faire. J'ai envie de savoir à qui elle appartient, de m'approcher, de toucher cet être. Je perds la tête.. »

    Dwight trouvait le problème de son ami bien étrange. Comment cela se faisait-il qu'après tant de temps vécu en tant que vampire, il venait tout juste d'être sensibilisé à cette odeur ? Dwight sait pertinemment qu'Emery évite à tout prix de s'approcher du village. Étant déjà dégouté de ce qu'il est devenu il y a huit ans, le jeune homme préfère garder une part d'humanité en lui, et Dwight comprend cela. Les deux vampires se ressemblaient en tous points, sauf celui ci. En quelque sorte, l'art les avait réunis et à force de se voir, d'échanger des conversations intéressantes, Dwight avait gagné la confiance et le respect d'Emery. Il en fut de même pour le jeune homme. Mais Dwight n'étant pas dupe, il se doute qu'Emery eut déjà affaire à un humain. Bien sûr, connaissant son ami, c'était involontaire. Mais comment est-ce qu'il aurait pu tenir huit ans sans boire une seule goutte de sang humain ? Depuis qu'il y a gouté, le jeune vampire ne peut certainement plus s'enlever cette odeur de la tête, c'est pourquoi elle revient sans cesse à son esprit.
    Cependant, Dwight sait qu'Emery a horreur de parler de ses erreurs, il est bien trop fier pour avouer ce qu'il a fait, c'est pourquoi le garçon évita d'en parler, bien qu'il croit que c'est la solution au problème de son meilleur ami.

      « Même lorsque tu es en forêt, tu la sens ? Eh bien, on peut dire qu'elle t'obsède. Tu sais pertinemment ce qui se passera si tu rencontre cet humain. Tu ne t'en empêcheras pas et Dieu sait que ça te répugnes. Comment veux tu faire alors pour chasser, si même cette odeur qui te fait perdre la tête est présente dans la forêt ? .. »

    Dwight avait remarqué quelque chose chez Emery. Il n'hésitait pas à montrer son agacement lorsque quelque chose ne lui plaisait guère. Comme le fait de parler de cette mélodie insaisissable. Le jeune homme savait qu'il en fallait peu à son ami pour qu'il se mette dans ces états là. Il avait assisté à bon nombre de crises de nerfs. Dans ces moments là, Dwight ne l'avait jamais avoué, mais l'écossais lui faisait peur. Ses colères étaient quasi bestiales et là ressortait sa véritable nature. Le garçon, malgré la peur qu'il ressentait lorsqu'il voyait Emery agir ainsi, tentait toujours de le calmer. Cela marchait la plupart du temps. Emery n'eut donc pas d'autre idée que de poursuivre la discussion sur la réconciliation des deux cousins. Ils en parlaient souvent certes, mais cela ne plaisait pas vraiment à Dwight. Ce sujet le rendait quelque peu mal à l'aise. S'excusant pour le comportement qu'il venait d'avoir, Dwight se sentait quelque peu honteux et il culpabilisait. C'est alors qu'Emery lui assigna une petite tape derrière l'oreille, et Dwight se sentait légèrement rassuré mais toujours un peu mal à l'aise.

      « Tu n'as pas a t'excuser pour quoi que ce soit. J'ai accepté depuis longtemps que pour ma sœur, j'étais mort. Tu sais.. c'est son anniversaire aujourd'hui. Elle a 16 ans. »

    Dwight laissa un léger sourire apparaître sur ses lèvres. Emery devait être un frère exceptionnel. Protecteur et affectueux, aidant Sarah lorsqu'elle en avait besoin, lui donnant de bons conseils.. Cela se sentait, rien qu'à la voix que le jeune homme venait de prendre.

      « Sarah avait beaucoup de chance de t'avoir comme grand frère. .. »

    Il souria à son ami, qui lui reprit.

      « Mais je suis content que tu te décides à lui parler. Par contre, je ne puis te dire si ça se passera bien ou pas. Qui peut savoir ce qu'elle a dans sa tête.»

      « C'est vrai tu as raison.. Aux yeux des autres personnes, Lisbeth a toujours été quelqu'un de dur à cerner. Bien trop mystérieuse. Seul moi la comprenais. Mais depuis qu'elle était devenue vampire, j'avoue que j'ai du mal maintenant à la cerner. Je ne sais pas ce qui se passera. Et pourtant il le faut bien. Crois moi, j'irais lui parler très prochainement. Merci de tes conseils vieux frère. »

    Dwight donna une petite tape amicale sur l'épaule d'Emery, lui souriant toujours. Puis Dwight remarqua l'air soucieux de son meilleur ami. Des questions lui brulaient les lèvres et c'est alors qu'il aborda un nouveau sujet.

      « Dwight.. Crois-tu que nous avons une chance face aux deux clans? Je veux dire, la guerre s'approche et je me demande si nous allons survivre..»

    Dwight prit un air grave et prit la parole après quelques secondes de réflexion. Il fixait le sol, tout en disant ce qu'il avait à dire.
      « Il fallait bien qu'on en parle un jour ou l'autre. Eh bien Emery.. je n'en sais rien du tout. Nous les vampires, sommes des êtres puissants, il suffira d'un peu de chance et de force. Mais j'avoue que j'ai peur de cette guerre, j'y pense tous les soirs.. J'espère simplement qu'on ne me coupera la tête. Je n'ai aucune envie de mourir. »

    L'idée de mourir donnait des frissons au jeune homme. Il ne s'agit plus d'une balle ou d'un coup de couteau pour succomber.. Il faudra qu'on le découpe en morceau pour qu'il rende l'âme. Dwight a imaginé des millions de fois le champ de bataille. Il avait même pensé à le peindre. Si seulement il pouvait retarder cette guerre. Mais le pire serait de perdre Lisbeth au combat. Certes, Dwight avait peur pour sa peau mais il avait encore plus peur pour elle.

      « Cela te dirait d'aller prendre l'air? Je commence à saturer, trop de vampires dans le coin..»

    Dwight regarda autour de lui. Effectivement, bon nombre de vampires venaient de rentrer de la chasse, l'endroit en était bientôt rempli. Dwight se leva alors, puis Emery ajouta.

      « Il faut que je te parle, en privé.»

    Le jeune homme acquiesça et suivit Emery, qui l'emmenait au dehors.


HJ: Mais non, pas du tout ne t'en fais pas (:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Mar 5 Mai - 19:19

    La conversation filait bon train entre les deux vampires, dont une véritable amitié soudait leur rapport. Pourtant, à les voir si différent, on pouvait se demander ce qui avait bien pu se produire pour qu’Emery McHunt veuille bien accepter un autre vampire dans son entourage proche. A Elevation Chalet, il était de nature publique qu’il n’aimait pas particulièrement ses semblables alors leur amitié surprenait mais pas tant que cela. Au fond, ils se ressemblaient énormément mis à part ce petit conflit au sujet de l’acceptation de soi. Non, ce qui les avait considérablement rapproché ce fut d’une part l’entêtement de Dwight mais surtout, l’Art ; La peinture pour l’un et la musique pour l’autre. Les deux vampires s’étaient dans un premier temps acceptés avant de se lier artistiquement parlant. Depuis, en son meilleur ami, Emery découvrait un monde pas si répugnant que cela mais il lui restait encore du chemin à faire. Peut-être que Leandre arriverait à obtenir le déclic manquant au jeune homme. Tout le bien que l’on pouvait lui souhaiter. « Il fallait bien qu'on en parle un jour ou l'autre. Eh bien Emery.. je n'en sais rien du tout. Nous les vampires, sommes des êtres puissants, il suffira d'un peu de chance et de force. Mais j'avoue que j'ai peur de cette guerre, j'y pense tous les soirs.. J'espère simplement qu'on ne me coupera la tête. Je n'ai aucune envie de mourir. » Lui signala Dwight.

    La guerre. Pas une minute de son existence ne se passait sans qu’il y pense, la redoute et l’attende. Emery n’avait jamais connu de conflit aussi important et comme le dirait son mentor –du moins futur ; Elle ne le concernait pas. Il se fichait bien de cette bataille pour un territoire. Certes, il s’était attaché à cette ville et ses habitants qu’ils observaient de loin, sans oser s’approcher de peur de devenir une menace. Le vampire la redoutait avec plus de force. Que deviendrait cette population et cette personne qui l’envoutait totalement et irrémédiablement. Et en même temps, il craignait pour sa vie. Bien qu’il n’eut pas une très grande affection pour sa personne, il n’était pas dans la personnalité d’Emery de baisser les bras, de s’avouer vaincu. Il préserverait coûte que coûte, quoiqu’il advienne. Aussi, lorsque cette guerre éclaterait, il serait au rendez-vous pour se battre afin de survivre. Et enfin, il l’attendait. Peut-être trouverait-il des réponses à ses questions. Qui l’avait transformé, pourquoi ? Toutes ses interrogations qui hantaient ses jours comme ses nuits. « Cette guerre ne rime à rien Dwight. Et tu le sais aussi bien que moi. Babylon ou une autre ville, quelle importance ? » S’emporta Emery en se relevant de son fauteuil pour faire quelques pas. Aucune difficulté à percevoir que sous cet énervement, se cachait une peur tapie dans l’ombre. Sournoise et perfide. L’écossais était en un mot comme en cent : terrifié. Ce serait une première pour lui. La violence, il la connaissait quelque peu mais là, ce serait le summum.

    Des vampires commencèrent à affluer dans la grande salle de séjour, interrompant Emery au passage. Déjà le besoin presque impérieux de regagner sa chambre le titilla mais il tint bon. Le vampire devait apprendre à se contrôler et toujours s’isoler n’était pas forcement la meilleure des façons. A la place, il buta en touche en demandant à Dwight, « Cela te dirait d'aller prendre l'air? Je commence à saturer, trop de vampires dans le coin..» avant d’ajouter qu’il désirait lui parler en privé. Les deux amis s’éloignèrent alors d’Elevation Chalet, marchant silencieusement côte à côte dans la forêt. Ce n’est qu’une fois, certain d’être à l’abri d’oreilles indiscrètes qu’il se lança. « Et si on partait tous les deux ? Cette guerre ne nous concerne pas Dwight ! Je ne veux pas mourir parce que cette ville est voulue par deux clans. Les nouveaux nés sont une menace pour eux ! Que crois-tu qu’il adviendra de nous, une fois qu’un des clans sera vainqueur ? Ils nous massacreront jusqu’au dernier. Alors allons-nous en, on recommencera tout depuis le début. On a aucun compte à leur rendre » discouru-t-il en faisant des allers retour, tel un lion en cage. Emery ne partirait pas tout seul. Si Dwight restait, sa loyauté le ferait rester. Ils le savaient tous les deux. L’écossais observa son ami, histoire de voir quelle serait sa réponse. Ils pouvaient encore partir loin très loin mais devant le sérieux d’O’Connor, il su que leur destin se jouerait sur le champ de bataille. Dwight n’abandonnerait pas Lisbeth et cette dernière ne fuirait pas. Il en était certain mais en même temps, il aurait tout donné pour avoir tort.

    « Je veux pas crever Dwight ! Et je la sens mal ! On n’a aucune expérience. Je sais chasser du gibier mais me battre contre des vampires ayant des siècles d’expérience derrière eux. Comment veux-tu lutter ? » Lui demanda-t-il un peu désespéré en se laissant tomber sur un arbre couché. On pouvait sentir tout son abattement. La tête entre ses mains, il était l’image même de la désolation. Rien ne servait, la guerre s’approchait. Il la sentait dans toutes les fibres de son être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Ven 8 Mai - 20:49


    Dwight vit tant de souvenirs défiler d'un coup. Lorsqu'il pensait à cette guerre des clans, aussitôt, les années de sa courte vie révélaient des centaines d'images dans son cerveau, comme des diapositives. Des baisers, des rires, des nuits blanches, des soirées, les bras de Nemesis.. Dwight en avait presque oublié son odeur suave, enivrante. L'odeur à laquelle le jeune homme n'avait jamais su résister. Il revoyait les instants passés avec sa chère et tendre Nemesis. Elle lui manquait.. Le vampire éprouvait comme un manque. Une drôle de sensation qui creusait dans ses entrailles et le laissait endolori par la nostalgie. Ensuite, Dwight se visualisait mort. Un rival lui aurait tranché la tête, qui elle, dévalerait une pente et atterrirait contre le tronc d'un arbre où sous la chaussure d'un ennemi qui se ferait un plaisir de l'écraser. Puis le reste du corps du jeune homme tomberait à la renverse lui aussi, et commencerait à se décomposer, lentement. Les vers s'introduiraient dans son corps, les corbeaux viendraient déguster sa chair pourrie par le temps et la pluie et chercheraient désespérément sa tête, pour lui arracher les cheveux un par un. Dwight fut parcourut par des frissons dans tout le corps. Le jeune homme tenait tout de même à sa vie. Rien que perdre Emery sur le champ de bataille, l'idée lui était tout simplement insupportable et il préférait s'imaginer crever, lui plutôt qu'un de ses proches.
    Dwight n'avait vraiment aucune envie de combattre. Abandonner les siens ? C'est une idée. De toute manière, défendre ses intérêts, accompagné par des personnes qui pourraient très bien se retourner contre vous.. Cela n'inspirait rien de positif au jeune homme. Non vraiment la guerre, terrorisait Dwight.
    Beaucoup de gens avaient peur. D'autres étaient confiants. Le vampire admirait le courage de ces personnes, prêts à tout pour obtenir Babylon. Et les humains dans cette histoire ? Que deviendraient-ils ? Tous massacrés, un par un ? Remarquez.. Ils sont plus simples à tuer. L'image de Nemesis, morte, apparut à Dwight. Il prit son crâne entre ses mains et enfonçait peu à peu ses ongles dedans, comme si un horrible mal de crâne s'était emparé de sa tête.

      « Cette guerre ne rime à rien Dwight. Et tu le sais aussi bien que moi. Babylon ou une autre ville, quelle importance ?»

    Dwight, horrifié par les images qui venaient de lui transmettre son cerveau s'emporta quelque peu.

      « Je le sais Emery ! Babylon est considéré comme la ville berceau de notre espèce.. Il est normal que les clans veuillent se l'arracher dans ce fichu bain de sang. Pourquoi, pourquoi Ô mon dieu.. Je ne comprends plus. »

    Le jeune homme était sur le point de pleurer, chose effectivement très rare, sous cette carapace, ses airs que se donnent le garçon, un cœur sensible se révèle. Seuls quelques personnes dont Emery faisait partie, avaient vu le jeune homme dans cet état. Il n'aimait pas se montrer ainsi, mais étant donné la situation.. Dwight avait tendance à vite baisser les armes, le désespoir l'amplifiait rapidement. A cet instant, c'était le cas. Emery se trouvait dans le même cas, mais comparé à son ami, lui ne montrait pas aussi facilement ses sentiments. Mais sous leurs vêtements, les deux vampires puaient la peur.
    Ils sortirent alors tous les deux. Dwight plongea son visage dans ses mains et profita de l'air pur de la flore pour se calmer. Emery faisait les 100 pas. Cela ne présageait rien de bon et Dwight se doutait bien de ce qu'allait lui demander son ami. Il prit la parole, et on pouvait entrer le stress que contenait sa voix.

      « Et si on partait tous les deux ? Cette guerre ne nous concerne pas Dwight ! Je ne veux pas mourir parce que cette ville est voulue par deux clans. Les nouveaux nés sont une menace pour eux ! Que crois-tu qu’il adviendra de nous, une fois qu’un des clans sera vainqueur ? Ils nous massacreront jusqu’au dernier. Alors allons-nous en, on recommencera tout depuis le début. On a aucun compte à leur rendre »

      « Elle nous concerne tous Emery. Nous sommes peut être différents des autres vampires de notre clan mais nous n'en sommes pas pour le moins comme eux d'un côté. Nous sommes des vampires ! Tu n'es pas sûr de ce que tu dis, comment pourrais tu dire ça, tu n'en sais rien ! Et si l'on partait, on ne pourrait jamais revenir.. Jamais. Tu sais ce que ça signifie pour moi. »

    Dwight détourna son regard. Emery savait parfaitement que son ami ne pouvait laisser sa cousine seule. D'un côté, Dwight était affreusement tenté par la fuite mais d'un autre, ce serait une haute trahison. Lisbeth le prendrait comme un lâche.. Et le vampire ne voulait pas que sa cousine ait cette image de lui. De plus, il désirait voir Nemesis au moins une dernière fois. Peut être même essayer de recoller certaines morceaux, pour ne pas mourir le cœur en miettes. Dwight savait pertinemment que cela était totalement égal à son meilleur ami de partir. Peu de choses retenaient le jeune homme. Le vampire se sentit quelque peu égoïste sur le coup mais il ne pouvait laisser sa sœur combattre seule. Surtout qu'il savait que Lisbeth ne reculerait devant rien.

      « Je veux pas crever Dwight ! Et je la sens mal ! On n’a aucune expérience. Je sais chasser du gibier mais me battre contre des vampires ayant des siècles d’expérience derrière eux. Comment veux-tu lutter ? »

    Dwight releva alors la tête et regarda Emery dans les yeux qui était au comble du désespoir.

      « Je crois que personne ne veut mourir. J'ai appris une chose il y a bien longtemps. L'espoir fait vivre. Nous n'aurions qu'a rester en retrait et avec un peu de chance, tout se passera bien.. Il faut qu'on l'espère, de toutes nos forces. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Sam 9 Mai - 19:37

    Les deux vampires étaient à peine éloignés du chalet qu’Emery attaquait son ami. Il voulait fuir, cette guerre se révélait absurde. Comment diable pouvait-on se battre pour un territoire ? Le monde est vaste, ils pouvaient très certainement se trouver une place plus sûre ailleurs. L’écossais tremblait de peur à l’intérieur de lui et exceptionnellement, il montrait sa frayeur. Avec Dwight, il pouvait se laisser aller et il devait bien avouer qu’il était complètement pétrifié. « Et si on partait tous les deux ? Cette guerre ne nous concerne pas Dwight ! Je ne veux pas mourir parce que cette ville est voulue par deux clans. Les nouveaux nés sont une menace pour eux ! Que crois-tu qu’il adviendra de nous, une fois qu’un des clans sera vainqueur ? Ils nous massacreront jusqu’au dernier. Alors allons-nous en, on recommencera tout depuis le début. On a aucun compte à leur rendre » discouru-t-il, se plantant face à son meilleur ami, son frère. L’espoir se faisait sentir dans sa voix, dans ses intonations. Si Dwight acceptait alors il quitterait tout mais si le contraire se passait ? Il ne tarda pas à le savoir car le vampire lui répondit, presque avec douleur « Elle nous concerne tous Emery. Nous sommes peut être différents des autres vampires de notre clan mais nous n'en sommes pas pour le moins comme eux d'un côté. Nous sommes des vampires ! Tu n'es pas sûr de ce que tu dis, comment pourrais tu dire ça, tu n'en sais rien ! Et si l'on partait, on ne pourrait jamais revenir.. Jamais. Tu sais ce que ça signifie pour moi. »

    Lisbeth. Ce prénom était comme gravé en lettre de feu sur le front de son meilleur ami. Emery soupira en se laissant tomber sur la souche d’un arbre. Ils savaient tous les deux que l’Ecossais se battrait au côté de son ami, coûte que coûte. Dans le fond, il le comprenait. N’avait-il pas des raisons de rester ? Calypso en particulier. Depuis que la vampire lui avait confié ses sentiments, il avait considérablement changé sa façon de la voir. Elle était différente des autres, par ses convictions, par sa personnalité attachante. Emery tentait par tous les moyens de ne pas s’attacher à cette femme mais ses sentiments évoluaient, il le sentait au plus profond de lui-même. « C’est faux ! Cette guerre ne nous concerne pas ! Nous sommes des vampires, mais nous ne seront jamais comme eux. Peut-être dans des années mais si nous restons, nous n’aurons jamais cette occasion. Ne sois pas stupide ! Rester ici, c’est signer notre arrêt de mort et je m’y refuse. » Argumenta faiblement Emery. A quoi bon tenter de le faire résonner, sa décision était déjà prise. Il resterait. Bien sûr, il pouvait s’en aller, laisser son frère derrière lui mais déjà qu’il éprouvait des difficultés à se regarder dans une glace, ce serait pire après cet acte de lâcheté. La tension entre les vampires était à couper au couteau tant elle vibrait dans les airs. Ce n’était pas de la colère mais plus un désespoir sans nom. « Je veux pas crever Dwight ! Et je la sens mal ! On n’a aucune expérience. Je sais chasser du gibier mais me battre contre des vampires ayant des siècles d’expérience derrière eux. Comment veux-tu lutter ? » Ajouta-t-il après un moment de silence.

    « Je crois que personne ne veut mourir. J'ai appris une chose il y a bien longtemps. L'espoir fait vivre. Nous n'aurions qu'a rester en retrait et avec un peu de chance, tout se passera bien.. Il faut qu'on l'espère, de toutes nos forces. » Lui répondit Dwight en plantant son regard dans le sien. Un désespoir s’y jouait, blessant Emery. Il ne voulait pas faire de mal à son frère mais avait-il ne serait-ce le choix ? Cette peur devait sortir et il ne connaissait personne pour parler aussi ouvertement. « Alors tu va vivres très longtemps ! Cache toi derrière ce foutu espoir, ça ne te sauvera pas ! On ne pourra être en retrait ! On va se faire tuer, laminer, démembrer » murmura Emery. D’un geste de colère, il se releva, pulvérisant la souche. Colère ? Non pas vraiment. Plutôt la peur qui lui vrillait l’estomac. « J’aurais tout donné pour que tu me dises, on part. On roule ensemble, on meurt ensemble hein ? Je dois te laisser sinon, je ne sais ce qui se passera. » Termina-t-il avant de disparaitre en courant. Emery avait besoin de faire quelque chose, de saccager un endroit, de se défouler. Tout pour ne pas craquer et commettre l’irréparable. C’est dans ces cas là qu’il devenait dangereux. Quand le contrôle lui échappait. Il se devait de s’éloigner des humains ou de ses proches. Qui pouvait savoir ce qu’il ferait en une telle situation. Toutefois, avant de disparaitre du champ de vision de Dwight, Emery eu une dernière parole « Je serais là »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Dim 10 Mai - 17:05


    Dwight était désolé. Désolé de ce qu'il venait de répondre à son meilleur ami.

    « Elle nous concerne tous Emery. Nous sommes peut être différents des autres vampires de notre clan mais nous n'en sommes pas pour le moins comme eux d'un côté. Nous sommes des vampires ! Tu n'es pas sûr de ce que tu dis, comment pourrais tu dire ça, tu n'en sais rien ! Et si l'on partait, on ne pourrait jamais revenir.. Jamais. Tu sais ce que ça signifie pour moi. »

    Pourtant le jeune homme était parfaitement d'accord avec certains points qu'avait énoncé son ami. Déclarer la guerre pour un simple village était totalement dépourvu de sens. Mais bon nombres de vampires étaient comme eux, à ne pas vouloir combattre. Qui avait-réellement le sens du sacrifice ? Peu d'entre eux. La véritable solution était tout simplement de promouvoir la paix. Mais qui serait d'accord pour cette solution ? Personne bien évidemment. La solution qui restait donc la plus sensée aux yeux des deux vampires était la fuite. Dwight aurait bien sûr, suivit cette solution si Lisbeth ne le retenait pas. Il avait une chance de lui parler, et le jeune homme ne voulait pas la laisser passer. De plus, il y avait Nemesis, que le garçon prévoyait de revoir. Des choix s'imposaient à lui, des choix qui lui tourmentaient l'esprit. Abandonner sa sœur et partir avec Emery, son meilleur ami qu'il a toujours considéré comme un frère.. L'écossais à vrai dire, ne lui rendait pas la tâche facile.

    « C’est faux ! Cette guerre ne nous concerne pas ! Nous sommes des vampires, mais nous ne seront jamais comme eux. Peut-être dans des années mais si nous restons, nous n’aurons jamais cette occasion. Ne sois pas stupide ! Rester ici, c’est signer notre arrêt de mort et je m’y refuse. »

    « Tu sais parfaitement que je ne peux pas partir, à moins d'emporter Lisbeth et Nemesis avec moi ! Mais cela.. Cela est impossible ! Ne me dis pas qu'il n'y a rien qui te retient ici.. Ne me dis pas que laisser Calypso te laisse indifférent. » Dwight se tut un instant et regarda Emery, dont les sentiments de désespoir et de terreur étaient révélés au grand jour. « Elle et moi sommes devenus de bons amis au fil du temps. Parfois, il lui arrive de se confier à moi. Et c'est ainsi qu'elle m'a révélé les sentiments qu'elle éprouvait à ton égard. Pourquoi tu ne m'as rien dis ? »

    Emery passa sous silence la déclaration de Calypso et enchaîna avec d'autres arguments.

    « Je veux pas crever Dwight ! Et je la sens mal ! On n’a aucune expérience. Je sais chasser du gibier mais me battre contre des vampires ayant des siècles d’expérience derrière eux. Comment veux-tu lutter ? »
    Dwight reprit alors, avec une voix un peu plus calme qu'avant.

    « Je crois que personne ne veut mourir. J'ai appris une chose il y a bien longtemps. L'espoir fait vivre. Nous n'aurions qu'a rester en retrait et avec un peu de chance, tout se passera bien.. Il faut qu'on l'espère, de toutes nos forces. »

    Le jeune homme voyait qu'Emery n'était pas prêt à laisser tomber, pourtant il savait que la décision de son meilleur ami était décisive. Il ne laissera pas tomber ses proches. Pourtant cette décision se faisait à contre cœur. Emery risquait lui même de partir et le garçon ne voulait cela pour rien au monde. C'était avec ou sans lui mais la situation se présentait très mal et les tensions naissèrent rapidement entre les deux jeunes gens. Cela ne faisait d'ailleurs que s'amplifier et Dwight ne savait plus comment faire pour essayer de le raisonner. L'écossais reprit, plus que désespéré cette fois, totalement noué par la peur.

    « Alors tu va vivres très longtemps ! Cache toi derrière ce foutu espoir, ça ne te sauvera pas ! On ne pourra être en retrait ! On va se faire tuer, laminer, démembrer. » Alors, dans un élan de fureur, Emery saccagea la souche sur laquelle il était assis auparavant et son ami eut un sursaut. La peur le mettait complètement hors contrôle et Dwight n'aimait pas du tout lorsque son frère se mettait dans ces états là, il lui faisait peur. « J’aurais tout donné pour que tu me dises, on part. On roule ensemble, on meurt ensemble hein ? Je dois te laisser sinon, je ne sais ce qui se passera. »
    C'est alors qu'il partit en courant, laissant Dwight ébahi, tremblant sur le sol, seul, lui lançant ces dernières paroles avant de disparaître totalement de son champ de vision.
    « Je serais là »
    Le vampire n'était plus en état de comprendre quoi que ce soit. Il ne bougeait plus, puis il se mit à murmurer.

    « Emery.. Je suis désolé. Je ne peux pas te suivre. Comprends moi.. »
Revenir en haut Aller en bas
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Lun 25 Mai - 20:09

Le topic peut-il être adapté à la saison 2 ou souhaitez-vous le continuer dans le passé, ou bien l'abandonner ?
Suivant la réponse, le topic sera déplacé dans la partie adéquate et les messages effacés.

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Lun 25 Mai - 22:42

Topic terminé =)
On avait oublié de mettre le CLOS ==' sorry
Revenir en haut Aller en bas
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   Lun 25 Mai - 22:44

Je déplace. Wink
Pas de souci. <3

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let me rest in Peace [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let me rest in Peace [LIBRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Report] TGS
» [Blog] Rest In Peace, Rohrak
» le québec libre!!!
» Base de Torcy - nage en eau libre
» Libre navigation avec la Savoie [abrogé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: GO TO THE PAST. :: FLASHBACK :: ▬ Saison Une & Deux; RP-
Sauter vers: