AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We Are Broken _ Becca & Declan

Aller en bas 
AuteurMessage
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: We Are Broken _ Becca & Declan   Lun 5 Jan - 0:29



    What must we do to restore our innocence?
    And oh, the promise we adored.



    Courir, ne pas ses soucier des problèmes, ne pas penser à ses responsabilités, penser à soi et à rien d’autre… Declan n’aspirait qu’à cela à cet instant alors que ses pieds frôlaient à peine le sol neigeux, sa nature vampirique lui conférant une légèreté et une rapidité extrême. Un mois. Un mois que Becca et lui s’étaient disputés. Un mois d’incohérence au sein du clan. Declan n’avait pas voulu l’admettre, par fierté, mais cette rupture l’avait fortement affecté, affaibli même, provoquant n’inévitables tensions dans les rangs des Sangs Noirs. Il avait été en colère contre sa vampire de femme, une colère indéfinissable et destructrice, mais à présent il était las. Jamais il n’avait senti tel poids sur ses épaules. Il se sentait fatigué pour la première fois de sa vie, le comble pour un vampire.

    Declan ferma les yeux, se laissant guider par ses sens aiguisés afin de ne pas trébucher, et laissa son esprit vagabonder, essayant de se délester de tout ce qui peser sur lui en ce moment. Il se remémorait l’ancien temps, lorsque les Black Blood étaient nomades et ne restaient jamais plus de deux semaines au même endroit, lorsque Becca n’avait pas encore succombé et qu’il lui faisait la cour, se faisant esquisser tout le temps. Un petit rire s’échappa d’entre ses lèvres fines alors que tous les anciens souvenirs remontaient à la surface. En deux cent quarante six ans d’existence, Declan avait accumulé de nombreux souvenirs et n’en avait oublié aucun. Des bons, des mauvais… La mémoire du vampire ne semblait avoir aucune limite même si à cet instant, il aurait voulu en effacer certains. Comme cette dispute…

    Traversant la forêt, le chef du clan Black Blood ne s’arrêta que lorsqu’il sortit du couvert des arbres, faisant ainsi face au lac, gêlé en partie sur les bords. Un léger coup d’œil à la trajectoire du soleil et il en déduit que cela faisait plus d’une heure qu’il errait à travers les bois. Un bain de lui ferait pas de mal pour se détendre quelque peu. Il déposa tout ses vêtements sur un rocher avant de s’enfoncer dans l’eau, cassant la fine couche de glace. S’il avait été humain, Declan serait immédiatement rentré en hypothermie seulement sa nature de vampire faisait qu’il sentait à peine la température de l’eau, la différence d’avec sa température corporelle n’étant que minime.

    Le vampire fit quelques longueurs dans l’eau glaciale avant de se rapprocher du bord et de s’immerger entièrement sous l’eau, bloquant tous ses mécanismes de respiration qui ne lui servaient à rien. Se repliant sur lui-même en position fœtale, Declan tendit l’oreille, écoutant les sons de la nature, vidant son esprit. Le coassement d’un crapaud amoureux lui parvint sans peine malgré qu’il soit de l’autre côté de la berge, les vibrations des sabots d’un troupeau de cerfs se dirigeant vers le Sud, l’animation de la ville, le tintamarre des cloches de l’Eglise, le bruit des feuilles touchées par le vent, les poissons fourmillant autour de lui… Tout semblait si clair dans sa tête, et il se laissa aller. Jusqu’à ce que cette vibration particulière lui parvienne, il la reconnaitrait entre mille. Lorsqu’il daigna enfin sortir la tête de l’eau, il la vit, là, toute proche, assise sur le rocher où ses habits étaient étalés. Declan sut que si son cœur pouvait encore battre, il aurait explosé en plusieurs morceaux, gonflé d’un amour nouveau, même si la colère et la fierté était encore vive.

    Ne désirant pas déclencher une énième bagarre en l’ignorant alors qu’elle avait fait le premier pas, Declan entreprit de se rapprocher de la berge, qu’il atteignit en quelques mouvements de brasse, avant de sortir de l’eau. Nu comme un ver, se redressant de toute sa stature, le vampire s’avança vers celle à qui il s’était uni plusieurs décennies auparavant, sa peau d’albâtre luisant au soleil. Elle semblait contrariée, confuse, en proie à un combat intérieur et il ne put s’empêcher d’esquisser un fin sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   Mer 7 Jan - 2:45

    Catskill Mount. Cette montagne n’avait rien de majestueux ; elle était plutôt basse, bien que ce fût le plus haut point des environs de Babylon. Elle ne représentait pas un défi pour un humain et, par conséquent, n’intéressait aucunement un vampire. Pourtant, Becca, plutôt que de fuir au loin pour affronter mille dangers qui un jour, lui permettraient peut-être d’oublier Declan, préféra se jucher au sommet de Catskill Mount. Avec grâce, facilité et confiance, elle atteignit rapidement le plateau le plus élevé. Doucement, sans un mot, comme si le fardeau sur ses épaules devenait soudainement trop lourd, elle s’effondra dans la neige, fermant les yeux, et ne bougeant pas d’un centimètre pendant plusieurs jours. Si elle avait pu pleurer, nul doute qu’elle aurait déversé toutes les larmes de son corps. Et si son cœur battait encore, il aurait explosé de chagrin. Elle avait souhaité le retrouver en ce lieu qui n’appartenait qu’à eux ; cet endroit dans lequel ils avaient partagé des étreintes passionnées, des baisers remplis de promesses et des regards amoureux.

    Declan n’avait apparemment pas mis les pieds en ce lieu depuis longtemps. Son odeur si particulière était encore présente, mais pratiquement entièrement effacée. Elle aurait voulu enfouir sa tête au creux de son cou et s’enivrer de son parfum comme elle avait l’habitude de le faire lorsqu’ils s’allongeaient côte à côte pour réfléchir. La tête penchée en direction du vide, elle avait une vue imprenable sur la forêt et ses alentours sur lesquels le soleil déversait une cascade de lumière dorée. Le spectacle était d’une beauté effarante, mais pas une pointe d’émotion ne vint réchauffer son cœur froid et tourmenté. Le paysage lui semblait fade. Fade et sans intérêt. Son esprit ressassait inlassablement le visage de l’aimé, qui malgré sa mémoire phénoménale de vampire, devenait flou. Elle ne désirait qu’une seule et unique chose, le revoir. Mais elle doutait, après toutes les bêtises qu’elle avait impunément commises, qu’il accepte sans poser de questions son retour.

    Rebecca, qui s’était cru si forte et si indépendante, comprenait enfin pleinement ce qu’était une âme sœur. Il était non seulement son mari, mais aussi son créateur, son confident, son compagnon de vie, son meilleur ami, son amant et, indéniablement, la personne dont elle ne pourrait jamais se séparer. Malheureusement, elle l’avait compris trop tard, bien trop tard. La jeune femme laissa un soupir s’échapper de ses lèvres légèrement rosées ; le premier signe de vie qu’elle daignait démontrer depuis plusieurs jours. Elle était demeurée ainsi, tentant de faire le vide dans son esprit. Elle s’attelait encore à cette tâche plus ardue qu’elle ne l’avait crue lorsqu’un bruissement de pas, imperceptible pour l’oreille humaine et peut-être même pour celle d’un vampire résonna.

    Elle se releva brusquement et jeta un regard circulaire dans les alentours, jusqu’à ce qu’elle discerne une silhouette qui courait si vite qu’il en devenait presque invisible. De larges épaules, un torse musclé, un visage d’ange… Declan. La gorge de Becca se serra instantanément, elle cligna des paupières. Il se dirigeait vers Deep Light Lake à première vue. Il avançait avec la grâce des membres de son espèce, mais elle percevait, dans sa démarche, une assurance qui lui était propre. Elle l’observait sans faire un seul geste et bientôt, il ne fut qu’une ombre vague. Un mois plus tôt, Becca l’avait laissé lui échapper, lui tourner le dos, et quitter sa vie sans un mot. Son image hantait toujours les méandres de son cœur brisé. C’était donc cela, la vie éternelle ? Quelques années de bonheur pour des millénaires de souffrance ?

    Non. Tout n’était pas encore perdu. N’est-ce pas ? Sans qu’elle comprenne pourquoi, ni comment, elle se mit en chasse. En chasse de l’être aimé. Son pas fut plus léger et plus rapide que jamais auparavant. Muée par l’espoir, elle avançait, bravant ces obstacles qui l’avaient tenue éloignée de Declan pendant tout ce temps : l’orgueil et la fierté. Suivant sa trace encore fraîche, elle se retrouva rapidement sur la rive du lac. Elle ne le vit pas, mais aperçut ses vêtements étendus sur un rocher où elle prit place. Si elle ne se retenait pas, elle aurait enfilé son pull, par simple plaisir de se rappeler leur ancienne proximité. Becca aurait probablement cédé à la tentation s’il ne l’avait pas rejoint quelques secondes plus tard. Pendant un instant, le regard de la demoiselle semblait lui crier tous les mots qu’elle avait retenu si longtemps : pardonne-moi, ne me quitte plus, reviens, tu me manques, je t’aime. Elle secoua cependant la tête, et voyant qu’il demeurait muet, entama la conversation en secouant légèrement la tête.

    « Euhm… salut. » marmonna-t-elle, intimidée avant de poursuivre : « Tu euh… ne veux pas t’habiller ? » Ce fut tout ce qu’elle trouva à dire, avant d’ajouter : « Enfin, pas que ça me mette mal à l’aise, je t’ai vu des centaines de fois… » Puis consciente de sa bêtise, elle termina par : « On serait peut-être simplement plus à l’aise pour discuter… Discuter sérieusement. »

Revenir en haut Aller en bas
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   Dim 25 Jan - 4:16

    « Euhm...salut »
    « Bonjour... » Cela faisait bien longtemps que Declan n'avait pas vu sa femme intimidée ou gênée, elle semblait ne plus savoir où se mettre et pendant un instant, il cru qu'elle allait lui annonçait quelque chose de grave. Elle avait l'air tellement vulnérable, enfin, aussi vulnérable qu'un vampire immortel peut l'être, et il ressentit une vague d'amour incontrôlable pour celle qu'il avait choisi, de nombreuses décennies auparavant. Les sens et les sentiments étaient exacerbés chez les êtres de leur espèce, semblables à une brulure presque insoutenable sur leur peau d'albâtre.

    « Tu euh… ne veux pas t’habiller ? » Le chef du clan Black Blood ne répondit rien, se contentant de pencher un peu la tête sur le côté. Elle possédait cette sorte d'aura d'innocence que l'on pourrait presque lui donner le bon dieu sans confession, comble pour des êtres qualifiés de maléfique par les humains, ces gardes-mangers sur pattes. Ses longs cheveux blonds flottaient dans le vent, fins, brillants, et soyeux. Il voulait y glisser ses doigts.

    « Enfin, pas que ça me mette mal à l’aise, je t’ai vu des centaines de fois… » s'empressa t-elle d'ajouter et un sourire en coin se figea sur ses lèvres presque aussi pâle que son teint, un sourire presque ironique. Il venait de se rendre compte une nouvelle fois que Becca était sa grande faiblesse. Declan devenait totalement mielleux en sa présence, ce qui avait le don de l'exaspérer quelque peu, surtout quand il devait faire face aux membres du clan. Il se devait d'être responsable et dur, pas mielleux et tendre.

    « On serait peut-être simplement plus à l’aise pour discuter… Discuter sérieusement. » Il émit un petit soupir, presque proche du grognement, et se rapprocha de sa vampire de compagne afin de prendre ses vêtements qui étaient étendus juste à côté d'elle sur le même rocher. Il s'en saisit et enfila ainsi un sous-vêtement ainsi que son jean et son tee-shirt. Declan détestait mettre ses habits sans être complètement sec, ce qui expliquait son mécontentement, aussi il ne mit ni son pull, ni ses chaussettes et chaussures qui de toute façon étaient totalement inutiles, la neige qui recouvraient ses pieds nus faisant l'effet d'une caresse. Une fois cela fait, il s'assit juste à côté de Becca, ni trop loin, ni trop près, gardant quand même une certaine distance entre elle et lui sans non plus se montrer totalement discourtois.

    « Alors? » dit-il en la fixant droit dans les yeux, ses yeux d'un bleu azur enivrant couronnés de petits éclats dorés, signe qu'elle était repu. « De quoi veux-tu discuter sérieusement? » Il avait décidé, il ne se laisserait pas avoir parce que Rebecca Rose Bowden, enfin Wilson vu qu'elle avait jeté leur alliance à Catsill Mount, avait l'air d'un être fragile lorsqu'elle faisait sa moue. En repensant à la bague, un frisson lui parcourut l'échine, il n'était plus retourné en haut des falaises depuis qu'ils s'étaient déchirés, trop échauffé pour se rendre à cet endroit particulier ou de nombreux tableaux de leur histoire avaient été joué. Il se demanda si Becca l'avait récupéré ou l'avait laissé pourrir en haut, auquel cas, il n'était nullement prêt à lui faciliter la tâche. Cet acte de rébellion l'avait profondément vexé, choqué et humilié. Il lui aurait bien tordu le coup sur le champ si ses sentiments n'avaient pas été plus fort que sa colère, mais la fierté avait prédominé et le vampire avait préféré s'éclipser avant de commettre l'irréparable.





[J'ai honte... --' Ne m'en veux pas... J'étais tellement de bonne humeur que j'avais du mal à décrire Declan. D'ailleurs j'avais fait un premier post totalement bisounours et ça correspondait pas du tout à ce que je voulais. Enfin voilà, j'éspère vivement qu'il te plaira. <3 Et tu peux venir dans le flood, on mange pas. <3333]

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   Sam 31 Jan - 2:31

    Il y a de ces choses qui se disent et qui ne s’écrivent pas. Il y a de ces mots qu’on aurait voulu avoir la force de prononcer, mais qui sont toujours demeurés bloqués au fond de notre gorge, malgré nous, malgré le désir qui nous animait de les hurler. Elle avait souhaité lui révéler ces sentiments qui, depuis des jours, des semaines, réchauffaient encore et toujours son cœur que la froideur de l’hiver avait envahie. Incapable de faire preuve de courage, elle avait souffert en silence pendant tout ce temps, observant de loin cet amour qui n’en était plus réellement un. Les choses avaient changé. Les gens aussi. Il n’était plus l’homme qu’elle avait connu lorsque deux cent ans plus tôt, elle s’était embarquée sans le savoir dans cette aventure qu’était l’éternité. D’une certaine manière, il avait vieilli. Ses yeux bleus ne brillaient plus autant qu’avant et son visage n’était que trop rarement souriant ; comme si, au fil du temps, le fardeau sur ses épaules était devenu trop lourd à porter. Assise près du lac dans lequel il semblait avoir choisi de trouver le calme, Becca songeait à l’égoïsme pur et simple dont elle avait fait preuve, à cet orgueil qui était le sien et qui avait blessé Declan au point de réveiller cette violence qui dormait en lui.

    Elle doutait que de sa capacité à panser les blessures du vampire. Lui demander pardon n’atténuerait pas sa douleur ni la sienne, d’ailleurs. Qu’est-ce que représentaient les mots, après tout, sinon une poignée de promesses jamais respectées, de serments qui se brisaient comme les rouleaux de la mer au pied des falaises ? N’avait-elle pas elle-même rompu le lien sacré qui les unissait en retirant cet anneau, symbole même de leur amour ? Cet anneau, elle ne l’avait même pas retrouvé sur cette falaise. Lorsqu’elle avait à nouveau osé mettre les pieds à Catskill Mount, il n’était déjà plus là, probablement emporté par quelques alpinistes en herbe qui s’étaient trouvé là par hasard dans les dernières semaines. Était-ce un signe de cette force supérieure à laquelle elle n’avait jamais cru qui manifestait la preuve irréfutable que tout était perdu entre eux ? Lorsqu’il s’approcha d’elle pour la toiser du regard, nu comme un ver, tous ces mots qu’elle avait voulu lui susurrer à l’oreille envahirent son esprit. Pourtant, ce qu’elle lui dit était d’une futilité telle qu’il se contenta, toujours sur un ton froid, de la questionner quant à ses intentions.

    Becca ne répondit pas tout de suite, désemparée devant son peu de coopération. Il ne semblait pas prêt à lui tendre la main, et cette pensée la découragea encore plus qu’elle ne l’était déjà. Elle arrêta de respirer, sans même en prendre conscience, et observa son visage. Elle avait du mal à croire que ce visage qu’il affichait à l’instant, froid, dur, impassible, était le même qu’elle avait caressé et embrassé. Elle détourna les yeux, chose qu’elle faisait rarement. Rebecca n’était pas le genre de femme que l’on intimide facilement. En réalité, elle n’avait rien d’une fragile demoiselle. Cependant, à l’heure actuelle, sa douleur était sincère. Sincère et indéniable. Declan attendait toujours qu’elle évoque la raison de sa présence en ces lieux, s’habillant sommairement sans doute pour dissiper le malaise qui s’installait volontiers entre eux deux.

    Elle doutait de plus en plus de ses chances de le récupérer. Il la remplacerait aisément. Declan avait tout pour plaire aux vampires comme aux humaines. Il avait une certaine douceur en lui, qu’il dissimulait au regard du monde sous les traits du type bourru et colérique. Lorsque Becca osa à nouveau lever les yeux dans sa direction, elle lut sur son visage une certaine impatience. Elle savait parfaitement qu’il lui fallait agir. Maintenant ou jamais. C’était sa dernière chance. Rebecca avait cette peur inconditionnelle de voir cette ultime occasion de regagner son Declan s’envoler en fumée. Et si ses paroles ne le convainquaient pas ? Et s’il ne voulait tout simplement plus rien savoir de la jolie blonde ? Elle aurait aimé pouvoir lire dans les pensées de son compagnon. Elle aurait aimé pouvoir explorer les méandres de son cœur, dans l’espoir d’en découvrir les secrets. Becca laissa échapper un léger soupir entre ses lèvres avant d’entamer.

    « Je n’ai jamais été douée pour les mots, et mais sache que ce je te dirai est sincère. Je n’ai pas voulu ça. J’ai été stupide de m’éloigner de toi et encore plus de t’avoir causé cette souffrance. Ce que j’ai fait est impardonnable et j’en suis consciente, même si une toute petite part de moi-même continue d’espérer. »

    Becca ramena ses genoux sous son menton, observant l’horizon, avant de poursuivre sur sa lancée d’une voix triste et nostalgique.

    « Je n’ai pas retrouvé l’alliance que tu m’as offerte. J’ai voulu la récupérer, tu sais… Mais elle avait disparu, et je n’ai pas réussi à la retracer. Je m’en veux. C’était tout ce qu’il restait de nous deux, et comme une idiote, je l’ai perdue. » Becca tremblait. Elle croyait une telle manifestation physique impossible pour les vampires, mais il lui fallut bien croire le contraire. « Je t’aime encore. Comme au premier jour. Mais ce mélange de haine, de colère et d’orgueil qui bouillait en moi m’a empêché pendant trop longtemps de te l’avouer. »
Revenir en haut Aller en bas
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   Lun 2 Fév - 3:07

    Si le muscle qu'était son coeur n'avait pas rendu son dernier souffle depuis déjà plus de deux-cent d'années, Declan l'aurait senti cogner contre sa poitrine, accélérant significativement le rythme alors qu'il s'impatientait de ne voir Rebecca ouvrir la bouche. Il n'était pas prêt à entamer lui même la conversation, il savait que Becca était déjà dans l'embarras, mais si elle avait fait le premier pas, c'est qu'elle avait des choses à dire, autant qu'elle commence.

    « Je n’ai jamais été douée pour les mots, et mais sache que ce je te dirai est sincère. » Declan haussa un sourcil, il n'avait jamais douté de la sincérité de Becca. Il la connaissait comme l'on peut connaître un livre après en avoir parcouru les pages des centaines de fois, s'imprégnant de chaque mot, chaque tournure de phrase jusqu'à aisément pouvoir citer tous les passages.

    « Je n’ai pas voulu ça. » Parce que tu crois que je l'ai voulu moi ? Il avait envie de répliquer, de s'énerver mais aussi de la prendre dans ses bras, de la serrer aussi fort que ses forces décuplées de vampire lui permettaient. Tous les sentiments et les ressentis se mêlaient en lui et il n'arrivait à faire le tri.

    « J’ai été stupide de m’éloigner de toi et encore plus de t’avoir causé cette souffrance. Ce que j’ai fait est impardonnable et j’en suis consciente, même si une toute petite part de moi-même continue d’espérer. » Oui... La fierté reprenait le dessus et Declan ne put s'empêcher de se redresser quelque peu, s'asseyant plus droit qu'il ne l'était déjà sur le caillou, marque évidente de supériorité. Bon, il n'était pas tout blanc dans l'histoire et il savait qu'il aurait pu se montrer un peu moins virulent envers sa femme, cela dit, en tant que chef du clan, il avait beaucoup de responsabilités. Les multiples bagarres entre vampires qui avaient éclatés ne lui avaient pas facilité la tâche et Declan avait du faire beaucoup « d'heures supplémentaires », délaissant un peu Becca. Mais elle avait acceptée cette partie du contrat en l'épousant, elle ne pouvait le nier et tout lui reprocher d'un coup. Il lui en avait voulu durant toutes ses semaines où ils ne s'étaient pas parlé, arrivant presque à un point de non retour tellement l'amertume et la fierté qu'il ressentait avait pris la place sur ses sentiments. Non pas que son amour ne soit pas véritable, bien au contraire. Mais tout simplement parce qu'il avait été profondément blessé. Aussi blessé que puisse l'être un vampire. Les ressentis étaient tellement plus forts chez les immortels que chez les simples humains qu'il avait cru mourir lorsqu'elle avait retiré l'anneau qui symbolisait leur amour. Pour lui, c'était le signe qu'elle ne l'aimait plus, et l'affront avait été dur à digèrer. La digestion n'était d'ailleurs pas encore totalement faite. Mais le fait que Becca soit ici, face à lui, ayant fait le premier pas, l'avait un peu apaiser. Et malgré les apparences, il était prêt à faire un peu d'effort. Après tout, Declan ne se serait pas assis et serait parti sans un mot s'il n'avait pas décidé d'être un peu clément. Distraitement, le vampire attrapa une petite pierre qu'il fit tourner entre ses doigts. Faire preuve de clémence ne voulait pas dire qu'il allait lâcher du mou directement. Il avait senti que Becca avait beaucoup de choses à dire, et il préférait écouter tout avant de ne se lancer dans le dialogue. La jolie blonde ramena ses genoux contre en un geste bien trop lent pour un vampire, Declan y perçut une sorte de fatigue non dissimulée. Il se mordit la lèvre inférieure, doucement afin de ne pas se l'ouvrir avec ses dents aiguisées. Le vampire sentait qu'elle était aussi lasse que lui. Ils avaient tous les deux été très affectés par l'affrontement. Et il le sentit encore plus dans sa voix, moins chantante que d'habitude, plus profonde.

    « Je n’ai pas retrouvé l’alliance que tu m’as offerte. » Declan serra le poing, sous le choc, et la petite pierre qui s'y trouvait fut réduite en une poussière fine qui se dispersa dans l'air froid ambiant lorsqu'il ouvrit de nouveau. La colère venait de s'immiscer dans chacune des cellules nécrosées qui composaient son corps, dont les muscles s'étaient crispés.

    « J’ai voulu la récupérer, tu sais… Mais elle avait disparu, et je n’ai pas réussi à la retracer. Je m’en veux. C’était tout ce qu’il restait de nous deux, et comme une idiote, je l’ai perdue. » Tout ce qu'il restait ? Becca insinuait là que leur histoire était finie, ou du moins elle pensait peut être qu'il ne l'aimait plus. Comment les sentiments pouvaient-ils s'étioler en si peu de temps alors qu'ils avaient été partagé durant plus de cent ans ? C'était tout bonnement impossible. Quand l'on parlait de Becca, Declan était cité ensuite. Quand l'on sentait Declan, l'odeur de Becca lui collait à la peau et elle n'était jamais loin. C'était Decca ou Beclan, mais jamais Declan et Becca. C'était le couple Bowden. Il y avait bien longtemps que Rebecca Rose Wilson avait cessé d'exister pour devenir Becca Bowden.

    « Je t’aime encore. Comme au premier jour. Mais ce mélange de haine, de colère et d’orgueil qui bouillait en moi m’a empêché pendant trop longtemps de te l’avouer. » Touché, coulé... Declan ne pouvait se voiler la face trop longtemps. Il se tourna vers la blonde vampire, et ne prit la parole que lorsque leurs regards se croisèrent et ne lâchèrent pas.

    « Je tuerais ceux qui ont osé touché à cette alliance, qu'ils soient humains ou autre...Je te le promet. » déclara t-il d'une voix froide et déterminée, ne mettant nullement en doute sa parole. Il mettrait sa promesse à exécution.

    « Becca... Crois-tu vraiment que je ne t'aime plus? » Sa voix sonna comme un couperet et il posa sa main rugueuse aussi glacée que la neige répandu à leurs pieds, sur le visage de son aimée, lui caressant doucement la joue, aussi douce que celle d'un nouveau-né.

    « Nous avons tout deux notre fierté, et nous savons tout deux que nous ne sommes pas un couple comme les autres... Mais nous en sommes un. » Il n'en avait jamais douté au fond de lui, bien que cet orgueil les aient rongé de l'intérieur, les bouffant tout deux.

    « Je t'aime Becca... » C'est d'une voix douce qu'il venait de dire ses quelques mots, petits mots doux qu'il ne lui avait pas dit souvent mais qu'il avait toujours pensé fortement, et lui avait montré à sa façon.

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   Dim 22 Fév - 2:18

    Becca frissonna en sentant le regard vert émeraude de Declan s’ancrer dans le sien. Une douce chaleur s’insinua en elle, chassant la froide tempête qui avait élu domicile au creux de son être. Il s’agissait de la première véritable marque d’attention que lui offrait le jeune homme depuis plus d’un mois. Un mois pendant lequel sa vie était devenue un enfer. Rien, en ce bas monde, ne trouvait plus grâce aux yeux de la belle blonde. Le sang humain était devenu âpre et amère au contact de sa langue, les odeurs fades et sans intérêt et la vue des montagnes déchirantes. La vampire aurait traqué jusqu’au dernier des loups-garous – quitte à perdre la vie – pour ne voir ne serait-ce qu’une dernière fois un sourire fleurir sur les lèvres. Elle aurait voulu entendre son rire franc et cristallin résonné dans cette clairière, mais il conservait ce masque impassible qu’elle lui connaissait si bien. Rebecca se savait vulnérable à cet instant même – plus qu’elle ne l’avait jamais été auparavant. Immortelle ou pas, elle avait de nouveau goûté au désespoir ; ce poison qui, quelques jours plus tôt, l’avait amenée à se conduire comme un animal assoiffé de sang et sans scrupules. Sans l’intervention d’Ellana, nulle doute que Declan lui-même se serait vu dans l’obligation d’agir et de mettre fin aux actes insensés de celle qu’il avait aimée.

    Si la fierté l’avait poussée, un mois plus tôt, à se défaire de l’amour de sa vie, aujourd’hui, elle laissait volontiers son orgueil de côté. Becca n’avait jamais cherché l’attention des autres. Elle avait toujours préféré jouer la carte de la discrétion. Être invisible ne lui avait jamais posé d’inconvénients. Sans doute parce que pendant un peu moins de deux siècles, elle ne s’était jamais sentie invisible aux yeux de l’homme qui occupait toutes ses pensées. Declan était à Becca ce qu’était l’oxygène aux humains ; absolument et irrévocablement indispensable. Cette réalité la désemparait et nourrissait cette peur indéniable de le perdre définitivement. Peur qui n’avait jamais cessé de l’étreindre depuis leur toute première rencontre. Par le passé, elle ne comptait plus les fois où le vampire avait failli y laisser la vie. Et pourtant, c’était par sa propre faute qu’elle était passée à deux doigts de vivre l’éternité dans la solitude la plus totale et amère qui soit.

    « Je tuerais ceux qui ont osé toucher à cette alliance, qu'ils soient humains ou autre... Je te le promets. » Becca observait la surface du lac illuminée par le soleil qui y étendait paresseusement ses rayons. La neige, à ses pieds, lui rappelaient les montagnes et le décor hivernal, son Irlande natale et cette nuit pendant laquelle il l’avait arrachée aux griffes de la mort. Perdue dans le cours de ses pensées, elle sursauta légèrement en entendant la voix de son chef résonner à son oreille. Elle en avait presque oublié le son. Presque, car il lui serait tout bonnement impossible à elle, Becca, d’oublier ce timbre si particulier. Alors qu’il s’adressait à elle, la jeune femme l’écoutait sans vraiment en comprendre le sens profond. Lorsqu’il posa une main sur sa joue, un sourire se dessina timidement sur ses lèvres rosées. « Becca... Crois-tu vraiment que je ne t'aime plus ? » Les mots qui s’échappaient de ses lèvres n’avaient guère d’effet sur la vampire ; son attention toute entière était concentrée sur le souffle chaud de sa respiration qui chatouillait ses adorables pommettes. « Nous avons tout deux notre fierté, et nous savons tout deux que nous ne sommes pas un couple comme les autres... Mais nous en sommes un. » Becca ferma les yeux lorsqu’elle sentir le visage de Declan s’approcher du sien, et ses lèvres, de son oreille, ou quelques secondes plus tard, il murmura ses mêmes mots qu’il avait si solennellement prononcés des années et des années auparavant.

    --------------

    # Flash back #

    « Je t’aime, Rebecca Rose Bowden. » murmura Declan d’une voix si douce et si faible que seule une oreille de vampire aurait pu capter ces quelques mots.

    Rebecca sourit tendrement à la vue de son fiancée attrapant sa main gauche pour passer l’alliance à son annulaire. La jeune femme portait une magnifique robe blanche. Elle avait opté pour un modèle très léger qui laissait ses épaules dénudées, n’appréciant pas particulièrement de s’encombrer de vêtements dans lesquels il lui était impossible de courir comme bon lui semblait. Même pendant ces années où elle n’avait été qu’une simple humaine, Becca avait toujours détesté les robes. Linoa l’avait cependant convaincue qu’il était hors de question qu’elle se présente à son mariage vêtue d’une tunique d’homme. Elle avait également pris soin de coiffer sa longue chevelure blonde, relevée en un élégant chignon. Elle avait volontairement laissé échapper quelques mèches rebelles. La vampire attendait donc fébrilement que le pasteur termine son discours. Elle avait tout bonnement cessé d’écouter l’aîné plusieurs minutes plus tôt, préférant de loin porter son attention sur Declan. Il n’avait jamais été aussi beau qu’en ce jour.

    Le chef du clan Black Blood avait demandé sa belle en mariage quelques semaines plus tôt. Le couple était tendrement enlacé dans une immense clairière, profitant d’une accalmie pour partager une douce étreinte, lorsqu’il s’était agenouillé à ses pieds, tirant de la poche de sa veste un anneau en or. Le souvenir de cet instant était encore frais dans sa mémoire et bientôt, elle entendit un léger toussotement et se concentra sur la cérémonie. L’église était pratiquement déserte. Rebecca et Declan se tenaient côte à côte devant l’autel où le pasteur récitait les textes ancestraux. Leur témoin respectif – Linoa et Draven – demeurait immobile aux côtés du couple Bowden. La vampire avait refusé d’unir sa destinée à celle de son créateur devant le clan en entier. Elle n’aimait pas se retrouver sous le feu des projecteurs et tous avaient respecté ce choix. Bientôt, le pasteur se tut, après avoir posé la question fatidique aux futurs époux.

    « Rebecca Rose Wilson désirez-vous prendre pour épouse Declan Wayne Bowden ici présent ? Promettez-vous de l’aimer, de le chérir et de le protéger pour l’éternité ? »
    « Oui, je le veux. »

    --------------

    Becca songeait encore à ce premier mariage. À ces promesses qu’elle avait renouvelées dans chaque siècle. Ces serments qu’elle avait rompus impunément. Les mots de Declan apaisaient sa peine mais la culpabilité la dévorait encore et toujours. Doucement, elle posa une main sur la joue du jeune homme, si douce au contact de ces doigts, qu’elle caressa pendant de longues secondes. Elle ne le quitta pas des yeux une seule seconde. Que pouvait-elle lui dire maintenant ? Qu’elle était désolée ? Terrorisée ? Affaiblie ? Qu’elle ne pouvait plus mener une existence normale si lui, Declan Bowden ne se trouvait pas près d’elle ? Que ses baisers et ses caresses étaient devenus pour elle aussi vitales que le sang humain ? D’une voix presque inaudible, elle s’adressa à nouveau à lui.

    « Pardonne-moi. Pardonne-moi de t’avoir fait si mal, d’avoir mis le clan en danger en me montrant si imprudente et si arrogante. Pardonne-moi d’avoir brisé mes promesses. Pardonne-moi de ne pas avoir été là quand tu avais besoin de moi. »

    Timidement, elle approcha son visage du sien et effleura doucement ses lèvres d’un tendre baiser rapide et fugace, sans doute dans la crainte qu’il ne la repousse malgré son attitude rassurante des dernières minutes.

    « Je t’aime. Je ne veux plus te quitter, je ne le peux pas. Et… j’ai peur. Ce que je ressens est si fort, si intense, que j’en mourrais si je te perdais à nouveau. »

Revenir en haut Aller en bas
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   Sam 7 Mar - 2:20

    Flashback;

    Le bruit caractéristique des os qui se brisent, le vent s'engouffrant entre chaque faille de ses vêtements, le sang qui jaillit et Declan qui s'abreuve. Le regard noir, la gorge brulante, avide de pouvoir se délecter du liquide précieux, emplie de peur et d'adrénaline, lui conférant un goût plus prononcé. Il pouvait apaiser sa colère. Becca l'avait encore une fois repoussé et il n'en pouvait plus. Le vampire devenait complètement fou, il était fou d'elle. Fou dès que son regard azuré venait à croiser le sien. Il avait mal. Cette douleur sourde et perfide qui frappait chaque fois que vous aviez le dos tourné. Et son coeur nécrosé qui ne battait plus depuis des décennies semblaient se fendre en plusieurs morceaux chaque fois que sa voix envoutante se faisait entendre pour l'abattre encore et encore, lui rèpêtant inlassablement qu'elle ne voulait pas.

    Il avait passé cinq ans à la veiller, la regarder grandir, la regarder vivre, la regarder dire oui à cet imbécile d'humain. Et il s'était confié à elle. Cette fameuse nuit où elle se mourait. Cette nuit où il l'avait fait sienne en l'amenant du côté des ombres. Contre son gré, certes. Mais elle lui était destiné. Et comble de l'horreur, elle s'était fermé à lui.

    --------------

    Le chef des Black Blood avait l'impression que tous les souvenirs accumulés au cours des années refaisaient à présent surface, comme si l'instant était propice pour analyser le chemin parcouru avec Becca. Les sentiments des vampires n'étaient pas les mêmes que les humains, ils étaient beaucoup plus puissants et destructeurs, pouvant réduire un immortel à néant par leur simple force. C'était pour cela que la belle blonde à la peau diaphane, et aux yeux couleur azur, était sa faiblesse. Celle pour qui il troquerait son immortalité sans hésiter. Malheureusement ce n'était pas si faisable, même impossible. L'éternité était à eux, ils la traversaient ensembles depuis déjà plus de cent ans. Personne d'autre ne faisait mieux et Declan en voulait encore. Il la désirait de tout son être et son coeur inerte semblait se réveiller chaque fois qu'elle était dans les parages.

    --------------

    Flasback ;

    « Elle m'en veut... »
    « Quoi? »
    « Elle m'en veut je te dis. »
    « Declan, on parle du plan de bataille là. Oublie ta femme un peu. »
    « Ely » tempêta le chef en frappant du poing sur la table, lançant un regard noir à son ex-compagne, Ellanah.
    « Ok. Ok. » tempèra la jeune femme en levant les yeux au ciel.

    Declan n'insista pas cependant et se replongea dans la conversation, oubliant Becca, comme il le faisait souvent lorsqu'il se devait d'être le chef à cent pour cent. Il était celui sur qui tous les membres du clan pouvaient et devaient compter sur lui. Sa femme passait après souvent, et il ne s'en rendait pas toujours compte. Le vampire venait à peine de s'en rendre compte, mais avait effacé ses pensées en un instant, replongeant le nez dans ses affaires. Il verrait Becca plus tard.

    -------------

    « Pardonne-moi. Pardonne-moi de t’avoir fait si mal, d’avoir mis le clan en danger en me montrant si imprudente et si arrogante. Pardonne-moi d’avoir brisé mes promesses. Pardonne-moi de ne pas avoir été là quand tu avais besoin de moi. »

    Il avait le regard vide et ne perçut pas tout de suite les dires de sa femme, absorbé par tant de souvenirs accumulés qui lui aurait procuré une migraine atroce s'il avait été un simple humain. Mais il était immortel et sa mémoire était comme qui dirait illimitée, presque à emmagasiner encore et encore, le pire comme le meilleur. Declan l'écouta d'une oreille malgré tout, appréciant le timbre de sa voix. Il se tourna de trois quart pour se mettre plus face à elle, et la fixa sans rien dire. Declan savait qu'elle n'avait pas fini malgré le petit silence. Elle était visiblement revigoré bien qu'encore visiblement fragile mais Becca était forte, le vampire savait très bien qu'elle irait mieux. Elle se rapprocha elle aussi et il sentit bientôt la fraicheur de son haleine, la douceur de ses lèvres.

    « Je t’aime. Je ne veux plus te quitter, je ne le peux pas. Et… j’ai peur. Ce que je ressens est si fort, si intense, que j’en mourrais si je te perdais à nouveau. »

    Elle s'était reculée et semblait en proie à une sorte d'agitation. Declan ne dit rien encore une fois mais un prémice de sourire se forma aux coins de ses lèvres, avant de s'étirer encore en un immense sourire. Sourire qu'il ne donnait à personne, sourire que seule Becca pouvait lui arracher. Tout en secouant la tête, il se mordit la lèvre doucement, toutes dents dehors. Il était moins froid et dur, ce n'était pas sa nature première de sourire à tout va, mais il se sentait plus léger.

    « Becca... » souffla t-il entre ses lèvres avant de se pencher brutalement en avant.

    Avec sa rapidité vampirique, il attrapa Becca et la souleva sans ménagement afin de la rapprocher de lui.

    « Je ne supporte pas cette distance. » lança t-il sur un ton un peu taquin.

    Ses bras se refermèrent sur sa proie et il l'embrassa dans le cou, se délectant avec avidité de la douceur de sa peau d'immortelle, soyeuse, lisse, dure et froide comme le roc. Il ne pouvait plus sentir de chaleur sous ses doigts, n'étant plus humain depuis longtemps. Et il oublait de toute façon cette ancienne nature, les tuant pour se nourrir, comme ci la destinée l'avait conduit à être un vampire. Comme s'il avait toujours été un vampire.

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   Dim 29 Mar - 4:25

    Au cours des deux cents quelques dernières années, Rebecca avait observé des merveilles telles que l’homme ne pouvait les imaginer. Elle avait été témoin des spectacles les plus extraordinaires ; respiré les odeurs les plus exquises ; effleuré les plus douces étoffes. Elle avait voyagé, vu des trésors inimaginables. Elle avait grimpé jusqu’aux plus hauts plateaux de l’Everest et y avait passé des jours entiers, se délectant des vives couleurs du coucher et du lever du soleil. Pourtant, aucune de ses splendeurs ne l’avait ému comme le sourire de Declan. Ce sourire à la fois doux et pénétrant que le vampire arborait trop rarement au goût de Becca. Quoique ce fût peut-être mieux ainsi, elle n’avait jamais su lui refuser quoique ce soit lorsqu’il affichait une mine aussi irrésistible. La jeune femme n’avait jamais dissimulé à quiconque l’attirance physique qu’elle éprouvait pour Declan. Tout en lui plaisait à Becca ; de son regard émeraude aux reflets mordorés, à sa mâchoire volontaire, à ses lèvres qu’elle ne se tannait jamais d’embrasser et à ses bras solides et musclées dans lesquels elle trouvait refuge depuis si longtemps. Depuis ses 19 ans, en fait.

    ---------------------------

    « Joyeux anniversaire Rebecca ! » laissa échapper un homme d’une quarantaine d’années assis à une table. Malgré sa position, on pouvait deviner son imposante stature. Thomas Wilson, ayant travaillé de ses mains depuis sa plus tendre enfance, possédait de larges épaules et une musculature non-négligeable. Malgré tout, rien en lui n’éveillait la peur ou la crainte. Il affichait un éternel sourire sur ses lèvres et riait de bon cœur dès que l’occasion se présentait. Il chérissait sa famille et vivait une existence pour le moins heureuse. Le père avait depuis longtemps appris à apprécier le moindre présent que la vie lui destinait et sa fille aînée, aujourd’hui âgée de 19 ans, représentait à ses yeux un trésor inestimable.

    « Père, j’ai une demande à vous faire. » annonça Rebecca, les yeux brillants. « Pour mon anniversaire, vous m’aviez promis n’importe quoi. » avança-t-elle, un sourire timide sur les lèvres. Elle perçut du coin de l’œil sa cadette affichait un rictus moqueur. Les deux sœurs n’avaient jamais ressenti l’une pour l’autre cet amour fraternel qui unit habituellement deux membres de la même famille. Becca tenta de ne pas prêter attention au regard exaspéré d’Elizabeth et continua toujours sur ce ton poli qui était le sien : « Je rêve depuis longtemps d’aller faire une promenade à cheval dans les bois près de la maison. Je sais que ce n’est pas la coutume pour une jeune fille, mais pourrait-on faire exception à la règle une fois, père ? »

    Thomas, entendant la demande qu’il jugeait absurde, éclata de rire et répondit sans réfléchir : « Rebecca, par n’importe quoi, j’entendais une nouvelle robe ou un nouveau chapeau ! Il est hors de question que je te laisse monter à cheval seule et à la tombée de la nuit. Tu es une jeune femme maintenant, laisse ces enfantillages à ta sœur. » Rebecca acquiesça, sans sourciller, retenant les larmes qui menaçaient de couler sur ses joues, alors qu’Elizabeth s’exaspérait ouvertement devant l’ingénuité de son aînée. Trop bien élevée pour remettre sa sœur à sa place, elle se contenta d’avaler son dîner et de jouer son rôle de fille de bonne famille. C’était ce qu’elle était après tout, n’est-ce pas ?

    Aux alentours de 23h, la demoiselle se retira dans sa chambre, encore troublée par le refus de son père. Elle observa, par la fenêtre de sa chambre, les vertes clairières de son Irlande natale, la forêt sombre et peu avenante dans laquelle elle aurait aimé galoper, les cheveux dans le vent. Peut-être pourrait-elle emprunter l’un des étalons de la famille ni vu ni connu et faire cette balade ? Elle était déjà montée, enfant, elle pourrait le refaire aisément. Mordillant sa lèvre inférieure, elle se faufila dehors sans faire de bruit et s’approcha des écuries. Elle choisit le plus élégants des chevaux de son père. Sa robe était noire comme la nuit et son poil doux et soigné. Il était robuste mais bien dompté. Elle n’aurait aucun mal à le manier. Becca, de peine et de misère, grimpa sur son dos et le lança au trot, s’avisant de ne pas se faire surprendre par des oreilles indiscrètes.

    La fraîcheur de la nuit était revigorante. Rebecca frissonnait légèrement mais ne s’en préoccupait guère. Elle ne s’était jamais sentie aussi en vie. Sans qu’elle en soit consciente, l’étalon commença à accélérer. Bientôt, elle n’eut plus aucun contrôle sur ce dernier. Le hululement suffit d’ailleurs à déstabiliser le cheval, rendu nerveux par les sentiers rocailleux et sinueux. Il rua et projeta Becca au sol. La jeune femme gisait dans la boue, les yeux entrouverts. Une douleur lancinante à la tête l’empêchait de penser clairement. Elle avait plusieurs éraflures aux bras. Elle voulait dormir, retrouver son lit… Elle s’apprêtait à sombrer dans l’inconscience lorsqu’une étreinte glacée se referma autour de son frêle corps. Elle entr’aperçut des yeux verts et un doux sourire. La jeune femme cligna des paupières et sans se poser de question, se blottit dans les bras de l’inconnu avant de fermer les yeux et de se laisser glisser dans les bras de Morphée.

    Le lendemain, elle se réveilla dans son lit. Pendant une seconde, elle crut avoir rêvé sa mésaventure. Les hématomes qui marquaient sa peau d’albâtre semblaient toutefois prouver le contraire. Qu’importe qui l’avait tiré de ce mauvais pas, elle lui en était éternellement reconnaissante.

    ---------------------------

    Becca éclata de rire lorsque Declan l’attira violemment à lui pour la déposer contre son torse et respirer le parfum de sa longue chevelure. Elle le laissa l’apprivoiser à nouveau, comme s’il s’agissait de la toute première étreinte qu’ils partageaient. La jeune femme déposa une multitude de baisers au creux du cou de son mari et vint bientôt cueillir sur ses lèvres un long baiser. Elle posa ses mains sur ses joues avant de se reculer légèrement pour lui faire face.

    « Tu savais que c’était moi qui causait cette tuerie dans les derniers jours. Tu le savais et tu n’as rien fait. Malgré ma méchanceté, tu as continué de veiller sur moi. Comme tu l’as toujours fait. » Rebecca lui caressa doucement la joue avant de l’embrasser tendrement. « Tu m’as toujours sauvée la mise. Depuis que j’ai 19 ans en fait. » Devant la mine étonnée de son mari, Becca haussa les épaules : « J’ai toujours su que c’était toi ce soir-là, mais comme tu n’as jamais parlé de cette mésaventure… »

    La vampire se blottit un peu plus dans les bras de son mari avant de poursuivre : « Les choses étaient si simples à cette époque. Tu te tuais à me draguer et je m’amusais à te repousser pour te faire enrager. Il n’y avait que le clan, toi et moi. Pas de guerre entre vampires et loups-garous. »
Revenir en haut Aller en bas
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   Sam 25 Avr - 15:43

    Son rire était clair et cristallin, et il se répercuta en écho contre les troncs des arbres alentours. Declan frissonna en l'entendant. Elle était sienne, et il se complaisait chaque fois de la faire rire. C'était tellement rare, sa nature première n'étant pas propice à faire rire qu'il appréciait la chose chaque fois un peu plus. Il lui était déjà arrivé de se demander comment Becca pouvait le supporter au jour le jour, elle était tellement pleine de vie, et lui tellement taciturne. Seulement dès qu'il croisait son regard, la question s'évaporait aussitôt. Leur amour se voyait. Declan sentait toutes les cellules de son corps, même nécrosées, réclamer à tort et à travers la présence de la jolie blonde.

    -----------------------------------------------------

    flasback ;

    Elle n'aurait pas du sortir, Rebecca aurait du écouter son père et rester tranquillement dans son lit. Mais Declan avait bien senti qu'elle n'en ferait rien. Cela faisait peu de temps qu'il l'avait vu pour la première fois, et toutes les nuits, il se surprenait à l'épier. Détailler chacun de ses faits et gestes étaient devenus une habitude, certains membres du clan s'étaient gentiment moqué de lui, lui faisant comprendre qu'ils allaient devenir végétarien à force, mais ils les avaient fait taire à sa manière, et était revenu la voir. Declan n'était pas réputé pour sa tendresse, et personne n'osait le défier véritablement, il était redoutable et peu de vampires contestaient ses actes.

    « Jeune imprudente... » persifla t-il alors qu'il voyait la frèle silhouette se faufiler par la fenêtre. Elle passa tout près de lui sans s'en rendre compte, frissonnant juste alors qu'elle allait vers les écuries. Et Declan se retint de respirer pour ne pas humer son parfum, il était tellement puissant, envoutant, jamais il n'avait sentit telle odeur. Elle le hantait depuis qu'il l'avait senti pour la première fois, mais bizarrement, il ne voulait pas que cette jeune femme meure dans ses bras, la terreur sur le visage, alors qu'il l'aurait vidé de son sang. Declan voulait plus, il voulait la possèder, l'humer jusqu'à son dernier souffle, la toucher, la serrer dans ses bras tel un jouet. Ces sensations le submergeaient et il avait du mal à les contrôler

    Il secoua lentement la tête lorsqu'il la revit sortir des écuries sur le dos d'un animal au pelage aussi noir que la nuit, Becca le lança au trot et Declan se mit à courir. Il ne voulait pas la laisser partir ainsi, son coeur nécrosé semblait vouloir se réveiller lorsqu'il l'apercevait.

    « Oulà, tout doux » Declan sentit percer l'inquiètude dans sa voix mais n'agit pas de suite, il ne voulait pas se trahir et lui faire peur, et puis la protection de son espèce était primordiale. Ce ne fut que lorsque la jeune femme fut à terre qu'il s'approcha d'elle. Elle ne bougeait pas et était visiblement sonnée, il observa ses longs cheveux clairs luisant au clair de lune et ses formes avant de passer ses bras sous son corps, la soulevant sans effort. Il ne respirait plus, de toute façon, cela lui était inutile pour vivre, juste une simple habitude. Et il la ramena chez elle, cette dernière se blottit un peu plus contre lui et il en fut surpris, faillit même la lâcher sur la surprise mais Declan ne laissait pas ses émotions le submerger et il était déjà assez bouleversé par cette humaine.

    Après l'avoir déposer sur son lit, Declan s'employa à la déshabiller et la nettoyer pour enlever toute la boue qui s'étendait sur sa peau. Il se surprit encore une fois à être doux dans ses gestes, cette fille le mettait vraiment dans un état bizarre. Il n'en parlerait pas. Mais même avec toute la délicatesse du monde, le vampire ne put s'empècher de marquer la peau claire de Becca, elle était humaine et il était bien trop fort, telle une brindille dans un étau. Il emporta les vetements avec lui alors qu'il ressortait par la fenêtre, s'enfonçant dans la fôret pour les enterrer sous un arbre, son père ne pourrait la réprimander. Puis il partit à la recherche de l'étalon pour le ramener dans son box, et disparut dans la nuit.

    -----------------------------------------------------

    « Tu savais que c’était moi qui causait cette tuerie dans les derniers jours. Tu le savais et tu n’as rien fait. Malgré ma méchanceté, tu as continué de veiller sur moi. Comme tu l’as toujours fait. » Il haussa les épaules, bien entendu qu'il le savait mais il n'allait pas tué sa femme, hors de question. Declan avait simplement veillé à ce qu'elle ne laisse pas de trace, en demandant à Draven de passer derrière elle pour faire disparaître une quelconque preuve. Il aurait pu le faire lui-même mais sa fierté était trop forte, et Draven avait compris. Par amitié pour lui, il s'était dévoué.

    « Tu m’as toujours sauvée la mise. Depuis que j’ai 19 ans en fait. » Haussement de sourcil, Declan regarda sa femme avec une légère lueur d'étonnement flottant dans ses yeux verts. Pourquoi donc replongeait-elle dans le passé ?

    « J’ai toujours su que c’était toi ce soir-là, mais comme tu n’as jamais parlé de cette mésaventure… »
    « Tu savais qu'un vampire sanguinaire t'avait sauvé la vie alors que tu n'étais qu'un bon morceau de viande ? » lança t-il d'un air malicieux. Elle lui donna une tape sur l'épaule qu'il ne sentit pas, comme si seul le vent l'avait effleuré, et un petit rire s'échappa d'entre ses lèvres alors que Becca se blottissait contre lui.

    « Les choses étaient si simples à cette époque. Tu te tuais à me draguer et je m’amusais à te repousser pour te faire enrager. Il n’y avait que le clan, toi et moi. Pas de guerre entre vampires et loups-garous. »
    « Pour me faire enrager hein ? Foutue époque... » dit-il en repensant au nombreux râteaux qu'il avait essuyé. « Les choses changent, Becca... Nous ne pouvons aller contre. Nous sommes immortels, qui sait ce que nous réserve demain ? Peut-être qu'un jour nous vivrons en harmonie avec les humains ? » plaisanta t-il, n'y croyant nullement bien entendu. Les humains n'étant bons qu'à être manger, voilà ce qu'il pensait. Declan avait depuis longtemps renié sa première nature, il était vampire, avait toujours été vampire.

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   Dim 17 Mai - 19:52

    « Tu n’aurais pas osé. » rétorqua-t-elle en rigolant, se délectant de ce cours intermède de tendresse. Rebecca n’était ni dupe ni aveugle. Elle connaissait Declan mieux que quiconque, mieux que lui-même sans doute. Elle devinait ses pensées, ses inquiétudes, ses craintes et ses interrogations. La vampire avait passé les deux cents dernières années à observer le moindre de ses faits et gestes, à étudier son attitude. Le jeune homme n’avait pratiquement plus de secret pour la belle blonde. Il existait, entre les deux époux, une parfaite – ou presque – compréhension de l’autre. Elle savait tout de lui comme Declan pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert. Et à cet instant même, alors qu’elle reposait au creux de ses bras, elle pouvait discerner une certaine tension dans son étreinte, de l’appréhension dans son regard et de la préoccupation dans ses baisers. Il songeait au clan et à leur avenir ici, à Babylon. Becca, malgré le conflit qui l’avait opposé à son chef, avait eu vent, au cours du dernier mois, des évènements et de la situation qui s’envenimait à chaque seconde.

    Becca soupira et s’adressa à Declan de façon nostalgique. L’Irlande lui manquait terriblement, par moment. Elle songeait à ces vertes clairières dans lesquelles le couple s’allongeait souvent pour passer des heures interminables ensemble à s’embrasser. À cette époque, l’idée de restreindre les escapades de la jolie blonde n’aurait jamais effleuré l’esprit du chef des Black Blood. Aucun clan ni confrérie de loups-garous ne menaçaient alors leur famille. Aujourd’hui, de ce temps béni ne demeurait plus que quelques souvenirs lointains auxquels Becca avait parfois tendance à se raccrocher. L’ère dans laquelle ils vivaient lui déplaisaient. La belle n’avait jamais démontré d’intérêt particulier pour la guerre. Elle avait toujours défendu corps et âme son honneur et les êtres chers à son cœur, mais ce qui se déroulait en ce moment à Babylon lui échappait.

    « On ne peut pas échapper au présent, j’en suis consciente et je l’accepte. C’est le prix à payer pour une éternité avec toi. Mais… » Becca se tut et ferma les yeux avant de resserrer leur étreinte. Elle n’avait jamais été très douée avec les mots. Elle détestait exprimer ses sentiments et étaler sa vie privée en public, même si le public en question n’était constitué que de Declan. Elle avait toujours eu cette manie de faire comprendre à son mari ce qu’elle éprouvait par des gestes passionnés. Doucement, elle déposa sa tête au creux du cou de son mari et resta dans cette position pendant de longues minutes. Elle savait que tôt ou tard, le couple devrait quitter ce refuge et retourner auprès des leurs. Becca craignait les semaines à venir. Les trois clans ne tarderaient pas à s’entredéchirer. Et il ne pouvait s’agir là que de la fin d’une ère et du commencement d’une autre.

    « Declan… » murmura-t-elle en frottant son nez contre la peau dure et froide de son cou. « La guerre est imminente, n’est-ce pas ? » questionna-t-elle inutilement. Elle connaissait déjà la réponse à cette question. Becca se redressa légèrement et posa deux mains sur son torse, plongeant son regard azuré dans celui vert émeraude de Declan. « Tu dois me promettre quelque chose. » Becca était rarement aussi sérieuse. Elle nuançait toujours ses propos par des répliques humoristiques. Mais cette fois, elle faisait un effort monumental pour ne se laisser aller à l’ironie ou au sarcasme pour alléger la conversation. « Promets-moi que tu n’essayeras pas de jouer les héros dans cette foutue guerre. » Puis prenant son visage entre ses deux mains, elle poursuivit : « Je t’interdis de mourir ! » termina-t-elle sur un ton qui laissa, bien malgré elle, transparaître le désespoir qui l’animait à la seule perspective de le perdre à nouveau ; sans possibilité de retour en arrière cette fois.

    Une fois son petit discours terminé, Becca eut la surprise de voir un sourire se dessiner sur le visage de son mari. Comprenant qu’il se moquait littéralement d’elle, Becca leva les yeux au ciel et grimaça. « Ce n’est pas drôle, alors arrête de te foutre de moi ! » Becca se retourna de sorte qu’elle se retrouva assise contre son torse et croisa les bras pour lui signaler qu’elle le boudait. Le jeune homme en profita pour enlacer sa taille et embrasser son cou, tirant un grognement mi-amusé, mi-contrit à la vampire. Au bout de quelques minutes, la demoiselle se laissa amadouer par le petit jeu de son mari et se détendit. Elle ne manqua pas toutefois de lui rappeler la véracité de ses paroles. « Je n’ai peut-être aucune volonté face à toi, mais ça ne change pas le fait que je pensais ce que je t’ai dit. Alors sois prudent pour l’amour de Dieu ! Je me suis bien fait comprendre, chef ? »

    PS : Désolé pour le retard et pour ce post médiocre >< Je te laisse clôturer Smile

Revenir en haut Aller en bas
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   Mar 19 Mai - 0:18

    L'Irlande. Paisible et douce île. Berceau du clan des sangs noirs. Oui, elle lui manquait également. Tant de souvenirs se rattachait à ce petit bout de terre. Cela faisait bien longtemps que le clan n'y avaient pas remis les pieds, les fondateurs du clan y avaient fait trop de dégâts. Et ils avaient migré vers Babylon, eldorado de tout vampire, le berceau de leur espèce. Babylon n'avait pas la même grandeur que l'Irlande pour Declan, mais cela représentait beaucoup pour leur espèce et si Babylon était leur, le monde serait à leurs pieds.

    La tension régnait en maitre dans ce petit village de montagne, et la guerre s'annonçait sanglante. Oui, ils étaient sur le point de se battre. Leurs ennemis seraient tués jusqu'aux derniers. Declan ne pensait même pas à une éventuelle défaite de son clan. Il avait confiance en chacun des sanguinaires qui peuplaient les rangs du clan, et il avait des avantages non négligeables. Peut être un peu trop confiant, mais Declan le savait. Au fond de lui, il savait parfaitement comment cette bataille allait se dérouler. Il ne restait plus qu'à fixer une date et un lieu. Declan hocha la tête de manière positive, un air las peint sur le visage, tout en resserrant son étreinte autour de la taille de sa femme mais cette dernière se détacha doucement en se tournant vers lui.

    « Tu dois me promettre quelque chose. » Le ton était grave, lourd de sens et Declan haussa un sourcil, seule marque de son intérêt alors que Becca arborait un air plus que sérieux, presque effrayant lorsque l'on connaissait la capacité de la jeune femme à esquivait les problèmes à coups de sourires et de remarques bien senties, particulièrement sarcastiques et humoristiques.

    « Promet moi que tu n'essayeras pas de jouer les héros dans cette foutue guerre » Un héros ? Declan ne se sentait nullement l'étoffe d'un héros, il faisait simplement son boulot, ce que tout chef de clan se devait de faire. Declan n'était pas réputé pour ses tactiques de guerre, il faisait d'ailleurs souvent appel au clan entier pour en discuter et les mettre au point. Le vampire comptait sur sa famille en permanence, et sa famille comptait sur lui. Il n'était pas un héros, juste un homme, enfin un vampire, qui représentait son clan. Il n'était qu'un porte parole et se contentait de mettre en œuvre les attentes de tout un chacun.

    « Je t'interdis de mourir! » Le ton était tellement teinté de désespoir et de supplication que Declan crut qu'il avait déjà un pied dans la tombe, et il ne put s'empêcher de sourire. Ce sourire si rare chez lui qui venait de se dessiner en un instant. S'il en avait été capable, il aurait ri de bon cœur, comme lorsqu'il était humain. Mais il avait perdu cette part de lui depuis longtemps et seul un sourire presque éclatant montrait ses émotions. Un sourire tel que Becca devina immédiatement qu'il était entrain de se moquer d'elle, et elle leva les yeux au ciel. La grimace qu'elle fit était tellement caractéristique de ses moments d'agacement que le sourire de Declan s'élargit un peu plus, affichant une mimique plutôt risible. Il était léger alors que sa femme, l'amour de sa vie, le suppliait de ne pas mourir. Declan n'était rien sans Becca, comme Becca n'était rien sans Declan.

    « Ce n'est pas drôle alors arrête de te foutre de moi ! »
    « Oh, Becca... » soupira t-il alors qu'elle se détachait de son emprise pour lui tourner le dos. Elle croisa les bras sur sa poitrine et Declan se rapprocha d'elle, passant ses mains autour de ses hanches pour l'enserrer un peu plus. Il souleva délicatement ses longs cheveux blonds comme les blés en soufflant et entreprit de déposer une flopée de baiser dans sa nuque jusque sur son épaule, suivant la courbe. Elle grogna, encore une particularité du vampire qu'elle était, et il sut qu'il gagnerait la partie. Il était très fort à ce jeu-là et savait parfaitement comment prendre sa femme, après tout, il était celui qui l'avait transformé, celui qui l'avait observé dans sa condition d'humaine. Il était son maître, elle était sa création et bien plus encore.

    « Je n'ai peut être aucune volonté face à toi, mais ça ne change pas le fait que je pensais ce que je t'ai dis. Alors sois prudent pour l'amour de Dieu ! Je me suis bien fais comprendre, chef ? »
    « Ne mêle pas Dieu à nous Becca... Nous sommes voués à l'enfer et tu le sais. » dit-il en la forçant à se retourner vers lui, ce qu'elle fit sans émettre une quelconque résistance. Leurs regards se croisèrent à nouveau, l'un bleu azur, l'autre émeraude, et Declan souleva sa femme en se mettant debout.

    « Autant nous damner avec application... » finit-il en un sourire avant de se pencher sur elle et d'emprisonner ses lèvres dans une étreinte explosive. Un éclair zébra le ciel à cet instant là et les deux amants se séparèrent, Declan reposant Becca à terre avant d'aller reprendre ses chaussures restées près du rocher.

    « Rentrons... L'heure est proche. »



NB = Fallait que je sorte cette citation. XD Ton post n'est pas médiocre, tu écris très bien. <3

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan W. Bowden
Devil Admin | Not a Monster. Just a Villain.
avatar

Féminin Nombre de messages : 3882

Age : 29
Votre Prénom/Pseudo : Maëva
Nourriture : Humains.
Humeur : Indescriptible
Date d'inscription : 08/10/2008

TELL ME EVERYTHING.
● Âge Du Perso: 247 ans
● Citation:
● Relations:

MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   Mar 19 Mai - 0:23

terminé. =)

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We Are Broken _ Becca & Declan   

Revenir en haut Aller en bas
 
We Are Broken _ Becca & Declan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOLVED] microphone broken? solid red lights
» [Mélée] Bran the Broken - 2ème CE Stahleck 2011
» [Royal Paladin] Broken Heart
» Deck Martell-maison Dayne
» FOG V2 Beta test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRELUDE.TO.DAWN :: GO TO THE PAST. :: FLASHBACK :: ▬ Saison Une & Deux; RP-
Sauter vers: